Magic The Gathering-Jdr

Jeu de rôles inspiré du jeu de cartes
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche de soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: A la recherche de soi    Lun 27 Juil 2015 - 3:22

J'ai pas le sentiment d'avoir vécu longtemps, mais là, j'ai l'impression d'être soulagé comme si on venait de m'offrir ce que j'avais toujours voulu. C'est bizarre de se rendre compte d'un coup qu'on avait toujours eu besoin de quelque chose. Ca faisait longtemps, déjà, que ça cogne tout bleu dans ma tête, et que ça gratte dans les bulles. Ca veut sortir et ça fait mal. Dans les prairies rouges, j'avais trouvé blanc-griffe avec l'aide de Yarkol. Je me souviens pas de ce qu'il s'est passé, dans cette plaine, mais je sais que j'y avais déjà été. Et si j'y retourne, je verrai de nouveau les images dans ma tête. J'en ai besoin.
Je me souviens du regard que m'a lancé Keirr'sh avant que je parte avec Tari. Je ne sais pas ce qu'il voulait dire. Ca faisait comme s'il voulait me dire quelque chose avec ses yeux. Mais Nesh nous a souhaité bonne chance et nous sommes partis. Ca fait presque une semaine, maintenant. Les maisons sont de moins en moins grosses, et il y a même des rues qui sont pleines de terre et d'herbe. Il y a longtemps que je n'ai plus de biscuits.
Je me tourne vers Tari, qui marche à côté de moi. Yarkol avait parlé des "champs écarlates". Tari a dit qu'elle en avait entendu parler. Je me souviens de ce que m'avait dit Yarkol lorsque nous y étions. C'est le territoire des guivres. Les rares personnes qui y vivent sont des clans nomades. Il m'a mis en garde contre leur agressivité, mais si quelqu'un savait ce qui était à l'origine des champs écarlates, c'est eux. Il faut que je leur pose la question. Quand j'en saurai plus, je suis sûr que les bulles arrêteront de cogner dans ma tête.
Ca y est, ça recommence à gratter. Dès que j'y pense, et que j'essaie de trouver ce qui me manque, ça recommence. Ca veut sortir. Comme si ça voulait se libérer. Alors j'essaie d'y réfléchir sans y penser. C'est pas facile. Je suis sur le point d'arrêter lorsque je crois comprendre quelque chose.

- Je crois que... j'ai perdu la mémoire !. C'est pas possible que je sois né d'un coup il y a même pas un an...
Je m'arrête un moment. Evidemment que c'est impossible. Pourquoi est-ce que je ne l'ai pas compris plutôt ? J'étais quelqu'un avant tout ça. J'existais déjà avant de rencontrer Yarkol. A quoi je ressemble, aujourd'hui ? De quoi j'avais l'air, il y a longtemps ? Quel âge est-ce que j'ai ? Est-ce que j'avais un nom ?
Dans ma tête, les bulles bleues tournent, et tournent... je me remets à marcher. Je rattrape Tari qui me dévisage. Même si c'est long, même si c'est dur, je la suivrai. Vers mes souvenirs.

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: A la recherche de soi    Mer 5 Aoû 2015 - 19:02

L'air est sec, seuls quelques ruines témoignent du passage de la civilisation sur ces terres désolées. Il fait soudainement très chaud et les vestiges d'habitations paraissent de plus en plus exotiques. Il n'y a pas de frontière net, pas de panneau, pas de garde. C'est quelque chose dans cet air, à la fois pauvre et riche. Le sable est encore brun, plus tout à fait doré sans encore être rouge. Aucun nuage, juste un ciel terne et infini. C’est le vide, la sensation étrange de liberté sauvage, le genre de liberté qui vous fait sentir comme un poisson hors de l'eau, qui vous indiquait que vous aviez pénétrer profondément chez eux.
Tari pouvait sentir la chaleur lui peser sur les épaules comme un sac trop chargé, mais ce qui l'inquiétait vraiment, c'était la paresse soudaine de son abricot. Il restait sur son épaule, comme assommé par l'air chaud. Sa propre langue se faisait rappeuse et c’est pourquoi elle ne parlait plus beaucoup avec son compagnon. Elle l'avait amener jusqu'ici, et sur les quelques derniers mètres, il l'avait devancer pour mener la marche.

Ishmael scrutait la mer de sable et de villes détruites, rongée par les vents fort chargés de particules de poussières. Ce paysage n'avait rien d’accueillant, une fois absorbé par le vide, seul la chaleur vous poussait à avancer. Il crut sentir le sol trembler et se crispa. Les vers des sables pouvaient atteindre des tailles incommensurable et il redoutait de tomber sur eux avant de croiser les clans nomades. D'après Yarkol, il était impossible de passer par ici sans se faire repérer. Mais le jeune garçon commençait à douter de l'existence même d'un peuple nomade sur ces terres mouvantes. Comment quiconque pouvait-il vivre dans de tels conditions ? Comment se repéraient-ils ? Et quel sens pouvait bien avoir ce genre de vie ? Le doute le rongeait de plus en plus, mais il n'avait as le choix.

Il sentit une nouvelle secousse. Très faible. Tari se crispa elle aussi. Non, ce n'était pas un vers. C'était plus petits, et très proche. Il plissa les yeux et comprit, bien trop tard, qu'il était tombé dans un piège.

Le sable ondula devant eux et une troupe de Gruuls en sortit, avec un calme désarmant. Les silhouettes ennemies étaient couvertes d'épais vêtements en lambeaux de la même couleur que le sable, à l’exception de leur tête. Leur visage était masqué par un équipement étrange composé de lunettes épaisses et d'un filtre, sans doutes des uniforme de décontamination Izzet récupéré et transformé pour répondre aux besoins du désert. Ishmael en compta une dizaine devant lui, Tari savait grâce à son abricot qu'il y en avait au moins autant dans leur dos. Et qui pouvait savoir combien d'autre étaient tapis dans le sable de cet immense désert ?


« Ssith'hroath ? »

Impossible de savoir lequel avait émis cet étrange sifflement. Il fallut quelques instant aux deux novices pour comprendre qu'on s'adressait à eux. Avec un très fort accent, la même voix sèche et rocailleuse tenta dans une autre langue :


« Maaarshands ? »

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tari Alcarin
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 107
Age : 20
Date d'inscription : 04/09/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
34/100  (34/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: A la recherche de soi    Jeu 6 Aoû 2015 - 14:36

Marcher dans un but précis était nouveau pour Tari, ne plus errer au hasard faisait naître en elle d'étranges sensations. Elle savait où elle allait, elle croyait deviner pourquoi, et elle entrevoyait enfin qui elle était. Et elle était bien plus qu'un abricot qui s'était perdu. Mais surtout, surtout, elle n'était plus seule. Ces quelques jours passés en la seule compagnie d'Ishmael l'avait rendue étonnamment proche de ce petit garçon. Ils ne parlaient pas beaucoup, la tension ambiante ne favorisant pas le dialogue, mais elle avait parfois l'impression que leurs pensées s'envolaient et se rejoignaient pour danser ensemble. Ils n'avaient pas besoin de mots pour se comprendre, se connaître. Leurs âmes s'étaient trouvées et communiaient sans qu'ils aient besoin de faire quoi que ce soit. Mais des parts d'ombre subsitaient, Ishmael était plein de mystères, pour lui-même et pour les autres. C'était un enfant, rien d'autre qu'un enfant, mais lui aussi était bien plus. Sous son apparente fragilité reposaient des trésors de lumière, de ça Tari en était convaincue. Cependant, ce n'étaient pas ces trésors cachés qui intriguaient la jeune fille ; c'étaient les noirceurs et les fissures, tout ce qu'il ignorait et qui lui faisait peur. Il avait compris qu'il avait un passé, une histoire qu'on lui avait dérobée. Le fait qu'il n'en ait pas eu conscience jusque là était inquiétant.
La Sans-Guilde n'essayait pas de comprendre, toutefois. Elle guettait. Elle sentait qu'un événement allait bientôt se produire, alors elle l'attendait, tout simplement. Lorsqu'enfin son compagnon se décida à marcher devant elle, elle guettait toujours. Et pourtant, l'apparition des Gruuls la surpris au plus haut point. C'est qu'elle n'en avait jamais vu jusqu'à ce jour, elle qui passait son temps à fuir le contact humain.

Ils étaient fascinants.
La bestialité qui se dégageait d'eux était envoûtante, comme un chant sauvage qui résonne dans l'air jusqu'à cogner contre le coeur de ceux qui l'écoutent. Il résonne, cogne, s'infiltre et soudain les coeurs battent à l'unisson. Le danger qu'ils représentaient était évident, mais elle n'avait pas peur. Ils ressemblaient à Yarkol, et à laliberté qui l'habitait, mais ils étaient moins beaux. Ils brillaient moins forts - et n'avaient pas les cheveux bleus. Sur son épaule, Abracadabra frémit.

« Ssith'hroath ? »
La phrase laissa la jeune fille perplexe. La langue utilisée ne lui disait rien, et elle n'avait jamais entendu pareille intonation. Elle crut d'abord que les Gruuls communiquaient entre eux, avant de réaliser que la question était en réalité adressée à eux. Alors qu'elle s'apprêtait à répondre, la voix reprit.
« Maaarshands ? »

Des marchands ? Les Gruuls les prenaient pour des marchands ? Tari ne put s'empêcher de se sentir insultée. Elle n'avait pas oublié celui qui avait tenté -quel impudent !- de lui voler son abricot -son ami !- et ce simple souvenir suffit à embraser le feu de sa colère. Elle se contint toutefois, consciente que ces Gruuls n'étaient pour rien dans son malheur - qui était de toute manière fini, grâce à Nesh.
"Non, nous ne sommes pas des marchands."
Le dégoût que lui inspirait cette profession était tout à fait perceptible. Et sa fureur aussi. Elle tenta de se calmer et regarda Ishmael, se rappelant la raison de leur présence ici. C'était important -pour lui, mais aussi pour elle-, alors elle ne devait pas tout gâcher. Pas maintenant.
"Nous sommes à la recherche de... Nous sommes à la recherche de souvenirs."
Hésitante, elle regarda l'enfant, espérant visiblement qu'il explique son histoire. L'expression qui passa sur son visage ne la rassura guère. Il était différent, tout dans son attitude le clamait. Son étrangeté avait quelque chose d'effrayant. Même sa voix n'avait plus rien d'enfantin.
"Je viens des champs écarlates. J'ai perdu la mémoire et je suis à la recherche de mon passé."
Il se tut, un temps. Tari n'osa pas reprendre la parole. Elle tentait vainement de juguler toutes ces émotions bien trop fortes qui l'habitaient - elle allait finir par exploser, elle en était sûre. Ishmael reprit la parole, toujours avec cette voix anormalement calme.
"On m'a dit que si je peux trouver de l'aide quelque part, ce sera en allant à la rencontre des nomade du déserts."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: A la recherche de soi    Jeu 6 Aoû 2015 - 18:04

Le silence leur répondit. Comme si leurs mots s'étaient simplement fait happer par le vent du désert pour s'envoler à travers les dunes sans jamais atteindre l'oreille de leurs interlocuteurs. Mais après un long moment sans que rien ne bouge, sans qu'on entende ne serais-ce qu'une respiration, la même voix répondit.

« Ssssouvenirs... des terres...de sssssang 

Ishmael acquiesça intérieurement, nullement surpris bien qu'il vienne de comprendre comment on s'adressait à lui. Cette sensation de picotement lui était familière. Tari en revanche, se sentit terriblement désarmée. Elle venait de saisir elle aussi le procédé étrange qui permettait au groupe de leur parler sans retirer leurs masques: on s'adressait directement à leurs esprits. Depuis quand les Gruuls étaient-ils télépathes ?

« Qui... est ... 'on' ?»

La question flottait dans leurs têtes. Les hommes des sables, devant eux, étaient plus immobiles encore que ce désert. Leur passivité ne les rendait que plus inquiétant, d'autant que leurs carrures et leur étrange accoutrement laissait présager de la force mental qu'ils avaient. Rester telle une pierre morte au milieu d'une mer de sable était une prouesse physique, certes, mais c'était surtout une épreuve mentale. Ces sauvages n'étaient peut-être pas ce qu'ils paraissaient être.

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: A la recherche de soi    Jeu 6 Aoû 2015 - 22:21

Je ne prends pas la peine de bien réfléchir aux mots que je vais dire, ils apparaissent d'eux-même dans mon esprit, clairs et évidents. Je prends pas la peine de séparer mes lèvres pour répondre :
- Un ancien Psora qui a été banni. Je connais pas son identité. Il m'a appris que ce qui importe est ce que l'on est, pas qui l'on est.

Allaient-ils m'aider ? Je ne laisse pas à cette idée le temps de se transformer en pensées. Qui sait jusqu'où vont les pouvoirs de ces nomades ?

- Il m'a aussi prévenu que j'avais peu de chance de trouver l'aide que je cherche.

Je me rends compte de ce que je viens de dire en le disant. Je continue de laisser mes pensées formuler seules ce que je sais.

- Des bulles bleues sous mon crâne enferment mon esprit. Elles cognent dans ma tête lorsque je réfléchis et seul le feu les calme. C'est dans les champs écarlates qu'elles sont apparues.

Encore ce visage. Une cicatrice qui descend du front et dérape vers l'oreille droite. Les cheveux noirs, Un nez abîmé, des yeux obsidiennes, des lèvres sombres, un regard vif, des traits tirés...
Je ferme fort les yeux pour juguler la douleur qui a surgi sans prévenir. Un instant, je me demande si je doute de ma décision. Je m'aperçois que ma détermination n'a jamais été aussi forte. Je martèle:
- Ces bulles n'ont rien à faire dans ma tête.

Un peu tard, je me rends compte que rien ne me prouve que ces personnes sont l'aide que je cherche.

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: A la recherche de soi    Mer 12 Aoû 2015 - 14:37

Il semblait que le temps s'était arrêté, même le vent qui soufflait paraissait plus lointain. Il fallut quelques secondes aux deux compagnons pour saisir que leurs pensées se faisaient disséquées, avec une douceur infinie mais une détermination froide qui ne laissait pas de place pour les mensonges. Ishmael vit en souvenir chaque secondes qu'il avait passer aux cotés de Yarkol. Il sentit une légère irritation. Puis ses propres mots flottèrent dans son esprit. Souvenirs. Souvenirs. Ce mot revenait sans cesse mais aucune image n’apparaissait. L’expérience de Tari était encore plus étrange. Elle sentit très nettement un parfum d'abricot, comme si quelqu'un avait préparé une tarte à l'abricot dans son dos. Puis le même mot flotta dans sa tête. Souvenirs. Elle vit ses parents, elle vit des flammes et une ombre glacée, puis une lueurs, un sentiment de doute la submergea. Elle commençait à douté de qui elle était, de ce qu'elle faisait ici. Elle eut froid une fraction de seconde, puis l'image de Yarkol lui apparut. Sans qu'elle s'explique pourquoi, elle se calma aussitôt, rassurée, soulagée. Elle se remémora sa voix, l'impression qu'il lui avait fait. Un autre mot s'installa dans son esprit embrumé. Famille.
Un bruit étrange la tira de sa torpeur. Un hoquet. Ishmael était juste devant elle, mais il flottait quelques centimètres au dessus du sol. Elle ne voyait que son dos, ses pieds suspendus au dessus du sable, et un Gruul, tout proche de lui, aussi immobile qu'ils l'avaient tous été depuis le départ. Il avait retiré son masque, sans qu'elle puisse dire quand bien que ses deux yeux étaient rester fixé droit devant elle. Il était terriblement laid, sans doute un humain, bien que sa peau était très étrange : épaisse, presque écailleuse, et d'une couleur sable. Mais la seule chose qu'elle retenait, c'était ses yeux, ses yeux qui brillaient d'un bleu électrique.

Le jeune garçon sentait un forme de pression particulière sur ses tempes. C'était plus doux, plus paisible que ces bulles bleus qui asphyxiaient sa tête lorsqu'il cherchait trop profondément dans son passé. Mais c'était là, insistant...Et il percevait une force calme, comme quelqu'un essayant de pousser une très lourde porte sans faire de bruit. Sans qu'il sache pourquoi, son esprit se mit à lutter, ses pensées se mélangèrent dans un chaos indescriptible. Il entendait des voix qui ne collaient pas avec les images qui lui venaient en tête, il sentait l'odeur de biscuits chauds avant de sentir l'odeur du sang. Puis une odeur de sueurs persistante. Pourtant il voyait... des enfants mourir. C'était étrange, il voyait comme lorsqu'il regardait dans un lac : un chaos de souvenirs et d'images qui lui étaient inconnues formaient une histoire incohérente au fond du lac, mais sur la surface de l'eau, un reflet trouble laissait percevoir un massacre sanglant, de très jeunes gens se battaient avec plus ou moins d'habileté, il y vit de toutes les races et probablement un millier de façons de tuer ou d'être tué. Mais il ne parvenait pas à savoir...le doute lui nouait l'estomac. Il voulait réfléchir, comprendre. Mais comme un vers rongeant une pomme, la force calme continuait de disséqué la moindre parcelle de son cerveau. Il ressentit des coups, des formes de punitions mentales qui lui paraissaient lointaines et terriblement proche à la fois. Puis il sentit une douleur dans son front et derrière ses yeux. D'abord sourde, elle se fit de plus en plus aiguë. Puis tout s’arrêta, il sentit le regard de Tari posé sur lui, et il se sentit plus fort. Il sentit tous ses muscles se détendre et se rendit compte qu'un homme des sables le fixait. Ses yeux bleus profonds paraissaient surnaturels, mais son visage ravagé l'ancrait dans la réalité avec une pointe de cruauté. Un visage creux et impassible, à peine humain.


« Le Grand Vers vous accepte sur ses terres. Honorez son invitation ou mourrez. »

Il n'y avait aucun sentiment, pas même une menace. Il avait parler comme on constate la météo. Son accent était inconnu aux deux compagnons, sa voix était rauque, naturellement autoritaire, mais dénué de toute forme de violence. Ishmael savait qu'il n'y avait que deux types de personnes avec ce genre de voix. Ce qui exerçaient la violence tellement souvent que leurs menace étaient assez naturelles pour ne pas être décelable, et ceux qui étaient trop puissant, trop au dessus des maux du monde pour avoir besoin d'exercer la moindre pression supplémentaire. Aucun cas ne le rassurait.

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tari Alcarin
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 107
Age : 20
Date d'inscription : 04/09/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
34/100  (34/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: A la recherche de soi    Mer 12 Aoû 2015 - 22:31

L'expérience avait été troublante. Elle avait eu le sentiment de se perdre et de se retrouver tout à la fois. En abandonnant quelque chose, elle avait découvert un trésor bien plus précieux, et venait seulement de s'en rendre compte.
Une famille. Celle qu'elle n'avait jamais trouvée en la présence de ses parents, et celle qui lui avait toujours manquée malgré la présence de son abricot - ou bien en était-ce la cause ? Tout lui semblait douteux, désormais. Mais son trouble était surtout dû à la réaction d'Ishmael. Que lui avaient-ils fait ?
Son coeur se mit à gronder à la pensée qu'ils aient pu lui faire le moindre mal. Pourquoi flottait-il ? Souffrait-il ? Elle aurait voulu s'interposer, mais l'enjeu était trop important. Il lui fallait attendre, peu importe combien la situation était frustrante pour elle. Mais ce n'était que partie remise ; elle s'était découvert une nouvelle liberté, et refusait que quiconque tente de l'en priver. Ces gens n'avaient aucun droit de pénétrer dans sa tête ainsi, ses souvenirs n'appartenaient qu'à elle. Peu importait leurs intentions, c'était une violation de sa liberté. Et pour ça, elle se vengerait. Oui, elle avait bel et bien abandonné une chose pour une autre ; sa naïveté pour la liberté. Et cette dernière s'accompagnait de la rage féroce de vivre, une rage qui grandissait et la consumait parfois.
L'aura hypnotique émanant des hommes du désert s'était brisée à l'instant même où l'un deux avait enlevé son masque. Pendant un instant, le monde s'était réduit à ses pupilles d'un bleu électrique, si envoûtantes, pendant un instant elle s'y était noyée, perdue, et avait perdu tous ses doutes. Pendant un instant seulement. Elle vit le corps se crisper, comme secoué de spasmes de douleur, avant de se détendre brusquement. Puis ses pieds touchèrent à nouveau le sol.
Silence.
L'attente s'éternise durant d'interminables minutes, avant que la voix se fasse entendre de nouveau.


« Le Grand Vers vous accepte sur ses terres. Honorez son invitation ou mourrez. »

Le ton était froid, monotone. Vide de toute émotion. Et pourtant... Pourtant c'était une injonction, et la menace était explicite - pas dans la voix, mais dans les paroles mêmes.
Tari s'avança vers Ishmael et s'embrasa.
Tout se passa très vite. La boule de mana rouge eut à peine le temps d'apparaître au-dessus de sa main que son abricot volant l'absorba, rempli d'une vigueur nouvelle. Comme s'il n'attendait que ça pour revenir à la vie et voleter de nouveau autour d'elle. Elle n'aurait sûrement pas réalisé qu'elle avait fait apparaître une orbe incandescente, tant l'action avait été rapide, si elle n'avait sentie la vie et la chaleur libérés par Abracadabra. La jeune fille sourit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: A la recherche de soi    Mer 19 Aoû 2015 - 12:20

La sensation d'intrusion dans mon crâne s'arrête tout d'un coup. Je sens de nouveau le sable sous mes pieds, et mon champ de vision s'emplit de nouveau des dunes désertiques, comme parsemées de statues par ces êtres immobiles. Un instant, j'ai le souffle court d'avoir vu ces réminiscences sans douleur. Pour la première fois, elles ne se sont pas imposées avec violence à moi au travers de ces détestables prisons. Cette fois, un voleur s'est introduit sous mon crâne, sans effraction, et a visité des lieux que je ne connaissais moi-même pas. Comme derrière un guide, je suivais son parcours et voyais ce qu'il regardait, découvrant chaque instant ce que je n'aurais jamais pu observer seul. J'ai soudain le sentiment que les bulles bleues qui flottent dans mon esprit sont bien plus nombreuses que je ne l'escomptais. Le massacre passe devant mes yeux par flash intermittents, je n'en retiens qu'une immense impression de brutalité, et j'en garde moins d'images que le nom de carnage. Si je tente de me concentrer sur autre chose que cette inspection cérébrale, je crois nager dans du coton. et dans ma tête, cette intrusion insidieuse, habile sans être délicate, persistante, curieuse...
Puis les dunes, le sable sous mes pieds, et l'être étrange qui me fixe avant d'annoncer d'une voix égale :

- Le Grand Ver vous accepte sur ses terres. Honorez son invitation ou mourrez.

Une fraction de seconde, je me demande pour quelle raisons je pourrais bien refuser cette invitation, pour laquelle j'étais venue. Puis je m'interroge sur le véritable sens de ces paroles. De ma courte vie, je n'ai entendu une phrase aussi exempte d'arrière-pensées. Tous le sens qu'elles pouvaient contenir se situait dans ces simples mots, le ton, l'attitude, et les sous-entendus n'y jouaient aucun rôle.
Il n'y a rien d'agressif dans ces mots. Et à cet instant, je n'ai aucun doute sur le fait que nous mourrions si nous décidions de ne pas honorer l'invitation du Grand Vers. C'est simplement ainsi, c'est encore plus certain que le soleil se lève et se couche chaque jour. Alors quelle raison quelqu'un aurait-il de nous menacer de l'aube ? Non, non, il ne s'agit pas le moins du monde d'une menace. Il aurait de la même façon pu simplement nous avertir de la pluie imminente, et qu'il faut s'abriter. Près de moi, je sens Tari s'agiter. Je suis presque sûr qu'elle aussi a expérimenté les étranges pouvoirs mentaux de ces hommes. Au moment où je formule cette pensée, je sens que je suis plus sûr de moi. Mes réflexions, mon vocabulaire, mes pensées, mon caractère se sont trouvés comme... complétés par la visite de ce curieux nomade. Tout près, je sens du feu. Tari. Son énergie ignée est absorbée par son compagnon volant. Je fais un pas en avant, craignant sa réaction, mais elle arbore un sourire confiant quand je la regarde. Essayant de formuler le plus simplement et avec le moins de fioriture ma réponse, je m'adresse à ceux qui semblent sur le point de devenir nos hôtes.

- Nous acceptons cette invitation.
A ma ceinture, blanc-griffe luit d'un éclat ivoire sous l'éclat infernal du soleil. Une chaude brise balaie les dunes et fait claquer nos vêtements comme les leurs. Pendant quelque secondes, nous nous statufions aussi, en l'attente de leur réponse.

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douleur, Le Quatrième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 306
Localisation : Là où on ne peut me trouver, en train de décider de votre destin.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche de soi    Mar 26 Juil 2016 - 16:17

Les deux compagnons attendirent une réponse qui tardait à venir. L'homme en face d'eux ne répondait pas, et le cercle des nomades ne semblait visiblement pas particulièrement préoccupé par le sort des deux jeunes gens. Puis la créature aux yeux bleus cligna des yeux et hocha la tête. Ils étaient acceptés. Il n'avait même pas réagi au eu de Tari. Il ne lui avait même pas jeté un regard. Seul le jeune garçon l'importait.
« Tu es ici pour les champs écarlates, petit homme ? » Sa voix grave et profonde prenait un écho important en Ishmæl. L'homme lui parlait, mais il ressentait une impression étrange. Comme si des milliers de voix s'exprimaient à travers lui. Non pas comme les Selesnyens ou les membres du Conclave, où des dizaines de voix s'entrelaçaient, et chantaient toutes les unes les autres dans une magnifique symphonie ; mais comme une voix tranchante et calme, empreinte des souvenirs du monde. Il ne s'agissait pas des vivants mais de la mémoire vivante de ce peuple. Ishmæl en avait la certitude.
« Tu viendras seul. Les intrus n'ont pas leur place sur ces terres. Ils ont déjà fait bien trop de dégâts par le passé. Elle attendra ici. »

_________________
Un jour, toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: A la recherche de soi    Mer 27 Juil 2016 - 0:35

Je sens le regard pénétrant de l'homme des sables sur moi. Je le sens qui continue de me fouiller bien après qu'il ait quitté mon esprit.
Tu es ici pour les champs écarlates, petit homme ? »
Je hoche la tête en silence. C'est le nom qui leur avait été donné. J'y avais été, il n'y a pas si longtemps, avec Yarkol. J'y avais affronté les bulles bleues qui cognaient, et j'y avais trouvé blanc-griffe. Je la sens contre ma hanche. De nouveau, l'homme parle, et sa voix sonne comme plusieurs à mes oreilles :

Tu viendras seul. Les intrus n'ont pas leur place sur ces terres. Ils ont déjà fait bien trop de dégâts par le passé. Elle attendra ici. »
[i]Je sens Tari se tendre, comme je me sens moi aussi me crisper. Je veux dire non. Pour quelle raison ces gens auraient à craindre quelqu'un comme Tari ? Ils ne lui avaient pas fait de mal, pourquoi présenterait-elle un danger ? On est venu ici ensemble, après tout. Je me tourne vers Tari et la vois prête à tout. Je vois abracadabra rougeoyer lorsqu'elle laisse une nouvelle sphère d'énergie ignescente se fondre en lui. A quel point était-il chargé de flammes et de colère, maintenant ? Oui, on est venu ensemble et pour une raison précise. En fait, il serait idiot de refuser leur condition. Tari est longtemps restée seule, elle saura se débrouiller. Sans doute. Je souris à mon amie, qui semble attendre mon avis.

Ça va aller pour moi. Toi ?
Moi oui, je m'inquiète plus pour abracadabra. Il serait capable de faire une bêtise.Elle était visiblement prête à suivre ma décision quelle qu'elle soit.
Je lève les yeux vers l'abricot ailé qui frémit en prenant de l'altitude. Avec un clin d’œil, je lui lance :

Je ferai attention à moi. Alors fais attention à elle !
Puis je me retourne vers l'homme au regard électrique, qui attend une réaction.

D'accord. Je vous suis. Combien de temps est-ce qu'elle devra attendre ?
Je n'ose rien ajouter, mais je dis fort dans mes pensées :
***Le Grand Ver nous a accepté tous les deux sur ses terres. Qu'il ne lui arrive rien.***

[HRP] Tari m'ayant communiqué ses réactions, que j'ai décrites ici, elle n'a rien à poster. On te laisse donc la main, Le Quatrième ! [/HRP]

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douleur, Le Quatrième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 306
Localisation : Là où on ne peut me trouver, en train de décider de votre destin.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: A la recherche de soi    Jeu 28 Juil 2016 - 18:34

L'homme aux yeux bleus ne daigna pas donner une réponse à Ishmæl.
« A quoi bon te donner un temps, petit homme ? Tu seras de retour ici lorsque tu en auras fini. Elle saura quand son heure viendra. »
À peine ses mots achevés, il tourna les talons, et avança vers ses hommes, encore présents. Ishmæl retomba doucement sur le sable, et suivit les pas de l'homme qui venait de lui faire comprendre qu'un long chemin les attendait. Un instant, il sembla se raviser, puis se retourna vers Tari. De sa bourse, il sorti une pierre qu'il lui lança en accompagnant le tout d'un au revoir. Puis il reprit sa route.

Deux des individus du groupe se séparèrent. Rien ne permettait de les distinguer clairement les uns des autres. Leur masques quasiment identiques ne permettaient pas de les distinguer. Les deux individus vinrent à côté de Tari, et s'assirent avec une étonnante douceur. Elle aurait presque pu croire que le sable avait volontairement amorti leur chute. Ils lui firent signe de s'asseoir.





[Ishmæl]



Le groupe entier se mit en route en même temps que l'homme étrange qui l'accompagnait. Ishmæl en vit plusieurs utiliser un sortilège qu'il ne connaissait pas, avant qu'ils disparaissent dans le sable. Il ne restait autour de lui que l'homme et trois des siens.

« Tu ne pourrais pas nous suivre, petit. On va marcher pour t'accompagner. Prépares-toi à une longue marche, lui lança une voix chaude derrière lui. Probablement un humain, sous son masque. Nous ne sommes pas vraiment du genre bavard. Si tu as quelque chose à dire, dis-le maintenant. Sinon, suis-nous sans histoire. »




[Tari]



Tari regarda l'étrange pierre carré que lui avait donné Ishmæl. Ces petites pierres de localisation des fils de Ravnica. Elle pourrait le retrouver facilement à l'avenir.

Les deux individus enlevèrent leur masque devant Tari, encore debout et hésitante, ne sachant quelle attitude adopter. À ses côtés, elle sentit son abricot s'apaiser peu à peu. Lui qui était bouillonnant quelques minutes auparavant était maintenant quasiment amorphe et s'était de nouveau posé sur son épaule. Le preier à enlever son masque était une belle jeune femme humaine, fortement marqué par le sable. Sa peau commençait doucement à durcir, et Tari aurait pu jurer voir des écailles à certains endroits. Une douceur étrange émanait d'elle. Il ne s'agissait pas d'une guerrière. Son collègue, un humain également, avait quelque chose qui dérangeait Tari. Elle n'arrivait pas vraiment à déterminer s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme. Ni même son âge. Mais sa peau était encore souple et visiblement jeune.

La femme fit signe à Tari de s'asseoir près d'elle alors qu'elle fourrageait dans un sac qui venait d'apparaître dans ses mains. Une grosse besace en cuir qui devait contenir des trésors aux bruits qui en sortaient.


« Mets ça sur ta tête, gamine, lui adressa-t-elle en lui donnant un couvre-chef de fortune : cela ressemblait plus à un morceau d'étoffe qu'à un chapeau. Le soleil tape fort par là. Et on risque d'attendre plutôt longtemps. Qu'on soit clair, j'ai rien contre toi, mais je te tue si tu désobéis à ce que tu nous as dit. Ça te convient ? De toute façon, je ne te laisse pas le choix. Alors dis-moi, qu'est-ce qui t'amène sur nos terres ? Personne ne vient jamais. Nous vivons dans une paix relative dans notre tribu et aucun voyageur ne vient troubler la quiétude du désert. »

_________________
Un jour, toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: A la recherche de soi    Lun 1 Aoû 2016 - 11:52

Je me prépare à un long voyage. J'ai blanc-griffe à ma ceinture avec deux petites bourses, une outre moitié remplie dans le dos, une besace avec un peu de viande sèche. Là, d'un coup, j'ai l'impression d'être vraiment pas prêt. Pourtant, lorsque tous ces gens partent dans le sol, et qu'il ne reste plus que quatre d'eux, je sais que je les suis sans hésitation. J'entends l'avertissement dit par derrière moi. Quelque chose à dire ? Ah ha. Tellement de choses à dire, de questions à poser, d'histoires à demander... Je hoche la tête sans rien dire. C'est dur. Sans me retourner, non plus. Ca, davantage.

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tari Alcarin
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 107
Age : 20
Date d'inscription : 04/09/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
34/100  (34/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: A la recherche de soi    Sam 6 Aoû 2016 - 0:31

Tari saisit précautionneusement le couvre-chef et le mit tout en s'asseyant aux côtés de la femme. Elle l'écouta parler d'une oreille distraite, alors qu'elle fixait encore son jeune ami s'en aller au loin. Lorsqu'il fut hors de vue, elle répondit enfin à la question qui lui avait été posée, avec plusieurs secondes de retard.

– J'accompagne Ishmael.

Puis elle tourna son attention vers Abracadabra, qui voletait furieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche de soi    

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche de soi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic The Gathering-Jdr :: Ravnica, cité des Guildes :: Quartier(s) des Clans Gruul :: Les Steppes-
Sauter vers: