Magic The Gathering-Jdr

Jeu de rôles inspiré du jeu de cartes
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Aëlys Elëria
Bureaucrate
Bureaucrate
avatar

Nombre de messages : 346
Age : 24
Localisation : Avez-vous besoin de le savoir ?
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
196/200  (196/200)
Zinos (argent):
109/1000  (109/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 27 Juin 2010 - 2:09

Malgré tout, la vedalken ne broncha pas. Elle avait affronté plus dangereux que lui, et en était revenue. Morte, peut-être, mais elle en était revenue. Et elle avait retrouvé son corps. Alors ce pauvre orzhov ne l'impressionnait guère. Mais il l'amusait grandement. Le voilà qui s'était encore emporté. Et il avait répondu. Comme prévu. Décidément, cette année de fuite n'avait rien changé en elle. Elle s'était assagi, avait compris l'humilité, mais elle était toujours aussi calculatrice. Et arrogante. Horriblement arrogante. Pour s'amuser, elle fit apparaître un mana bleu dans une de ses mains libres, et le regarda virevolter à travers sa main, avant de revenir dans sa main. Elle fit également jaillir un mana blanc de son arme, et se passionna à les regarder s'entremêler, s'entraîner, se retourner, se survoler. Elle était devenue forte à ce petit jeu, et le "ballet des manas" comme elle l'appelait l'occupait souvent. Elle n'avait plus que faire de l'orzhov, elle venait de le ridiculiser sans avoir rien à faire, et venait de donner force à son discours. Il ne devait pas répondre. Il avait répondu. Elle avait dit qu'il était top impulsif. Il avait été trop impulsif dans sa réponse et sa réflexion. Il avait sous-estimé l'azorius. Elle était une sénatrice. Mais surtout, il avait douté de la guilde dirigeante sur cette planète. Il avait douté de la capacité à Azorius à pouvoir survivre à un raid gruul. Mais qui avait mis au point les fers, afin de sceller les plus dangereux ? Qui avait créés les arcanes magiques qui réexpédiait les sorts contre leur contrôleur, ou qui les annulait avant même qu'ils n'aient lieu ? La "diplomatie" Azorius comme Aëlys se plaisait à l'appeler était craint à travers tout le plan, et la moindre loi exhiber devant quiconque le faisait se plier. Magie et loi ne font qu'un sur Ravnica. Et cela, tout le monde le savait. Les Azorius étaient la loi, ils étaient une part de la magie. Douter d'eux étaient une très mauvaise chose. Les Azorius avaient plus de ressources que bien d'autres. Les Azorius étaient une guilde les plus influentes et les plus puissantes du plan. Venir mettre cela en doute aurait aussi bien pu revenir à affirmer que les orzhov n'étaient que des pauvres. Le pontife avait fauté, voilà tout. Et la sénatrice ne comptait même pas le relever. Peut-être était-il plus puissant, mais lever la main sur un membre du Sénat reviendrait à signer son arrêt d'emprisonnement. On ne peut attaquer un Azorius aussi impunément. Et Aëlys aimait à le rappeler. Mais Rahinov ne lui en donnait pas envie. Il était jeune, arrogant, et croyait bien trop en ses capacités. L'avenir, ainsi que Ravnica lui démontrerait le contraire bien assez tôt.

Elle finit par dissiper son mana bleu, et faire disparaitre le blanc à même le cristal qui ornait son bâton, qui s'illumina légèrement avant de redevenir normal. Puis, elle reprit son air observateur, et replongea son esprit dans ses pensées. Elle était ainsi présente, sans l'être réellement, et le temps avait la bonne idée de s'écouler beaucoup plus vite ainsi.

_________________
Après la nuit
Avant le jour
Et à travers les roselières

Après la nuit
Avant le jour
J'irai chercher les hautes lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarkas Farkassal
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : En tête de meute
Date d'inscription : 11/11/2009

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
128/200  (128/200)
Zinos (argent):
5050/10000  (5050/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 27 Juin 2010 - 11:05

La joute verbale des deux protagonistes amusait l'Albinos au plus haut point. Jade l'avait souligné, les tensions internes ne ferait que les diviser. L'Azorius, aussi sage qu'elle soit n'était pas vraiment mieux que le pontife se dit-il. Il ne dit mot, il attendrait lui aussi le moment propice pour parler, comme ce que bon nombre de personnes semblaient faire. Un court moment se déroula, avant que le jeune homme daigne se relever, il avança vers Nihil. Lorsqu'il arriva à son niveau, il eut un sourire particulièrement fou, son regard vide plongé sur le sol il lui murmura quelques mots que seul lui pouvait entendre.

Il retourna s'installer près de Boreális lentement, calme il s'assit lentement sur le sol. Un air apparemment détendu, pourtant il était préoccupé. Préoccupé par cet homme à qui, il venait de parler. Son calme apparent, cachait pourtant quelque chose de plus sombre. Il semblait être assez réfléchi, on verra si ce dernier répond. Il aimerait particulièrement, cela lui permettrait d'en savoir un peu plus sur son caractère. Après un temps de réflexion, un temps où les questions fusaient de tout va dans son esprit. Son regard semblait vide. Il releva la tête en direction des autres.


" Est ce que quelqu'un sait encore combien de personnes vont venir?"

Il lâcha sa phrase comme si de rien était. Il n'attendait pas réellement une réponse, juste voir si l'un des membres de ce groupe "particulier" en savait plus que les autres. Il scruta les autres à la recherche d'un maigre changement d'expression.


Dernière édition par Sarkas Farkassal le Dim 27 Juin 2010 - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 27 Juin 2010 - 14:41

Nihil ne put retenir un sourire en voyant la grand homme et la vedalken à l'air fatigué continuer à se lancer des piques, chacun semblant croire dur comme fer que sa tirade était infaillible. L'avertissement de la femme à l'épée impressionante paraissait être passé inaperçu, ou en tout cas vite oublié. Il pouvait à présent établir une esquisse de schéma pour ce qui était des psychologies des différentes personnes. Le tueur allait résumer mentalement le fruit de ses déductions quand l'albinos vint lui murmurer quelques paroles qui lui firent momentanément perdre le fil de ses pensées.

Ah, vraiment ? A la place de l'homme-fauve, il n'en aurait pas été aussi sûr... Il se leva à son tour, petit homme replet, faisant tomber un peu de poussière de son pourpoint, puis alla à son tour vers l'humain qui se faisait appeller Sarkas, et se pencha vers lui, de manière à ce que nul autre ne puisse l'entendre, et lui répondit d'une voix nasillarde et aigüe. Mais il ne retourna pas s'asseoir, pas besoin d'avoir l'air aussi ridicule devant la dizaine de personnes qui étaient déjà présentes. Elles avaient sûrement déjà remarqué que l'homme au loup lui vouait un intérêt particulier, du moins était intrigué, en tout cas méfiant. Il s'assit à côté de Sarkas, en prenant garde à ne pas trop s'approcher de la bête, en effet personne ne semblait avoir noté le comportement de l'animal lors du premier contact, or c'était la seule chose qui aurait pu paraître véritablement suspecte.

En entendant l'albinos prendre la parole, il se réjouit intérieurement. Comme il le pensait, on attendait peut-être plus de personnes qu'il n'y avait de noms sur la missive. Mais l'Anéantisseur avait également saisi le but de l'homme, qui était assez subtil pour quelqu'un que trop de gens semblaient avoir compris comme un idiot, ou un simple asocial. L'idée n'était pas mauvaise, le commanditaire pouvait fort bien être présent parmi les gens déjà là, après tout certains ne s'étaient pas encore présentés. D'après le caractère, il pouvait déjà exclure la petite elfe, qui n'avait rien dit depuis le début, et semblait s'être désintéressée du groupe, plongée dans ses pensées, ainsi que le gobelin, trop stupide pour feindre de ne rien savoir, et l'homme-fauve, selon toute évidence ignorant du but de la mission. Le grand Orzhov non plus ne semblait pas connaître grand-chose de la mission, sinon il se serait mieux informé sur la canalisation de manas en un tel lieu. Restait l'arrogante vedalken, le céphalopode humanoïde aux manières taciturnes, également l'homme sinistre, éventuellement la combattante aux habits luxueux et à la grande épée ... Quoique non, pas cette dernière. Elle avait l'air trop instable psychologiquement, d'après son comportement, ses contradictions... non, définitivement non. Enfin, il aviserait, ce n'était qu'une hypothèse.

Puis l'homme ferma les yeux, se donna un air concentré et troublé à la fois, comme quelqu'un qui veut méditer mais qui est dérangé dans sa tentative par le bruit environnant. Tout en maintenant son expression, il réfléchit à la suite des évènements, comment se présenter, quelle histoire inventer... Nihil fit également un rapide résumé mental des personnalités, et demeura attentif à ce qu'il pouvait ouïr, bien que son attitude semblait prouver le contraire. Personne n'aurait pu y voir autre chose qu'un homme plongé dans des réflexions intérieures, désireux de se couper de son environnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinay, paria Golgari
Mage rebelle Golgari
Mage rebelle Golgari
avatar

Nombre de messages : 1177
Age : 26
Localisation : Parmit les mendiants
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
432/500  (432/500)
Zinos (argent):
451/1000  (451/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 27 Juin 2010 - 14:52

Kinay avait observer toutesses joutes verbales sans mots dire. Il était comme éteind, il aurait pu lui aussi répondre, et pourquoi pas défendre Rahinov, mais il ne l'avait pas fait. Quand son ami s'approcha de lui, il l'écouta et enfin sortit de sa torpeur. Il se redressa et posa une main sur l'épaule de l'Orzovh. Un instant Nodjun réveilla en lui un souvenir, celui de la bibliothèque. Ce souvenir le ramena a ce nouveau sort qu'il n'avait toujours pas put essayer.

*Qui sait, l'opportunité ce présentera peut être plus tôt que prévus, quand on voit l'ambiance qu'il y a ici ...*

"Je te dirais ce que j'ai vécu, mais ce n'est ni le lieu , ni le moment. Nous verrons donc plus tard ..."

Kinay avança un peu laissant Rahinov derriere lui, puis il jeta un coup d'euil à chaque nouvel arrivant, il voyait aussi le selesnyen qui glissait quelques mots au petit homme.

*Bon il est aussi temps pour moi de me présenter ...*

"Je suis Kinay. Et je qu'ils manques des gens ou non, cela importe peu. Ils nous manquent nos employeurs."

Kinay laissa sa vipère glisser autour de son coup, tournant ensuite autour de son épaule. Il espérait que dans le groupe il n'y ai pas de personne qui allait exécuter un contrat sur sa tête, il vivait dans une angoisse permanente d'être déniché par les instances golgaris, ou même par son ancien maitre. Kinay était bien seul au final... Il sentait la tension qui montait, il fallait la tuer dans l'oeuf.

"Et en attendant je pense que nous ferions mieux d'attendre dans le silence, puis que vous n'êtes pour la plupart pas capable de parler sans vous agresser mutuellement ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cthu
Assistant Ingénieur
Assistant Ingénieur
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 10/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
30/100  (30/100)
Zinos (argent):
49/1000  (49/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 27 Juin 2010 - 14:59

*Cet Orzovh est vraiment un idiot, pourquoi installer un mécanisme pour cacher son arme dans sa manche, si c'était pour la montrer à tous. Je n'ai jamais douté qu'il soit un combattant, il a la vanité pour ça...*

Cthu entendit la remarque acerbe et pleine de ses derriere lui, il se retourna et vit la vedalkane. Il la dévisagea un instant avec une lueur d'intérêt.

*Elle est humanoïde, mais au moins elle réfléchit. Cette personne a l'aire d'être la seule digne d'intérêt ici. Je ne serais pas venu pour rien.*

Puis le céphalopode, vit le gobelin arriver, en jetant un coup d'euil à l'appareil il sut qu'il était izzet. Mais cela n'avait pas l'aire de l'intéresser.

*Un gobelin reste un gobelin, qu'il soit izzet ou non. Ils ne sont doué que pour provoquer des accidents avec des fabrications instables.*

Cthu ne crut pas bon de se présenter, quel intérêt ? La mission n'était même pas commencé et ils n'avaient pas besoin de se connaitre. Il fit glisser son bâton d'une tentacule à une autre, puis glissa à l'ombre d'un muret, attendant qu'il se passe enfin quelque chose d'intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konokha
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 86
Age : 25
Localisation : Derrière toi au moment où tu ne t'y attendra pas..
Date d'inscription : 09/02/2009

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
156/200  (156/200)
Zinos (argent):
125/1000  (125/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 27 Juin 2010 - 16:38

Beaucoup de choses arrivent sans que l'on soit forcément au courant. Bien d'autres arrivent car on les a provoquées...Konokha, depuis déjà un certain temps avait commencé à se demander quand pourrait il accomplir enfin sa vengeance. Savoir à quel point cela le frustrait de ne pas pouvoir enfin faire ce qu'il a toujours voulu, était désolant. Au terme de plusieurs rencontres avec certaines de ces connaissances toujours en vie, il décida de se renseigner lui même sur certaines choses qui le tracassaient.
Au fil des mois, et à la succession de plusieurs missions, il avait constaté qu'il y avait une certaine étrangeté : il avait tendance à revoir souvent les mêmes personnes.

Ceci, l'amena donc à se renseigner amplement sur ce que sa guilde voulait de lui. Alors qu'il n'avait pas eu de nouvelles des Dimir ou de ces informateurs depuis deux jours, il trouva à son réveil une sorte de papier. Chose tout à fait habituelle car c'était ainsi qu'il avait été convié à certaines missions pour sa guilde.

Il déroula le petit papier qui était replié sur lui même, il venait de se faire une joie tout seul car le morceau qu'il tenait entre les mains n'était autre qu'une petite indication qu'il avait eu il y a déjà une semaine et dont il avait oublié l'existence. C'est à ce moment là que quelqu'un frappait justement à sa porte, une de ses "connaissances" qui lui délivrait un message. Comble de l'ironie on lui indiquait d'aller voir ce qui se tramait dans un endroit où pas mal de personnes étaient conviées...

Il se prépara d'emblée et se retrouva dans la rue en une dizaine de minutes, le temps de s'équiper comme il le fallait. Il avait le papier sur lui et le lisait déjà depuis une demie heure. Sur celui ci se trouvait plusieurs noms de personnes inviter, le sien n'y figurait pas mais il s'en fichait royalement. Ce qui l'importait, c'était comment cette mission allait finir et qu'est ce qu'il apprendrait sur les autres. Il avait beau avoir eu des nouvelles de la guilde, il n'avait cependant pas été assigner à une mission depuis deux mois maintenant. Sa guilde se douterait elle de quelque chose ? Il ne s'en souciait pas et avait eu le temps de s'occuper de ses affaires personnelles.

Il arriva assez vite à un endroit très aride, vide de vie et dépourvu de joyeuseté apparente. Après quelques minutes de plus de marche, il arriva à un endroit où une dizaine de personnes étaient réunies.

*ça doit donc être là...*

Il s'approcha, prit la peine d'observer chaque personne avec le moindre détail et remarqua qu'il en connaissait déjà...

"Bonjour à tous et ravis de revoir certains..." prononça t il alors qu'il regardait déjà SIlviel, Sarkas, Jade et Kinay qu'il connaissait.

Il supposa qu'il était bon pour lui de se présenter :

"Pour ceux qui ne me connaissent pas je suis Konokha, enchanté de vous rencontrer"

Il reprit alors sa fine observation des personnages présents : deux hommes parlaient ensemble, l'un était un Orzhov, l'autre était Kinay, le Golgari. Il remarqua aussi, un homme qui lui rappelait quelque chose, une vedalken, un homme assez étrange dégageant une certaine joie mais Konokha ne savait pas pourquoi. Puis il vit également deux autres personnes : un poulpe et un gobelin...ce dernier avait failli être oublié par le dimir au vu de sa taille...

"Bien il manque encore du monde, n'est ce pas ? Quelqu'un pourrait me faire un résumé des présentations que j'ai du manquées ?" demanda t il en sentant l'ambiance tendue du groupe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calladus
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 22/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
38/100  (38/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 27 Juin 2010 - 17:38

Hier

_Rag range ces papiers.

_Rag il nous faut la liste des dépense d'il y a dix ans, tu peux nous la trouver ?

_Rag, classe moi ces dossier par ordre alphabétique, je vais diner.

_Rag, finalement il faut classer par numéros d'affaire.

_Rag, tu pourrait te dépêcher, j'attends mon thé depuis trois minutes.

_Rag, nettoie et éteint derrière nous.

_Rag, je suis occupé, tu te nourrira demain.

_Rag c'est quoi ce papier ? Il n'était pas là hier ! tu n'as pas fait une erreur en triant ?


Le srâne s'avança pesamment et lut le papier pour lui-même.

Citation :
Venez en ces terres pour trouver gloire et fortune. Mais la mort ne sera jamais loin. mais, si vous vous sentez d'attaque pour se faire, alors venez, et braver toutes vos peurs. Avec de la chance, votre nom sera sanctifié...

Il n'était apparemment d'aucune importance et n'était effectivement pas utile. Le srâne avança donc son bras a trois doigt (le gauche, le droit en possédant huit) et allait déchirer le morceau inutile quand Calladus l'arrêta.

_Attend Rag, je connait des noms la dessus, laisse-le moi.

_Rag vérifie si Brume de Sang est prête, je ne fais pas confiance aux gratte-papiers.


Le srâne obéit, puis revint au cabinet pour obéir aux ordres de ses deux maîtres. Ceux de Tarkin étant prioritaire, il tria les dossier d'abord par ordre alphabétique, puis par numéro de dossiers. Puis il souffla et remplaça les chandelles avant d'aller dormir, ou du moins, rester immobile jusqu'au retour des maîtres.

Aujoud'hui

[i]Calladus repensa aux recherches qu'il avait faites. Effectivement les premiers de la liste appartenait à des guildes différentes. D'ailleurs ceux qu'il avait en face de lui était un échantillon assez étrange de la population ravnicaine. Il se drapa dans son manteau Orzhov, qui indiquait clairement qu'il faisait partit de cette guilde, toucha de la main sa sacoche pour s'assurer que les pactes d'invocations était bien présents et s'avança. son regard vif fut aussitôt attiré par un papier.


_Je suppose que vous avez également reçu ceci.
dit-il en exhibant son propre morceau de parchemin.


Dernière édition par Calladus le Lun 28 Juin 2010 - 10:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionne, Sauvageonne simic
Adepte
Adepte
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Où on ne se méfie jamais assez..
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
119/100  (119/100)
Zinos (argent):
327/1000  (327/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 27 Juin 2010 - 22:37

Des humains. Des elfes. Des anthropomorphes. Un céphaloïde et un vedalken. Quelques vielles connaissances.
A peine arrivée, Lionne voyait déjà cette mission sous un angle... fascinant. Probablement l'instinct du scientifique...
Comme à son habitude, elle arriva accompagnée de sa grenouille volante à l'épaule, et une nouvelle mise à l'épreuve à l'esprit de la part du Cartel; la Gardienne commençait à trouver cela lassant, mais elle savait que l'enjeu était de reconquérir la confiance de la guilde à son sujet... de plus, elle avait reçu son "invitation" en mains propres; elle ne broncha donc guère quant à cette mission, mais son état des lieux lui donna une once d'intérêt, car elle était arrivé au milieu de rixes verbales et défis invisibles.


**Décidément, les sciences relationnelles ont beau ne pas être mon crû, voir à quel point chacun est capable d'apprécier son prochain est toujours aussi émouvant...**

Elle se sentait d'autant moins ennuyée qu'elle reconnaissait certains participants, tel que Kinay ou encore cette étrange gruul dont la guérison lui parut surprenante depuis sa mission de traque du Jaïwarra dans les faubourg de la Citerraine.
Allant s'assoir sur une roche plate avec son parchemin en main, elle se présenta:


"Lionne Pandoride."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 27 Juin 2010 - 23:35

Silviel jouait pensivement avec l'empennage vert de l'une de ses flèches d'une main, et de l'autre caressait doucement l'énorme loup immaculé qui semblait béat. Comme à chaque attente de commanditaire, il y avait des disputes, des mésententes, de petits conflits mesquins et dangereux pour la suite. Une véritable constante. Elle reconnaissait certaines personnes, et sursauta lorsque Lionne se présenta. Allait la Simic de nouveau vouloir mettre fin à ses jours ?

***Je dois me méfier...***

La présence de Jade l'en empêcherai peut-être. La chantresse tourna son regard vers son amie, une lueur d'inquiétude dans celui-ci. Ces habits orzhovs étranges, bien que la mettant superbement en valeur, dénotant quelque chose d'inhabituel, tout comme sa posture et son comportement. La jeune Selesnyane n'osait pas aller lui parler, acceptant l'humeur taciturne de Jade qui avait même poussé celle-ci à ignorer son amie. Elle approuva silencieusement les paroles de la Gruul, mais n'ouvrit pas la bouche pour les appuyer, sachant déjà que ce serait, malheureusement, inutile... Elle ressentit une vague de tristesse en songeant à ces conflits inéluctables qui les mettaient tous en danger. Elle finit par se lever, et alla se rasseoir non loin de Jade. Sa voix limpide et douce résonna, pour apprendre son nom à ceux qui ne le connaissaient pas, et le rappeler à ceux qui l'avaient oublié.

"Je suis Silviel Vaomar, chantresse."

L'omission de son appartenance à la guilde des Adorateurs de la Paix fut volontaire. Plus les mois passaient, plus ses yeux s'ouvraient, plus elle se sentait détachée de Selesnya. La guilde ne réalisait pas les idéaux de la jeune femme, elle s'en rendait compte désormais que sa clairvoyance n'était plus voilée par son propre chagrin. Sa vie se centrait peu à peu sur de nouvelles priorités. Les personnes chères à son coeur, qui l'acceptaient telle qu'elle était. Sa propre vision du respect de la vie. Elle se désaccordait du Chant. S'ouvrait..

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douleur, Le Quatrième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 306
Localisation : Là où on ne peut me trouver, en train de décider de votre destin.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 28 Juin 2010 - 0:15

Alors que le nouvel arrivant allait lever bien haut son papier, le dévoilant à tout le monde, ce dernier prit feu sans raison. Surpris, Calladus le laisse tomber, en le regardant partir en cendre sous la douce brise. Lionne avait subit la même chose. D'ailleurs, chacun avait perdu ce papier qui les avait amené ici. Il n'était plus que cendre dans leur poche. Ceux-là aussi. Il n'y avait plus de trace d'employeur. Une seule chose était sûre : il y avait bien quelqu'un derrière tout cela. La plupart se dévisagèrent donc à ce moment, lorsqu'une voix retentit dans le silence. La voix ne semblait pas naturelle, mais ne semblait pas surnaturelle. On aurait dit... Une sorte d'hybride. La voix était raillante, grinçante, et semblait extrêmement légère. Comme si rien n'avait d'importance.

"Je vois que vous êtes tous réunis en ces lieux... Dans ce cas, commençons ! Après tout, n'y a-t-il de lieu plus agréable qu'ici... Pour mourir ?" La phrase se finit sur un rire dément qui résonna à travers l'immensité. Un rire à faire frissonner le plus courageux des individus. Un rire à faire peur à un homme qui ne connaitrait pas la terreur. Un rire à faire trembler les démons. Ce fut dans cet écho de ce rire persistant que l'homme apparut au centre de tous. Il était grand. Trop grand. Il était maigre. Trop maigre. Ses bras étaient longs. Bien trop longs. Mais le plus effrayant était encore sa tête. Un œil était légèrement plus gros que l'autre, et occupait bien plus de place sur son visage, mais surtout, il semblait ne jamais se fixer, et était complètement indépendant du second. Sa bouche se déformait dans un rictus indéfinissable. Sa tête était légèrement penché sur la droite, comme si il tentait de voir quelque chose que personne d'autre que lui n'aurait pu ne serait-ce qu'apercevoir. Mais ce fut lorsqu'il reprit la parole que cela déstabilisa toute l'assemblée. Sa voix semblait constamment changeante, mais surtout, il restait étrangement calme, tout en laissant percer un soupçon d'excitation. Voire même de folie diraient certains.

"Ce qui est bien avec vous, c'est qu'un rien vous attire. Or, richesse, gloire, sanctification... Mais en fait, tout ce qui vous attend ici, ce n'est que la mort. Il ria à nouveau. Cependant, nous serons honnêtes sur un point. Si vous survivez, ce qui est impossible... Vous aurez, or et richesse... Ainsi que le droit de nous poser une question. Le "nous" sembla inapproprié aux participants, jusqu'à ce qu'ils se rendent compte qu'à côté de chacun d'eux se tenait maintenant un homme, vêtu d'une robe noir de la tête aux pieds, une cagoule noir recouvrant le visage. Il se tenait debout immobile, et semblaient complètement morts, bien qu'ils ne l'étaient probablement pas après leur apparition si spontanée... En attendant, vous serez soumis à... Des épreuves... Non... Epreuve ne correspond pas... Comment appeler cela ? A des défis... ? Non plus... Alors... Comment diriez-vous que vous allez braver la mort à travers divers obstacles ? Et il repartit de plus bel dans un rire. D'ailleurs, n'essayez pas de nous faire du mal, ça ne servirait à rien. Nous vous sommes supérieurs. En tout point. Alors si vous nous attaquer, nous vous tuerons. Je pense que nous sommes assez clairs. Là encore, il ria. Bien... Sachez que vous êtes là pour nous distraire... Nous cherchons régulièrement des guerriers afin qu'ils nous distraits... Et pour l'instant, sur les 300 participants... Oh ! Ais-je dit participants ? Je devrais dire victime ! Il repartit de plus belle dans un rire. Aucun n'a survécu ! Tous sont morts. Peut-être aurez-vous plus de chances..." Depuis le début de son discours, il tournait en rond, regardant un par un chacun. Il semblait ne s'attarder sur personne, tout en scrutant tout le monde en même temps. Seulement, il s'arrêta d'un coup, fixant de ses deux yeux Jade et Nihil. Puis il sourit. Il se rapprocha de Nihil, et sembla le renifler, s'imprégnant de son odeur. Il apparut soudainement dans son dos et lui souleva les bras, avant de les faire retomber. Nihil n'avait pas eu le temps de se rendre compte de ce qui s'était passé que l'homme était déjà retourné au centre. "Parfaite petite marionette..." Puis d'un coup, il se rapprocha de Jade. Comme s'il s'était téléporté. Il la souleva de sol et sembla la prendre dans une position de danse. Cette dernière ne vit rien venir, et dut se laisser porter dans un pseudo tango dans lequel l'homme se lançait. Il la regardait avec intérêt, et personne ne comprit son petit jeu. "Jade Lyvaenya. Ou devrais-je vous appeler Palerchov ? Saphya Palerchov ? Le ton de l'homme était toujours aussi étrange, mais ne semblait plus aussi dingue. Il semblait même doux. Respectueux. Certains auraient pu y voir un ton aimant. Mais la femme ne sembla pas supporter le nom, et tenta de faire jouer sa puissante musculature pour se dégager. En vain. Je vous l'ai dit. Nous sommes plus puissants que vous... En tout cas, vous êtes la plus intéressante de toutes. Vous semblez avoir du talent. Du potentiel. Vous pourriez... Nous rejoindre ? Vous êtes la seule à être assez... Dérangée pour cela" Un sourire de dingue apparut sur son visage, et il continua à "danser" avec la guerrière. Jade ne touchait pas le sol depuis le début. Elle se faisait balader tout simplement. Mais au fur et à mesure de la chorégraphie qu'il livrait, l'homme – d'ailleurs, était-ce bien un homme ? – serrait la femme de plus en plus fermement. Un moment, elle crut presque qu'elle allait étouffer, à force de se serrer contre le maigre corps de la chose, qui apparaissait d'ailleurs comme extrêmement mince. Puis, d'un seul coup, sans prévenir, il disparut comme il était apparut, repassant au milieu du cercle qui venait de se créer. En effet, chacun des membres tout de noir vêtu venait de trainer chacun des participants dans un espèce de cercle humain. Jade compris, qui était tombé au sol en reprenant une bouffée d'air salvatrice, avait été porté par l'homme étrange qui l'accompagnait, et qui la maintenait debout. "Mon offre tient toujours jeune gruul. Donnez moi votre santé mentale, je vous accorderais la puissance. Mais, nous ne sommes pas que nous deux, et nous amis nous attendent. Il commença à tourner sur lui même une fois encore. Aëlys Elëria, Azorius au destin variable ; Kinay Ehron, paria de votre guilde ; Nihil, surnommé l'anéantisseur ; Sirik Xerock, nommé Szerak ; Silviel Vaomar, chantresse déchue ayant perdue la foi ; Rahinov Eliav ; Cthu, être aux pensées insondables ; Jade Lyvaenya, puisque telle est la façon dont vous voulez vous appeler ; Sarkas Farkassal, chef de meute soumis ; Tar'k, gobelin aux ordres de votre dieu-maître ; Calladus, à la naissance unique ; Konokha, à l'agilité exemplaire et Lionne Pandoride, Simic au passé trouble, je vous souhaite tous bienvenue ici. Et vous souhaite bonne chance. Car vous en aurez besoin. Il semblait être sur le point de disparaître lorsqu'il sembla se rappeler de quelque chose. Ces amis resteront ici jusqu'à la fin. Vous pouvez leur poser des questions, ainsi, ils me les passeront, et je pourrais vous répondre. [Hrp :] Pour toutes questions, envoyez-moi un mp. [/Hrp] Ah ! Et je n'ai pas donné votre tâche première n'est-ce pas ? Pour se mettre en jambe, et pour commencez doucement, je ne vais pas vous donner quelque chose de difficile. Sachez que dans cette futur tâche, vous n'aurez qu'un objectif chacun : aidez celui qui vous paraît le plus mal en point. Dans cette quête, nous allons pouvoir vous regardez vous battre, afin de protéger celui qui semble avoir le plus besoin d'aide. Si vous restez inactif, mes amis se feront une joie de vous tuer. Maintenant, faites place au jeu ! Il se retourna et fixa Sarkas, et lui dit, avant de disparaître : Sauf toi. Ton loup et toi êtes proche n'est-ce pas ? Puisque tu es son maître, tu as tous pouvoirs sur lui... Tue le. Quand aux autres, ils devront aider celui qui s'en sort le moins bien. Et devrons donc changer d'allié en cours de combat. De plus, tout n'est que subjectif, le plus démuni pour l'un sera le plus fort pour l'autre. Ainsi, cela va durer longtemps. Très longtemps. Tu auras le temps de voir mourir ton loup sous tes coups. Et ce sont les autres qui vont t'y aider..."

_________________
Un jour, toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Kinay, paria Golgari
Mage rebelle Golgari
Mage rebelle Golgari
avatar

Nombre de messages : 1177
Age : 26
Localisation : Parmit les mendiants
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
432/500  (432/500)
Zinos (argent):
451/1000  (451/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 28 Juin 2010 - 0:36

Kinay restait immobile, tétanisé non pas par cette voix étrange et déroutante, ni même par ce physique atypique. Non ce qui le tétanisait était bien la puissance réel de ce qui leur faisait face, dune rapidité sans non, d'une force nettement supérieur. Kinay se sentait petit, il se sentait faible, un minuscule insecte avec lequel ce fou s'amuserait. Le golgari avait sa pensée figée jusqu'à l'annonce de son nom. "Kinay Ehron, paria de votre guilde". Oui cet homme savait des choses sur qui il était, un paria. Il avait prêtait serment auprès de la seul personne qui lui avait semblé légitime dans l'histoire de la guilde : le descendant du parun. Se mettant à dos Savra et les Soeurs de la mort de pierre qui avait déjà essayé de se débarrasser de lui par le passé. Mais aujourd'hui même celui a qui il avait juré allégeance voulait sa peau, et il était forcé d'obéir à un être sombre qui n'avait aucune once d'intérêt pour sa guilde et pour Kinay.

*Erhon ? J'avais presque oublier mon nom. Ce la fait tellement longtemps que je ne suis plus dans quelconque cadre officiel, tellement longtemps que j'ai choisis d'ignorer mon passé pour allez dans le futur...*

Puis l'orde claque, l'orde au selesnyen d'abbatre de ses propres mains son loup. Kinay avait assimilé toute les règles du jeu, puis que s'en était bien un. Il avait vite compris qu'ils étaient obligée d'y jouer, la différence de force étant bien trop grande entre le groupe et le fou.

*Et puis ce nous. Sont ils vraiment plusieurs derrière cela, ou est il atteinte d'une si grande estime de soi...*

Kinay fixa un instant le loup, pourquoi sa vie vaudrait elle moins que les autres vie qui étaient ici ?

"Donc la règle est de toujours défendre celui que nous considèrerons comme le plus faible, celui sur le moment qui en a besoin.Or celui qui va me paraitre le plus en mauvaise posture ici, c'est Boréalis ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 28 Juin 2010 - 1:49

**Et encore des nouveaux...**

Autant de nouveaux paramètres, de nouvelles données que Nihil engrangait patiemment. Un autre Orzhov, une Simic, un sans-guilde... Certains se connaissaient, d'autres non, d'autres encore s'ignoraient visiblement. Le petit homme n'ouvrit pas les yeux, se concentrant sur le timbre et les intonations des voix qu'il entendaient. Il avait toujours l'air de se désintéresser totalement de ce qui l'entourait, mais les méninges du monstre tournaient à plein régime.

**Tiens, lui, il n'a rien dit de plus que son nom, comme l'homme sinistre.La Simic semble être quelqu'un de concis, c'est bien. Ah, elle s'appelle Silviel Vaomar, mais ne dit pas explicitement qu'elle est Selesnyane. Intéressant.**

Ses pensées, sans ordre ou logique, se mêlaient, s'entrechoquaient, paradoxalement efficaces dans leur comportement chaotique. Jusqu'à ce que l'homme-si c'en était un-apparut.

Nihil ne comprit rien lorsqu'il parla. Un piège ? Un jeu de massacre ? Une secte de fous ? Au début, il crut à une bataille rangée, des gladiateurs combattant pour la survie et le plaisir des spectateurs. Ce qui était loin de lui déplaire. Mais quand il vint, et joua avec lui comme d'une poupée de son, cela lui déplut souverainement. C'était ça qu'il avait senti, des aliénés ? Des fous incroyablement surpuissants, mais des fous tout de même ? Il était un peu déçu, mais bon.

Quand le fou en noir l'appella ''
marionnette'', cela lui déplut encore plus. Il était la folie incarnée, le chaos, la soif de sang, le meurtre personnifié. C'était lui qui jouait avec les autres comme avec des marionettes, et pas l'inverse. Il ferait regretter à cet homme, bien que le tueur douta de plus en plus de son appartenance au genre humain, ses paroles.

Quand le fou commença à énumérer les noms des personnes comme si il les connaissait depuis leur venue au monde, cela lui fit monter encore d'un cran son courroux. Il nomma son nom comme si ce n'était un secret pour personne, ce qu'il semblait d'ailleurs faire avec toutes les autres personnes. Dans sa rage, Nihil n'oublia toutefois pas de noter ces maigres informations sur les autres.

Mais quand le fou donna les consignes de la première tâche, cela plut à Nihil. Une consigne paradoxale avec ce que l'homme avait annoncé précédemment. Aider celui qui semblait le plus faible ? Voilà quelque chose de frais, d'original, de nouveau. Une telle idée plaisait étrangement au monstre. Une telle idée portait la marque de la folie, une folie destructrice, qui se souciait peu de la vie, une folie sans logique ni raison, une folie qui lui parlait. Une telle idée était chaotiquement géniale. Il apprécia tout autant l'horrible ordre donné à l'homme-bête. Il alla murmurer quelque chose à celui qui l'avait traîné jusque-là, puis se retourna vers le groupe. La réponse pouvait attendre, d'abord, être le plus rapide possible.

L'Anéantisseur réfléchit rapidement. Aider celui qui lui semblait le plus démuni, la plus faible, était-ce une métaphore ? Une énigme de logique ? Le concept lui plaisait, mais l'homme avait parlé de morts, et de combats. Il fallait visiblement prendre la consigne à la lettre. Qui était donc le plus faible, pour lui ? Il pencha tout d'abord pour le gobelin. Si on lui demandait de protéger - non, d'aider, c'était le mot qu'il avait employé - le plus faible, il aurait d'abord été voir le gobelin, mais après réflexion, ses capacités d'adaptation et de diplomatie devraient pallier sa faible constitution. Il regarda ensuite l'homme-fauve. Le forcer à tuer son loup ? Il semblait être le plus proche de lui, et l'idée de mettre à mort la magnifique bête l'attirait beaucoup. Mais il ne pouvait pas dire honnêtement qu'il soit le plus faible d'après ses critères, et tuer l'animal à sa place ne l'aiderait pas, le fou avait dit que cela devait se faire sous ses coups. Il se détourna à regret, et dévisagea les uns après les autres les autres personnes. Il devait agir vite, non seulement pour avoir l'avantage de la rapidité, mais aussi pour éviter d'être abattu pour ''
être resté inactif''. La vedalken fatiguée, la fragile chantresse, l'étrange humanoïde aux apparences de kraken ? Ou bien quelqu'un d'autre ?

De toute façon, il se souvenait de la puissance du fou, si c'en était bien un. Il ne pourrait pas s'échapper d'ici vivant si il ne le désirait pas. Il jouerait le jeu, et si les récompenses étaient bien ce qu'elles devaient être, cela l'aiderait grandement dans son entreprise. Et puis, mourir ne l'ennuyait pas tellement, du moment que ce soit une mort chaotique, au mileu d'une île de cadavres, sur une mer de sang, ce qui devait apparemment ne pas être trop difficile...

Désireux d'être le plus rapide, il se décida rapidement pour la jeune elfe, surmontant difficilement ses envies de briser chaque os de son corps comme autant de branches de ses arbres adorés. Il décrocha son fouet avec l'aisance conférée par une longue habitude, et fit deux pas vers la chantresse. Il ne devait pas l'apeurer, pas pour le moment, seulement lui montrer qu'il avait fait son choix. Il regarda attentivement les actes des autres, soucieux de voir si quelqu'un escomptait son aide, et puis si quelqu'un choisissait de l'aider lui, il devrait calculer avec son apparence.


**D'un autre côté, ils connaissent mon nom, et quiconque a déjà fait du mercenariat sait à quoi je ressemble, autant éviter les mésententes sur ce la nature de l'aide dont j'ai besoin...**

Nihil enleva le voile de l'illusion d'un seul coup, pas question de faire dans une fausse métamorphose spectaculaire. Un instant auparavant, le petit humain obèse se tenait là, et l'instant d'après, un colosse de deux mètres, tout en muscles d'acier jouant sous une peau couleur de cendres. Des flammes couraient à la surface de cette peau, s'allumant et s'éteignant tour à tour, sans aucune logique apparente. Une crinière de flammes plus intenses lui faisait comme une parodie de chevelure, deux cornes noires et torsadées sortaient de son front, et son armure, faite d'ossement durs comme de la roche des volcans du territoire Rakdos et d'épaisses plaques de métal, renforçait encore l'impression pour les autres personnes de voir un démon d'autrefois. Son fouet avait repris sa véritable apparence: plus long, plus lourd, les légères épines étaient devenues des lames acérées et des crochets pointus. Il leva son bras gauche, exhibant au vu et au su de tous sa blessure, chairs déchiquetées et os dénudé. La mâchoire qui prolongeait son bras, solidement fixée depuis le coude, semblait n'attendre qu'une occasion pour frapper, briser, percer, éventrer. Ses yeux n'étaient que deux braises, seule une lueur plus foncée indiquait où se portait son regard. Une fumée noire et épaisse s'élevait de dessous ses paupières et sourdait entre ses dents proéminentes. Il dit d'une voix à présent grave, presque gutturale, rocailleuse comme si elle venait du fond d'une abîme:

"Voilà un jeu qui me convient ! Et voici ma véritable apparence, pour ceux qui ne connaîtraient pas le nom de Nihil, l'Anéantisseur ! Je suis prêt à jouer ce jeu, ou cette tâche comme ces créatures l'appellent... c'est de toute évidence, le seul moyen d'en réchapper. J'ai fait mon choix, faites le vôtre. Et... gardez à l'esprit ce que vous a déjà dit celle qui se fait appeller Jade Lyvaenya, il ne faut sans doute pas tenir compte des animosités que l'on peut éprouver envers les autres. Agissez dans votre intérêt."-il se tourna vers le fou qui se tenait derrière lui-"La réponse peut attendre que tout le monde ai choisi."

Ayant ainsi parlé, il fit un pas de plus vers l'elfe à l'aspect décidément fragile, puis attendit sa réaction, tout en écoutant ce que disait l'homme appellé Kinay. Non, le loup n'était pas le plus à plaindre pour le moment, même si tous les combattants se jetaient pour lui. Le fou avait dit ''faible'', et peu lui importait quand à la situation du loup, pour lui la créature la plus faible était cette femme ou le petit gobelin, et il avait décidé de ne pas tuer l'elfe comme son instinct le voulait, mais de la protéger. Du moins pour le moment...


Dernière édition par Nihil, anéantisseur le Mar 29 Juin 2010 - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarkas Farkassal
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : En tête de meute
Date d'inscription : 11/11/2009

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
128/200  (128/200)
Zinos (argent):
5050/10000  (5050/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 28 Juin 2010 - 2:06

Sarkas n'en revenait pas, tuer son ami, son âme, sa raison de poursuivre. Non il devait y avoir une autre solution, la violence ne résolvait rien. Il devait y avoir un moyen de résoudre cela autrement. Mais comme ce type l'avait dit, ils étaient bien trop supérieur, cela ce sentait. Leurs mouvements, leurs forces, tout rentrait dans une dimension trop différente de la leur. Étaient ils seulement réels.

" Le tuer... Vous voulez que je combattes mes compagnons, nous entretuer en somme. Comme c'est pathétique, vous voulez qu'on survive pour faire durer cela plus longtemps et ensuite vous nous demandez de nous entretuer? Si l'on reste inactif l'on se fait tuer, je vois donc dans tous les cas quelqu'un mourra, par conséquent il est clair que si je n'attaque pas, Boreális n'attaquera pas, donc rapport de force égal, donc personne en difficulté, donc tout le monde inactif fin du jeu, car tout le monde doit mourir et donc aucune distraction. Je ne toucherai pas à un seul de ses poils! Les autres ne bougez pas... Tout ce qu'ils veulent c'est que nous nous décimions. Faisons de notre groupe une force, même si nous ne pouvons rivaliser avec eux."

Sarkas regarda la chose qui leur avait lancé ce défi, essayait il de le tester pour voir ses capacités de réflexions, ou simplement de les voir tous se massacrer. A première vu il cherchait à ce que cela dure. Par conséquent plus ils seraient nombreux plus ils pourraient tenir longtemps. Du moins d'après ce qu'il pensait. Le problème était trop important et le jeune homme tournait et retournait le problème dans sa tête, impossible de trouver une meilleure solution. Il se tourna vers les autres.

" Et vous? Qu'allez vous faire? Suivre bien gentiment comme des moutons et rentrer dans leur jeu? Vous voulez une boucherie? Quitte à mourir, je préfère mourir inactif que de mourir à tuer des personnes pouvant être avant tout des alliés que des ennemis."

Il savait qu'il prenait de très gros risques mais il n'en avait que faire, sa décision était prise à présent, si quelqu'un pour lui devait s'en sortir c'était Boreális... Encore une fois le comportement des autres lui donnait envie de vomir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tar'k
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 11/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
43/100  (43/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 28 Juin 2010 - 4:06

Tar'k allait saluer les nouveaux arrivants quand il aperçu leurs papiers prendre en feu. Et généralement, quand il y avait feu c'était lui qui le créait, même si par accident. Mais pas cette fois ce n'était pas le cas, et ça le surprit grandement, et il était sur le point de s'assurer que tout le monde savais bien que ce n'était pas sa faute, mais avant que les mots ne sortent de sa bouche une autre voix se fit entendre, un voix sombre, un voix intimidante. Ce fut donc un cri aigu de surprise qui passa ses lèvres au lieu de paroles. Alors la... chose... apparut, et le gobelin fit deux pas par derrière avant de tomber à la renverse en trébuchant sur une pierre. De sa position inconfortable il écouta l'être s'expliquer, prenant soins de bien noter tout ce qu'il disait, dont les noms de tous. Pendant se temps, il décida qu'il était bien temps de tester la théorie de l'orhzov sur le mana. Il se concentra, tout d'abord sur ses environs immédiats, mais n'y trouva qu'un peu de mana rouge, en plus de inutile mana blanc, trop peut pour être efficace. Il voyagea donc mentalement, retraçant le chemin qu'il avait parcouru pour se rendre là, se rendant à un lieu qu'il savait bien qu'il ne manquerais pas d'hydromana ou de pyromana. De retour a son atelier, il prit un ruelle qui s'enfonça sous la terre, là ou se tenaient le plus de tuyauterie, et les immenses bouilloires de la guilde Izzet. Rendu là, il se concentra sur le flot torrentiel de l'eau qui circulait, et celle qui s'efforçait de s'échapper des bouilloires, de la chaleur, et sur tout le mana qui l'accompagnait. Une fois que la connexion était était assez forte, cette partie de lui réintégra le corps qu'il n'avait jamais quitté.

Tar'k mit alors son cerveau en marche, alors que la chose disait ses dernières paroles. Quoi qu'il dise, c'était un jeu, un jeu dangereux, mais les jeux c'était une chose que l'Izzet était capable de faire. Il prit les joueurs un par un, comme des engrenages complexes, les définissant, pour ensuite les assemembler. Ensuit vint les règles, qui eux faisaient fonctionner la machine qu'était le jeu, chaque règle mouvant les engrenages, les cylindres et les pistons qu'étaient les joueurs. Mais tout les règles semblaient vouloir détruire les pièces de la machine, et ce quoi qu'il fasse. Son but était de survivre, et pour s'assurer de cela, il n'y avait qu'une seule solution: cour-circuiter le jeu, l'empêcher de fonctionner. Mais comment faire? Le Golgari fit son choix, et Tar'k entra cet décision dans la machine, puisqu'il n'avait pas envisagé cette optique, et cela lui enlevait une solution facile. Mais pas de temps à passer sur ce qui aurais pu être, il avait un engin à arrêter. Le Rakdos fit son choix, tout en dévoilant sa véritable identité, mais le gobelin ne le remarqua presque pas dans l'état ou il était. Une réaction typique, qui ne changeait rien à ses équations pour le jeu. Mais celle de Sarkas le surprit. Il refusait de se plier aux règles, et cela changeait tout. Il allait mourir, c'était les forces qui contrôlaient la machine qui l'assuraient... a moins que... soudainement la solution lui apparu. Si celui-ci était en danger de mort à cause de certaine équations, il n'y avait qu'une seul chose qui pouvait l'arrêter: Une autre équation, aussi forte. Et il y avait justement une telle équation dans la machine...

Il se releva d'un coup, et couru vers Sarkas, et s'arrêta devant lui, avant de s'exclamer:
-C'est lui qui va mourir, il refuse de se plier aux équations, heu, règles. Les règles disent qu'il faut le protéger, mais ce n'est pas d'un d'entre nous. Enfin je crois... Peut-être...

Il repassait les équations dans sa tête, vérifiant les variables, mais ce fut à son grand horreur qu'il y découvrit une faille, aussi infime soit-elle. En espérant qu'il soit le seul à la remarquer, sinon la machine se mettrais en marche, et alors il serait presque impossible de l'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calladus
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 22/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
38/100  (38/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 28 Juin 2010 - 11:50

Calladus jeta le papier dès qu’il s’enflamma, peu désireux de se brûler les doigts. Ses yeux d’or s’étrécirent tandis qu’il cherchait la source de la voix qui venait de retenir. Mourir ? Il n’en avait nulle envie, mais il n’eut pas le temps d’exprimer cette pensée que le rire la fit taire, le plongeant un instant dans la terreur.

Quand il se remit, il vit un homme trop étrange pour être humain et trop humain pour être autre chose. Un mélange ? A Ravnica après tout, les humains, comme disaient les Simics, « polluaient les ligné génétiques », il n’était donc pas exclus que cette chose ait un ancêtre humain. Le demi-démon procédait ainsi, cataloguant les gens de manière froide pour pouvoir se remettre d’un choc. Et c’était une des première fois de sa vie qu’il avait eu peur.

Lui contrairement aux autres, n’était pas venu pour une récompense, mais pour les noms sur l’étrange papier. Bien sur il ne cracherait pas sur quelques richesses, il était Orzhov après tout. Il écouta attentivement, gravant chaque mot dans sa mémoire. Les avoquiste aimait les situations définit d’avance, mais lors de leurs inévitables confrontations, ils devaient s’adapter à la nouveauté. Hors, pour cela il fallait définir son plan pendant le temps de parole de l’autre, tout en analysant ses propos. Il nota la présence du petit homme et s’en éloigna imperceptiblement, enfin suffisamment pour pouvoir opposer une défense efficace s’il l’attaquait. Son coté démoniaque le démangeait mais il le réprima, inutile de donner d’amples informations sur lui-même. Il suivit sans résistance l’homme qui le repoussait dans un cercle de personne, pour laisser place à la créature qui dansait étrangement. Etait-ce d’ailleurs un demi-moroïi ? Il leurs ressemblait par certains traits.

Lorsque la créature prononça son nom, Calladus sursauta, que savait-il sur sa naissance ? Mais il paraissait en savoir autant sur tous. Les noms furent soigneusement mémorisés par l’avoquiste, tout en réfléchissant à ses alliés possibles. Mais il devait d’abord réfléchir au plus faible, qu’il devait aider. Tout en regardant ces deux possibilités, Calladus réfléchissait également à un plan de fuite. Quatre personnes choisirent plus rapidement que lui et il examina soigneusement ces choix. Le « paria de sa guilde » avait choisis de protéger le loup, chose assez sensé mais qui présentait des risques. Ensuite l’ « anéantisseur» avait choisis de protéger l’elfe femelle, tout en dévoilant une forme assez impressionnante. Mais Calladus avait vu bien pire dans les premières années de sa vie. Il examina la mâchoire et le fouet barbelé, deux armes redoutables. L’homme au loup proposa une option intéressante, mais certainement mortelle. Tandis que le gobelin se postait devant lui, Calladus fit son choix.

D’un pas lents, comme s’il arpentait un tribunal Azorius, il alla se placer lui aussi a proximité du dompteur de loup en passant le plus loin possible du démon au fouet. A dessein, il éleva sa voix calme.


_Selon vos règles étranges, nous devons protéger le plus faible. Hors cet homme refuse vos règles et vous êtes les plus forts. Il est donc par conséquent le plus faible et le plus démuni. Vos propres lois nous obligent à le protéger.

Calladus passa une main sur l’épaule du gobelin et lui indiqua d’une pression qu’il était son allié … pour l’instant. En fait, il espérait que cette petite créature prendrait la fuite. Ainsi, il saurait ce qui se passait si l’un d’entre eux décidait de prendre la tangente. Voulant forcer les évènements, Calladus ajouta :

_Mais si nous devons protéger un être … nous ne pourrons nous battre dans le même temps ? Ou alors vos règles ne nous éliminent pas si nous échouons dans notre mission de protection ?

Il fallait que le demi-démon en sache plus, pour pouvoir discerner les éléments hostiles et les éléments utilisables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionne, Sauvageonne simic
Adepte
Adepte
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Où on ne se méfie jamais assez..
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
119/100  (119/100)
Zinos (argent):
327/1000  (327/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 28 Juin 2010 - 12:36

Lionne mit un long moment avant de pouvoir se recentrer les idées; Il ne s'agissait cette fois-ci plus d'une tentative pour être reconnue auprès des siens, mais définitivement un terrible recours à son propre instinct de survie. Face à cette conclusion, la gardienne ne put empêcher un frisson de peur parcourir son dos. Mais elle secoua sa tête pour chasser le doute et la voix sépulcrale de son esprit; qu'importe les risques, elle y était et pas question de fuir! Et puis, elle était bien trop intriguée par la description qu'on lui a faite d'elle -même: simic au passé trouble... Comment pouvait-il se permettre d'en dire autant et pas ssez à la fois?

C'est la réaction de Sarkas qui la ramena dans le réel:


" Maintenant que nous sommes tombés dans ce terrible piège, rester inactif signifiera forcément une morte sotte, et probablement douloureuse. Et je préfère ne pas imaginer ce ces malades réservent aux fuyards... ou à ceux qui se rebiffent.
Dans l'immédiat, je suis plutôt d'avis que c'est ton loup qui est en plus mauvaise posture, étant le premier à avoir reçu une menace directe. Cependant, nous le sommes tous d'une certaine manière, à la merci de n'importe qui ou n'importe quoi. Le mieux serait peut-être de faire une sorte de formation de façon à garder un oeil sur chacun. Etant donné que nous ne sommes pas tout de suite en danger, mieux vaut organiser notre défense tant que nous pouvons le faire sans gêneurs; la suite, nous verrons bien comment cela se déroule...
"


Dernière édition par Lionne, Sauvageonne simic le Mar 29 Juin 2010 - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rahinov Eliav
Pontife
Pontife
avatar

Nombre de messages : 950
Age : 24
Localisation : Sous un pont, décuvant de la veille.
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Niveau: 5
Points d'Expérience.:
557/800  (557/800)
Zinos (argent):
1400/10000  (1400/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 28 Juin 2010 - 14:56

Rahinov n'en revenait pas. C'était tellement impossible que ça avait la tournure d'un canular. Ils étaient donc tel des pions dans une arène où la vie allait leur être ôtée à coup sur ? C'était assez dramatique.

" Hahaha ! C'en est presque trop abominable pour être vrai. C'est risible, tout ça, non ? "

Il marqua une petite pause.


" Bref, maintenant qu'on est à tête reposée, je n'ai aucunement besoin de vous donner des conseils. Sauf peut être un. Entre Sarkas et Boréalis, je ne pense pas que ce soit Boréalis qui soit en plus grande difficulté.

Et tout ça provient d'un raisonnement mathématique, ou presque.

Je pense qu'un homme est plus faible qu'un loup, même un ledev. Et je pense que Boréalis, voyant son maître lever la main sur lui, va devenir agressif envers Sarkas. Donc, on en vient à la conclusion que Sarkas est en bien plus mauvaise position que son loup. Car contrairement à son animal, lui, il n'a pas d'autre choix que de tuer son loup, sauf si la mort est un choix, auquel cas, on alimenterait la démence de ces démons.

Ils t'ont demandé de tuer ton loup. Mais Boréalis peut toujours se défendre. Alors que tu n'as pas le choix, Sarkas. Donc, c'est toi le plus dans la mouise.

Donc, je vais te protéger. C'est aussi simple que ça. "
finit Rahinov à la surprise générale. En effet, car peu de personnes parmi ces aventuriers auraient pu penser que Rahinov allait éprouver quelconque empathie.


Dernière édition par Rahinov. le Mar 29 Juin 2010 - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Szerak
Apprenti lobotomiste
Apprenti lobotomiste
avatar

Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 12/02/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
356/500  (356/500)
Zinos (argent):
123/1000  (123/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 28 Juin 2010 - 18:53

Le ‘’duel’’ entre l’Orzhov et l’Azorius continuait de plus belle, tandis que de nouveaux arrivants firent leur apparition : un homme encapuchonné, visiblement Orzhov, et le Dimir (d’ailleurs, Szerak n’était pas sûr à cent pour cent qu’il s’agissait effectivement d’un serviteur du Seigneur des Secrets…), que Szerak croisa déjà à deux reprises. Enfin, une femme était la dernière des invités. Le lobotomiste la reconnut. C’était la Simic qui commandait entre autres la chasse au petit chimpanzé démoniaque. Puis, cette voix sinistre ce fit entendre… Szerak semblait d’une indifférence colossale, alors qu’intérieurement, il était troublé. Troublé par les évènements, troublé pour être tomber dans un piège plus gros la lune, troublé par l’appétence étrange de leur employeur. Une seule chose le rassura. Ils brûlèrent les billets, afin de ne laisser aucune trace d’eux. Mais si, comme il le dit, il n’y a jamais eu de survivants sur 300 participants, ou victimes, pourquoi prendre soin de ne laisser aucune trace de leur existence ? Les corps resteraient là à pourrir et le temps emporterait ce misérable billet. Vu la désolation des lieux, seule la prochaine croisade de victimes viendrait dans ces lieu pour la prochaine fois… Il y avait donc une lueur d’espoir. Effacer ainsi leur trace, signifiait que la mort n’était pas sûre. Cela rassura le Dimir.

Lorsque le démon s’approchait de chacun pour l’observer un temps soit peu, Szerak le fixait avec un regard impassible. Il croisa celui du monstre au passage. Un frisson intense extérieurement invisible longea sa colonne vertébrale. Mais c’est lorsqu’il entendit son vrai nom, qu’il surmonta lui-même. Un nom qui autrefois lui faisait exprimer une colère sans précédant, ce jour-là ne lui fit absolument rien de visible extérieurement. Par contre, intérieurement, il sourit. C’était sa mère qui autrefois lui donna ce nom. Ou du moins, c’était ce que son père lui disait. La vérité, c’est qu’il essayait de fuir et oublier son passé, d’où le changement d’identité. Mais à présent il estimait que lire le passé était un moyen de sauver son avenir par son présent. Revoir une à une toutes ses erreurs étaient une façon de devenir meilleur, moins naïf, plus impassible, moins émotionnel.

Enfin, il était temps de choisir la personne à aider. Mais Szerak, contrairement à d’autres, ne se précipita pas. Il murmura d’abord, à l’oreille de son… contrôleur ?

.
.
.

Après quoi, il s’intéressa plus aux choix des autres. La réflexion de Kinay semblait très intéressante. Mais Szerak, tout comme Calladus, comme il put le voir, la pensait dans le sens contraire. Et le Selesnyan prenait des risques incroyables. Selon le Dimir, le plus ‘’naïf’’ fut le petit homme, qui s’avéra n’être pas si petit que ça et pas si homme non plus. Choisir ainsi une personne à aider, ne se fiant qu’aux apparences, et non aux circonstances. Dans ce genre de cas, ce sont les plus naïfs qui finissent les premiers à la flotte…

Ainsi, Szerak fit son choix. Il ôta son manteau, dévoilant une tenue de combat en cuir dépourvu de manches et deux dagues à la ceinture. Il prit celle-ci et les fit tournoyer entre ses mains. Il les empoignait comme à son habitude, la lame longeant son avant-bras. Une fois s’être approché du Selesnyan, il proposa ses réflexions.


« Tes affirmations sont justes. Il faut les obliger à ne pas tous nous tuer d’un seul coup. Mais rester sans rien faire, n’est pas une solution. Je me doutais bien que tu n’aurais jamais attaqué ton animal. Par conséquent, tu risque la mort de la part de ces… gens. C’est pour ça que j’estime que tu es le plus en danger, et non pas par risques de ripostes de ton loup… il se tourna vers Rahinov avant de continuer. Même s’il n’y pas tout le monde qui choisi ta personne pour la secourir, au final, en devant aider qui t’aide, tout le monde sera de ton côté. Ton loup y compris, je pense. »

Il se tourna vers Boréalis, puis vers le démon. L’heure décisive allait bientôt sonner.

* J’ai encore trop de choses à faire, avant de mourir pour divertir des monstres ennuyés… *


Dernière édition par Szerak le Lobotomiste le Lun 28 Juin 2010 - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konokha
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 86
Age : 25
Localisation : Derrière toi au moment où tu ne t'y attendra pas..
Date d'inscription : 09/02/2009

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
156/200  (156/200)
Zinos (argent):
125/1000  (125/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 28 Juin 2010 - 19:40

L'ambiance déjà assez tendue comme cela, avant le grand évènement de la journée, s'intensifia encore plus lors de l'apparition de...de cette chose sans forme particulière qui se révélait être...l'un des organisateurs du jeu. Pendant tout le temps des explications, Konokha ne pensait qu'à une chose : observer le comportements de chacun, à chaque intervention ou paroles du "non-humain". Visiblement, les actes qui se sont déroulés en ont stupéfaits plus d'un.

Entre la Gruul qui fut totalement emportée et amenée à danser, et le petit homme obèse qui fut balancer tel...une marionnette, oui c'était bien le terme exacte qu'avait donné l'examinateur : marionnette. Vraisemblablement, sa vie avait été trop calme pendant un certain temps, et le destin semblait vouloir mettre un peu de "piment" dans sa vie, enfin si bien sûr une situation de mort puisse être associée à une épice. Au fond, plus l'organisateur parlait, plus ses paroles avaient un sens ironique dans la tête de Konokha.

En toutes logique, des personnes visiblement...riches s'amusaient à organiser des abattoir afin de...se divertir ? Que de gouts désastreux, il y a tellement mieux pour se divertir de nos jours, quoique la solution de la torture de plusieurs personnes se rattache à la situation dans laquelle il était. Faisant fi de tout cela, il voulut parler à l'organisateur, néanmoins, la chose avait disparut avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit.

Les informations données en dernier lieue étaient très intéressantes : les "employeurs" si on peut les appeler toujours comme ça, semblait s'être renseigner sur tous les participants ici présents. Alors comme ça, même les dimirs sont en quelque sortes..."démasqués" ? Car en sachant que l'agilité de Konokha était exceptionnelle, ce n'était sans doute pas la seule chose qu'il savait à son égard.Ces personnes devaient donc être vraiment haut placés.

*ce qu'ils essaient de faire,ce n'est pas vraiment nous faire s'entretuer, c'est aussi savoir lesquels sauront réfléchir à ce genre de situation et la contourner...*


Une fois la prise de connaissance des...règles, Konokha pensa au problème. Dans les personnes ici présentes, certaines avaient déjà fait leur choix : la rébellion ou le respect des consignes...En réalité, l'assassin remarqua que dans les règles, il était précisé que l'on protègerait celui qui nous semblait plus faible. Cependant on peut très bien mentir et se mettre à protéger quelqu'un d'autre. En pensant à cela, il se dt que cela devenait amusant, au fil des minutes qui s'écoulaient des groupes se formaient, se détachaient. Le jeu devenait en fait une sorte de combats d'équipes, d'alliances qui allaient s'interposer et devoir s'affronter.

Dans la tête de Konokha, une solution se détachait, il connaissait les règles mais espérait les duper, s'allier avec quelqu'un non pas faible mais dangereux...dans ce cas il avait fait son choix.
Contre toute attente le dimir prononça sa décision :


"Je protègerais Jade dans ce cas..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mar 29 Juin 2010 - 16:23

Les choix se dessinaient nettement. Le raisonnement du gobelin se tenait, et d'autres s'y ralliaient. Les deux Orzhovs, l'homme sinistre, bien que certains formulaient leur conclusion de manière un peu étrange. Mais non, il ne parvenait pas à croire qu'il s'agissait de la bonne solution. Les créatures en noir cherchaient à s'amuser, c'était clair, ce ne pouvait donc être une simple énigme de logique, où se placer dans la bonne position allait leur libérer l'accès à une seconde tâche. Et si ils devaient se battre, qu'y avait-il d'amusant à voir quelques personnes tenter de protéger un humain contre la puissance extraordinaire de ces créatures ? En plus, il avait vu dans les yeux du peau-verte la même pensée que lui: son raisonnement avait une faille, minime certes, mais tout de même porteuse d'un risque mortel pour lui et ceux qui ont adopté son attitude. La créature de la grotte se demandait si ils avaient bien trouvé la même faille, ou si l'un d'eux se trompait. Peu importe: de toute façon, ce ne serait pas lui qui en subirait les conséquences.

Celui qui semblait être le chef des fous avait parlé de morts. Nihil décida de jouer le jeu, l'idée était trop belle pour n'être qu'une simple énigme. De toute manière, il refusait de rester inactif, et de se laisser tuer. Toutefois, il était tout aussi vain de vouloir combattre ces monstres. Le tueur se souviendrait longtemps de la force grâce à laquelle le fou avait joué avec lui. Non, il se tiendrait à son idée, quoique les raisonnements proposés se tiennent. Du moins, jusqu'à ce que l'homme aux deux dagues décide d'aller soutenir la femme combattante.

Y-aurait-il une chose concernant la femme blonde qu'il ne savait pas, les deux se connaitraient-ils, ou bien l'homme pense-t-il pouvoir mentir quand à sa vision des choses ? On verrait bien la réaction des monstres, mais autant les idées et interprétations diverses des autres personnes étaient compréhensibles, autant cela, Nihil ne le comprenait pas. Et ce que Nihil ne comprenait pas, il ne l'aimait pas de manière générale. Or, ce qui arrive aux gens que Nihil n'aime pas est connu.

Soudain, il se raidit. Ses yeux se plissèrent, et devinrent uniformément pourpre, seul une mince fumerolle s'en échappait. Il reste ainsi quelques instants, les bras ballants, puis sembla revenir à lui. Il ouvrit grand la gueule et cracha une bile rougeâtre par terre, qui se solidifia au contact de l'air en grésillant, formant une bosse noire sale sur la roche. Il se tourna vers les créatures et leur sourit d'un sourire sans joie. Elles étaient donc télépathes, ou du moins leur fou de chef l'était. De mieux en mieux. Il avait appris des choses qu'il n'aurait même pas songé apprendre un jour, mais avait aussi des nouvelles contraintes, auxquelles il réfléchit un long instant en dévisageant l'elfe, la tête comiquement penchée à droite, comme un animal qui chercherait à comprendre quelque chose qui le dépasserait.

Et puis, il y avait encore un facteur non négligeable pour la suite des évènements. Nihil était censé aider la ridiculement fragile femme qu'il était en train de regarder, mais il devrait composer avec ses actes. Le monstre pria intérieurement pour qu'elle prenne une décision réfléchie, car il savait qu'il ne pourrait pas la protéger, ni même protéger sa vie, si les monstres s'en prenaient à eux. Il devait jouer le temps, faire une diversion pour que les autres, et surtout Silviel Vaomar aient le temps d'examiner tous les angles du problèmes. La solution était simple, parler. Il réfléchit brièvement, puis retrouva une hypothèse qu'il avait trouvée, mais rejetée car improbable. Ca occuperait au moins les monstres, ne serait-ce que l'instant de transmettre le message et la réponse.


"Dites-moi, si vous vous en prenez à l'un d'entre nous, alors vous rentrerez dans le jeu, et devrez à votre tour aider le plus mal en point, non ? Vos règles, bien qu'imaginatives et fort amusantes au demeurant, ne sont pas assez claires pour moi..."


Dernière édition par Nihil, anéantisseur le Dim 11 Juil 2010 - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarkas Farkassal
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : En tête de meute
Date d'inscription : 11/11/2009

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
128/200  (128/200)
Zinos (argent):
5050/10000  (5050/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mar 29 Juin 2010 - 23:12

" A moins que..."

Les autres commençait à émettre leurs idées d'équipes se préoccupant juste de savoir lequel était le plus faible afin de sauver sa propre vie, Sarkas essayait de voir un peu plus large... Il alla voir son examinateur lui posa une question dont lui seul entendu la réponse. Les sorts n'étaient donc pas interdits? Sans plus attendre il canalisa un mana vert, alors que le gobelin venait de le rejoindre. Son sourire le plus dément venait d'apparaître sur son visage... Un sourire carnassier.

''Vous avez négligé quelque chose. En tuant ce loup-ci, j'obéis en tout point aux règles. Vous avez dit "Ton loup et toi" êtes proche, or d'après Fonn Zunich le ledev et son familier ne forment qu'un seul et unique être. C'est une relation que l'on peut qualifier de fusionnelle. Vous dissociez volontairement le loup dont vous parlez et moi-même, or je ne possède qu'un seul loup qui soit distinct de moi. Je vais donc obéir à votre consigne.''

Il fini de canaliser un mana blanc, aussitôt il les relâcha pour invoquer un loup de garde.

" Vous vouliez qu'un loup meurt celui-ci suffira, je suis son maître, j'ai tout pouvoir sur lui y comprit de le sacrifier... Par conséquent..."

Il se rua sur la créature invoquée, et la tua en un clin d'oeil une giclée de sang se répercutant sur lui. Un murmure vers la créature avant qu'elle ne meurt, une excuse, un remerciement et le loup disparut. Il se tourna vers les autres et essaya de leur expliquer la situation.

" Écoutez, nous sommes tous en difficultés... Ils sont tous plus puissant que nous par conséquent il faut que l'on se protège tous les uns les autres! Il faut que nous ne formions qu'un seul groupe! Que l'on agisse comme une équipe. Dès l'instant où ils interfèrent ils sont soumis aux mêmes règles que nous! Qu'en dites vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rahinov Eliav
Pontife
Pontife
avatar

Nombre de messages : 950
Age : 24
Localisation : Sous un pont, décuvant de la veille.
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Niveau: 5
Points d'Expérience.:
557/800  (557/800)
Zinos (argent):
1400/10000  (1400/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mer 30 Juin 2010 - 7:01

* Non. Il ne faut pas que je meure. Pas aujourd'hui. J'ai tant de choses à accomplir, encore ... *

Rahinov, hagard, eut cette pensée qui lui traversa l'esprit. C'était la première fois qu'il se retrouvait entre la vie et la mort, avec des fous furieux qui s'amusaient avec tout le groupe en le manipulant à leur guise. Franchement, c'était une situation intenable.

Alors, au lieu de jouer la carte de l'instinct, Rahinov joua la carte de la réflexion. Il n'allait sans doute pas trouver une solution valable, mais cela valait au moins la peine d'essayer. Il tendit les lèvres à l'oreille de son ~lanista~ pour une petite précision concernant cet espèce de jeu
.
.
Ce dernier lui répondit, et Rahinov fut satisfait de la réponse. Il n'allait surement rien en tirer, mais c'était en guise de curiosité. Mais en pensant à tout autre chose, le pontife eu un éclaircissement dans ces flots d'absurdités. Peut être une piste ? En tout cas, cela valait d'être dit au autres.


" Le jeu consiste à divertir ces fous. Et j'insiste sur le mot divertir. Car c'est grâce à ce mot qu'on peut être sur que si l'on doit mourir, ce n'est vraiment pas pour tout de suite. Qu'y a-t-il de divertissant à voir un groupe s'entretuer sans avoir pu 'savourer' la suite des épreuves que ceux-là nous ont spécialement concocté ?

Il ont aussi dit quelque chose d'intéressant et qui mériterait d'être creusé : Les plus faibles pour les uns ne seront pas les plus faible pour les autres
Autrement dit, on ne pourra pas se mettre d'accord tous sur une même personne, mais après coup, on peut se rallier à une idée unique. C'est donc la subtilité à creuser.

Honnêtement, cette menace n'a qu'un seul but, à mon sens : nous secouer les puces. Sarkas a tué un loup, c'est bien. A mon avis, je crois qu'ils s'en fichent un peu, ce n'est pas ce qui les intéresse : le sort d'un seul individu ne vaut rien pour eux, d'ailleurs, ils nous ont menacé de nous tuer à plusieurs reprises.

Bref, pour parler clairement, on est tous, autant que nous sommes, dans ce groupe, faible. Je ne pense pas qu'ils parlaient d'un quelconque rapport de force entre nous tous. Je pense plutôt qu'ils nous font comprendre que nous sommes tous à leur merci, donc, tous aussi faible les uns que les autres.

Mais au fait, ma querelle du début peut s'avérer utile, finalement. Car, au delà de nous contre eux, ce qui ne fait aucun doute que nous sommes plus faibles qu'eux, je pense que le plus faible en ce moment est la cohésion du groupe.

Protéger le plus faible ? Il semblerait que les liens du groupe soient les plus fragiles. Honnêtement, à part quelque sympathie entre deux voire trois rares personnes de ce groupe, d'une manière générale, on ne s'aime pas. La cohésion du groupe, est, dans ce cas, faible.

Mais si on fait fi de notre orgueil, moi le premier, on peut arriver à leur présenter un front uni, et, seulement à ce moment, ces dingues pourront s'amuser pour voir combien de temps cette cohésion du groupe va tenir. Ce qui les intéresse, c'est de voir jusqu'à où nous allons tenir, sans coup de sang ni accès de colère et par conséquent, totale discorde.

Et c'est pour ça que je pense que sur les 300 victimes, ils n'en ont tué aucun, ou presque : Ces victimes, sous le coup de la pression morale, se sont entretués.

Et nous n'allons surement pas leur donner raison : Présentons-leur un groupe soudé. "
finit Rahinov, de manière un peu épique, mais néanmoins déterminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konokha
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 86
Age : 25
Localisation : Derrière toi au moment où tu ne t'y attendra pas..
Date d'inscription : 09/02/2009

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
156/200  (156/200)
Zinos (argent):
125/1000  (125/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mer 30 Juin 2010 - 14:28

Après avoir entendu les selesnyan puis l'Orzhov, Konokha repensa à sa...stratégie. Ils e concentra non plus sur ce qu'il avait voulu faire avant mais plutôt sur le but de ce jeu : divertir.

"Je rejoins l'Orzhov sur ce coup là, il n'a pas tord. Après tout, ils veulent qu'on meurt, mais cela ils peuvent très bien y remédier, vu qu'ils peuvent nous tuer comme bon leur chante."


Sur ce qu'avait fait Sarkas, une chose le dérangeait : son acte n'était pas du tout idiot, il avait cherché à contourner les règles.

"Ce que tu as fait avec ton loup était pas mal, dit il en direction du selesnyan. Seulement, je suis en train de me demander si ces chers organisateurs se soucient des règles. Si on ne fait pas ce que l'on dit, ils peuvent très bien nous tuer, dans la même logique de ce que j'ai dit avant. Rien ne les empêche de nous exterminer à la fin, si on réussit à prendre trop le dessus."

La cohésion d'un groupe ne se faisait pas d'un claquement de doigts, il leur faudrait du temps, et surtout beaucoup de patience...néanmoins l'assassin trouvait cela faisable. Après tout il commençait enfin à avoir ses propres convictions et ses propres questions dans sa tête, et pas seulement des demandes de la part de la guilde. S'il pouvait sortir de la indemne, il pourrait très bien s'allier avec eux pour atteindre son but. Pourquoi pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calladus
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 22/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
38/100  (38/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mer 30 Juin 2010 - 19:10

[*]Ainsi donc ils voulaient s’unir ? Après tout on était bien dans la cité du pacte des guildes, qui étaient théoriquement unies. Calladus s’avança pour être au milieu du groupe, sans pour autant prendre la parole, juste bénéficier de leur possible protection.

Il se concentra alors, cherchant le mana. Dans la Citteraine loin sous ses pieds, dans la lumière du soleil dans le ciel. Il fallait combiner ces deux éléments pour franchir le voile de la mort.

Concentré sur son sort, le demi-démon sentit le loup mourir … Le sélesnyen avait-il finalement obéit ? Il fut tenter un instant de rompre sa concentration mais se retint à temps.

Lorsqu’il rouvrit les yeux ceux-ci étaient légèrement plus brillants. Il sourit au discours de Rahivov et y ajouta :

_ Souvenez-vous, le pacte des guildes donne tout pouvoir à ceux qui peuvent réunir les dix … les neufs guildes en son sein. Je vois ici des appartenances à toute guilde, si nous établissons une alliance, ils ne pourront pas nous vaincre.

Ce n’était pas tout à fait vrai. Le pacte des guildes protégeait ceux qui agissaient dans le cadre des lois du pacte et Calladus ne voyait aucune infraction au pacte pour l’instant. Mais il fallait motiver le groupe disparate. Le demi-démon sortit de sa poche un parchemin frappé du sceau Orzhov et commença une incantation.

Âmes retenus par tout ces mots,
Par le matériel et le propos,

Je vous exhorte à venir
Et de nous montrer votre ire


Lorsque les âmes des innocents se montreraient, elles protégeraient Sarkas et lui uniquement, mais les autres n’avaient pas à le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douleur, Le Quatrième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 306
Localisation : Là où on ne peut me trouver, en train de décider de votre destin.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mer 30 Juin 2010 - 20:51

"Pauvres idiots que vous êtes... résonna la voix parmi les personnes présentes. Votre vaine tentative désespérée de ne pas mourir, et d'échapper à votre destin tragique... C'est si... Beau et romantique... J'en pleurerais presque ! La voix du fou résonnait, extrêmement moqueuse. Il jouait une pièce. Mal de plus. Maintenant, tue ton seul et unique loup. Tues la partie de toi même ! TUES BOREALIS ! Suis-je clair cette fois ?" acheva la voix, excédée. L'énervement se faisait perceptible dans sa voix. Il ne devait pas avoir l'habitude qu'on lui résiste ainsi. Ce fut d'une voix douce qu'il acheva pourtant, telle une mère veillant sur fils : "Sinon vous mourrez tous... N'est-ce pas pauvres petites marionettes ?"

[Hrp :] Jet de perception général. Aëlys : 7. Kinay : 10. Nihil : 10. Szerak : 15. Silviel : 6. Rahinov : 1. Cthu : 20. Jade : 5. Sarkas : 16. Tar'k : 7. Calladus : 8. Konokha : 19. Lionne : 3. [/Hrp]

_________________
Un jour, toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [B] Vivre pour mourir
» Quel est le comble pour un masseur ? ? Jared
» Quel pays est fait pour moi ?
» Zéro faute pour un Saint-Louisien
» RETRAITE , QUITTER LC POUR INDÉTERMINÉ... TOUJOURS PEUT ETRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic The Gathering-Jdr :: Quêtes/Scénarios :: Quêtes-
Sauter vers: