Magic The Gathering-Jdr

Jeu de rôles inspiré du jeu de cartes
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Aëlys Elëria
Bureaucrate
Bureaucrate
avatar

Nombre de messages : 346
Age : 24
Localisation : Avez-vous besoin de le savoir ?
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
196/200  (196/200)
Zinos (argent):
109/1000  (109/1000)

MessageSujet: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 19 Juin 2010 - 16:42

Vide. Tel était le premier mot qui était venu à l'esprit de la vedalken en voyant le terrain où elle était arrivé. Pour un endroit vide, rares étaient les étendues aussi désertes. On discernait toujours ça et là divers traces de civilisation, des routes traversaient cette zone, mais à perte de vue, on ne voyait personne. Ou presque.
Elle se demandait encore ce qu'elle faisait ici, et fouilla dans son ample robe pour en extraire le papier qui lui avait été envoyé trois semaines plus tôt. Il indiquait les coordonnées exactes de l'endroit, nommait certains noms, comme si ces derniers avaient été choisis au hasard, la date de rendez-vous, et l'heure. Puis plus rien. Rien qu'un papier blanc. Parmi les noms, il lui avait semblé repérer des noms connus. Mais tout cela était flou. Trop flou. Trop de temps qu'elle n'avait vu personne. Déjà un an pratiquement qu'elle n'avait plus fréquentée que les morts. Et ces derniers ne donnaient que peu d'informations sur les vivants. Malgré tout, ces temps portés disparus lui furent utiles. Elle s'était faite oubliée, plus personne ne semblait la reconnaître, si ce n'était sa guilde, Azorius, et ses poursuivants l'avaient enfin laissée. Il fallait dire, son changement avait été radical. Son teint avait blanchi légèrement, sa taille avait maigri, son visage semblait fatigué, des cernes se découpaient sous ses yeux, et son regard semblait éteint. Elle n'était plus la même personne qu'auparavant. Ravnica l'avait changée. Combien de temps cela faisait-il qu'elle n'avait rejoint sa demeure ? Depuis... Cette fois, où prise d'affection, elle avait ramenée cette enfant chez elle. Enfant qui s'était révélée fort intéressante de plus.
Mais le temps n'était pas à la réflexion. Elle était ici dans un but précis. Le papier indiquait deux mots qui l'avait attiré ici : puissance et argent. "Mort" ne l'avait pas intimidé, et elle n'avait écouté que son courage. Ou plutôt son goût du gain.

Elle jeta alors un regard alentour. Il n'y avait vraiment pas grand chose. D'anciennes ruines se trouvaient plus à l'Est d'ici, et une large route y menait. Une construction très ancienne. Peut-être même qui datait d'avant le pacte. Depuis abandonné. En même temps, en dehors de Ravnica comme ils l'étaient, les anciennes constructions ne prospéraient pas longtemps. dans cette région en tout cas. Un vent froid soufflait en permanence sur la région, et des herbes, certaines hautes, d'autres assez courtes venaient s'immiscer entre les pavés de l'ancienne place sur laquelle elle se trouvait. Tout autour d'elle devait se trouver d'anciennes habitations, mais aucune n'avaient tenu le coup. Toutes s'était écroulées. Seule l'espèce de tour à l'Est semblait avoir tenu bon. L'espace devant ses yeux était immense, et cela semblait ne pas se finir. Aux yeux de la vedalken en tout cas.

Elle chercha alors un endroit où se poser, et après avoir dégotté ce qui ressemblait à un banc, elle attendit sagement ce qui allait pouvoir arriver.


[Hrp :] Cette quête n'est a
ccessible qu'à condition d'avoir reçu un mp d'un MJ. Ecrivez moi si vous voulez en faire partie. [/Hrp]

_________________
Après la nuit
Avant le jour
Et à travers les roselières

Après la nuit
Avant le jour
J'irai chercher les hautes lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinay, paria Golgari
Mage rebelle Golgari
Mage rebelle Golgari
avatar

Nombre de messages : 1177
Age : 27
Localisation : Parmit les mendiants
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
432/500  (432/500)
Zinos (argent):
451/1000  (451/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 19 Juin 2010 - 17:15

Kinay était partit tôt le matin, il avait laisser les mendiants parmi lesquelles il se cachait pour se diriger vers le point de rendez vous. La première chose qui l'avait frapper était le nom de Rahinov, il y a longtemps qu'il n'avait pas croiser son ami. L'idée d'être associer à lui de nouveau avait un côté exaltant mais aussi étrange. Pourquoi eux, et pourquoi les autres. Qui a fait ce choix et quels étaient ses critères. D'autres noms lui étaient familier, mais cela n'avait au final que peux d'importance. Il commençait à sortir du quartier pauvre dans lequel il avait trouvé domicile, il trouva un endroit assez discret et sortit de son ballotin les affaires que Donya lui avait donné, il se changea laissant ses haillons dans sa sacoche, puis repartit. Il ne pouvait pas se présenter devant son employeur avec des loques. Puis il marcha longtemps. Une barbe avait poussé sur son visage maigre, cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas lavé mais ces habits lui donnait un minimum de tenu. Plus il marchait vers le point de rencontre, plus les bâtiments devenait de moins en moins habitait et la vie de la ville s'effaçait de plus en plus. Bientôt il ne croisa plus que quelques animaux errant et les bâtiments était dans un état d'abandon, il suivait le chemin sans ne voir personne, le chemin montait jusqu'à une vue. L'endroit était couverts de bâtiments, enfin ce qui avait du être des bâtiments. Mais étrangement il n'y avait aucune trace des guildes à premières vu. Ni feu gruul, ni arbre selesnyen, ni même moisissure golgarie. C'était étrange mais la non-présence de l'essaim le rassurait, il avait déjà eu assez d'ennui avec ces anciennes allégeances. Puis il remarqua une personne sur un banc, son visage lui était familier mais impossible de remettre un nom dessus. Il ne savait pas si elle était là pour la même chose, dans le doute il alla s'assoir au pied d'un ancien mur qui se situait en face du banc. Il s'assit et ne dit rien, attendant de voir ce qui se passerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 19 Juin 2010 - 17:31

Nihil avançait d'une foulée ample et rapide parmi les ruines. Il revenait de chez un commanditaire qui l'employait souvent, mais aujourd'hui il n'avait eu aucune demande qui puisse le concerner. Il rentrait donc chez lui, en faisant un détour pour une raison connue de lui seul par le champ de ruines qui se trouvait à l'est des contreforts où se trouvait son refuge. Il avait abandonné son aspect humain dès qu'il fut sûr qu'il n'y ait aucune forme de vie intelligente dans les parages, et traversait à présent les décombres d'anciennes habitations dont il ne restait que des gravats, avec un muret écroulé ici et là. Les ombres étaient longues, le soleil venant de se lever. Les flammes qui couraient sur la peau du géant jetaient des lueurs tremblantes sur les pans de murs qui tenaient encore debout, tandis qu'il avançait rapidement, son fouet barbelé battant la plaque osseuse qui protégait son flanc droit.

Il était attentif, mais ne pensait pas rencontrer qui que ce soit en cet endroit désert, s'il en est sur ce plan. Seuls les commanditaires de celui que l'on appellait l'Anéantisseur et quelques savants Izzet plus intelligents que la plupart de leurs confrères, soucieux de ne pas détruire leur laboratoires dans une explosion inopinée, osaient s'aventurer dans ce lieu ne présentant de toute évidence aucun autre avantage que d'être vide. Et de toute façon, en cas de rencontre impromptue, ce serait à son hypothétique adversaire de le craindre...

Le tueur s'arrêta un instant. Oui, c'était bien de là que
ça venait. Il bifurqua à gauche après un monticule de blocs rongés par l'érosion, et continua son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Szerak
Apprenti lobotomiste
Apprenti lobotomiste
avatar

Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 12/02/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
356/500  (356/500)
Zinos (argent):
123/1000  (123/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 19 Juin 2010 - 18:08

L'argent, la renommée et le pouvoir. Voilà ce qu'offrait les organisateurs de cette rencontre. Rien de bien original. Le risque de mort était également invité. Rien de bien nouveau pour le lobotomiste. Il hésitait à se présenter. L'argent lui était suffisant. La célébrité n'était pas son rêve le plus fou. Et promettre le pouvoir... qui tomberait dans le panneau ? Il avait posé le billet sur ce qui servait de table à sa baraque abandonnée, quand il remarqua des notes ultérieurs au dos du papier. La chose semblait fort emblématique. Et surtout fort intéressante pour le Dimir.
Il se rendit compte en se dirigeant vers le point de rendez-vous que, une fois de plus, la curiosité le poussa à faire une petite folie. Il était vêtu de son habituel manteau. Au dessous, il portait encore sa tenue de combat qu'il avait déjà porté lors de son aventure dans le manoir Orzhov. Il portait encore un bandeau à son œil aveugle. Il s'était également quelque peu coiffé, cherchant de relever un peu ses cheveux violacés, se servant de produits divers. Le résultat n'était pas des plus concluant, mais ça changerait un peu son apparence, toujours aussi peu soignée.
Plusieurs noms sur cet étrange billet d'invitation lui semblaient familiers. D'un côté, il espérait de ne pas se faire reconnaître. Mais d'un autre côté... il se demandait combien de temps encore pourra durer sa mascarade. La précédente expérience il douta de sa stratégie. Son capuchon était le seul moyen de passer inaperçu. Il décida, en tout cas, de juger sur place si un nouveau personnage sortirait de l'esprit tordu du Dimir, ou s'il se présentera en tant que Szerak, comme il le fit déjà précédemment.
Arrivé au point de rendez-vous, il reconnut le mage Golgari et la fille posée sur le banc, dont le nom lui échappait. Il lut donc les noms sur son billet, afin d'en avoir une idée. Dans son esprit, il voyait un A ; et son billet disait Aëlys ou Amélie. Le premier nom lui semblait le bon. Les présentations confirmeront probablement son hypothèse. Cela attendra. Il remarqua également dans sa recherche de noms que ni le sien ni celui de l'une de ses personnalités ne figuraient. L'homme devint perplexe. Il n'avait pas lu attentivement le billet avant de venir, peut-être l'aurait-il remarqué et se serait méfié plus tôt...

* Qu'est-ce que ça veut dire ... *

Restant relativement attentif à ce qui l'entourait, Szerak alla se poser contre un arbre et resta là, les bras croisés, le regard baladeur dissimulé par la capuche, en attente de ceux qui lui ont envoyé cette invitation des plus mystérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 23
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Lun 21 Juin 2010 - 1:28

Jamais Silviel n'avait vu un endroit si désertique. Elle n'aurait pas cru qu'il eût pu exister sur Ravnica la très peuplée un endroit d'où toute vie qui ne soit ni bestiale ni végétale fut absente. Pas non plus de bâtisses encore debout. Tout cela transpirait le vide, l'abandon. Elle se demanda ce qui avait pu justifier le départ des habitants. Peut-être l'objet de l'aventure à venir y était-il lié, d'une manière ou d'une autre. Pas une pensée rassurante à proprement dit.

***Pour faire fuir autant d'habitants...***

Tandis qu'elle marchait, petite silhouette vêtue de vert tendre presque irréelle parmi les bâtiments détruits, ses pensées revinrent au message qu'elle avait recu. Son dos se crispa d'angoisse lorsque les mots griffonés lui revienrent en mémoire. Cela, plus que ce que promettait le message, plus que le fait qu'on ait pris la peine de le lui envoyer par faucon, plus que les noms qui lui étaient connus. Non, cette dernière chose n'était pas tout á fait vraie. Saphya. Le nom Orzhov de Jade. Ils la connaissaient aussi. Et cela lui tenait autant à coeur, sinon plus, qu'elle-même. Bien plus. Même si l'idée que des inconnus connaissent son passé torturé la remplissait d'horreur.

Elle arriva enfin au lieu-dit, ce qui eut au moins le mérite de détourner son esprit de ces tristes pensées. Quatre personnes se trouvaient déjà là. Elle reconnut Kinay, le Golgari, quand aux deux autres personnes, elles lui rappellaient bien desgens, mais qui... Elle chercha, mais ne put retrouver ses souvenirs. Elle les salua toutefois d'un humble mouvement de tête, et s'assit à son tour, petite fille triste sur un mur écroulé.

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rahinov Eliav
Pontife
Pontife
avatar

Nombre de messages : 950
Age : 25
Localisation : Sous un pont, décuvant de la veille.
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Niveau: 5
Points d'Expérience.:
557/800  (557/800)
Zinos (argent):
1400/10000  (1400/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Mer 23 Juin 2010 - 20:08

Cela faisait longtemps depuis la dernière fois que Rahinov vit les têtes qu'il voyait en ce moment. Suffisamment longtemps pour que les autres ne constatent que la ressemblance physique, et encore, approximative, avec le Rahinov qu'il avait tous en mémoire.

Le pontife ne fit pas dans les habituelles fioritures pour soigner son entrée. Un pied devant l'autre, d'une nature très calme, et une légère brise, angoissante pour certains, excitante pour d'autres, pour encadrer l'arrivée de l'Orzhov.

Il alla saluer un ami de longue date, un véritable artiste de la nécromancie, pour se tourner vers deux moins vieilles connaissances. Il salua sans dire mot l'Azorius, avec un respect étonnamment décelable, puis alla s'incliner devant la chanteresse. Il finit sa ronde en saluant un combattant qui semblait renier toute forme de guilde. Et le pontife alla s'installer dans un coin un peu discret.

C'est là que Rahinov remarqua que Szerak était juste a coté de lui. Connaissant sa nature, le pontife alla voir ce guerrier de la nuit. Il savait que lui seul pourrait apprécier le travail de l'armurier sur les lames à sa juste valeur.

Il lui montra le mécanisme, extrêmement ingénieux, avant de lui montrer la solidité et le tranchant de la lame.

" N'est-ce pas un travail d'orfèvre ? Ces bijoux sont les armes rêvées de tout guerrier qui n'est pas une brute épaisse. Ce genre d'arme très technique, et mortellement redoutable est devenu la spécialité de l'armurier du marché Orzhov. Allez y de ma part, il vous fera un bon rabais. " acheva Rahinov, toujours d'une voix étonnamment calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cthu
Assistant Ingénieur
Assistant Ingénieur
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 10/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
30/100  (30/100)
Zinos (argent):
49/1000  (49/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Jeu 24 Juin 2010 - 14:46

Alors qu'il était sur l'étude d'un nouveau réacteur à base d'un minerais instable. Il avait expliquer la veille que ce qu'il clochait c'était la vision globale du réacteur, et qu'avec un minerais comme ça il fallait l'allonger pour laisser place à la combustion explosive. Le chef du projet, un homme de petite taille au lunette carré lui tendit une lettre.

*A chaque fois, c'est pareil. Je trouve ce qui cloche, je les gènes dans leur égo. Et il m'envoit ailleurs, mais là c'est la première fois qu'on m'envoie loin des autres Izzets*

Cthu glissait dans les rues ravnican, ignorant les regards qu'on lui lançait, et les remarques tel que " ça doit être un accident Simic ... ". Finalement il arrive dans un espace ou le sgens était moins présent. Il se sentais mieux, tous ces gens aussi pauvre mentalement, ça l'agressait mentalement.

*Je ne comprend pas pourquoi on m'a envoyé là bas, je ne sais même pas en quoi va consister cette mission, c'est désagréable se manque d'information : ils empêchent toutes préparations.*

Finalement il n'y avait plus personne dans la rue, ce qui convenait très bien à notre amis cephalopode. Après un trajet d'encore quinze minute, Cthu vit un groupe hétéroclite de personnes. Il remarqua un homme, surement un assassin présenté ses armes à un autre homme louche.

*Si c'est un assassin il ne doit pas être très bon dans son domaine, montré ainsi son arsenal enlève tout effet de surprise. Ces humais sont tellement idiots.*

Puis il remarqua que la plupart des gens déjà agglutinait là était chacun assis, loin des autres.

*Pathétiques, ils n'ont pas encore compris que la seule chose qui fait leur force c'est leur capacité à être grégaire...*

Finalement il s'avança, il glissa en passant derrière le pseudo-assassin et lâcha un.

"Vous pensez vraiment que montrer son atout ainsi est intelligent quand on veut agir avec surprise ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Jeu 24 Juin 2010 - 16:30

Soudain, Nihil se raidit. Il n'avait rien entendu à proprement dire, mais il y avait une tension dans l'air... imperceptible, mais tout de même inhabituelle. Il ne venait presque jamais par ici, mais en plus de ce qu'il avait déjà remarqué, il y avait autre chose, qui n'était pas à sa place ici...

Le tueur préféra la prudence, et prit sa forme d'humain. Il se concentra brièvement. Ses contours ondoyèrent, ses cornes furent comme aspirées dans la forme indéfinissable qu'il était devenu, les flammes qui semblaient tendre vers le ciel l'instant d'avant furent à leur tour aspirées. Un vent froid se leva, et la forme sembla tourbillonner tandis que l'illusion se mettait peu à peu en place.

D'un coup, tout s'arrêta. Un petit homme replet, presque obèse, au teint blafard, portant un pantalon bouffant et un pourpoint gris à grand col par-dessus une chemise plus claire, émergea du petit nuage de poussière que l'usage de la magie avait soulevé. Il trébucha un moment, puis se mit en route. L'illusion était encore fragile, mais devrait suffire. La créature subissait le contrecoup de l'usage d'une magie aussi intense, mais sentait déjà ses forces revenir. Puis elle entendit une voix, et marcha dans la direction d'où elle semblait provenir. Là, elle vit une chose curieuse.

Depuis qu'il avait élu domicile dans la grotte des contreforts, le monstre était habitué à passer par cette région, et il n'avait jamais vu tant de personnes. Il y avait là des gens classiques, dans le sens où il pouvait les comprendre à peu près: une Azorius à l'air fatigué, un homme sinistre dont les couleurs annonçait son appartenance à la nuit, mais aussi d'autres, plus étranges. Une petite elfe portant les couleurs de Selesnya, qui était peut-être la personne qui paraissait la plus décalée dans une telle région, une expression rêveuse qui contrastait totalement avec les étendues poussièreuses de ruines. Un grand homme, à l'aspect impressionant, qui vint le saluer. L'engeance du chaos ne répondit pas, mais l'homme ne se découragea pas et salua toutes les personnes, avant d'aller montrer quelque chose sur son poignet à l'autre homme sinistre. Puis vint encore une étrange créature, qui montrait quelques points commun avec les krakens que Nihil a déjà pu voir, bien que beaucoup moins impressionante, et étrangement humanoïde. Il n'en était pas sûr car ses expressions étaient très différentes de celles qu'il a déjà pu constater chez les autres, mais il lui semblait déceler un certaint mépris sur sa face. Il remarqua également un troisième homme, dont il ne savait pas depuis combien de temps il était là, portant une capuche de cuir, d'ailleurs tout son corps était recouvert de cuir ou de métal, et une aura de mort se dégagait de lui. Sans doute un nécromant ou un mage, probablement Orzhov ou Golgari d'après les couleurs sombres de ses habits.

Ils semblaient tous dans l'expectative de quelques chose, et mis à part le plus grand des trois hommes, et l'étrange créature, personne ne rompait le lourd silence. Alors il s'assit, adossé contre un pan de mur encore debout, et attendit avec eux. Le petit humain passerait sans doute inaperçu au milieu de tant d'originaux, et personne ne s'intéresserait à un homme aux traits aussi banals, l'avant-bras manquant était dissimulé dans son dos, et seule la flamme de folie qui sommeillait au fond de ses petits yeux gris et plissés pouvait expliquer l'impression de malaise provoquée lorsque l'on le regardait trop longtemps...


Dernière édition par Nihil, anéantisseur le Dim 11 Juil 2010 - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Szerak
Apprenti lobotomiste
Apprenti lobotomiste
avatar

Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 12/02/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
356/500  (356/500)
Zinos (argent):
123/1000  (123/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Jeu 24 Juin 2010 - 19:17

Szerak sembla ne pas bouger, lorsque des nouveaux venus firent leur apparition dans la zone. Mais ses yeux se déplaçaient pour observer, étudier, identifier tout détail des personnalités qui feront parti d'une seule équipe, peut-être soudée, peut-être pas. La première cible fut la jeune femme qui apparut et alla s'assoir contre un mur. Il l'a reconnut du premier coup d'œil. C'était la Selesnyane qui chassa à ses côtés le petit chimpanzé Simic et qui fouilla le manoir Orzhov à la recherche d'un fou. Elle salua le Dimir, qui répondit d'un geste discret de la main.

* Encore une fois, nos chemins se croisent... *


Puis, Szerak aperçu un nouveau venu. Cet homme lui rappela furieusement quelqu'un. Mais aucun nom se sortait de son esprit. Il sortit le billet de la poche de son long manteau, sans résultats. Aucune identité certaine n'était fixée sur cet homme. Mais le lobotomiste put remarquer que ce devait être un assassin, de par sa tenue. Il s'approcha de Szerak et confirma les hypothèses de ce dernier en montrant un étrange mécanisme. Etrange, mais fort intéressant. De plus, lui proposa d'aller faire un tour aux quartiers Orzhov, avec un rabais en nommant le nom de ce personnage, jugé par Szerak, fort intéressant. Il lui répondit d'une voix calme et basse, afin que seul l'assassin puisse l'entendre.


« Certes, une arme qui mérite d'être appréciée à sa juste valeur. Et surtout qui ne mérite d'être utilisée uniquement par les mains les plus habiles et les esprits les plus futés... Si je passe dans les environs, je tâcherai de jeter un coup d'oeil à cette armurerie, même si j'estime que rien ne vaut une bonne dague bien affilée, utilisée par le plus apte des tueurs. J'estime que ce n'est pas l'arme qui fait l'efficacité d'un assassin, mais que c'est ce dernier qui rend l'arme infaillible. Au final, un vrai assassin, selon moi, est celui qui sait faire son travail, même si muni d'un vulgaire couteau de cuisine. Mais je ne doute pas de la commodité de votre petit bijou (en plus du prix, probablement astronomique !). Comme je l'ai déjà dit, une visite de cette armurerie ne serait pas déconseillée. Par contre, qui dois-je nommer ? Vous ne vous êtes pas présenté et je ne connais guère votre nom. »

C'est là que le céphalopode arriva au point de rendez-vous. Sous sa capuche, Szerak observait la créature. Elle semblait mi-homme mi-poulpe. Une sorte d'hybride. Sa guilde d'appartenance était peu discernable, il pouvait être Izzet comme Simic. Le Dimir se contenta d'observer sa démarche, puis sa façon de parler, lorsqu'il s'exprima. Il souligna la forte illogique de l'assassin à montrer ses atouts à un tiers. Il n'avait pas tout à fait tort. Szerak laissa l'homme défendre ses choix et se contenta de se taire, tout en étudiant la créature.

* Il semble bien plus malin qu'il n'en a l'air. Sa nature a dû lui imposer une vie fort peu facile. Cela implique un grand regard critique face à la société, mais surtout une observation du monde. Celui qui ne parle point, ouvre ses yeux... je connais bien ça, moi... *

Enfin, le regard de Szerak se posa sur un homme... comment dire... étrange. Etrange de part sa simplicité, sa forte banalité. En général, les participants de ce genre d'aventure ont quelque chose de spécial, de propre à leur façon de se battre, d'agir, de travailler. Cet homme semblait tout droit sorti d'une affiche peu précise d'un criminel. Seul les traits important son dessinés. Décidément, ce personnage, contrairement à son apparence, n'avait rien de normal.

* Je dois garder un œil sur cet homme. Il cache quelque chose... et j'aime pas ça, l'inconnu... *


Dernière édition par Szerak le Lobotomiste le Jeu 24 Juin 2010 - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Lyvaenya
Orzhov déchue
Orzhov déchue
avatar

Nombre de messages : 442
Localisation : Où veux-tu que je sois, telle est la question...
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
283/300  (283/300)
Zinos (argent):
104/1000  (104/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Jeu 24 Juin 2010 - 21:50

C'est rapidement après que l'homme petit et rondelet soit entré qu'une nouvelle personne daigna apparaître enfin à son tour. Elle surgit au milieu des autres assez rapidement, sans que personne ne s'y attende. En réalité, personne ne savait combien de personnes il fallait attendre. Alors une de plus, ou une de moins...
Lorsque Jade arriva d'un pas décidé sur place, peu d'individus réussirent à la reconnaître, parmi ceux qui l'avaient déjà vu. Elle semblait... Différente. A vrai dire, elle semblait Orzhov. Une certaine classe se dégageait de ses vêtements, sans pour autant aller à la richesse tape à l'œil. La femme restait modeste. Elle portait un haut noir et serré, qui s'ouvrait légèrement au niveau de sa poitrine, dévoilant un décolleté fort intéressant pour nombres d'hommes, avant de se refermer un peu plus haut. Le haut était taillé dans un tissu élégant, et était légèrement rigide, tout en restant souple malgré tout. Ce dernier remontait légèrement autour de son cou, là encore serré, et descendait jusqu'en dessous de ses hanches. Le haut était volontairement provocateur, et laissait deviner une forte personnalité à la femme, au vu de son choix. De fines broderies de fil blancs pales, à peine visible, remontaient du bas de son vêtement dans un enchevêtrement inextricable, représentant au choix de magnifiques fleurs, des soleils d'orzhovs, ou les pluies du pluie qui jaillissaient du soleil lors des jours saints. certains auraient même pu y voir les derniers soubresauts d'agonie des morts. Le bas était par contre moins agressif. Un simple pantalon fait du même tissu que le haut, moulant au niveau de ses hanches, et qui s'évasait peu à peu vers le bas. Malgré tout, cela restait assez serré. le tissu était là encore décoré au niveau des pieds, mais plus simplement. On pouvait là aussi voir plusieurs choses, dont des flammes dévorant tout sur son passage, ou un soleil dardant ses durs rayons. Un manteau simple mais là aussi d'une certaine classe rehaussait le tout. Le manteau était d'un magnifique gris sombre, tirant vers le noir, allant avec harmonie avec le reste de ses habits. Même l'arme habituellement rangé à la ceinture de la femme était cette fois drapé dans un tissu plus simple que ce qu'elle portait. Mais, malgré cette classe qui s'échappait, on sentait que la femme était une guerrière, et que ses vêtements n'avaient pas été choisis au hasard. En effet, bien qu'impressionnant, ils restaient des vêtements taillés pour les affrontements les plus violents.
La tête de la femme était par contre à nue, les longs cheveux lâchés de la femme volant au rythme de la légère brise qui s'était levé avec l'arrivée du pontife d'orzhov. Le visage de Jade était étrangement décontracté, et un demi-sourire semblait même se dessiner sur son visage. La femme semblait définitivement différente. Même ses yeux habituellement si tristes semblaient s'être apaisés.

Elle passa parmi les différentes personnes réunies en ce lieu sans saluer personne, pas même Silviel qui avait elle changé, bien que plus subtilement, et elle vint se poser non loin de l'Azorius, sans ouvrir la bouche.

_________________
Après la nuit
Avant le jour
Et à travers les roselières

Après la nuit
Avant le jour
J'irai chercher les hautes lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarkas Farkassal
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : En tête de meute
Date d'inscription : 11/11/2009

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
128/200  (128/200)
Zinos (argent):
5050/10000  (5050/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Jeu 24 Juin 2010 - 22:48

Une silhouette mince se dessinait lentement dans la poussière qui volait. Le vent s'arrêta un instant dévoilant une chevelure blanche qui tranchait avec le paysage. Le contraste était plus que frappant. Le jeune se rapprochait du petit groupe, et déjà la compagnie d'autres êtres humains le mettait mal à l'aise. Surgit de derrière un mur, une immense masse au pelage blanc s'accordant à la chevelure de l'humain. Il portait son habituelle cape qui commençait de la taille, descendant le long des jambes pour venir frôler le sol. Un pantalon de cuir, qui laissait suggérer au vu de la coupe une grande facilité de mouvement. L'Albinos portait un gilet sans manches recouvert de ceintures de cuir s'entremêlant les unes avec les autres, le col ouvert à partir de la clavicule. Une ceinture de cuir à la boucle de métal plus importante, tombait sur ses hanches, sur laquelle était fixé, au niveau des reins, un harnais soutenant les deux fourreaux de ses deux lames aux traits elfiques. Sur son visage un masque simple cachant la bouche et le nez, qu'il ôta en arrivant devant la petite troupe. Il jeta un regard d'ensemble, puis à nouveau la lettre qu'un membre du Conclave était venu lui apporter. Il reconnut Silviel, assise avec son air rêveur. Un léger sourire se dessina sur le visage de l'homme avant que ses yeux ne soient attiré par une magnifique femme dont il n'apercevait pas encore le visage. De noir vêtue assise à côté d'une membre de la guilde d'Azorius au jugé de ses vêtements. Lorsque la jeune femme tourna son visage, ce fut un choc. Jade! Il se frotta les yeux un instant afin d'être sur d'avoir vu la personne qu'il avait crut reconnaître. Il pencha la tête de côté l'air un peu bête, il se reprit aussitôt et salua l'assemblée d'un signe de la main partant de son front. L'immense loup à ses côtés le suivait de près, en passant devant ce qui semblait être la personne la plus banale, Boreális grogna et resta à le fixer un instant. Sarkas le rappela à l'ordre et s'excusa auprès de l'homme. Il semblait reconnaitre Szerak mais ne put remettre un nom sur son visage, la personne parlant avec lui était en revanche totalement inconnue. A nouveau son regard se balada, pour enfin se poser sur le Céphalopode. Dont le discours plein de sens lui rappelait une personne qu'il connaissait que trop bien. Il passa sa main sur la fine cicatrice qu'il avait sur le visage au niveau de son oeil. A nouveau son regard se posa sur Jade, presque ensorcelante, il essayait de s'en défaire en vain. Il se s'adossa à un muret Boreális se couchant à ses pieds. Détournant son regard, après un long moment à "admirer" Jade, pour le porter sur le petit bonhomme à l'air simple. Il murmura quelques mots pour lui et son compagnon.

" Tu parles d'une meute..."

*Je ne pensais pas que Jade aurait put être aussi séduisante ceci dit.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Ven 25 Juin 2010 - 1:38

Le petit homme replet rajusta son col. Les nouveaux venus affluaient. D'abord l'étrange femme aux cheveux bonds très clairs, qu'on ne pouvait manquer de remarquer, aux habits tout aussi décalés dans le paysage que l'était cet attrouppemment de presque une dizaine de personnes maintenant, en ce lieu normalement désertique. Il sentait que sous les habits classes et l'élégance qui se dégagait de la personne se cachait une combattante de premier rang. La créature que l'on appellait parfois le démon de la grotte se demandait qui sortirait vainqueur d'un combat entre l'humaine et lui.

Puis vint l'homme au loup. Celui-là était aussi intriguant. Il semblait mal à l'aise en compagnie de tant de gens. Une pensée fugitive lui vint: il n'avait qu'à venir s'installer ici, ça lui ferait quelque chose d'autre à faire des journées vides, autant combattre un guerrier et une bête sauvage plutôt que de s'asseoir sur un rocher et attendre, comme si il s'agissait d'une réunion de vieux amis.

Lorsque le canidé s'approcha de lui en retroussant les babines, Nihil ne put s'empêcher de sourire. L'animal se montrait plus intelligent que les humains, il avait visiblement senti le danger. Il savait pertinemment que sourire à un loup est la dernière chose à faire, mais il se sentait d'humeur à tuer, aujourd'hui. En grande quantité, peu importe ce qu'il aurait sous la main. Il grogna à son tour, acceptant les excuses de l'homme, puis retourna à ses pensées.

Oui, il avait à nouveau envie de sang. Etant plus intelligent une fois sous sa forme humaine, le monstre se demanda tout de même si cette envie provenait bien de lui, ou si c'était à cause de ce qu'il avait senti... il ne se sentait pas de combattre tous ces gens de front, simultanément. Aucune chance. Il refoula donc ses pulsions de carnage, et remarqua que l'albinos montrait un intérêt particulier à la femme combattante. Puis l'humain se détourna, et le fixa, lui.

Par jeu, par goût de la zizanie, ou pour une raison qui lui échappait, Nihil laissa transparaître une expression indéchiffrable sur son visage, au moment précis où seul l'homme au loup le regardait, et surtout au moment où l'homme sinistre qui l'avait déjà regardé de travers était en train de parler avec le plus grand des humains. L'expression qu'il avait lors d'un grand massacre, celle qu'il avait eu devant le cadavre du rok qui avait emporté son avant-bras, celle qui avait fait sa réputation d'Anéantisseur. Il ne pensait pas véritablement l'impressionner, mais d'après ce qu'il avait pu déduire des tensions et autres relations qui naissaient déjà dans le petit groupe, l'homme avait l'air d'un solitaire. Il pouvait donc lui laisser un tel indice de sa nature sans que cela trouble outre mesure sa tranquillité, et puis, l'homme dégagait également une aura presque bestiale, bien que plus paisible que la sienne, d'après les dires de ceux qu'il voyait souvent et qui étaient encore vivants... il décida de le voir également comme une marque de confiance qu'il lui donnait. Puis il reprit son expression pénétrée, se laissant glisser contre le mur sans sembler se soucier de la poussière qui s'accumulait sur le velours de son pourpoint, jusqu'à être confortablement assis, et continua de dévisager ouvertement les autres personnes, analysant les relations apparentes qui liaient les gens de cet étrange rassemblement, échaffaudant déjà des plans pour y semer la discorde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tar'k
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 11/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
43/100  (43/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Ven 25 Juin 2010 - 2:13

-Une pincée de souffre... Deux tasses d'extrait de sang d'hydre... Une tasse de pierre chargée en poudre... Non non, zut, c'est une pincée. Euh...

Tar'k regarda la mixture qu'il était en train de faire commencer à bouillir et fumer. Se disant qu'il ferais peut-être mieux d'être prudent, il se retira lentement derrière une table renversée qui trainait par-là. Juste à temps aussi, car la mixture se mit a siffle, et quelques instants plus tard une explosion secoua le petit atelier, brisant fioles, envoyant mécanismes au sol et papiers dans les airs. Alors qu'il regardait les dégâts, se demandant bien comment il allait faire pour réparer ça, un papier tomba comme une feuille morte et atterrit dans la main tendue. Il l'ouvrit et le lu.

-Tiens, je l'avais oublié celui-là. Richesse ça dit? Ça serais pratique... Bon, faudrait j'aille voir ça. C'est dommage, il promettais ce carburant. Vraiment dommage, je suis certains que l'orni aurais apprécié. Elle est tellement difficile des fois...

-----------------------------

Le petit gobelin marchait vers le groupe regardant a tour de rôle l'étrange paysage qui l'entourais, surpris de trouver un territoire presque vierge, et un étrange tube métallique de la longueur d'un avant-bras couvert d'étrange boutons, lumières et runes qui brillaient sporadiquement, que le bricoleur tenait à deux mains. Il avançait lentement, regardant un peu partout sauf devant lui, et maintes fois il manqua de justesse de trébucher. Arrivé devant le groupe, il s'arrêta, et alors qu'il semblait vouloir se présenter une série de "bip bip" se fit entendre de son étrange bâton. Son regard se baissa instantanément vers celui-ci et ses mains se déplacèrent sur divers symboles et le bruit s'arrêta. Tar'k se mit ensuite à parler, mais ses yeux restèrent sur l'étrange objet qu'il tenais.

-Heu... salut? Moi c'est Tar'k, et vous?

Avant de laisser quelqu'un répondre il sortit la lettre qu'il avait reçu plus tôt et l'ouvrit.

-En fait non, laissez moi deviner... euh... Bien... Ah non, en fait je sais pas. C'est franchement compliqué autant de noms.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarkas Farkassal
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : En tête de meute
Date d'inscription : 11/11/2009

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
128/200  (128/200)
Zinos (argent):
5050/10000  (5050/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Ven 25 Juin 2010 - 11:31

L'homme au loup se redressa, il regarda le petit être qui était apparut. Après un temps à examiner l'étrange bâton et la personne en elle même il daigna prendre la parole.

" Je suis Sarkas Farkassal, et lui allongé sur le sol c'est mon compagnon Boreális. Au vu de ton attirail je dirai que tu es de la guilde Izzet."

Son regard croisa encore celui de l'homme. Il avait sentit durant le premier échange quelque chose, était-ce son aura? L'expression qu'il avait sur le visage? Il n'aurait su le dire. Quoiqu'il en soit s'était à son tour de jouer maintenant. Des pulsions émanait du plus profond de ses tripes, sa respiration changea mais ce fut presque imperceptible pour ceux ne prêtant pas attention. La couleur rouge de ses yeux avait soudainement quelque chose... d'angoissant. Les personnes capables de sentir l'aura des autres auront tout de suite remarqué le changement. La sienne prenait de l'ampleur et devenait de plus en plus bestiale, c'est alors que tout disparut instantanément. Un mince sourire se dessina sur son visage. Il savait que certains l'avait remarqués mais peu importe. Son but n'était pas de ce cacher. Il s'adossa à nouveau contre le mur un bras légèrement tremblant. Il contrôlait ses pulsions de mieux en mieux à présent. Le regard glacé de son compagnon balaya les alentours restant sur Silviel un long moment. Il se leva et alla à sa rencontre. Boreális se colla à la chantresse remontant sa tête cherchant les caresses que l'elfe ne lui refusait jamais. A nouveau Sarkas ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Son visage se tourna vers le ciel, les pensées actuelles n'allait pas vers l'argent, pas vers la renommée, mais plutôt vers ce qui allait leur arriver une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rahinov Eliav
Pontife
Pontife
avatar

Nombre de messages : 950
Age : 25
Localisation : Sous un pont, décuvant de la veille.
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Niveau: 5
Points d'Expérience.:
557/800  (557/800)
Zinos (argent):
1400/10000  (1400/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Ven 25 Juin 2010 - 17:54

En ces lieux vide de tout, Rahinov se sentait on ne peut plus à l'aise, tel un nourrisson dans les bras de sa mère. C'était comme s'il était dans les thermes chaudes, avec tout le confort et la relaxation que cela procure.

L'homme encapuchonné lui avait néanmoins répondu, et la politesse exigeait un retour.

" Vous me connaissez probablement. Je m'appelle Rahinov, pontife des Orzhov. Ce nom ne doit pas vous être inconnu, non ? "

Il laissa l'homme dans ses pensées, ferma les yeux et entra en semi-communion avec les alentours. Il sentait les manas qu'il maîtrise à la quasi-perfection venir en lui avec une grande facilité. Il eu cet instant de réflexion, très bref, pour aboutir à ceci.


" On dirait qu'en ces lieux sinistres, les manas des flots et des vents, ainsi que des flammes et des terres arides, sans oublier ceux des étendues végétales, soient assez dur à canaliser, car aucunes entités pour en relayer un tant soit peu le flux. Y voyez-vous des lac ou quelconque étendues d'eau ? N'y a-t-il ne serait-ce qu'une plante ? Trouvez vous le climat et la chaleur étouffante ? Non, bien entendu ...

Je plains ceux qui se servent de ce mana ... "
finit-il d'une voix extrêmement calme.

Les réactions étaient loin d'être aussi vives qu'il l'aurait prévu, mais les regards que Rahinov recevait contenaient des traces de mépris. Et Rahinov, bien qu'ayant un peu désobéi à ses nouveaux préceptes, devait au moins rassurer le peuple entier, et surtout ceux qu'il avait déjà rencontré. Il fallait montrer que le véritable Rahinov n'était pas tout à fait mort ...

C'était sans compter qu'un être un peu étrange s'était immiscé derrière le pontife. Avec un certain air supérieur, il lui a annoncé que son acte était stupide.

" Eh bien, en voilà, une surprise ! Un Céphalopode ! Il ne me semble pas avoir vu vos semblables, en tout cas, je pense que vous êtes bien plus puissant que vous ne semblez le montrer.

En toute sincérité, je connais cette personne, pour l'avoir vue plusieurs fois, et ne pas trahir ses alliés, car oui, nous sommes à priori des alliés pour l'instant.

Et d'autre part, sachez que ce mécanisme ne perdra aucunement de son effet de surprise, que mes compagnons connaissent le fonctionnement, ou non. Lorsque la lame fuse sur la gorge, on a beau connaître le mécanisme, la lame tue quand même ...

Et je n'ai aucune raison de penser qu'il va me trahir, cet homme encapuchonné, pour la simple et bonne raison que je pourrais au moins l'emporter dans la tombe avec moi s'il adviendrait une quelconque trahison.

Je ne sais pas si le nom de Rahinov Eliav vous dit quelque chose. Je suis pontife d'Orzhova, et cela me résout bien des problèmes. "
acheva t'il.


Dernière édition par Rahinov. le Dim 27 Juin 2010 - 16:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Ven 25 Juin 2010 - 18:49

Nihil cligna des yeux. L'homme au loup avait non seulement remarqué son aura, mais venait de lui dévoiler la sienne. Un fauve dans un corps d'homme. Bien, bien, cela promettait de beaux combats. Mais le monstre nota également le fait que l'homme aux cheveux blancs n'avait pas pris garde à dissimuler au vu de tous son fugitif regain de bestialité. Ou bien il était trop solitaire pour se soucier de l'avis des autres, ou bien la solitude, seulement interrompue par la présence du fauve qui était à présent allé voir la fragile chantresse, l'avait rendu trop imprudent quand à la réaction des gens, ce qui revenait au même.

Le tueur soupira discrètement, déjà lassé par le petit gobelin et son étrange sceptre métallique. Les gobelins n'était bons qu'à se faire la main, et pas à se proclamer aventuriers. Mais il savait aussi à quel point leurs inventions pouvaient s'avérer redoutables, ayant déjà fait de nombreux raids au côtés de Rakdos, il avait en effet pu constater la puissance destructrice des bombes artisanales de ces créatures, et aimait cette terrible force. Mais leurs concepteurs, en revanche... non, il ne pouvait pas les supporter. Le petit homme resta muet, il parlerait lorsqu'un sujet l'intéresserait. Savoir que canaliser des hydromanas ou des biomanas en ces lieux désertiques était ardu ne lui apprennant rien.

Il se tut également lorsque l'homme-fauve, comme il le surnommait, se présenta au petit gobelin. Libre à eux de faire connaissance, il ne parlerait que lorsqu'il le faudrait. Et, d'autre personnes ne semblaient pas non plus particulièrement désireuse d'établir le contact avec l'Izzet, donc il ferait bien d'attendre la réaction de plus de gens.


**Presque une douzaine maintenant... va-t-il encore y en avoir d'autres ?**


Dernière édition par Nihil, anéantisseur le Ven 25 Juin 2010 - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys Elëria
Bureaucrate
Bureaucrate
avatar

Nombre de messages : 346
Age : 24
Localisation : Avez-vous besoin de le savoir ?
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
196/200  (196/200)
Zinos (argent):
109/1000  (109/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Ven 25 Juin 2010 - 19:23

"La végétation, l'eau, la chaleur... Tant de choses enfouies partout sur cette planète. Il n'existe pas un seul endroit où le mana soit absent, et cette terre n'est pas particulièrement pauvre. Si vous cherchez à vous attirer les foudres des diverses personnes présente ici, vous faites bonne route. Autrement, vous feriez mieux de vous taire. Le silence ici présent est trop beau pour être brisé par vos inepties, commenta la vedalken en regardant Rahinov. Puis, elle tourna la tête vers le gobelin nouvellement arrivé : Quand à moi, je me nomme Aëlys. Aëlys Elëria, gardienne des lois et garante de leur justesse. Libre à vous de m'appeler selon votre bon vouloir."

Ce fut sur ces paroles avisés que la sénatrice se tut. Elle replongea dans son mutisme, et se replongea dans l'observation des différents participants. Elle ne savait pas ce qui les attendait, mais elle était sûre d'une chose, entre l'homme trop banal pour être normal, l'idiot selesnyen et son loup, l'orzhov un peu étrange pour en être une vraie, ce simulacre d'assassin présentant ses lames qui le souhaitait, ou non d'ailleurs, et ce gobelin non attentionné mais sympathique, la tâche allait se révéler difficile. La plupart semblait bien trop immature. Elle soupira. **Tant que notre affaire ne leur demandera pas de réflexion... Ils ne sont pas là pour ça, mais pour se battre... J'ai l'impression d'avoir à faire à des loups enragés, dont le selesnyen voudrait être le dirigeant... Pourtant, il n'en a pas la carrure...** Les rares personnes capables allaient devoir réfléchir pour les autres. Elle tourna un regard désabusé vers la chantresse, puis vers Jade. Le céphalide allait peut-être également pouvoir jouer ce rôle. Ils allaient avoir besoin de toute l'aide disponible si jamais la réflexion était à l'honneur. Elle ferma alors les yeux, et espéra que cela ne sera qu'accessoire.

_________________
Après la nuit
Avant le jour
Et à travers les roselières

Après la nuit
Avant le jour
J'irai chercher les hautes lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarkas Farkassal
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : En tête de meute
Date d'inscription : 11/11/2009

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
128/200  (128/200)
Zinos (argent):
5050/10000  (5050/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Ven 25 Juin 2010 - 23:41

Le Seles regarda la Veldaken un temps soit peu. Une certaine expression de dédain à son encontre se faisait sentir. Pour le moment il jouait le simple rôle de mouton, rejoignant cette meute. Mais plus le groupe devenait important, moins l'envie de rester se faisait sentir. Aëlys hein? Une bonne répartie quant à la réplique du pontife. Mais les paroles ne font pas tout sur cette terre... Les regards pour certains encore tournés vers lui. Sentant à nouveau les jugements hâtifs sur sa personne. Pour une simple montée d'énergie? Tsss. Seul une personne avait l'air de le comprendre pour le moment ou du moins d'apprécier son côté bestial. Celui à l'écart de tous et qui suscitait autant de questions que Sarkas pouvait inspirer de stupidité. A nouveau un sourire en coin s'esquissa sur le visage du jeune homme. Il mit les mains dans les poches, et regarda cette fois-ci le sol. Le groupe était hétéroclite certes, mais rien ne les empêchaient de former une bonne équipe. Il voulut parler pour dissiper le mal aise présent. Mais... son propre mal être au sein du groupe l'en empêchez totalement. Le charisme lui faisait défaut en cet instant, et tout en y réfléchissant bien, en présence d'autres êtres semblables à lui, tant qu'il ne surmonterai pas ce problème il lui sera impossible de mener une équipe. Il se ravisa de parler, les jugements sur sa personne étant peut être fondés sur ce point de vue. Il siffla deux coups et Boreális retourna le voir. Il plongea sa main dans sa sacoche de cuir accrochée à sa taille, et sorti un morceau de viande séchée qu'il donna au loup. Il afficha un radieux sourire en caressant la tête de son compagnon à poils.

" Au moins je sais que je peux compter sur toi, nous ferons de notre mieux comme à chaque fois..."

Il colla sa tête contre celle de l'animal et prit une profonde inspiration. Il retrouva une aisance comme si les autres humains ne le gênaient plus. Boreális se coucha sur le sol tandis que Sarkas s'accroupit à ses côtés continuant de le caresser. Il regarda à nouveau la Veldaken en lui adressant un sourire courtois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Lyvaenya
Orzhov déchue
Orzhov déchue
avatar

Nombre de messages : 442
Localisation : Où veux-tu que je sois, telle est la question...
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
283/300  (283/300)
Zinos (argent):
104/1000  (104/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 26 Juin 2010 - 1:03

"Jade. Lyvaenya. Jade Lyvaneya."

Ce furent les seuls mots qui sortirent de la bouche de la guerrière. Sa voix était comme à son habitude chantante et harmonieuse, rebondissant sur chaque syllabe, donnant un sens étrange à ses paroles, presque hypnotique par moment, ou tout simplement beau selon les divers avis. Mais cette fois, ce ton sonnait faux. Comme si la femme se forçait. Comme si parler était une corvée. Comme si toute la joie et la présence qui transparaissait de sa voix n'existait plus, et que tout cela n'était qu'une vulgaire illusion. Ratée par ailleurs.
Sa position n'avait pas changé non plus. Elle était toujours assise, un genou remonté contre son torse, la tête en appui dessus, légèrement penché sur le côté. Ses yeux vagabondaient sous ses cheveux qui tombaient en cascade sur son visage, qu'elle n'essayait pas de retirer.
Elle ne semblait pas triste. Même plutôt détendue. Mais elle ne paraissait pas heureuse, loin de là. Elle restait là, à attendre, à réfléchir.

Elle ne savait pas pourquoi elle était venue. Peut-être que son nom orzhov l'y avait poussé. Peut-être qu'elle voulait pousser plus loin ses limites... Et pourtant, elle ne se sentait pas d'humeur à se battre. Toute l'agressivité qui pouvait la caractériser avait disparu, elle ne ressentait qu'un immense vide. Elle n'avait pas de points d'accroches dans sa vie. Pas de passé, pas d'avenir, encore moins de présent. Elle vivait pour fuir. Pour échapper à ceux qui la poursuivait. Elle se battait sans vraiment savoir pourquoi. Au moins, les orzhovs lui donnaient une raison de vivre. Alors que préférais-t-elle ? Vivre sous les verrous, avec un objectif, ou vivre libre, et sans but aucun ? Beaucoup avaient déjà choisi. Silviel avait choisi la soumission, pour trouver une raison de vivre, elle qui n'en avait plus, elle qui culpabilisait de la mort de ses parents. Elle cherchait le réconfort. Réconfort qu'elle ne pouvait trouver sans avoir de but. Elle avait choisi, elle vivait pour les autres principalement. Ou elle souhaitait de tout son cœur aider les autres. Cela revenait au même. Sarkas, le selesnyen bestial, vivait lui aussi sous la coupe d'une guilde. Il vivait aussi dans la soumission. Cette soumission qui lui permettait de trouver un but. De répondre présent à ses supérieurs, afin de les aider. C'est ce que devais faire tout bon soldat, tout bon membre d'une guilde, aux ordres des puissants. Elle avait choisit les gruuls pour cette liberté, cette anarchie. Ce faisant, elle avait répudié tout son enseignement. Ce dernier était ancré en elle, mais elle l'avait rejeté. Elle savait qu'une femme n'était pas morte pour qu'elle devienne l'arme parfaite. On ne donnait pas sa vie pour cela. Et même si la femme n'était pas d'accord, elle n'aurait pas voulu voir son sang donner la mort comme elle le faisait. Tout du moins, elle souhaitait s'en convaincre.
Un jour, elle devrait répondre de ses actes, et cela l'effrayait... Tout ce qu'elle avait fait, tout ce qu'elle avait laissé dans son sillage... Mais qu'importe, elle était gruul, et elle était jugé comme vitale pour la cité. Les sans-guildes pouvait mourir, ce n'était pas un crime, mais elle, sa vie coûtait bien plus cher que d'autres. Sa vie coûtait même plus cher que toutes les autres sans guildes d'ailleurs. Peut-être même plus que celles des personnes réunies en ces lieux. Seul l'orzhov devait coûter aussi cher qu'elle. Quand elle repensait à tout l'argent qu'avait dû engloutir la famille pour les expériences faites sur elle... Les vies sacrifiées, la sienne la première... A cause d'eux, elle était déjà morte. Sa raison de vivre était unique : servir ses créateurs. Et pourtant, elle ne voulait pas cela. Elle ne voulait pas leur laisser ce plaisir. Elle voulait détruire cette création. Elle en voulait après les Palerchov, mais c'est elle qu'elle devrait détruire... Il suffirait que les maudits orzhov remettent la main sur elle, et leur outil reviendrait bien sagement. Elle n'avait aucun moyen de lutter, et elle le savait. Un simple geste de son mentor, et elle reviendrait lui manger dans la main. Elle en rêvait d'ailleurs. Avoir un foyer, un toit, et une famille. A ces pensées, une larme coula sur la joue de la gruul. Quelle famille elle avait ! Eux qui n'hésitait pas à la faire battre, à l'empêcher de sortir de ses appartements, à la torturer pratiquement pour obtenir ce qu'ils voulaient... Elle pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de vouloir les rejoindre. Car après tout, ils étaient sa famille. Et cette pensée la tuait. Alors elle les fera tous disparaître. Voilà ce qu'était Jade. Voilà à quoi elle servait. Elle était la partie d'elle qui lui permettait de survivre. Elle le savait. Elle ne voulait pas combattre. Elle ne voulait pas tuer. Et dès que cela allait arriver, Jade prenait sa place. Elle se voyait alors agir, parler, et tuer, mais ce n'était pas elle aux commandes de son corps. Jade prenait les choses en main, et réglait le différend. Les deux femmes n'étaient finalement que deux faces d'une même pièce, partageant les mêmes sentiments, les mêmes peurs, et les mêmes idées. L'une était simplement agréable et serviable, l'autre agressive et indépendante. Des deux, elle ne savait pas vers qui elle tendait le plus. La première fois que Jade était surgit, cela remontait à plusieurs dizaines d'années. Elle avait pris sa place, et enlever la vie de son "instructeur". Depuis, elle était son compagnon, son amie la plus fidèle. Et son seul repère. Elle savait que le jour où elle serait prête, Jade disparaitrait. Le jour où tenir une arme ne l'effraierait plus, Jade pourrait partir. Le jour où cela arrivera, Saphya sera enfin entière, fusionnée avec elle-même. Elle souhaitait de tout son cœur que cela n'arrive jamais. Et pour l'instant, elle avait besoin de Jade, autant que Jade avait besoin d'elle. Et pour l'instant, elle vivrait ainsi, se réfugiant dans l'ombre de Jade. Pour l'instant, elle se contenterait de survivre. Pour l'instant, elle se contenterait de vivre.

La guerrière releva alors la tête vers le groupe.

"Arrêtez-ça, arrêtez-ça... murmura-t-elle, plus pour elle que pour les autres, avant de continuer sur un ton plus haut pour que la plupart puisse entendre : Nous n'avons pas besoin de nous battre entre nous. Nous n'avons pas besoin d'attiser de tels animosités entre nous avant même de savoir ce qui nous attends. Il ne manquerait plus qu'on nous demande de nous entretuer pour que le final soit atteint. Il ne manquerait plus que nous nous entretuions..." Elle avait prononcé sa dernière phrase aussi bas que la première, un regard triste sur le visage.

_________________
Après la nuit
Avant le jour
Et à travers les roselières

Après la nuit
Avant le jour
J'irai chercher les hautes lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tar'k
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 11/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
43/100  (43/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 26 Juin 2010 - 3:43

S'entretuer, mais de quoi parlais cette femme? Personne n'a rien dit a propos de s'entretuer, et le gobelin Izzet était confus. Du moins jusqu'à ce qu'il daigne lever les yeux sur le groupe, et, après quelques secondes d'observation, et quelques autres secondes d'analyse, et encore un peu d'observation, il réalisa enfin que certaines personnes dans le groupe n'avaient pas l'air d'être des plus enjoués. Il fit alors un grand sourire qui laissa paraitre des dents pointus et très jaunis, afin d'essayer de détendre l'atmosphère. Tar'k n'aimait pas quand les gens étaient comme ça, ça annonçait des dégâts collatéraux, et les dégâts collatéraux ça gène la recherche. Sauf quand ces dégâts sont produits par la recherche, alors c'est acceptable. Même nécessaire, une recherche sans explosion ce n'est pas aussi satisfaisant. En tout cas, il était temps de changer les idées de tout le monde, ça serais pour le mieux.

-Euh, alors... On... hum... Quelqu'un a une idée pourquoi on est ici? Il pausa pour réfléchir. Ah oui, la gloire, richesse et les réponses, j'ai ma réponse on dirais... Sinon, une autre question, c'est quoi la tâche a accomplir?

Sur ce, il se mit a se gratter frénétiquement son avant bras brulé, en poussant de petits grognements. Cette blessure piquait régulièrement, et il n'était pas capable de se retenir de se gratter, malgré la douleur que cela lui apportait. Il se dit que ça serais très pratique d'avoir un bras mécanique, comme celui qu'il avait vu sur un des hauts-gradés Izzet l'autre jour. Il faudrait qu'il essaye de s'en faire un avec tout l'argent qu'il allait avoir aujourd'hui. Du moins, si ils se mettais en route un jour. Ou qu'ils fassent ce qu'ils devaient faire. En tout cas ils faudrait qu'ils se dépêchent, maintenant qu'il avait une idée de chose a construire chaque instant resté a parler était un instant de moins dans son laboratoire, et donc un moment gaspillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rahinov Eliav
Pontife
Pontife
avatar

Nombre de messages : 950
Age : 25
Localisation : Sous un pont, décuvant de la veille.
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Niveau: 5
Points d'Expérience.:
557/800  (557/800)
Zinos (argent):
1400/10000  (1400/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 26 Juin 2010 - 13:50

* Cette Azorius est stupide, à n'en point douter. Je ne parlais pas d'absence de chaleur, d'eau, ou de plantes. Juste que leur rareté était notoire, car cette terre est l'une des terres les plus désolantes que j'ai pu voir.

Elle ne ressent pas comme moi le mana, il faut que je rentre ce facteur dans mes jugements. Tout le monde n'a pas subi le même enseignement que moi, malheureusement pour eux. Il ne doivent pas vraiment réaliser à quel point cette terre ne vaut rien. Cette absence de vie implique qu'il sera plus dur d'utiliser ces manas à leur bon vouloir.

Je m'estime heureux de pouvoir contrôler le blanc et le noir, dans ces lieux ou seule le contraste obscurité-lumière est discernable. *


Les gens semblaient vraiment stupides aux yeux de Rahinov. Enfin, c'était une grande hyperbole, car en réalité, la vision d'une telle arrogance incarnée dans une femme faible et frêle, sans réelle puissance magique, l'agaçait.

Si une personne se vante, c'est qu'il doit en avoir sous la semelle. Mais elle, rien. Tellement sure d'elle que cette pauvre fille ne mesurait pas du tout l'intensité de ses propos.


" Chère dame Azorius, en aucun cas je ne cherchais à agacer le monde autour de moi. Je constatais juste. Mais, il est possible que votre esprit infiniment supérieur ait suffisamment d'expérience pour dire si une terre est pauvre ou non, malheureusement, je doute jusqu'à la supériorité de votre esprit.

Et vous, qui venez de déclamer une phrase extrêmement vexante à mon égard, ne pensez vous pas que vous vous attirez les foudres des autres un tantinet plus que moi ? Contrairement à vous, je n'ai pas été désagréable avec quiconque, et je n'ai pas prononcé une méchanceté gratuite envers quelqu'un.

Le savoir-vivre est une chose qui s'acquiert, chère dame Azorius.

Sur ce, je me tais. Vous avez désormais tout le loisir de m'incendier de critiques acerbes à mon sujet, je n'en tiendrais pas compte. Il est rare que l'aigle perde son temps à écouter les réclamations du lapin. "


Rahinov se sentit soulagé. Il avait dit ce qu'il pensait de la jeune et prétentieuse Azorius, il pouvait désormais s'installer tranquillement en attendant le commanditaire de cette expédition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 26 Juin 2010 - 14:33

La créature ne réagit pas. Elle laissa la vedalken qui se disait gardienne des lois se présenter après avoir répondu au grand homme. Une garante de la justice et de l'équilibre, hein ? Nihil se ferait un plaisir de l'éviscérer lentement... mais seulement après lui avoir montré la force du chaos.

Le comportement de l'homme-fauve renforca également en lui la conviction qu'il devait être un solitaire, peu à l'aise en compagnie de tant de personnes. L'idée, tenace, que ce combattant solitaire et son animal devaient vivre dans les environs, s'imposait de plus en plus à lui; un de ces jours, il allait sans doute faire la battue des environs dans l'espoir de se mesurer à eux. Quel autre endroit conviendrait à un solitaire pareil ?

Quand la guerrière aux cheveux étrange parla, il contint difficilement un frisson d'expectative. Leur demander de s'entretuer, quelle bonne idée ! Il imaginait déjà la mêlée qui s'ensuivrait, les coups, puissants, hésitants, déterminés, sournois, en marteau, d'estoc, taillants, brisants, broyants, déchirants... mais non, cela n'arrivera pas, du moins, pas tout de suite, et pas de cette façon. Les commanditaires n'y gagneraient rien, à part la mort de plusieurs mercenaires, et autant d'ennemis que de survivants. Même les rebelles qui tentaient d'affaiblir les guildes seraient mal inspirés d'agir ainsi, en effet on trouvait dans cet étrange attrouppement aussi bien des personnes occupant des postes visiblement haut placés que des gobelins ou des petites chantresses fragiles n'ayant visiblement pas de grade très élevé, et également des gens dont l'appartenance à une guilde n'était pas sûre. Il ne put s'empêcher de sourire, d'un sourire presque heureux, mais discret, en imaginant les différences de niveau entre les antagonistes. Lui, l'anéantisseur de toute vie, la gracile et jeune elfe, l'homme-fauve, la combattante aux mèches blondes claires, le petit gobelin... L'idée de se mesurer à des adversaires aussi puissants, tout en ayant l'occasion de faire lentement agoniser ces créatures si fragiles qu'étaient les elfes et les peaux-vertes, cela l'emplissait de joie.

En pensant au gobelin, ce fut justement le moment que choisit l'humanoïde vert-le tueur n'avait même pas pris la peine de se souvenir de son nom-pour prendre à nouveau la parole. D'après le bout de papier qu'il avait exhibé, et ce dont il venait de parler, il était clair, bien qu'implicite, que chacun ici semblait avoir reçu une missive lui promettant cette gloire et cette fortune, plus une liste des noms des gens présents au dos. Peut-être y avait-il quelque chose d'autre pour des personnes en particulier. Mais il verrait les liaisons psychologiques plus tard, pour le moment son principal souci restait cette liste. Heureusement, toutes les personnes ne s'étaient pas encore présentées, et personnes n'avait pensé à comparer le nombre de noms à celui de personnes présentes. Et puis, peut-être que tout le monde n'était pas encore arrivé, ou ne pouvait pas venir...

De toute façon, il serait forcé, du moins au début, de s'inventer un nom, celui de Nihil ayant le léger désavantage d'être connu de tous ceux qui soient déjà entrés dans une taverne Rakdos, ou qui aient parlé avec un mercenaire digne de ce nom...

Par ailleurs, ses traits avaient beau être assez communs, ses yeux d'un gris clair, qui contrastaient avec ses cheveux noirs, coupés courts, et dont la couleur du pourpoint faisait ressortir la pâleur de sa peau, tout cela, ajouté au fouet barbelé qui pendait à sa ceinture et au malaise qu'il provoquait, tout cela en faisait un personnage assez banal pour être vite oublié, mais assez hors du commun pour ne pas en devenir suspect, surtout au milieu de tant de gens étranges.


**Tout de même, si ça pouvait dégénérer en massacre général... il y a tellement de tensions qui se forment déjà, ce devrait être facile de provoquer quelques crises individuelles, et le chaos se propagerait alors au groupe entier, qui sombrerait dans l'hystérie...**

Son sourire s'élargit encore en pensant au chaos, le hasard, l'anarchie, la folie, sa raison d'être. Mais il prit garde d'en faire un sourire juste, joyeux, comme quelqu'un qui vient de se souvenir d'une bonne blague. Sous le couvert de l'illusion, il était plus prudent, plus réfléchi. Il ne devrait pas avoir de mal à manipuler un peu pour semer la discorde là où il le voudrait...

Soudain, le grand homme répondit à l'Azorius, sans sembler avoir entendu la femme aux habits luxueux mais, comme il venait de le remarquer, adaptés au combat. Là encore, le petit obèse ne fit aucun commentaire, bien que sa tirade comporte nombre de contradictions et de failles. La vedalken trouverait bien de quoi lui répondre. Qu'ils se débrouillent donc entre eux, à se monter la tête, à monter sur leurs grands chevaux, le chaos n'en viendrait que plus facilement. Et puis, regarder ceux qui s'improvisaient médiateurs d'un conflit s'escrimer était tellement amusant, quand ils n'étaient pas ignorés, comme la femme venait de l'être... De plus, un Orzhov et et une Azorius qui se prenaient le bec pour quelque chose d'aussi évident, c'était vraiment risible, quand on connaissait la réputation de leurs guildes.

Mépris, formulations subtiles, inimitiés, se croire supérieur, tout cela était tellement classique, si souvent vu, revu, et pourtant, rien de neuf sous le soleil de Ravnica. Le monstre se cala plus confortablement contre le pan de muret, ne se souciant pas de salir le velours de ses habits, et se mit en devoir d'analyser les réactions de chacun, comprendre leurs actes et paroles, afin cerner leur comportement, connaître leur caractère, savoir leur façon d'être. Comme il le faisait toujours.


Dernière édition par Nihil, anéantisseur le Sam 26 Juin 2010 - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Szerak
Apprenti lobotomiste
Apprenti lobotomiste
avatar

Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 12/02/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
356/500  (356/500)
Zinos (argent):
123/1000  (123/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 26 Juin 2010 - 18:21

L’analyse des nouveaux arrivants reprit. La prochaine cible fut une femme. Szerak eut de la peine à y reconnaître Jade, la Gruul qu’il croisait pour la troisième fois. Les proportions peut communes de son épée était une preuve suffisante. Pourtant, son nom ne figurait point sur la petite liste du billet. Était-elle dans le même cas que le Dimir ? robablement. Ou peut-être vivait-elle sous deux identités. Ce cas est envisageable.
Puis, arriva le Selesnyan avec son macro-loup de compagnie. Szerak le reconnut, c’était la même personne qu’il croisa dans le manoir Orzhov. Pour l’instant, à l’exception du éphalide, que des visages connus et des guildes déjà rencontrés. Pour une recherche ’informations sur les 9 guildes de Ravnica, c’était mal parti. L’arrivée du gobelin Izzet réjouit le Dimir.

* Et bien, voilà un personnage fort intéressant ! De plus, il semble ort bien équipé ! Je sens que lui et le céphalide seront de belles sources d’informations !

Le dénommé Tar’k c’était présenté et semblait vouloir que les autres fassent de même. Le premier à répondre à sa requête fut le Selesnyan, suivit par l’assassin, bien que ce dernier s’adressait d’abord à Szerak. Il était temps pour le lobotomiste de choisir. Faire mine de rien et semblait le plus taciturne possible, comme ce fut le cas pour l’étrange ans-guilde, serait une façon de dévoiler une partie de son identité. Ne donner aucun nom signifie que l’on cache visiblement quelque chose de trop secret pour prendre le moindre risque. Et donner une nouvelle identité serait trop risqué : trop de personnes présentes l’on déjà vu. Mieux valait rester soi-même : un homme privé de toute émotion apparente. Il ôta sa capuche afin que le son de sa voix soit perceptible par tous, montrant un œil aveugle, l’autre d’une couleur de sang, et des cheveux violacés dans le désordre le plus total. Sa tentative d’avoir un certain soin de son cuir chevelu semblait vain. Et il risquerait de l’ignorait pendant encore un bon petit moment. Après s’être dévoilé, le Dimir, d’une voix ferme et vide se présenta.

« Szerak »

Un simple mot qui disait tout : ‘’Connaître mon nom suffira amplement’’. Certes, cela dévoilait qu’il tâchait de cacher son métier, ses occupations et l’appartenance à une guilde. Comme le ferait un assassin. Seul petit soucis : il n’était en rien un assassin ! Le pontife semblait y croire dur comme fer et tant mieux. Pour cette aventure, et peut-être même pour les suivantes, Szerak sera un assassin !
S’ensuivirent plusieurs évènement. Une sorte de petite querelle poli entre l’Azorius et le pontife. Puis une étrange déclaration de la guerrière. Etrange, mais sage. Eviter de semer le chaos et le désordre au sein d’un groupe devrait être la première chose à faire, dans une telle aventure. Jade le compris parfaitement, il put déjà s’en rendre compte lors de la fouille du manoir Orzhov. Par contre, les questions du gobelin déçurent le Dimir. Comment un être aussi intelligent et ingénieux pouvait être autant naïf ! Demander la tâche d’une quête à des personnes qui n’en savent pas plus que lui... Szerak hésita à lui répondre avec une ironie des plus gargantuesques, mais se retint, remplissant son rôle « d’assassin ».
Enfin, le Dimir tourna son regard baladeur, à présent visible de tous, vers l’homme sans-guilde (tout comme lui, d’ailleurs !). Décidemment, cet homme l’intriguait au plus au point. Pas un mot, pas une réaction, pas un signe, rien de rien. Un je-m’en-foutiste des plus doués ou un semeur de désordre des plus dangereux. Il manigançait quelque chose. Szerak en était plus que sûr. Une sorte de sixième sens lui disait de fortement se méfier de ce personnage. Et une envie de le prendre par la gorge et lui faire tout avouer l’envahit. Mais sa volonté était plus forte et ne bougea pas d’un poil. Aucune trace d’agacement (ni que quoi que ce soit, d’ailleurs…) était dessinée sur son visage. Il avait l’air de simplement regarder un peu les gens, sans plus. Il ne semblait ni tranquille ni agité, ni effrayé ni serein, ni content ni triste. Une totale neutralité à faire envie à toute particule de neutron sur la planète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys Elëria
Bureaucrate
Bureaucrate
avatar

Nombre de messages : 346
Age : 24
Localisation : Avez-vous besoin de le savoir ?
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
196/200  (196/200)
Zinos (argent):
109/1000  (109/1000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Sam 26 Juin 2010 - 23:48

Bingo. La vedalken avait toucher exactement là où il fallait. L'infériorité. L'orzhov n'aimait pas se sentir inférieur. Ou plus exactement, il n'aimait pas être pris de haut. Lui qui se voulait humble et calme ne résistait pas à la moindre des provocations. Elle ne se souvenait pas de lui, mais tous les orzhov étaient pareils. Bousculez les, dites leur qu'ils ne sont pas les maîtres, qu'ils sont idiots et faibles, et les voilà qui sortent les dents. Ils ne sont pas orzhov pour rien. Ils sont là pour l'argent ou le pouvoir. Souvent les deux d'ailleurs. Et le pontife ne dérogeait pas à la règle. Il n'avait rien compris, et avait répondu à sa provocation gratuite. Seule la femme avait eu le bon réflexe. D'ailleurs, elle ne semblait pas tellement normal par rapport aux autres. Alors que tous semblaient étranges, elle était anormalement calme. Et juste dans ses paroles. D'ailleurs, le pontife n'avait pas daigné l'écouter. Il n'avait pas voulu écouter la raison. Il cherchait l'affrontement. Quoi qu'il dise.

La vedalken applaudit. Applaudit l'orzhov, applaudit la femme.


"Je ne dirais qu'une chose : bravo. Vous avez réussi, battu les records, et fait ressortir votre vraie nature qui sommeille sous votre apparent calme. Rappellez-moi une chose si il m'arrivait d'oublier un jour : de ne jamais vous confier un pouvoir quelconque. Vous répondez bien trop aux provocations. Vous répondez avec votre instinct, et non votre cerveau. Et pour profiter du pouvoir, vous devrez apprendre de nouvelles choses, et non plus répondre avec vos poings et votre agressivité. Autrement, vous ne ferez qu'envoyer vos troupes, vos amis, ou vos persuasions à une mort certaine. L'impulsivité ne gagne jamais sur la réflexion. Le chaos ne gagne jamais sur la diplomatie. Autrement, Ravnica serait un champ de bataille depuis longtemps... Votre guilde l'a pourtant compris en signant le pacte... Peut-être avez-vous sauté cet enseignement..."

_________________
Après la nuit
Avant le jour
Et à travers les roselières

Après la nuit
Avant le jour
J'irai chercher les hautes lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rahinov Eliav
Pontife
Pontife
avatar

Nombre de messages : 950
Age : 25
Localisation : Sous un pont, décuvant de la veille.
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Niveau: 5
Points d'Expérience.:
557/800  (557/800)
Zinos (argent):
1400/10000  (1400/10000)

MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   Dim 27 Juin 2010 - 1:17

" C'est juste d'un comique. Franchement, vous avez du talent.
Je ne me souviens pas avoir employé mes poings, ni même avoir été agressif.

Vous tentez de me mettre plus bas que terre par un moyen plus que répugnant.

Mais une petite idiote de bureaucrate qui donne des leçons à un pontife, voilà qui est vraiment amusant.

Et je ne suis pas si sur que la diplomatie l'emporte à chaque fois sur le chaos.

Votre diplomatie est-elle puissante face aux raids des gruuls et des rakdos ? "


Rahinov prit soudainement un air beaucoup plus sérieux. Il avait un regard extrêmement intense et dur auquel l'azorius fit face sans broncher. Rahinov avait ce regard, celui qui disait à l'interlocuteur "maintenant tais-toi ou ça va mal finir" et le pontife ne voulait pas utiliser la force, surtout contre un être aussi mineur que cette Azorius. Et la dame avait clairement ressenti son infériorité rien qu'en posant ses yeux dans les siens. Pourtant, elle ne semblait étrangement pas impressionnée.

Le temps que la veldaken se remette de ce changement d'attitude de Rahinov, ce dernier se dirigea à présent vers Kinay. Ils ne s'étaient pas vus depuis un certain temps, et sa compagnie avait manqué au pontife.


" Finalement, tu n'as pas vraiment changé, vieux ! A part quelques marques que je n'avait pas encore vu depuis, tu es resté le même. Faut que tu me racontes ce que t'as fait pendant un an, car ça en fait du temps !

Personnellement, je me suis retiré de toute activité pendant une assez longue période. Il a fallu remplir un tas de paperasses pour mon remplaçant, qui ne fut autre que le père de Markus, dont je n'ai plus vraiment de nouvelles.

Et bien figure toi que pendant cette longue période d'absence, je me suis retiré chez le sage selesnya Nodjun, tu te souviens de ce nom ? Bref, cet homme m'a enseigné un tas de choses précieuses ou anodines, qui ont, quoiqu'en dise cette Azorius, changé en grande partie le Rahinov d'avant. Et lorsqu'il s'agit du contrôle du mana, les capacités de cet homme ont fait quelques miracles.

Mais je parle, et je parle, et je dois t'ennuyer non ? Dis moi, qu'est ce qui t'es arrivé pendant cette année ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel lieu agréable pour mourir... [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [B] Vivre pour mourir
» Quel est le comble pour un masseur ? ? Jared
» Quel pays est fait pour moi ?
» Zéro faute pour un Saint-Louisien
» RETRAITE , QUITTER LC POUR INDÉTERMINÉ... TOUJOURS PEUT ETRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic The Gathering-Jdr :: Quêtes/Scénarios :: Quêtes-
Sauter vers: