Magic The Gathering-Jdr

Jeu de rôles inspiré du jeu de cartes
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 23
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 27 Nov 2010 - 22:02

La chantresse était tiraillée entre deux états émotionnels, totalement bouleversée. Une partie d'elle sombrait lentement, épuisée, découragée, et profondément abattue. Elle se laissait glisser dans les eaux noires et malsaines du désespoir et de la mélancolie paralysante. L'autre au contraire lui hurlait de rester debout, de se battre, de trouver l'énergie nécessaire pour venir à bout des épreuves qu'allait leur imposer ce fou furieux. Ses traits, puissamment tourmentés, reflétaient ce déchirement, ainsi que la peine immense que lui causait son amie. Silencieusement, elle se prépara à la suite, connectant son esprit aux traces de photomana et de biomana alentours, et tirant une flèche de son carquois.

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Szerak
Apprenti lobotomiste
Apprenti lobotomiste
avatar

Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 12/02/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
356/500  (356/500)
Zinos (argent):
123/1000  (123/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 29 Nov 2010 - 15:45

L'atmosphère était tendue. Personne ne disait plus rien depuis un petit moment. Seul l'immense désespoir du pontife cassa ce silence étouffant. Sa réaction étonna le Dimir. Tout ce mépris pour soi-même sortir d'un homme comme lui semblait paradoxal. Cachait-il quelque chose ? Avait-il un plan en tête ? Le mieux était de ne pas intervenir. S'il avait une idée derrière la tête, la dernière chose à faire serait de tout gâcher en essayant de le motiver. Et s'il était en revanche aux seuils de la dépression totale, tenter de le réconforter ne changerait sûrement pas la situation, dans l'état dans lequel il était. Seul un proche pourrait lui rendre courage et envie de continuer à vivre.

* Je n'en suis pas un... *

Le temps s'écoulait. La tension montait. Chacune des personnes ici présentes était un allier, mais pourrait devenir un adversaire ou un obstacle. Autant la solidarité ferait vivre le groupe, autant la situation pourrait basculer pour devenir un "chacun pour soi". Szerak balaya les personnes présentes du regard. Chacun de ces aventuriers était un être susceptible de devenir un danger. Il devra être sur ses gardes, se méfier de tout le monde, ne compter que sur ses capacités. Voilà ce que ces démons espéraient de leur faire ressentir. De la méfiance les uns pour les autres. Et voir au final une assemblée de gens s’entre-tuer pour survivre dans cette tâche. Avoir une attitude protectionniste et méfiante signifiait être dans le jeu des monstres qui se servaient d'eux comme des jouets pour passer le temps.

* Espérons que personne ne la pense ainsi... S'il y en a ne serait-ce qu'un qui doute de la confiance des autres c'est la fin... pour tous... *

Le lobotomiste était assis contre ce qui restait d'un mur, les yeux vers le ciel. Le temps passait, mais avec une lenteur de gastéropode. Les secondes semblaient ne jamais passer. Le seul désir que l'on pouvait avoir était que ce mauvais rêve finisse le plus vite possible. Et pourtant ce seul désir leur été prohibé. Le temps semblait prolongé comme si ce cauchemar devrait durer encore et encore. Le sable descendait dans ce sablier. Il lui semblait d’entendre les grains s'entrechoquer, le son grave et prolongé, comme si le temps était ralentit. Comme si lui-même était contre eux, en ce moment. Comme s'il éprouvait un plaisir sadique à voir des personnes qui espèrent que l'on mette un terme à cette attente infini, tandis qu'il prolonge cette souffrance inexplicable. Et Szerak entendit un autre grain. Combien de temps s'était-il écoulé ? Combien de grains devront encore tomber pour que cela finisse enfin ?
Le Dimir ferma son oeil unique. Face à ce tourment sans issue, il était impuissant. Ses seuls forces étaient le calme et la sérénité, afin d'affronter cette attente sans fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douleur, Le Quatrième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 306
Localisation : Là où on ne peut me trouver, en train de décider de votre destin.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mar 7 Déc 2010 - 21:40

Les "participants" se reposaient encore lorsque la silhouette reparut au centre de l'ancien cercle que formait les créatures maintenant mortes. L'homme était petit et trapu, aux joues rondelettes, au ventre bedonnant, et aux muscles saillants impressionnants. Il portait le corps de Jade tel un fardeau sur son épaule.

"Quelle petite idiote... Elle aura été ma première victime... Hihihihihihi... Son rire s'apparentait plus à un soufflement qu'à un rire, et tout un chacun se demanda s'il n'allait pas s'étouffer en riant. S'imaginer qu'elle vous sauverait au prix de sa vie... Au moins, la leçon aura été retenue. J'espère que vous saurez vous débrouiller avec elle... Elle est à vous... Hihihihihi..." Il déposa avec violence Jade juste devant lui, et tous purent constater sa quasi nudité. L'homme avait juste jugé bon qu'un léger tissu protège ses parties les plus intimes... Les hommes pouvaient en profiter pour se rincer l'œil sur le corps meurtri de la gruul, lacéré de toutes parts. Elle était inconsciente, heureusement pour elle. Mais personne ne bougea. Personne ne tenait à bouger en présence du petit homme.

De façon aussi inattendue qu'il était apparu, le petit homme se matérialisa brusquement derrière Lionne, qui ne put rien faire lorsque les mains de l'homme se refermèrent sur la poitrine de la simic. La douleur irradia rapidement ses membres.


"Malheureusement, cette chère enfant ma donné goût... A la chair... Une faim... De prédateurs..."

Sans comprendre ce qui lui arrivait, Lionne sentit les dents de l'homme s'enfoncer dans sa clavicule gauche. Il le mordait au sang. Elle ne put réprimer un cri qui franchirent ses lèvres avec une force qu'elle ne se connaissait même pas. Puis le cri se tut lorsque les crocs de l'homme se séparèrent enfin de la peau de l'ancienne gardienne du bestiaire. Il finit par la laisser complètement, et disparut aussi soudainement qu'il était réapparut. Sur son épaule, Lionne distingua nettement les traces de dents de l'homme, et elle sembla même y voir sa chair bien visible. Le tout fut rapidement noyé dans le sang. Quand à ses seins, ils la faisait atrocement souffrir...
Mais personne n'eut le temps de s'appesantir sur elle : le petit homme venait de réapparaitre. Et il semblait plus affamé que jamais. Dans ses yeux brillait l'étincelle de la folie.


"Mais écoutez donc ! Deux retardataires vont venir s'ajouter au tableau ! Deux nouvelles proies... Je vous laisse leur réserver le meilleur accueil qui soit... Et c'est ainsi que commencera votre deuxième épreuve. Cherchez chers victimes, cherchez ! Ce sera le meilleur moyen de vous perdre ! Et lorsque vous serez perdus, alors peut-être trouverez-vous la solution !

mais je vois que nos amis se rapprochent, et que nos compagnons ne sont plus... Quel dommage... Alors, reprenons dans la situation où nous nous étions arrêtés..."
Il concentra dans ses mains ce qui ressemblait fort à des manas, et il leva ensuite les mains au ciel avant de les placer contre le sol. Tous les squelettes des étranges créatures toutes de noir vêtues se relevèrent d'une seule et même impulsion, et se remirent en cercle autour des participants au jeu de la mort. Puis le petit être disparut.

Deux personnes s'approchaient rapidement du cercle des hommes en noir...

_________________
Un jour, toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Lord Darkmore
Prince des Esprits
Prince des Esprits
avatar

Nombre de messages : 877
Age : 32
Localisation : Quartier fantôme
Date d'inscription : 06/04/2007

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
358/500  (358/500)
Zinos (argent):
263/1000  (263/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mar 7 Déc 2010 - 22:36

La face cachée derrière un masque rituel Orzhov fixé sur son visage, le premier des deux nouveaux arrivants traversa le cercle de participants. Vêtu d’une cape noire attachée sur l’épaule par un fermoir en argent représentant le sceau de la Guilde des Transactions, il avait gardé un capuchon sur sa tête, mais deux longues mèches d’un noir de jais s’échappaient de l’ouverture. Le masque, riche sans pour être autant très ouvragé, représentait un visage entre deux âges, mais avec des traits assez tirés.

Le pontife le reconnut comme étant celui de la famille Avenov, une famille respectée mais peu influente dans le jeu de la Guilde. La famille avait autrefois été une alliée du pontife Lojiev, avant la mort de celui-ci dans l’« indigestion » des Pontifes. Ensuite, elle était restée assez neutre dans le Jeu. Rahinov connaissait assez mal les membres de cette famille, mais s’il se souvenait bien, le patriarche avait trois descendants vivants, dont deux oeuvraient pour la fortune de la famille en gérant des zones de reconquête loin de la cité. Le nouveau venu devait certainement être l’un de ces deux-là, car l’aîné des Avenov était petit et souffrait d’une maladie qui le forçait à se déplacer courbé. Celui-là ne faisait montre d’aucune infirmité apparente, quoiqu’il eût été difficile de l’affirmer sous l’épaisseur de vêtements de l’homme. L’on disait que l’une des zones de reconquête gérées par la famille Avenov était encore sujette à des émanations putrides véhiculant une terrible maladie de peau, peut-être était-ce la raison pour laquelle l’homme ne montrait aucun indice de sa peau.

Pour tout salut, celui-ci se contenta d’un bref hochement de tête au Pontife, et n’accorda pas même un regard à ses autres compagnons.


« Quelqu’un pourrait-il m’expliquer les raisons de ce message me convoquant en ces lieux ? » interrogea-t-il sans préambule, d’une voix tellement transformée par le masque Orzhov qu’elle en était absolument impossible à identifier, mais dans tous les cas pleine d’une rage cachée.

_________________
Ceux qui m'ont affronté ne me craignent plus : les morts ne connaissent pas la peur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Anya Alnyriev
Apprenti nécromancien
Apprenti nécromancien
avatar

Nombre de messages : 214
Localisation : Prisonnière du Quartier Fantôme
Date d'inscription : 21/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
259/300  (259/300)
Zinos (argent):
96/1000  (96/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mar 7 Déc 2010 - 23:28

Anya frissonna. Décidément, les lieux étaient tout sauf accueillants. Pourquoi donc avait-elle suivi les instructions de cette lettre ? Puissance et argent, tout cela n’était que poudre aux yeux. Quant aux secrets, elle trouvait que l’auteur en savait décidément trop sur elle pour que ce soit clair… Si c’était une blague, elle était de franchement mauvais goût. Mais elle voyait mal qui aurait pu lui faire une telle blague. Ivan ? Il ne connaissait pas l’existence de Jade. Kinay ? Peut-être, mais il n’aurait pas utilisé un tel moyen pour l’inviter. Le jeune Darkmore non plus, d’ailleurs. Après leur sortie d’Agyrem, il avait totalement disparu de la circulation, mais la jeune elfe savait qu’il pouvait la contacter où qu’elle soit, et pas de cette manière. Et d’éventuels assassins de Palerchov ne connaîtraient pas Kinay ni le lien qui l’unissait à Anya.

La curiosité, c’était certainement la raison. Qui donc pouvait en savoir autant sur elle pour lui avoir adressé ce message, sans pour autant avoir cherché à la tuer ? Même Vala et Danys n’auraient pas utilisé un tel moyen – de toute manière, elle les voyait suffisamment souvent comme ça !

Mais en arrivant dans cette partie abandonnée de la ville et en voyant ce cercle d’hommes en noir et cette silhouette masquée et cachée sous une longue cape qui la précédait, elle commença à se demander si elle avait fait le bon choix. Certes elle avait survécu à la mine et à Agyrem, mais n’avait-elle pas trop forcé sa chance ?

Bah, le vin était tiré, il fallait le boire ! Et si les réponses se trouvaient dans ce cercle, alors cela pouvait en valoir la peine.

Elle pénétra dans le cercle à la suite de l’homme encapuchonné, et s’aperçut tout de suite qu’elle n’était pas seule. Elle écarquilla les yeux en reconnaissant certaines des personnes présentes, et salua ses compagnons avec déférence. Décidément, bien que leurs chemins se séparent à chaque fois, il devenait évident que leurs destins étaient liés. Le Pontife Rahinov, la Sénatrice Aëlys qu’elle avait aperçue quelques instants auparavant survolant la scène, chevauchant un griffon avec une personne qu’elle ne connaissait pas, l’orfèvre Syriyo, Lionne… Le regard d’Anya passa sur trois autres visages qui lui étaient inconnus.

Anya soupira de soulagement. Sa sœur de cœur Silviel était là, et elle lui adressa un grand sourire et un signe de la main… Kinay, dieux, il était également présent !

Soudain elle vit le corps allongé au milieu du groupe. Non, ça ne pouvait pas être…

La jeune fille poussa un cri de désespoir en reconnaissant sur le sol la forme inanimée de Jade. Malgré le fait qu’elles aient été ennemies, Anya avait appris à apprécier la jeune Gruul. La voir abattue ainsi lui causait un déchirement au plus profond d’elle-même.


« Non ! Jade ! »

Elle se tourna vers son amie, les yeux s’emplissant de pleurs. Si c’était cela la raison du message, alors certes même ses pires craintes étaient en-dessous de la vérité.

« Que s’est-il passé, Silviel ? Pourquoi sommes-nous ici ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinay, paria Golgari
Mage rebelle Golgari
Mage rebelle Golgari
avatar

Nombre de messages : 1177
Age : 26
Localisation : Parmit les mendiants
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
432/500  (432/500)
Zinos (argent):
451/1000  (451/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mar 7 Déc 2010 - 23:55

Encore une fois Kinay avait été impuissant, ces êtres quoi qu'ils soient étaient bien trop puissant pour réellement lutter. Mais cette donnée prise en compte, il ne fallait pas pour autant considérer que tout les dés étaient lancé. Après tout ce n'était qu'un jeu, et il devrait être possible de le gagner. Kinay essayait de ne pas perde de vu leur étrange meneur, il ne s'arrêta pas pour le moment sur le corps de Jade ou sur la blessure de Lionne. Il resta par contre un instant ébahi devant la facilitée avec laquelle l'homme avait usé d'un sort de nécromancie.

*Ce n'est pas qu'un monstre de puissance, mais aussi un puissant nécromant. Je me demande juste si ses "téléportations" sont liés à sa vitesse excessive ou à sa magie. En tout cas, il ne doit pas être sensible au feu comme ses anciens collègues, le maitre de ce jeu a juste cette nouvelle variable...*

Alors que Kinay était encore en train d'observer les cadavres se relever, le nouvel homme annonça l'arrivée de deux nouveaux participants. La question était simple, étais ce vraiment deux nouveaux participants ou alors deux mannequins de plus dans les méandres de ce jeux?

*Voilà autre chose qui ne va pas être simple. Réussir à démêler le vraie du faux, dans cette affaire ne va pas être tache facile, il faut que je reste sur mes gardes.*

Un homme, apparemment Orzhov débarqua. Le masque sur le visage ne poussait pas à la confiance, son timbre artificiel non plus. Mais cela serais tellement simple, tellement gros et après tout ils n'auraient même pas besoin de le cacher si ils introduisaient un des leurs parmi le groupe. Non cet homme bien qu'étrange, devait être lui aussi un pion pour ces monstres. Puis une personne plus frêle apparus derrière cet homme, Kinay reconnut immédiatement la jeune golgarie...

*Anya? Elle aussi a été amené ici... Je ne sais pas ce qu'ils mijotent mais je vais devoir faire en sorte qu'il ne lui arrive rien. Je ne me le pardonnerais pas.*

Kinay à la question d'Anya réalise vraiment l'état de la Gruul, et vit aussi son corps si peux vêtu. La voix de la jeune Golgarie tremblait dans la question posée à Silviel.

*Jade serait elle morte? Dans tout les cas, je ne peux pas laisser Anya ou Silvielle dans le doute, et je ne peux pas la (Jade) laisser dans cette état .*

Kinay intima a son familier de sortir de sa veste pour glisser sur son coup, la bête était froide et bien terne comparée a ce qu'elle avait été. Kinay enleva sa veste et s'approcha du corps de Jade. Il posa sa veste, bien que miteuse, sur le corps de la jeune femme pour cacher son corps et puis tenta de percevoir si il y avait encore une respiration qui émanait de la guerrière ou si le nécromana commençait à se dégageait de la dépouille.

HS : Alors si (parce que c'est quand même fort probable) le nouveau meneur m'empêche de faire ma dernière action ( ou quelque chose d'autre ), préviens moi Aëlys j'éditerais dés demain. Et donc deux questions sortent de ce RP : Est ce que je sens une magie nécrotique quand il rez les cadavres et est ce que je ressent si jade est en vie ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mer 8 Déc 2010 - 0:03

Un Orzhov et une Golgari. Amie de la chantresse et de la Gruul. Un réseau complexe de relations émotionnelles s'esquissait lentement devant les yeux plissés de l'Anéantisseur. Même si il avait été mis en échec jusqu'ici à quasiment chacune de ses tentatives, l'Elu du Chaos n'avait pas perdu son temps. Que d'informations précieuses.
L'homme en noir avait réapparu avant. Il avait toujours sa force ridiculement élevée, mais n'avait pas jugé bon d'user de ses pouvoirs télépathiques. Nihil voulut émettre des hypothèses sur l'étendue de ces pouvoirs, mais renonça vite. Peut-être l'être mystérieux avait-il juste voulu se donner en spectacle. Pourtant, sa faim semblait plus que sincère aux yeux du démon. C'était peut-être même une des meilleures pistes à suivre qu'il aie trouvé jusqu'ici concernant les étranges marionnettistes qui passaient leur temps en jouant avec leur vie.
L'horreur enflammée de près de trois mètres de haut mit pied à terre, trop impatiente pour rester davantage sur le griffon. Nihil avait besoin d'action. Il était conçu pour détruire, uniquement pour détruire. Rester inactif comme il l'avait fait depuis le début de cette mortelle partie d'échec était contraire à sa nature la plus profonde. Mais le Flammenéant était également conscient qu'à la moindre incartade, c'était toute la petite troupe qui se jetterait sur lui, par instinct de survie, par instinct grégaire, pour satisfaire leur propre manque d'action ou juste pour détendre la tension de plus en plus menaçante qui régnait. Les dernières paroles flottaient encore dans les airs. Drame, menaces, crise de nerfs, hystérie et sadisme. Il fallait logiquement évacuer tout ce stress. Et Nihil, bien qu'il aie quantité d'idées, n'en dit pas une, par simple caprice. Il se contenta de se tenir suffisamment à l'écart des autres personnes pour ne plus être pris par surprise, et se concentra brièvement pour reprendre instantanément l'apparence du petit homme obèse vêtu de gris et de noir. Son secret n'en était plus un pour les personnes présentes, et sous le couvert de l'illusion il avait au moins l'avantage de céder bien moins facilement à sa faim de carnage, en plus d'avoir l'air plus inoffensif à défaut d'être sympathique.
Ainsi transformé, l'homme grassouillet s'approcha lentement de Jade jusqu'à être à trois-quatre mètres. Inutile de tenter le diable.


"Quelqu'un a-t-il de quoi la couvrir ?"
Un ange passa. Le Démon Éveillé insista.
"Je veux que cette femme soit recouverte."

Alors qu'il finissait de parler, l'homme sinistre, dont le démon n'avait senti qu'une odeur de mort, s'approcha de celle qui se faisait appeler Jade et la couvrit de son manteau. Il ne prêta pas attention au petit obèse et commença à palper le cou de la Gruul à la recherche de son pouls. L'humain plissa ses yeux gris et cruels.

"Merci. Est-elle en vie ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarkas Farkassal
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : En tête de meute
Date d'inscription : 11/11/2009

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
128/200  (128/200)
Zinos (argent):
5050/10000  (5050/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mer 8 Déc 2010 - 15:54

Lorsque l'homme, si bien sûr il en était un, réapparut, la dépouille de Jade fut la première chose que le Seles remarqua. Toute vit semblait s'en échapper, alors qu'il la jetait sur le sol Sarkas se releva d'un bond, mais à la seconde où il voulut faire un mouvement, son corps refusa. Comme paralysé par la peur, ses membres restaient statiques, figés, l'homme était une grande menace, impossible de le nier. Était-ce cela qui le pétrifiait? Sans crier gare, il utilisa à nouveau ce déplacement instantané, puis fit une autre démonstration de force sur un participant. La Simic qui fut la cible de cet acte violent poussa un hurlement qui traversa l'ensemble des muscles de l'Albinos, résonnant dans sa tête comme une cloche que l'on aurait frappé. Une fois disparut les esprits restaient choqués, la tension qui était quelque peu redescendu, remonta en flèche. Les deux inconnus qui entraient dans le cercle était le dernier des soucis de Sarkas qui à la suite de Kinay et du Démon, se précipita vers le corps inerte de Jade.

"Qu'en est il? Va-t-elle s'en sortir?"

Sa voix restait calme, même si le ton trahissait parfois le côté alarmiste de la situation. Il rassembla ce qu'il fallait pour canaliser un mana blanc dans sa main. Une fois la faible lumière pulsant dans sa paume, il la présenta au dessus du corps couvert de la jeune femme. Malgré ses efforts rien ne se produisait, soit les blessures étaient trop importantes, soit elle était déjà morte. Il laissa Kinay s'occuper du corps gisant de la jeune femme.

Il se redressa et dirigea son regard vers l'anéantisseur, s'en suivit un échange de murmures qu'ils furent seuls à entendre. Le regard sombre Sarkas détourna les yeux de son interlocuteur, il tourna le corps lentement jurant tout ce qu'il pouvait à voix basse. Encore une fois il avait été faible. Il aurait préféré être tout seul, ne pas venir tout simplement. On le forçait à se mêler aux autres d'une façon ou d'une autre. Quel était le but de tout ceci...? L'un des deux arrivants avait parlé d'un message. Alors lui aussi l'avait reçu? Peut être que quelque chose lui avait échappé dans ce dernier. Il se tourna vers les autres aux risques de passer pour un crétin fini, l'inconstance avait bien peu d'importance il n'avait que faire de ce que les autres pensait de lui.


"Vous avez reçu vous aussi un message non? Pour ma part il y avait une note manuscrite qui m'était personnellement destinée. Voici ce qu'elle disait:"Les loups se déplacent en meute, mais tu restes seul... Viens rejoindre la meute...". La première épreuve était une épreuve de combat en "meute" je me trompe peut être en disant cela, cependant tout le monde se groupait autour d'une personne désigné comme l'oméga dans une meute, le plus faible. Mon raisonnement est donc le suivant, cette note manuscrite est pour moi la désignation de la première épreuve que nous avons eu. Où nous devions agir comme une "meute". Dans ce cas, peut être que certaines de ces notes annonceront la suite des évènements. C'est surement tiré par les cheveux comme raisonnement certes, mais cela reste une piste à exploiter.

Ils en savent apparemment beaucoup sur nous jusqu'à nos noms et nos occupations. Pensez vous que tout ceci n'est qu'une coïncidence? Certains ici se connaissent malgré les différences de guildes et autres, personnes ne se posent de questions? Cela vous paraît il normal? Personnellement pendant le temps qu'il nous reste avant la prochaine épreuve je vais creuser dans cette voie. Si certains veulent participer... ils sont les bienvenus..."


Avant de prononcer ses derniers mots il détourna le regard, les prononçant d'une voix plus faible. Il alla dans son coin, cherchant le moindre indice.


Dernière édition par Sarkas Farkassal le Mer 8 Déc 2010 - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Darkmore
Prince des Esprits
Prince des Esprits
avatar

Nombre de messages : 877
Age : 32
Localisation : Quartier fantôme
Date d'inscription : 06/04/2007

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
358/500  (358/500)
Zinos (argent):
263/1000  (263/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mer 8 Déc 2010 - 18:46

Le personnage masqué ne sembla même pas daigner remarquer l’arrivée d’Anya, ni même les réactions de ses compagnons à l’état de Jade. En revanche, la réponse de Sarkas lui fit marquer une pause. Et c’est d’une voix moins marquée par le courroux mais plus par le dépit qu’il parla à nouveau.

« Ainsi donc, ce serait pour une série d’épreuves que nous serions ici ? À vrai dire, je m’y attendais plus ou moins. Deux choses me paraissent intéressantes dans cette affaire. D’une part, le fait que celui qui nous a invités en connaît beaucoup – beaucoup trop, à vrai dire – sur nous. D’autre part, il semblerait que ces épreuves passent par la mort de certains, peut-être même tous sauf un seul d’entre nous, qui recevra seul ses réponses. Le tout est de savoir pourquoi et comment… »

Les yeux de son masque n’étaient réduits qu’à des fentes, mais tous sentirent que l’Orzhov les soupesait du regard, peut-être déterminant lesquels ne méritaient pas de vivre.

« Cependant, je continue à m’interroger sur notre hôte. Quelqu’un pourrait-il me dire ce que vous savez de lui, et accessoirement des épreuves que nous sommes sensés affronter ? Car si chaque épreuve se base sur les questions d’une personne, cela pourrait être intéressant d’avoir les avis de chacun. J’ai moi-même reçu le même genre de parchemin que vous, qui de même semblait lourd de menaces et de questions. Mais de ce qu’il avait annoncé, je ne puis vous le révéler maintenant de peur que cela fausse le jugement de certains. »

_________________
Ceux qui m'ont affronté ne me craignent plus : les morts ne connaissent pas la peur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Szerak
Apprenti lobotomiste
Apprenti lobotomiste
avatar

Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 12/02/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
356/500  (356/500)
Zinos (argent):
123/1000  (123/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mer 8 Déc 2010 - 21:54

L'homme qui fit son apparition parmi l'assemblée était très intrigant. Plusieurs questions venaient à se poser : était-ce un humain ? était-ce autre chose ? quelles sont ses capacités ? En tout cas, pour se téléporter ainsi, sans nul doute que ce devait être un dur à cuir. Un mage puissant capable de toutes sortes de fantaisies angoissantes. Une autre chose était certaine : il devait être un adepte de l'amour charnel. Il désirait étancher cette soif et s'en prit à la Simic. Le Dimir sentit un frisson monter le long de son échine dorsale qu'il dissimula de son mieux, lorsque le cri de la pauvre femme se fit entendre.
La disparition de l'homme s'enchaina avec la réanimation des être en noirs, ainsi que de deux nouveaux arrivants. Le premier était sans ombre de doute un Orzhov. Il semblait renfermé, comme s'il devait se cacher des autres personnes présentes. Le masque et la voix fortement dissimulée le prouvaient. Que voulait-il tant garder secret ? Et qui était-il ? La question qu'il posa donna une mauvaise impression de l'homme au Dimir.

* Autant demander quelles surprises nous réserves ces fous... La réaction serait la même : un néant de réponse... *

Puis s'approcha une Golgari. Szerak la reconnue, elle était dans le cimetière qu'habitait le caveau des Vosteras. Elle semblait très attachée à la Gruul, tout comme la Selesnyane.
La réaction du grand démon face à la situation rendit le lobotomiste perplexe. Pourquoi s'était-il transformé en humain, alors que tout le monde ici savait pertinemment que c'était un être né des Enfers ? Sa réaction fut ensuite des plus étranges. Un monstre qui n'a fait que menacer les autres d'atroces souffrances qui se préoccupe de quelqu'un ? Un soudain dégagement de bonté dans ces veines de feu, ou y avait-il autre chose ?

* Bof, qu'importe...*

S'ensuivirent les réflexions de Sarkas, que Szerak trouvaient très intéressantes. Dans cette abîme de doutes, de mystère et de mort, un fil de lumière était enfin visible. Un fil d'espoir. Rien n'était encore joué. Et la réponse était sur le dos du message d'un des participants. Le Dimir avait toujours le sien en tête. Lorsqu'il le lut la première fois, il n'eut pas le même effet sur sa personne. Etait-ce la situation, le fait qu'il croyait au message, ou autre chose, quoi qu'il en soit, il sentit une étrange sensation. D'angoisse, mais en même temps d'excitation. Il sentait un frisson qui mélangeait deux émotions tellement opposées qu'il sentit que sa tête allait exploser. Il retrouva rapidement ses esprits, doutant que l'un des participants ait remarqué quelque chose durant ces quelques fractions de seconde où il était en transe.
L'Orzhov souligna une chose intéressante. Il ne voulait point citer son petit message derrière son billet. Szerak non plus, et sans doute beaucoup d'autres non plus. Le Dimir prit la parole, assez fort pour que tout le monde l'entende.


« Je doute que tout le monde veuille nous partager son message personnel. Ces démons en savent déjà bien assez sur nous, pour que cela se propage plus loin. Je propose que seule la personne qui le ressent le plus nécessaire nous cite son message, pour autant qu'il s'en souvienne, de dont je ne doute pas. Réfléchissons, cette cho... cet homme est très attiré par les plaisirs charnels. Puis, il a prétendu que nous nous perdions, et c'est là que nous trouverons la solution... Je pense que c'est dans cette dernière remarque que nous devons nous pencher. »

Il se tut enfin, laissant le temps aux autres de réfléchir sur ses mots. Une lueur d'espoir apparut, il serait dommage de l'éteindre stupidement...

[HJ : Post édité]


Dernière édition par Szerak le Lobotomiste le Ven 10 Déc 2010 - 17:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinay, paria Golgari
Mage rebelle Golgari
Mage rebelle Golgari
avatar

Nombre de messages : 1177
Age : 26
Localisation : Parmit les mendiants
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
432/500  (432/500)
Zinos (argent):
451/1000  (451/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mer 8 Déc 2010 - 23:27

Kinay n'eu pas à se concentrer longtemps sur le corps très longtemps, il sentit vite le nécromana provenant de la désormais dépouille de la jeune femme. Un peu d'attention supplémentaire pour vérifier ce qui était maintenant une évidence. Jade ne respirait plus, son coeur ne battait plus, la vie avait donc bel et bien quitter ses entrailles.

*Bien sûr je pourrais la ramener, et avec ce rituel ancien je pourrais même ramener son âme dans se corps. Mais se serait surement mal vu par Anya, et puis nous n'avons pas le temps...*

Kinay posa deux doigts sur les paupières de la gruul et les ferma en baissant la tête. Faisant comprendre aux autres que s'en était finit de son existence. Puis Kinay se redressa et se tourna son visage vers les squelettes revenus à la vie, le fait de penser à se vieux rituel Golgari lui faisait remarquer quelque chose.

*C'est ça qui me gène depuis tout à l'heure. Ce n'est pas la puissance de ce sort, mais il cloche car je ne ressent aucune rémanence de nécromancie dans ce réveil. Alors, soit ce ne sont pas des êtres vivants mais des objets, des sortes de marionnettes dépourvues d'essence. Ou bien tout ceci n'est qu'une illusion, ce qui expliquerait cette force démentielle, ces supposées téléportations. Il va me falloir faire attention, tout cela n'est pas clair.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douleur, Le Quatrième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 306
Localisation : Là où on ne peut me trouver, en train de décider de votre destin.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Jeu 9 Déc 2010 - 17:23

[Hrp :] Il me semble l'avoir précisé, vos papiers ont brûlé ou disparus. Fini les papiers donc. Ce qui ne vous empêche pas de parler du contenu aux autres. Donc tu éditeras un peu Szerak. [/Hrp]

_________________
Un jour, toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 23
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Jeu 9 Déc 2010 - 21:58

Silviel était victime d'un éblouissement depuis qu'elle avait vu le corps de Jade allongé à terre et affreusement blessé. Elle ne voyait réellement plus rien, ou plutôt plus rien d'autre que des piliers de lumière blanche très intense descendant du ciel les uns après les autres, formant tout autour d'elle une gigantesque cage d'une clarté qui lui vrillait les pupilles - mais elle ne pouvait pas fermer les yeux. Sinon, l'image ressurgirait dans toute son horreur sanglante. Elle n'entendait plus rien non plus. Deux notes fracassaient ses tympans, une continue, aiguë, à la fréquence à peine audible ; et une autre, encore plus puissante, comme une lourde cloche de bronze qu'on frappait près d'elle. Pour douloureuses qu'étaient ces sensations, elles avaient le mérite de la couper de la réalité, de l'empêcher de penser à son amie, à sa Jade adorée... Elle ne vit pas l'Orzhov arriver, elle ne perçut même pas la présence d'Anya ni sa question. Son esprit l'enfermait pour la protéger. Extérieurement, cela se traduisait par des yeux d'une effrayante fixité, dans le lointain, agrandis et vides ; les lèvres serrées, le teint pâle, immobile, elle semblait paralysée par une stupeur et une détresse insondables. Jade, la forte, le pilier, Jade son amie, Jade qui la troublait, Jade sa soeur, Jade qu'elle aimait tant... Un pan de monde s'écroulait en elle. Soudain, toute l'illusion que ses sens lui bâtissaient disparut, et ce fut au tour des mots de Kinay de résonner dans son esprit. Morte. Elle était bien morte. Le dernier espoir se calcina dans le coeur de la petite Selesnyane.

Silviel, le regard toujours aussi fixe, mais cette fois posé sur le visage de la Gruul pour en emporter un dernier souvenir, s'avança lentement, le corps droit et donnant l'impression d'être encore figé, la tête au port haut. Parvenue, sans prêter la moindre attention aux autres, devant la dépouille de son amie, elle tomba à genoux dans la boue et prit dans ses mains la figure abîmée de la guerrière blonde. Finalement, ce n'étaient pas les Palerchov qui avaient eu raison d'elle... Elle pencha la tête, ses cheveux lui faisant un rideau la masquant aux autres, et appuya son front contre celui de la défunte. Toute sa poitrine et sa gorge la tordaient, atrocement douloureuses de pleurs contenus. Elle arrivait à peine à respirer. Quand enfin, l'air pénétra dans ses poumons, elle hurla à la mort, avec toute la puissance de sa voix de chantresse, démesurée pour un corps si frêle, la tête rejetée en arrière et les paupières fermées de toutes ses forces. Ce cri, inattendu, perçant et inhumain, fit courir un long frisson dans le dos des personnes présentes et encore capables de ressentir des émotions. Le désespoir animal et viscéral, la peur absolue, le chagrin immense et indicible, tout cela y retentissait audiblement pour tous.
Ce hurlement finit par s'interrompre, mais Silviel, semblant avoir abandonné momentanément toute raison, resta auprès du corps qu'elle berçait contre sa poitrine secouée de sanglots, des larmes abondantes baignant enfin son visage.

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anya Alnyriev
Apprenti nécromancien
Apprenti nécromancien
avatar

Nombre de messages : 214
Localisation : Prisonnière du Quartier Fantôme
Date d'inscription : 21/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
259/300  (259/300)
Zinos (argent):
96/1000  (96/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Jeu 9 Déc 2010 - 23:24

Anya, en entendant les mots de Kinay, et en voyant l’état dans lequel Silviel se trouvait, se sentit emplie d’une ire terrible, et ses mains s’embrasèrent d’un feu noir, tandis que ses yeux se réduisaient à deux fentes brillant d’un éclat terrible. Celui qui avait tué sa sœur de sang et fait souffrir sa sœur de cœur paierait au centuple les douleurs qu’il leur infligeait. Elle avait bien compris à présent la teneur de son propre message, les sombres allusions. Toutes les pièces du puzzle étaient réunies ici. Et c’était un piège, qui l’avait attirée ici ainsi que ceux et celles qu’elle aimait, un piège qui pouvait comme le sombre Orzhov l’avait suggéré se refermer, et qui en réalité s’était déjà refermé à ses yeux, et avec des mâchoires de mizzium…

Elle leva les bras et les yeux au ciel, et d’une voix emplie de haine que ceux qui la connaissaient n’avaient jamais encore entendue, elle cria, alors qu’une salve obscure de noirceur jaillissait de ses paumes vers les cieux enténébrés :


« Ô toi, qui nous a amenés ici, sache que jamais je ne te pardonnerai pour ce que tu as fait. Je te trouverai et je te détruirai. Et je ferai souffrir ton spectre pour l’éternité, je le jure sur le Pacte des Guildes. »

Ses bras retombèrent. Elle sembla soudain prise comme par une très grande fatigue, alors que la douleur d’avoir perdu l’une de ses sœurs retombait comme une chape de plomb sur ses frêles épaules, et la flamme noire qui entourait ses mains vacilla et disparut.

Alors les larmes vinrent, traçant de longs sillons sur son visage fin. Anya se glissa doucement vers Silviel, et entoura de ses bras la chantresse éplorée.


« Silviel, cela ne peut continuer. Rendons à notre sœur les hommages qui lui sont dus et quittons ces lieux de mort s’il en est encore temps. Peu importent les secrets et les réponses cachées devant la survie des gens que j’aime. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rahinov Eliav
Pontife
Pontife
avatar

Nombre de messages : 950
Age : 24
Localisation : Sous un pont, décuvant de la veille.
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Niveau: 5
Points d'Expérience.:
557/800  (557/800)
Zinos (argent):
1400/10000  (1400/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Ven 10 Déc 2010 - 12:48

[HRP : Je ne sais toujours pas si mon lion a compris mon appel au désespoir que je lui faisais, mais n'importe qu'elle sentence me conviendrait, le fait qu'il vienne, ou pas]

" N'en faites rien ... "

Rahinov avait parlé d'une voix si calme et si posée que le contraste avec le personnage qu'il était il n'y a pas longtemps était frappant.

" Quand des compagnons, dans un tourment de détresse et de désespoir, s'enlisent, je me dois d'éprouver de la compassion, et de penser à eux avant de penser à moi.

Je ne connaissais Jade, si vous estimez décent que je l'appelle par son prénom, que très peu. Mais, bien qu'intelligente et pleine de ressource, elle s'est éteinte en affirmant son indépendance, pleine de courage et de bravoure, pour faire valoir sa liberté jusqu'à la fin. Je n'aurais pas pensé que quelqu'un d'intelligent comme elle mourrait de cette manière. Les intellectuel sont plutôt du genre à trépasser de manière ridicule, en ayant tenté d'échapper à la mort plutôt que de l'affronter en face.

Aujourd'hui, la Brave n'est plus, mais elle restera dans vos coeur.

Maintenant, ne comptez pas pour offrir une sépulture décente à votre défunte amie, et partir ensuite. C'est bien simple. Ces types sont des monstres, et ils ne vous laisseront pas rendre un dernier hommage à Jade. Et encore moins partir !

Par contre, si nous arrivons à nous en sortir vivant, la sépulture que vous lui offrirez sera bien digne d'elle, je vous fais confiance.

Mais restons concentré sur notre survie à nous. Ensuite, on s'occupera du reste. "


Le tout était dit d'une voix si calme qu'un ogre aurait pu se montrer aussi doux qu'un agneau après avoir entendu ces dires. Rahinov avait les idées claires à présent, c'était bien là l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douleur, Le Quatrième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 306
Localisation : Là où on ne peut me trouver, en train de décider de votre destin.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Ven 10 Déc 2010 - 21:10

Sur les derniers mots du pontife, un rugissement sembla jaillir de tout côté.

**Vous n'êtes rien de moins que des insectes. Vous périrez par mes griffes.**

Le cri résonna dans l'esprit de tout les participants. Au même instant, une des créatures du cercle des choses en noir sembla enfin bouger. Derrière lui, chacun put admirer la splendeur d'un lion blanc et noir se jeter de tout con corps sur la chose. Les autres ne bougèrent pas. Les crocs du lion firent rapidement sauter la tête de l'homme en noir. Mais un frisson remonta le long de la colonne vertébrale de tous. L'espace d'un instant, tout le monde avait pu voir le changement. Ce n'était plus une créature tout de noir vêtue qui se dressait là, mais une grotesque caricature d'Anya se dressant difficilement sur ses pieds pour contrer le lion. Mais rapidement, le corps redevint ce qu'il avait toujours été : une masse inerte.

Au milieu de cette agitation, un puissant rire retentit. Un rire à retourner les entrailles du plus courageux des hommes. Un rire de folie. Un rire où transparaissais la volonté du meurtre et la soif de sang. Un rire étrangement féminin. Un rire qui se mua rapidement en cri de désespoir. Un cri de désespoir puissant, où apparaissait clairement le désespoir animal et viscéral, la peur absolue, le chagrin immense et indicible. Un cri qui donna des frissons à tous. Puis, un homme apparu enfin. D'ailleurs était-ce réellement un homme ? Après quelques instants, le doute ne fut plus permis : la chose qui venait se présenter à eux étaient une femme. Une femme aux longues griffes ornant ses mains. Des griffes de prédatrice. Ses muscles puissants révélaient une musculature puissante, mais agréablement douce. Dans ses yeux régnait une lueur de folie. Dans ses mains, deux feus noirs distincts prirent naissance spontanément. Le cri résonna à nouveau. Un cri à fendre le cœur des hommes.
Lorsque le cri s'arrêta enfin, tout le monde put se rendre compte qu'il était en pleurs. De leurs yeux coulaient des larmes. Des larmes de sang. Chacun tenait dans une main un espèce de fin coutelas qu'ils n'avaient jamais possédé, qu'ils serraient si forts que leurs jointures des mains étaient blanches.

Puis la créature disparut, et le calme revint. Pour le moment tout du moins.

_________________
Un jour, toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Anya Alnyriev
Apprenti nécromancien
Apprenti nécromancien
avatar

Nombre de messages : 214
Localisation : Prisonnière du Quartier Fantôme
Date d'inscription : 21/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
259/300  (259/300)
Zinos (argent):
96/1000  (96/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Ven 10 Déc 2010 - 23:35

En voyant ce que cachait la robe noire, Anya poussa un rugissement presque aussi terrible que le cri qui venait de leur vriller les oreilles, et elle lâcha les épaules de Silviel. Ses yeux étaient devenus d’un noir profond, mais moins que celui des ténèbres qui entouraient à nouveau ses mains et le coutelas qui s’y était matérialisé lors de la mystérieuse apparition, et le bras de la jeune elfe se tendit en arrière pour projeter la lame vers la forme noire qui avait pris un instant son apparence. Mais une voix intérieure, la voix de sa raison, la fit s’interrompre dans son mouvement.

***Non, Anya ! Ne fais pas cela ! Garde la tête froide, ne laisse pas la colère t’aveugler et prendre le meilleur de toi-même !***

De plus, réalisa-t-elle, cela se serait révélé inutile, car la forme sectionnée en deux ne bougeait plus et avait repris son apparence initiale, toute noire mais sans visage apparent. Son sang avait éclaboussé le sol autour, mais à l’étonnement de la jeune fille finalement en faible quantité. Anya la regarda avec un intérêt confinant à la fascination. Que pouvait bien être cette chose, humanoïde – le sang et les chairs l’attestaient – mais pourtant qui semblait si différente… Alors qu’Anya laissait retomber sa main, les formes restantes glissèrent lentement, refermant le cercle au niveau de la forme abattue et le rétrécissant en un même mouvement.

***Est-ce par hasard ou à dessein que l’une d’entre elles a pris mon apparence à l’instant ? Qu’est-ce qui se cache sous ces ombres ? Est-ce que si on en tue d’autres, prendront-elles les apparences d’autres membres du groupe, ou bien toutes mon apparence ? Et méritent-elles vraiment la mort ? Ne sont-elles pas des victimes comme nous du cerveau dérangé qui nous a attirés ici ?***

Anya ressentit un curieux sentiment de compassion envers la forme abattue. Elle n’aimait toujours pas voir périr un être inutilement, sans savoir si celui-ci le méritait réellement. Si les Ombres ne se révélaient pas être une menace – et jusqu’ici elle n’avait jamais eu la preuve du contraire – alors quel était la raison de leur venue ici ? Etaient-ce d’autres victimes de celui qui les avait incités à venir en ce lieu, déjà vaincues, et qui attendaient la rédemption suite à leur échec ?

Elle se remémora les paroles télépathiques et les mots sur le message qui avait disparu de sa poche.


*** Kinay. Orzhov. Sentiments. Amant. Et Sœur. Les pièces du puzzle sont toutes là… « Cherchez chères victimes, cherchez ! Ce sera le meilleur moyen de vous perdre ! Et lorsque vous serez perdus, alors peut-être trouverez-vous la solution ! » … « Vous n’êtes rien de moins que des insectes. Vous périrez par mes griffes ! » Et ce rire…***

Son regard tomba sur le coutelas qu’elle tenait à la main. Comment était-il apparu là, elle ne le savait. Mais chacun d’entre eux avait à présent une arme identique serrée dans son poing. Ou presque identique, comme elle le constata en remarquant que certaines des lames avaient une longueur différente de la sienne, dont le tranchant était légèrement plus court que sa main, et couvert comme le manche d’inscriptions soigneusement gravées. Comme un couteau sacrificiel, à vrai dire, excepté que la lame comme le manche étaient d’un blanc nacré totalement pur. Un bel outil, à vrai dire, bien qu’elle ne savait dire s’il était supérieur ou non aux poignards qu’elle avait déjà tenus en main. Un peu plus lourd que du métal, il semblait également plus fragile, mais seule l’expérimentation pourrait le prouver. Et elle n’avait pas envie de faire l’expérience. Car elle voyait très bien où « Lui » voulait en venir. Chacun des poignards semblait adapté à la poitrine de son porteur, comme elle le vit en observant les autres.
Elle commença à prendre réellement peur. Et si ce que frapperait cette lame nacrée n’était autre qu’elle-même et son reflet ? Qui pouvait savoir, avec une magie aussi sombre ? In fine, il pouvait très bien n’y avoir aucun survivant parmi eux tous, et chacune des lames leur être réellement destinée. Les symboles et les écritures sur l’arme – enfin, elle supposait qu’il s’agissait d’écritures, bien qu’elle n’en eût jamais vu de pareilles – lui étaient inconnus, et elle ne pouvait par conséquent les déchiffrer. Qui savait ce que pouvait cacher cette magie ?
En tout cas, ce ne serait pas elle qui tenterait l’expérience la première. Elle avait déjà failli perdre toute rationnalité par deux fois, alors qu’il fallait garder la tête froide. On cherchait à la faire sortir de ses gonds. Elle n’offrirait pas ce plaisir à « Lui » tant qu’elle n’en saurait pas assez sur cet inconnu et ses pouvoirs. Et si elle voulait des réponses, ce n’était pas en restant ainsi les bras ballants qu’elle les aurait.


« J’aimerais savoir, » fit-elle d’une voix égale à ses compagnons, « ce qu’il s’est exactement passé depuis votre arrivée en ces lieux. Ce qui a mené Jade à sa mort, et ce que vous savez de notre mystérieux hôte, ce qu’il vous a dit depuis votre arrivée… Peut-être que Messire Orzhov et moi-même pourrons ainsi vous aider à éclairer des points obscurs, qui sait. Nous avons plongé la main dans la mare à gavials, et ce n’est qu’en se tenant les coudes que nous aurons une chance de nous en sortir, je crois. »

***Du moins, qu’un maximum d’entre nous arrivera à s’en sortir, je l’espère. Si je peux sauver ma sœur et Kinay, ce sera merveilleux.***

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Szerak
Apprenti lobotomiste
Apprenti lobotomiste
avatar

Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 12/02/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
356/500  (356/500)
Zinos (argent):
123/1000  (123/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 11 Déc 2010 - 10:45

Le Dimir fut troublé par les évènements. Tout se passa si vite, tout semblait si étrange... Il ne fit même pas attention aux paroles de la Golgari. Il faisait les cent pas, en avant, en arrière, à gauche, à droite, il ne suivait pas un schéma précis. Il fixait le ciel. Il fixait le sol. Ou il fixait les êtres de noirs. Il songeait à tout ce qui se passa durant ces dernières minutes. Il pensait d'abord à une illusion. Mais tout sembla partir depuis l'arrivée du lion. Ce dernier devait donc être extérieur...

* Mais alors comment a-t-il pu s'attaquer à l'un de ces êtres ? Ca n'a pas de sens ! Fait-il partie du spectacle, est-il si étroitement lié à l'un d'entre nous qu'il rentre dans l'illusion ? Et cette femme... ces cris... Son apparition aussi soudaine que sa disparition mènent à penser qu'elle doit avoir un sens... mais lequel ?! *


L'agitation du lobotomiste était voyante. Pour la première fois, il ne se souciait pas que l'on distingue ses émotions. Il semblait songeur, changeait de direction brusquement, tournait son regard d'une ombre à l'autre, puis vers le ciel ou contre le sol. Il ne comprenait pas et cela l'agaçait. Il cherchait à comprendre le sens qu'avait cette femme dans l'histoire.

* Ses griffes... les mêmes que la première voix mentionna. Ils ne font donc qu'un... mais que représente-t-elle ? Clairement une prédatrice. Comme ce lion... Serions-nous les proies ? *

Szerak continua à tirer des hypothèses qui ne menèrent à rien. Il se sentait impuissant face à la situation. Et ce couteau, qu'il tenait dans la main... Il s'arrêta pour le fixer. Tout le monde en avait un. Pourquoi le serrait-il autant fort ? Seule la haine qui nous pousse à tuer nous ferait serrer avec une telle force une arme. Qui devait-il donc tuer ? La réponse lui sauta aux yeux. Si chacun aurait dû tuer un participant, forcément que un d'entre eux resterait debout. Auquel cas, le premier à mourir ne nécessiterait pas de poignard, car il n'aurait pas le temps de s'en servir. Or, chacun d'entre eux serrait une lame. Par conséquent...

* Je serai ma propre victime... *

Etait-ce cela la raison de toute cette agitation ? Si insupportable qu'il serait poussé au suicide ? Tout sembla s'éclairer petit à petit dans son esprit. La femme devait être une âme tourmentée par ce jeu cynique. Une ancienne victime. Les cris aurait pu être une preuve de ses suppositions. De proie à prédatrice... Peut-être que leur destin était au final de ne devenir qu'un jouet pour ces démons, dont ils pourront se servir pour effrayer les prochains... Ce n'étaient que des hypothèses, peut-être vraies, peut-être fausses, mais au moins le Dimir retrouva son calme. Calme dont il pourrait se servir dans sa prochaine action.

* Traçons cette frontière entre l'illusion et la réalité *


S'isolant totalement de tout ce qui l'entourait, il ferma les yeux et se concentra comme jamais il n'avait encore fait. Il porta sa main tenant le couteau à son front, comme il avait l'habitude de faire avec ses longues dagues, sentant la lame froide sur sa peau. Il avait une sérénité digne d'un Dimir. Rien ne pouvait le retirer de son état de transe. Il fixait un point inexistant dans son esprit, songeant à une source d'eau, à la malice dont il a déjà fait preuve, à la source de toute illusion. Il sentait le mana bleu affluer dans son corps. Il le sentait qu'il se promenait dans ses veines à toute vitesse. Une fois arrivé à proximité de son coeur, il l'arrêta. Il sentait comme un petit frisson dans sa poitrine. Puis il fit s'étendre ce mana. Il créait petit à petit comme une bulle autour de lui. Le coupant de toute manipulation de ses sens. Cette protection d'hydromana était la frontière entre la réalité dans laquelle il était et l'illusion que pouvait lui soumettre le monde extérieur. Sa vue, son ouïe, son toucher, tous ses sens était à présent à l'abri. Il était maître de lui-même. Enfin, il ouvrit lentement les yeux... et admira le monde avec un regard extérieur à la scène. Il n'était plus un acteur. Il était spectateur de cette pièce tragique, faite de mort et de ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rahinov Eliav
Pontife
Pontife
avatar

Nombre de messages : 950
Age : 24
Localisation : Sous un pont, décuvant de la veille.
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Niveau: 5
Points d'Expérience.:
557/800  (557/800)
Zinos (argent):
1400/10000  (1400/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 12 Déc 2010 - 17:59

Rahinov fut soulagé lorsqu'il vit son homonyme félin arriver. La même fougue d'antan, la même arrogance, la même puissance, si instable, si brute, si incontrôlée ... Le pontife savait que le Lion ne faisait pas partie du côté des prédateurs, cette fois-ci, et trouva plus intelligent de taire le lien qui unissait l'Orzhov à l'Animal. Laisser le doute planer, avec un sentiment d'incertitude chez certains, tel était la volonté de Rahinov, qui lança un regard discret au mastodonte, montrant ainsi qu'il ne fallait rien dire de révélateur aux autres pour le moment. C'était une étape d'évaluation. Pour Rahinov, comme pour Aarthen, car tel était le nom de l'animal de mana. Rahinov ayant évalué le degré d'intelligence de Aarthen, pouvait se permettre de penser qu'il agirait en tant que participant à part entière, et non comme étant quelqu'un ayant un lien avec le pontife. Comme cela, le trouble serait encore plus semé au sein du groupe, et peut être même au sein des ennemis, qui sait. En tout cas, une chose était sure, c'est que une information en plus ou en moins change radicalement les opinions des gens. Alors laissons le doute planer.

*** Ainsi, les réactions risquent d'être assez surprenantes, du moins je l'espère.***

L'assassinat de l'homme noir fit sourire Rahinov, et son changement en caricature grossière d'Anya ne l'étonnât pas non plus. Ce piège est un piège pour chacune des personnes ici présentes, au sens personnel du terme. Le pontife avait bien compris que les énigmes qui hantait ces environs étaient toutes étroitement liées à la vie privée des personnes présentes. De là à songer à ce que les gardiens noirs soient des pâles copies des protagonistes, il n'y avait pas trente-six milles chemins. Cette aventure cherchait à mettre en évidence nos démons les plus puissants. Et c'était cette partie seulement que Rahinov redoutait. Et il faisait bien.

Suite à l'apparition puis à la disparition de cette créature mi monstre mi femme, tous les démons du pontife lui sont revenus en tête. En serrant ce coutelas toujours plus fort. Cette épée digne d'un maître épéiste contenait en elle toute la sources des craintes de l'Orzhov. Son impuissance, son arrogance, sa fierté, ses hontes, sa suffisance, mais aussi sa froideur, sa méchanceté, et tant d'autre fléau qui composait l'âme de Rahinov. Si un homme un jour se lançait dans une quête visant à recenser toutes les qualités du pontifes, elle n'aurait pas grand intérêt, tant la liste serait peu longue. Et c'est en pleurs et en sanglots que l'homme se courba, arrosant abondamment cette rapière de sang, sang qui provenait de ses yeux, et une tristesse ensanglantée ainsi ne signifiait qu'un désespoir profond, tant le chaos régnait dans le coeur du pontife. Il en avait tellement honte qu'il vomit ses tripes à même le sol. Il prit ensuite sa gourde d'eau et en pris un peu pour se rincer la bouche. Il ouvrit ensuit une flasque de gnôle et en pris deux gorgées, pour se remettre les idées en place. Il la rangea ensuite dans sa besace, accrochée sur sa ceinture, au niveau de son flanc arrière droit.

***Ne montrons pas de signe qui me trahirait bêtement comme une personne ayant un lien avec Aarthen. Parlons lui comme si je ne l'avais jamais vu.***

" Et qui êtes vous, imposante force de la nature ? Vous devez bien avoir un nom, car des êtres comme vous sont uniques, et doivent porter un nom.

Et, qu'êtes vous venu faire ici ? Je me suis laissé dire, pour être piégé ici misérablement depuis un certains temps, que vous devez être extérieur à ce jeu de la mort. Les intervenants, comme celle que vous venez de voir, apparaissent et disparaissent aussitôt, contrairement à vous.

D'où ma dernière question. Peut-on vous considérer, le temps que nous soyons sortis d'affaire, comme ami, ou comme ennemi ? "


Rahinov, avec ce discours, ne laissait plus la permission à Aarthen de subsister dans le doute. Le lien qui les unissait devait rester secret, et cela, le plus longtemps possible. Et ce n'est pas la prise de parole du pontife envers le Lion qui changera la donne. Le monde connait Rahinov pour sa fougue et son audace, rien de surprenant alors qu'il ait tenté le dialogue avec le nouvel et extravagant arrivant.


Dernière édition par Rahinov Eliav le Mar 28 Déc 2010 - 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Darkmore
Prince des Esprits
Prince des Esprits
avatar

Nombre de messages : 877
Age : 32
Localisation : Quartier fantôme
Date d'inscription : 06/04/2007

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
358/500  (358/500)
Zinos (argent):
263/1000  (263/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mar 14 Déc 2010 - 22:29

L’Orzhov masqué eut un haussement d’épaules. Durement éprouvé par le rire inhumain, il avait jeté son coutelas au sol dès qu’il s’était aperçu de sa présence comme si celui-ci le brûlait. Puis comme la jeune elfe il avait attendu une réponse à ses interrogations. En vain.

« C’est inutile, Dame. Ils ne répondront pas. Ils ne pensent qu’à eux, et pas aux autres. Nous avons été attirés ici par un fou, et ils deviennent tous fous. Je pense quant à moi qu’il est temps de partir. Nous ne trouverons pas nos réponses. »

Joignant le geste à la parole, il s’avança vers les bords du cercle, avec la ferme intention de forcer le passage si l’une des formes s’interposait. Peu lui importait, à vrai dire. Il avait plus à perdre en restant piégé en ce lieu qu’à tenter de sortir.

_________________
Ceux qui m'ont affronté ne me craignent plus : les morts ne connaissent pas la peur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Kinay, paria Golgari
Mage rebelle Golgari
Mage rebelle Golgari
avatar

Nombre de messages : 1177
Age : 26
Localisation : Parmit les mendiants
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
432/500  (432/500)
Zinos (argent):
451/1000  (451/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 18 Déc 2010 - 22:51

Quand la forme fut détruit, quand il entendit cette voie dans sa tête, Kinay compris que ce n'était qu'une autre pièce de ce sinistre jeu. Il n'aurait eu aucun soucis à se débarrasser l'un des leurs pour semer encore plus le doute dans les cerveaux des participants. Puis cette forme sombre qui, l'espace d'un instant avait prit la forme de Anya.

*Cela voudrait dire, que chacune de ces choses est une copie de l'un de nous, mais dans ce cas, cela doit être bien plus complexe qu'une simple image, il représenterait une partie de nous.*

Mais il n'eu pas le temps de pousser sa réflexion, qu'il faisait en regardant ce lion, très certainement un nouveau pantin du jeu. Une sorte de démon, ou d'humain, enfin Kinay ne pouvait le décrire, apparut et la scène qui s'en suivit fut très déroutante. Mais une chose vient de suite à l'esprit du golgari.

*Jade? Et si cette esprit n'était que celui de Jade torturé par ceux qui contrôle cette mascarade? Il doit bien avoir un moyen de la calmer, mais cela attendra.*

Kinay fixa le coutella entre ses mains, il desserra sa prise sur le couteau et l'observa. Pourquoi cet arme apparaissait maintenant et à quoi devait elle servir? Kinay fut couper de ses réflexions par les paroles de l'étrange Orzhov.

"Nous répondrons à vos questions. Mais excusez nous, nous sommes quelques peux désorienter par ce qui se joues devant nos yeux. Nous avons été incité à protégé le plus faible, puis on nous a dit de tuer le loup du Ledev. S'en est suivit débat et combat, mais passons. Jade a abandonner, elle a voulut troquer sa vie contre notre libération. Mais elle en est morte et nous en sommes toujours au même point. Quand à vous..."Kinay tourna un visage fermé vers l'orzhov fraichement arrivé."Si vous croyiez que vous allez pouvoir partir aussi tranquillement que vous êtes venu, je pense que vous ne tenez pas réellement à ce monde..."

Kinay ignora ensuite son interlocuteur et se tourna vers la silhouette sombre qui l'accompagnait, il fit glisser son couttela devant le visage de la chose, on ne le sentait pas à l'aise avec une arme.

*Si il représente bien une partie de moi, j'accepte de la perdre pour continuer à avancer. Je ferais tout pour ne plus être un pion, j'ai trop avancé pour éviter un nouveau sacrifice personnel.

Sur ses mots Kinay envoya la dague portée par sa main vers ce qui devait être la gorge de son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anya Alnyriev
Apprenti nécromancien
Apprenti nécromancien
avatar

Nombre de messages : 214
Localisation : Prisonnière du Quartier Fantôme
Date d'inscription : 21/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
259/300  (259/300)
Zinos (argent):
96/1000  (96/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 19 Déc 2010 - 21:20

Anya avait souri lorsque Kinay avait enfin répondu à leurs interrogations. Elle savait que le mage-liche ne les laisserait pas tomber, qu’elle pouvait compter sur lui. Et elle voyait que malgré les épreuves qu’il avait traversées il continuerait à protéger les autres au mépris de sa propre existence. Ce qu’allait faire le personnage de la guilde Orzhov était tout simplement suicidaire, et Kinay le voyant tâchait de le raisonner.

À vrai dire, elle n’avait vu une personne aussi peu attachée à la vie qu’en un seul autre lieu. Et cette personne appartenait également à la Guilde des Transactions. D’ailleurs…

Elle se figea et son cœur se serra soudain lorsqu’elle réalisa enfin. Pas étonnant que cet Orzhov ait le même comportement que le Prince des Esprits d’Agyrem. Cette posture, cette manière de se déplacer, de rassembler son mana, tout ça ne pouvait appartenir qu’à un seul homme. Un homme qui avait tout perdu, sauf une personne qui l’aimait. Et qui se trouvait en ce moment-même parmi eux. Toutes les pièces du puzzle s’imbriquaient les unes après les autres.


*** Kinay. Orzhov. Sentiments. Amant. Sœur. « Cherchez chères victimes, cherchez ! Ce sera le meilleur moyen de vous perdre ! Et lorsque vous serez perdus, alors peut-être trouverez-vous la solution ! » « Vous n’êtes rien de moins que des insectes. Vous périrez par mes griffes ! » ***

Plongée dans ses pensées, elle ne perçut pas le mouvement de Kinay avant qu’il ne soit trop tard.

« Kinay, non ! » s’écria-t-elle alors que le couteau quittait la main du nécromant. Mais il était trop tard, la lame volait déjà vers la gorge de la forme noire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douleur, Le Quatrième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 306
Localisation : Là où on ne peut me trouver, en train de décider de votre destin.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 19 Déc 2010 - 22:33

Kinay

Le couteau fila vers la gorge de la chose qui accompagnait Kinay. Mais au lieu de s'y planter, la lame traversa littéralement la créature, et vint finir sa course en se fichant dans le sol quelques mètres plus loin. La créature ne sembla pas affecté outre mesure. Elle restait droite, immobile, intacte. Elle ne fit pas le moindre mouvement vers Kinay.

Puis, d'un coup, la créature s'effondra comme une poupée de chiffon. Une vague lueur bleutée emplit alors l'atmosphère, puis la créature se releva. Elle semblait encore une fois intacte.


Szerak


La première vision qu'il aperçut lorsqu'il ouvrit les yeux faillit le faire virer dans la folie la plus profonde. Pourtant, pas le moindre son, ni la moindre émotion ne perçut de son corps. Devant ses yeux se trouvait des milliers de créatures noires, toutes identiques. Elles saignaient. Abondamment. Le sol ressemblait à un vrai lac de sang. Elles étaient toutes au delà du cercle formés par les créatures. D'ailleurs, lorsqu'il baissa les yeux, ses craintes se confirmèrent. Il n'y avait que du sang, mais ce dernier était clair. Comme de l'eau. On voyait au travers. Tous les participants et créatures se trouvaient en suspension sur le liquide aux couleurs rouges. Le lac ne semblait pas avoir de fond. Sous la surface, des centaines de cadavres restaient en suspension. Comme si une force invisible les tenaient au fond. Les retenant au fond. Soudain, il jura voir un mouvement. Une ombre se faufiler entre les corps. Il resta ainsi plusieurs minutes à fixer le lac, mais il ne vit rien... Ce fut lorsqu'il détourna enfin le regard qu'il perçut à nouveau cet infime mouvement. Comme une sirène se déplaçant à toute vitesse entre les décédés. Szerak ne se rendit compte de rien lorsque huit bras sortirent de la surface de l'eau pour l'agripper ; et il eu beau de débattre, il se vit inexorablement tomber dans les abysses des profondeurs. Il vit la surface s'éloigner, alors que le liquide s'engouffrait par sa bouche, rejoignant les poumons, et il perdit connaissance, alors qu'un visage d'une créature mi-femme, mi-poisson se présentait devant ses yeux.

Rahinov

**Je ne suis ni un allié, ni un ennemi. Je ne suis qu'un lion passant par là. Je pensais trouver de quoi me restaurer. Or, il n'en est rien. Vous comprendrez donc que je ne reste pas. Vos histoires d'humains ne m'intéressent guère. Vous pourriez mourir, cela m'importerait peu. Adieu, humains.** acheva le lion en communiquant mentalement avec tous les participants. Il se dirigea lentement vers les créatures qui s'écartèrent sans sourciller, afin de le laisser passer, avant de reformer le cercle.

Personnages Joueurs devenus PNJ


Calladus et Tar'k commençaient à s'impatienter depuis le début de la seconde épreuve. Ils avaient eu un beau spectacle, mais l'izzet commençait à trouver le temps long. Il allait intervenir lorsque Kinay accapara l'attention. Tous les regards se tournèrent vers la créature. Lorsque le calme revint enfin, le gobelin eut un léger temps d'adaptation afin de se rendre compte qu'il manquait qqchose... Puis, il s'écria :

"Mais, où est passé Szerak ! Nous l'avons quitté des yeux une seconde !"

_________________
Un jour, toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 20 Déc 2010 - 20:54

Il gronda brièvement. Il aurait tant aimé provoquer la jeune Gruul en duel et lui donner le coup de grâce lui-même, les yeux dans les yeux ... La frustration décupla encore sa rage, mais il persista à analyser calmement la situation.
Nihil baissa les yeux vers sa main droite. Il y a quelques instants, il tenait fermement le manche de son fouet. A présent, son fouet était enroulé sur lui-même et accroché à la ceinture du sans-guilde, comme il l'avait l'habitude de le faire. Et dans sa main, ce coutelas. C'était une belle pièce, sculptée dans un seul bloc d'une étrange matière opaque. Au toucher, on aurait pu croire à du métal à cause de la manière dont l'arme avait été travaillée, mais l'apparence et la couleur faisaient davantage penser à de la nacre ... ou de l'os. Tout cela ressemblait curieusement à un rite sacrificiel. Et le fait que la lame longue et fine du coutelas semblait être faite pour se glisser entre les plaques de son armure et transpercer son cœur ne faisait que le confortait dans son opinion.
Ses théories s'écroulèrent comme un château de cartes lorsque le couteau de Kinay traversa la créature qui ne sembla pas le moins du monde s'en soucier. Elle s'écroula peu après, comme si elle venait de se rendre compte qu'elle aurait dû mourir, puis se releva dans une lueur bleutée qui semblait parodier un acte de nécromancie. Sauf que le mana correspondant à la nécromancie n'était pas le mana bleu. Est-ce qu'il s'agissait encore une fois de marionnettes, et que celle-ci avait réagi conformément à ce qu'elle était censée faire, mais avec un temps de retard, tout comme l'autre créature en noir l'avait fait pour Jade ?


***Trop de questions sans réponse. A ce train, mes théories actuelles seront également rendues caduques étant donné la vitesse des évènements et le peu de fondement de mon raisonnement. Et je dois faire quelque chose, ou je vais finir par être tué pour inactivité ... ***

Tout s'éclaira soudain pour lui, et un sourire de satisfaction béat s'épanouit sur le faciès ingrat de l'humain. Le court mais intense afflux d'hydromana qu'il avait ressenti avant que Szerak ne disparaisse brutalement, la lueur bleutée qui avait précédé la fausse résurrection de la créature en noir, les règles contradictoires et l'absurde puissance de l'homme. De plus en plus de protagonistes apparaissaient : une silhouette en noir, puis plusieurs, un homme au charisme parfait ... Tout changeait : les règles, l'apparence du meneur, les capacités des silhouettes en noir qui étaient tantôt invulnérable, tantôt ridiculement fragile. Une chose restait certaine : la divinité. L'homme qui était apparu il y a de cela si longtemps pour les participants était beau comme un dieu. Au sens premier du terme. Les silhouettes qui les suivaient partout avaient une force incomparable. La femme qui s'appelait Jade, la Simic dénommée Lionne, et même lui, le titan de feu, le Démon Éveillé, personne n'avait été de taille à résister à leur ennemi. C'était ridiculement improbable. La seule chose aussi disproportionnée qu'il aie jamais vue était la force de l'humain grassouillet sous lequel il se dissimulait. Une illusion.

***C'est donc cela. Une vaste illusion. Rien de tout cela n'est réel. Des êtres d'une telle puissance ne peuvent pas exister dans un tel secret. Par les cornes du véritable Démon, ces choses ont une force et une rapidité supérieure à celle des plus grands guerriers ! C'est trop improbable. Mais épuiser physiquement et moralement des personnes jusqu'à les en faire mourir, faire disparaître et apparaître des objets ou soi-même à volonté, tout cela est possible pour un illusioniste averti. Et vu comme je suis convaincu de serrer ce poignard dans mon poing, celui auquel j'ai à faire est loin d'être un débutant.***

Le chaote se rendit soudain compte qu'il était en train d'échafauder à nouveau des hypothèses sans aucune preuve vraiment significative.
***Et quand bien même j'aurais enfin trouvé la clef de ce bordel incompréhensible, je n'ai pas de véritable solution à cela. Seulement un simple essai désespéré. Tant pis, je n'ai pas le choix. Et autant mourir dans le spectaculaire.***

Nihil décanalisa tous ses manas, puis s'assit en tailleur sur une dalle, un peu à l'écart du groupe. Il tenait toujours le coutelas dans la main, et ne semblait pas s'en soucier outre mesure. Ses réflexions intérieures n'avaient pas duré plus de quelques minutes, et il se désintéressa du reste du groupe. Il fit un sourire carnassier à la chantresse en passant à côté d'elle, fit un clin d'œil à l'homme-fauve. Les deux Selesnyans étaient sans doute ceux qui l'avaient le plus intéressés, et il était probable qu'il ne les revoie plus. Les yeux clos, adossé à une rocaille, Nihil plongea une troisième fois sous la croûte desséchée de la terre, traversa par l'esprit des mètres et des mètres de pierre avant de trouver la nappe phréatique qu'il cherchait. Se concentrant sur le calme et la puissance de l'eau qui stagnait sous les belligérants par dizaine de mètre cubes, Nihil canalisa un premier hydromana, puis un deuxième. Mais il ne s'arrêta pas là. Se concentrant de toutes ses forces, il se détourna de la masse d'eau et replongea plus profond encore, jusqu'à retrouver les flammes ardentes des souterrains où il avait erré pendant tant de temps. Il devait parvenir à canaliser ces trois manas à la perfection, sinon sa tentative échouerait lamentablement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 23
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 25 Déc 2010 - 18:37

Silviel émergea de son état presque catatonique. Elle commença par passer ses mains sur son visage trempé, et découvrit les larmes de sang aux traînées rouge sur ses mains. Faisant lentement, d'un regard étonné, le tour des personnes présentes, elle découvrit sur tous les visages ces pistes écarlates et humides. Ses joues à elle en étaient barbouillées, mêlées aux larmes versées pour Jade, lui donnant un air sauvage d'elfe chasseresse qui n'avait rien à voir avec sa douceur habituelle. La douleur, désormais contenue, qui marquait encore violemment ses traits figés accentuait encore le fossé entre la délicate Selesnyane qui était arrivée et la farouche créature agenouillée près du corps sans vie de Jade. Sur ses genoux, elle découvrit le couteau sacrificiel que chacun avait vu apparaître dans ses mains, grande lame d'os aiguisée, qui avait glissé de sa main alors sans force. Elle le saisit, releva sa manche d'un geste vif, et l'appliqua avec détermination sur son avant-bras, dont elle incisa la chair de manière superficielle. La plaie qu'elle venait de s'ouvrir sembla la réveiller. Elle se releva, plaça la lame sous son talon, attrapa fermement la garde, et la releva brusquement, tordant l'objet ; mais la lame ne se brisa pas. Elle la laissa dans la boue sans plus y prêter attention, et marcha vers Anya qu'elle serra dans ses bras. Elle resta un instant la tête appuyée sur l'épaule de son amie, qui put alors sentir à quel point la chantresse était exténuée, le moral se répercutant sur le physique. Puis elle se détacha de la Golgarie tout en restant à son côté, et commença à canaliser du mana, tant vert que blanc. Il était temps d'agir.

Lorsqu'elle fut en possession de deux biomanas et de deux photomanas, ce qui prit un certain temps, elle commença à chanter. Le son, encore plus inattendu que son hurlement précédent, et beaucoup plus incongru, planait, surnaturel, sur l'assemblée. Sa voix était très pure, un peu faible au début, mais s'affirmant de plus en plus, enchaînant de ruisselantes cascades de notes ou tenant ces dernières, vibrantes ou au contraires très claires. Ce chant était typique de la force magique selesnyanne et de son esthétisme. Mélancolique, il était aisé de penser qu'il s'agissait d'un chant de deuil pour Jade. Elle infusait ses manas dans les ondes sonores mêmes, qui lui revenaient, lui donnant des informations magiques à la façon d'un sonar. Elle captait les traces de manas, d'énergies mentales, d'émotions des personnes présentes. Elle sentait leurs esprits. Moins fatiguée, disposant du temps, de la raison et de la motivation nécessaires, elle aurait pu tenter d'y pénétrer, mais elle se concentra sur les silhouettes noires, tentant d'en apprendre plus sur leur nature...

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [B] Vivre pour mourir
» Quel est le comble pour un masseur ? ? Jared
» Quel pays est fait pour moi ?
» Zéro faute pour un Saint-Louisien
» RETRAITE , QUITTER LC POUR INDÉTERMINÉ... TOUJOURS PEUT ETRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic The Gathering-Jdr :: Quêtes/Scénarios :: Quêtes-
Sauter vers: