Magic The Gathering-Jdr

Jeu de rôles inspiré du jeu de cartes
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans la foule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lestat, le cure-dent
Wojek
Wojek
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 05/06/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
0/100  (0/100)
Zinos (argent):
50/1000  (50/1000)

MessageSujet: Dans la foule   Sam 16 Juin 2012 - 10:48

Un soleil de plomb s'était levé ce matin, et en ce début d'après-midi, celui-ci écrasait avec puissance les habitant de Ravnica. Il faisait chaud, il faisait lourd, et pas d'ombre pour aller s'abriter. Le soldat boros continuait de vagabonder en uniforme, faisant par là une sorte de patrouille, sans réellement en faire une, car ce temps passé à se balader dans les rues de Ravnica se faisait sur son temps libre. Il n'officiait donc pas actuellement. Il se contentait d'apprécier le fait de sortir un peu, un après-midi, au lieu de rester enfermé dans Solcastel pour s'entraîner. Et prendre contact avec le monde extérieur ne fait pas de mal, bien au contraire.

Il marchait tranquillement, donc, et au cours de ses pérégrinations se retrouva finalement dans les quartiers orzhovs, et plus précisément, dans ceux du marché en lui-même. Comparable à un immense souk, la totalité du marché était couvert, des allées multiples, toutes ornées de décorations typiquement orzhovs, abritaient plein de marchands extrêmement variés. Que ce soit le vendeurs de tapis à l'armurier, aucun des commerçants ne semblait se reposer. Un après-midi comme celui-ci, avec beaucoup de monde, plus que d'habitude, nécessitait une activité forte de la part des boutiquier, une activité si forte qu'il était probable que leur grandes qualités de colporteur pourraient ne pas suffire à écouler toute leur cargaison de produits. Le marché orzhov est une jungle, et les camelots installé ici sont des aventuriers un peu fous ayant décidé d'affronter cette jungle à bras le corps.

Il y faisait moins chaud. l'air y était plus léger, aussi, surement du au simple fait que le marché soit couvert. Le jeune garçon sorti donc une cigarette et l'alluma tout en s'étirant un peu.
" Pas de péquenots fouteurs de merde aujourd'hui. Ils ont probablement décidé de se toucher entre eux, ces branleurs. " Et tout en inspirant sur son petit cylindre de tabac, Lestat Nazzim songeait. Il réfléchissait - enfin réfléchir est un bien grand mot - à ce qu'il pourrait faire ou devenir, bref, Lestat était dans ces moments que l'on pourrait qualifier de "philosophie rétrospective à deux balles sur soi-même".

Mais cette parenthèse fut d'une courte durée. Ce qui devait arriver arriva. Un petit voleur s'était fait attraper par un marchand alors qu'il tentait de voler une orange. Une simple orange. Le petit voleur ne devait même pas avoir 10 ans, mais le grossiste ne semblait pas avoir saisi cet partie de l'histoire, et menaçait de couper la main du petit garçon avec un hachoir de boucher. Notre jeune rebelle à la cigarette regardait la scène depuis une dizaine de mètre, voir un peu plus, mais de part sa taille pas vraiment gigantesque, il se confondait dans la foule qui était attirée par cet évènement comme les papillons sont attirés par les vives lumières. Guettant une ouverture, Lestat lança une de ses aiguilles qui atterrit sur le comptoir du marchand, suffisamment proche de lui pour qu'il la remarque. Son attention changea de cible, et tandis que le soldat boros s'avançait en direction du marchand, afin de reprendre son aiguille, le négociant lui lança un regard méprisant et violent que Lestat préféra ignorer.
" Laissez ce pauvre garçon tranquille. Je vais payer son orange, et en ajouter une deuxième. Petit, viens par là " fit le boros au petit détrousseur. Le marchand lâcha la main du garçon et celui ci se réfugia près de Lestat, en qui il avait rapidement placé toute sa confiance. Le jeune homme fit au marchand " Il est très jeune, et n'a surement pas de quoi acheter à manger. Vous vouliez lui couper la main ? Avez-vous réfléchi à sa vie ? Avec vous fait preuve de compassion et d'empathie pour les gens ? Vous me faites gerber. " il paya les deux oranges, et reparti avec le gamin autour de son bras, suffisamment loin du marchand pour qu'il ne leur cause plus de problèmes. " Tiens petit, prends ces oranges, et va les partager avec ta famille. Quel qu’elle soit. "

Le petit avait prit la poudre d'escampette, et ça valait mieux pour lui. Lestat, quant à lui, revenait dans les rues du marché et vagabondait tranquillement, toujours en fumant sa cigarette. Déjà un rebondissement dans cet après-midi, il n'imaginait pas qu'un deuxième lui arrive ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mjokkoto l'Assoupie
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 26
Localisation : Entre Mania et Démentia
Date d'inscription : 12/06/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
110/1000  (110/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Jeu 21 Juin 2012 - 0:25

On ne pouvait pas vraiment dire qu’il y avait de saisons à Ravnica. Un jour se lève sur la ville-monde couverte d’une neige épaisse, il s’achève par des crues fatales. Et le lendemain, plus rien ; rien d’autre que le soleil qui brûle, brûle les plus faibles… Surtout à cette heure, en pleine mort du jour…

« Sssssssrrrriiiiiiiiiiiiiiiiiii… Fuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu… Sssssssssrrrrriiiiiiiiiiiiiiiiii… Fuuuuuuuuuuuuuuuuuuu…Ssssssssssssssrrrrrriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii… »

Mjokkoto n’arrivait pas à réfléchir ; l’écho de son souffle rauque de fatigue et de tension la perturbait.

Mjokkoto ne supportait pas les canicules ; son armure supportait bien les fortes chaleurs, mais les parties de son corps exposés à l’air libre lui semblaient noircir à vue d'oeil. Pire que tout, elle était plongée dans une foule plus grouillante et suintante que jamais. L’Assoupie se redécouvrait misanthrope, et sa frustration était à son comble. Impossible de travailler dans ces conditions ! Mjokkoto n’avait pas faim, ni soif ; elle faisait partie de ceux que le désir inassouvi rendait folle de rage ; Pas plus que d’habitude, mais cela la rendait violente en plus d’être incontrôlable. L’Assoupie devait fuir cette enfer de contact poisseux et d’idées rouges ; ce serait une mauvaise idée que son taux d’adrénaline n’éclate en plein soleil écrasant…
Soudain, Mjokkoto tourna sèchement la tête à droite; un point sombre attire son œil dans ce monde aveuglant. Et à peine repérée, déjà installée. Elle avait trouvé une ruelle sombre, véritable félicité de fraîcheur qui tombait sur ses épaules en feu. Il est bien possible que cette foule poisseuse ne saura jamais à quelle point elle fut chanceuse que l’Assoupie puisse enfin fuir cet abîme brûlant ; On ne se demande jamais assez ce que pourrait faire un Assoupi quand il s’éveille au milieu d’une foule…
Mais déjà le soleil de plomb n’est plus qu’un mauvais souvenir dans la mémoire faillible de la griffeuse. La ruelle se présentait vide et droite, et comme elle se perdait aussi vite qu’elle se souvenait, cet endroit ne lui était absolument pas familier.


"… Une rue sombre… mais… personne à l’ho…ri…zon… un monde… dans… un monde, dans un…monde… Mais quel est celui… qui se cache derrière ce… monde ci ?"

Mjokkoto se mit à marcher. La ruelle fraîche et obscure faisait une bonne promenade, aussi appréciait-elle chaque pas qui la menait vers une nouvelle exploration. Et puis soudain, elle se trouva au bout de la ruelle. Alors elle alla s’assoir au bout de son monde obscur, là où la ruelle devenait encore un peu plus sombre. D’autres circonstances auraient de cette rue un endroit terrifiant pour l’Assoupie, mais elle s’y sentait terriblement bien, même si elle voyait à peine ses mains ; à l’abri du feu de cette journée, des regards appuyés et des gardes un peu trop collants. Elle pouvait apprécier la vue de ce nouveau quartier avant de s’y engouffrer.
Un marché couvert, donc là aussi plus frais qu’en plein air. Des marchands riches, des clients riches, des encapuchonnés riches, des vieux croulants riches… Même l’Assoupie avait vécu dans la distinction entre les Guildes connues ; elle était tombée sur le marché Orzhov. Rien qu’en entendant les poches cliqueter près de ses oreilles, Mjokkoto se rappelait peu à peu qu’elle n’avait rien mangé depuis deux jours; cela ne lui semblait pas insurmontable d’alléger gracieusement quelques bourses qui alourdissaient tellement leurs petits corps souffreteux…


** J’essaierais bien une spécialité Orhzov… une viande de gargouille sabrée à la commerciale, peut-être ? Je ne connais que ça…**

Mais soudain, un éclat rougeoyant attira son œil au loin ; un soldat apparu dans cette foule de magie vieillissante. Il fallait être très peu regardant pour choisir une armure aussi voyante pour un soldat… ou être Boros.
Deux Guildes en une journée ; bon présage ou malchance à venir ?
Le soldat s’était arrêté devant un stand, un petit garçon accroché à lui. Il sortait de l’argent pour payer des fruits au petit, et à cette distance, l'Assoupie voyait que son argent ne pesait pas bien lourd dans son escarcelle.
Mais l’idée d’un nouveau défi avait déjà embrasée son esprit altéré.
Et il venait dans sa direction.
Les riches sont toujours trop facile à dépouiller; cette-fois, elle voulait gagner sa vie d'une façon plus méritante...
Malgré le bleu du Shichishito, la ruelle lui offrait un bon camouflage. Elle se releva sans bruit tout en le voyant s’approcher, une cigarette fichée au coin de la bouche. Elle le laissa passer devant elle, le temps de repérer sa bourse attachée à son ceinturon et de voir à quel point il lui semblait jeune; à peine plus agé qu'elle... Enfin, le moment critique : le voici avec le dos tourné. Il fallait être rapide maintenant : à l’instant même où Mjokkoto se trouvait dans son angle mort, elle se pencha et tendit sa main droite…
La gloire à quelques centimètres. 7 centimètres, six centimètres, cinq, quatre, trois, deux…


**... Je le tiens...**

[Hrp:] Et après? Et après?? [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat, le cure-dent
Wojek
Wojek
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 05/06/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
0/100  (0/100)
Zinos (argent):
50/1000  (50/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Mar 26 Juin 2012 - 20:08

Le fait d'avoir agi de cette manière sur le jeune garçon chapardeur lui rappela ce qu'Agrus Kos lui avait dit. "Je me vois en toi". Sans doute que ce vétéran Wojek, dans sa jeunesse, avait du commettre quelques petites fourberie pour survivre, et qu'il se retrouvait un peu en Lestat. Jeune, imprudent, impétueux, sot, mais talentueux, courageux, et vertueux. Et Lestat comprenait enfin ces paroles. Il avait agi en adulte, et avait été mature, en conciliant les choses ainsi. Et il avait pris le garçon en pitié, car lui aussi a connu l'enfer de la rue, et la jungle que c'était. Il fallait survivre, à tout prix, jusqu'à un point où la moral n'existait plus, et où voler semblait couler de source. Mais Lestat excusait le jeune garçon, car il était réellement jeune. Il l'excusait, et même, avait prit sur lui pour encaisser les hurlements du marchand tandis que l'enfant partait. Bref, Lestat tolérait ces voleurs. Ceux qu'il tolère moins sont ceux qui font ça pour le plaisir de voler, ou même simplement pour le défi. L'adrénaline que procure le fait de voler, cette sensation où le coeur bat plus vite, et où on se sent puissant.

Lestat était suivi, il l'avait senti. Mais par qui ? Ou par quoi .... ? Il n'en savait rien, mais restait sur ses gardes. Il s'engagea volontairement dans une ruelle plus tranquille, mais avec du monde, néanmoins, pour que son traqueur le suive dans perdre son camouflage. Et, alors qu'il continuait de marcher, son pisteur tendit main pour tenter de récupérer sa bourse. C'était donc ça ! Un voleur, encore ? Cette fois-ci, ce n'était pas un voleur nécessiteux, car s'il l'était, il se serait contenter de voler de la nourriture, non des poches d'un Soldat Boros, pourtat peu réputé pour porter beaucoup d'argent sur eux. La bourse de Lestat était peu remplie, très peu. De ce fait, le voleur devait le savoir, ce n'était donc pas par nécessité qu'il tendait la main, mais bien par pur esprit de défi ...

" J'ai passé toute mon enfance à fourrer les poches des gens. Je connais les techniques, et les combines des voleurs, j'en étais un aussi " fit-il, en écartant sèchement la main de sa voleuse à la tire. " Tu ne me voleras pas aujourd'hui !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mjokkoto l'Assoupie
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 26
Localisation : Entre Mania et Démentia
Date d'inscription : 12/06/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
110/1000  (110/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Ven 6 Juil 2012 - 1:00

"..."
**...**

Mjokkoto détestait perdre. Même si elle pouvait éventuellement envisager la retraite comme un principe élémentaire de srtatégie, perdre lui laissait ce terrible sentiment de vide qu'elle craignait constamment.

" J'ai passé toute mon enfance à fourrer les poches des gens. Je connais les techniques, et les combines des voleurs, j'en étais un aussi. "

"..."
**...**

Mais aujourd'hui, c'était... particulier. Elle volait un voleur repenti. Les pires d'entre tous... c'est pratiquement eux qui gâchent le métier. Tout ça pour devenir soldat? L'Assoupie l'aurait volontiers tué si elle ne s'était pas lançé le défi de le détrousser; un dément n'a de concentration que pour une épreuve à la fois...
A peine avait-elle effleuré la bourse du soldat qu'il s'était retourné, rompant sa tentative d'un sec balayage de la main. La scène n'était pas banale; un témoin aurait pu croire qu'un Boros repoussait une main sortie de nulle part! Mjookoto était toujours dans l'ombre de la ruelle, et le soldat se tenait juste derrière le croisement, entièrement plongé dans les ténebres. Seul le bras malchanceux du Shichishito était visible, immobile en plein mouvement dans la lumière.


"Tu ne me voleras pas aujourd'hui !"

Mjokkoto s'immobilisa totalement. La prhase trotta quelques secondes dans sa tête... et la faisait sourire son son masque bleu. Annoncer à un voleur qu'il ne volera pas un jour précis, c'était comme croire qu'on pourrait passer de Lundi à Mercredi. Cela faisait longtemps que l'Assoupie n'avait pas vu une pareille occasion de s'amuser!

"..."
**...**
"..."
**...**
"..."
**... un... nouveau... joueur...**

Mjokkoto sortit alors sa tête de l'obscurité, euphorique à l'idée de voir un nouveau camarade de jeu:

" Hi... Hi hi... Hi... Hihihihihihihihi!"

Changement de tactique: elle voulait toujours voler la bourse, mais cette fois-ci il faut de quoi occuper le soldat!
Et des griffes armèrent Celui-de-Mésaventure... Mjokkoto lança son poing armé vers ce bras qui l'avait si sèchement repoussé:


" Toi, t'as envie de joueeeeeereer!!! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat, le cure-dent
Wojek
Wojek
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 05/06/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
0/100  (0/100)
Zinos (argent):
50/1000  (50/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Mar 31 Mai 2016 - 17:30

[hrp] Donc je vais aussi reprendre ce petit RP, parce que je veux test le boros sur le terrain, en confrontation. J'attendrai d'avoir défini pleinement ses facultés avec les MJs pour répondre, mais t'inquiète pô, j'ai déjà l'idée en tête. Mais jvais t'rekt toi, tppt jvais éteindre ma clope sur ton masque :p [/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mjokkoto l'Assoupie
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 26
Localisation : Entre Mania et Démentia
Date d'inscription : 12/06/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
110/1000  (110/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Mar 31 Mai 2016 - 20:56

[Hrp:]Tu ne tiens pas beaucoup à tes poumons, ni à la main qui tient ta clope manifestement... afro
On relance quand tu veux Wink [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat, le cure-dent
Wojek
Wojek
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 05/06/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
0/100  (0/100)
Zinos (argent):
50/1000  (50/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Mer 1 Juin 2016 - 0:50

[hrp]Bon, j'avais oublié que les fameuses "facultés", il n'est pas censé les avoir tout de suite xD So let's go, ça va ptet être équilibré Very Happy (même si le fight n'est jamais dans l'intérêt d'un voleur :p)
Et j'ai volontairement utilisé le masculin, car même le narrateur de Lestat n'est pas omniscient, à moins que l'on puisse distinguer sans erreur que ton personnage est de sexe féminin, auquel cas j'éditerai.[/hrp]


Trois griffes avaient remplacé la main qui tentait précédemment de chaparder les pécules du jeune soldat. Trois griffes qui s'approchaient beaucoup trop rapidement pour ne pas être complètement hostiles. Mais si ce voleur cherchait la confrontation contre Lestat, il allait très très vite être déçu. Lestat est un soldat. On l'a entraîné à se battre, avec de réelles techniques de combat, élaborées, puissantes, et tirant parti des moindres avantages de la corpulence de l'ancien voleur, qui avait déjà développé un certain style de rixe usant de galipettes et autres acrobaties. Sa transformation en soldat, en plus de s'accompagner d'un uniforme, lui avait fait développer son physique jusqu'à un point important. Il ne s'en était pas rendu compte, mais ses bras, si ils étaient devenus un poil plus larges, étaient surtout devenu beaucoup plus tressés, et les muscles étaient ainsi beaucoup plus saillants. Il en était bien évidemment de même pour le reste de son corps.

Un bond en arrière mixé à un tour sur lui même, tel une toupie, suffit à esquiver les griffes. Enfin, pas complètement, puisqu'elles réussirent néanmoins à érafler le brassard de Lestat. Étonnant, car cela témoignait d'une étonnante rapidité. Cet adversaire n'était pas à sous-estimer.
* Et moi qu'avait pas envie dme faire chier ... Voilà que jvais ptèt devoir combattre sérieux. *

Il réalisa encore plusieurs bonds en arrière pour mettre un peu de distance entre son adversaire et lui. " Tu veux jouer alors ? On va jouer. " Dit-il en récupérant un trio de cure-dents métalliques sur la ceinture de munitions accrochée à sa cuisse. Il commença à courir vers le voleur, et lança successivement les trois projectiles qui sifflaient, alors que lui s'était légèrement décalé sur le côté. Il sauta, se réceptionna avec deux pas sur un mur de bâtiment pour reprendre une impulsion et saisir son cure-dent géant dans son dos afin de s'en servir comme d'une lance. La réception allait se faire sur son agresseur, qui ne s'attendait pas à voir un soldat boros aussi atypique, et surtout, aussi agile. Il était même probable que ce petit singe soit la personne la plus fougueuse, folle, et agile qu'il n'avait jamais rencontré.

* Généralement, quand on est pas con, on fuit face à un boros, parce que la confrontation frontale se termine toujours de la même manière : on gagne. * Et il lui cracha sa cigarette encore allumée, à moitié consumée, directement au visage, afin de faire, non pas une, mais deux diversion qui entraveront ses mouvements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mjokkoto l'Assoupie
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 26
Localisation : Entre Mania et Démentia
Date d'inscription : 12/06/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
110/1000  (110/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Sam 11 Juin 2016 - 21:55

Le brassard s’arracha du bras du soldat et tomba sous le coup de griffe. 5 points.
Mais la bourse en valait mille, c’était donc loin d’être suffisant. Une difficulté supplémentaire venait en plus de s’ajouter : le boros était bien plus rapide que ceux à quoi elle avait l’habitude avec les membres de cette guilde, d’ordinaire plutôt lents avec leurs armures de plates. En même temps, si le jeu se jouait avec toujours les mêmes joueurs, autant retirer Celui-De-Mésaventure pour se lancer dans le métier honnête et gratifiant que charrieur de cochons Fournebraise décédés dans le feu de leur emploi.
Détourner l’attention du soldat ou le blesser juste assez pour récupérer la bourse vaudra le double des points. Et avec un adversaire aussi retors, elle pourrait gratter quelques bonus supplémentaires.
Adversaire qui venait de lui lancer quelques projectiles.


« Tu veux jouer ? Alors on va jouer. »

L’Assoupie ne s’attendait pas à faire à un opposant qui non seulement s’avérait plus coriace de prévu, mais en plus qui voulait bien jouer avec elle. La voleuse contre le soldat, c’était rejouer cet énième scénario de la recherche de l’ordre contre le désir de chaos ; immuable, classique, mais elle ne s’en lassait jamais.
Et à histoire classique, déroulement classique. Sa victime avait pris son arme et son élan, et s’approchait dangereusement avec son cure-dent géant qu’il prenait comme une lance. Juste après avoir lancé ses plus petits projectiles, qu’elle avait réussi tant bien que mal à esquiver, même si elle n’était pas sure de les avoir tous évités. Mais le temps qu’elle s’occupe de ce contretemps, il en avait profité pour lui lancer négligemment sa cigarette encore allumée sur la figure, qui rebondit sur l'oeil du Shichishito avant d'aller tournoyer dans les airs. Il n’a pas dû voir son masque en bois-de-pierre, le pauvre ayant fini soldat avec une si mauvaise vue… Mais c’était plutôt sa « lance » qu’il fallait éviter, aussi l’idée qui lui vint fut de se baisser… puis de se jeter à corps perdu dans ses jambes ; elle avait plus de chances de le tenir au sol pour remporter son butin qu’en l’affrontant debout en lui laissant l’avantage d’être plus lourdement armé.
Sa main griffue repartait à la charge sur sa jambe droite, très vite à portée, mais surtout étant celle où se tenait le but du jeu… Juste le temps que la cigarette projetée atteigne le plus haut point de sa courbe de vol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rahinov Eliav
Pontife
Pontife
avatar

Nombre de messages : 950
Age : 24
Localisation : Sous un pont, décuvant de la veille.
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Niveau: 5
Points d'Expérience.:
557/800  (557/800)
Zinos (argent):
1400/10000  (1400/10000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Sam 11 Juin 2016 - 22:00

[hrp : On attend pas les MJs ? Que mon action se valide ou pas, toussah :v]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Équilibre, le Neuvième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 27/05/2016

Feuille de personnage
Niveau: ☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼
Points d'Expérience.:
1000/100  (1000/100)
Zinos (argent):
1000/1000  (1000/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Sam 11 Juin 2016 - 22:55

Oook, j'officialise ma surpervisation de ce rp, qui était furtive jusqu'alors, comme ça a l'air de reprendre. D'autant plus que je vais bientôt être absent, alors je vais donner quelques directives à chacun de vous. Go check vos messages privés respectifs. o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat, le cure-dent
Wojek
Wojek
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 05/06/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
0/100  (0/100)
Zinos (argent):
50/1000  (50/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Ven 17 Juin 2016 - 20:40

Suite à son offensive, le masque bleu n'avait pas bronché. Visiblement un peu entraîné au combat, celui-ci avait réussi à éviter les projectiles de Lestat, et n'avait pas été décontenancé par la cigarette qui fit un rebond sur le masque. L'adversaire se baissa alors et se mit en position afin de s'élancer vers l'avant, main vers sa poche à sous. * Mais c'est délire, elle a pas capté qu'elle aura pas mes sous tant que j'serai conscient ? Boh, au pire, si elle a encore de l'espoir *

Lestat s'empressa de planter son cure-dent géant au sol pour freiner considérablement sa chute et donna un coup de pied à la main tendue pour l'éloigner de son but. Enfin, en prenant appui sur son erzatz de lance, et grâce à une petite cabriole, il passa au dessus de son assaillant qui avait cru bon de se baisser. Usant ainsi de sa lance comme d'une perche, il se retrouva derrière son opposant.
Posé ainsi, mais sans sa lance, on aura pu croire le jeune délesté de toute possibilité d'attaquer : il n'en était rien. Il avait du affronter des soldats bien plus coriaces au corps à corps, à commencer par Blakor lui-même, contre lequel ce pauvre voleur n'aurait pas fait le poids une seule seconde.
* Une seule seconde, j'vous dis ! *

Il asséna un coup de pied plat dans l'arrière de l'articulation du genou de son adversaire pour lui faire une béquille, et enchaîna dans le même mouvement un taquet dans l'arrière de la tête, pour sonner momentanément le hors-la-loi. Il profita alors de ce court moment pour récupérer sa lance et remettre un peu de distance entre eux deux.

" Ecoute, j'ai pas qu'ça à foutre, donc rends-toi bien gentiment, ou fuis. Mais continue pas à m'faire chier comme ça, ou j'risque de dev'nir sérieux à un moment. Si t'as pas encore pigé qu'on est pas du même niveau en combat, ça veut dire que t'as encore moins d'jugeotte que c'que j'pensais. " Il marqua une pause, comme pour faire .. * Ouais pour faire genre j'réfléchis, je sais * Oui, c'est ça, pour feindre la réflexion. " En fait non. Si tu veux continuer ce combat, ça sera un combat à mort. La flemme de faire la pap'rasse si j't'enferme. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mjokkoto l'Assoupie
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 26
Localisation : Entre Mania et Démentia
Date d'inscription : 12/06/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
110/1000  (110/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Sam 25 Juin 2016 - 22:20

Parmi les diverses contrariétés qui apparaissent lors d’un combat avec un soldat Boros se trouvent deux soucis majeurs ; leur manque d’esprit de jeu et leur supériorité physique. C’est un peu comme demander à un chat dent-de-sabre échaudé s’il serait tenté par une séance au frigidarium ; la réponse sera vraiment blessante. Mais dans le cas présent, Mjokkoto n’avait d’yeux que sur ce fichu trophée qui allait enfin illuminer sa journée, quel que soit le degré d’acariâtreté de son opposant. Les règles avaient beau mettre ses capacités de combat à rude épreuve, elle se sentait pousser
Sa tentative de fauchage s’est soldée d’un surprenant échec, vu que le soldat se révèle toujours un peu plus comme un surprenant acrobate.  Le temps qu’elle s’élance dans ses jambes, il était déjà dans son dos en sautant avec son morceau de bois pointu ; une béquille accompagnée d’un coup à l’arrière du crâne suffirent à achever son apprentissage un peu humiliant sur la maîtrise au sol.

" Ecoute, j'ai pas qu'ça à foutre, donc rends-toi bien gentiment, ou fuis. Mais continue pas à m'faire chier comme ça, ou j'risque de dev'nir sérieux à un moment. Si t'as pas encore pigé qu'on est pas du même niveau en combat, ça veut dire que t'as encore moins d'jugeotte que c'que j'pensais. "

« … »

Mjokkoto ne bougeait pas, mais son esprit voulait déjà se retourner : mais son adversaire avait subitement arrêté de parler, comme s’il s’était plongé dans un abîme de réflexion.

**… Un soldat qui veut réfléchir… Antinomie. **
« … »

L’Assoupie n’avait rien pu faire pour la béquille ; mais quel était l’intérêt de porter une armure intégrale si elle ne protège pas tout particulièrement les zones vulnérables d’un combattant au corps-à-corps ? Il a dû confondre la plaque modelée de la nuque pour sa colonne vertébrale, et la croyait assommée le temps de sa tirade. Il fallait par conséquent jouer sur l’instinct, estimer les distances, envisager un coup surprenant pour l’immobiliser à son tour, et surtout attendre qu’il finisse sa réplique :

" En fait non. Si tu veux continuer ce combat, ça sera un combat à mort. La flemme de faire la pap'rasse si j't'enferme. "
« … »

Cette notion était un élément auquel elle n’avait pas pensé : lui ne voyait ça comme un combat, du début à la fin. Il ne voyait pas de poursuite, pas d’esprit de rhétorique physique, même pas l’ombre d’un jeu mains. Il combattait uniquement pour tuer, quand elle trouvait l’action de meurtre contre-productive ; la voleuse traque, le soldat tue. Certainement une déformation professionnelle…
Mais elle avait l’effet de surprise de son côté, et c’était l’idéal pour une traque.


« Vaincre… sans… péril, triomphe sans gloire !! »

En se maintenant subitement sur ses bras, elle pivota d’un mouvement leste son bassin pour pivoter ses jambes et tenter un nouveau fauchage en ciblant ses mollets.  L’impulsion était là, il n’y avait plus qu’à espérer que le coup porte ses fruits, malgré ce son de cloches intempestifs qui sonnaient depuis peu.


"Passe la bourse, je ne prends pas les vies!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Équilibre, le Neuvième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 27/05/2016

Feuille de personnage
Niveau: ☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼
Points d'Expérience.:
1000/100  (1000/100)
Zinos (argent):
1000/1000  (1000/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Dim 26 Juin 2016 - 23:56

Le jeune soldat fut surpris par l'attaque de l'inconnue, mais parvint à sauter pour éviter le balayage. Il brandit alors son long javelot pour embrocher l'impudente lorsqu'il fut violemment projeté sur le côté.
Sonné pour une seconde, il constata qu'un homme bien bâti, dans la trentaine, avec un tablier de cuir usé, se tenait entre lui et l'individu masqué qu'il était occupé à combattre. C'était lui qui venait de le charger.

- Vous, les soldats, vous vous croyez tout permis, hein ? l'apostropha-t-il en pointant du doigt le poing de la légion sur le plastron de Lestat. Hier encore, une bande de fantassins a mis tout mon atelier à l'envers sous prétexte qu'ils passaient une importante épreuve. Tu parles !
Lestat se redressa, furieux qu'on remette en question les valeurs de ses frères. Ce n'était pas tous des enfants de cœur, c'est vrai, mais ils vouaient leurs vies à la protection de tous ces gens.
L'homme qui lui faisait face remontait ses manches, prêt à en découdre, même à mains nues, contre le jeune Boros.

- Et maintenant, ça tabasse des passants pour le plaisir, même ici ? On en a gros, ça passe plus maintenant.
Les passants, justement, qui ignoraient le combat jusqu'alors en faisant un détour, s'arrêtaient pour certains en entendant la harangue de ce qui devait être un forgeron. Il fallait reconnaître qu'il fallait être téméraire pour provoquer un soldat au cœur même des territoires de la Légion.


[HRP] Ordre de post : réaction rapide de Mjokkoto sans grand déplacement, puis à Lestat, qui ne réalise pas encore ce que signifient les cloches. [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mjokkoto l'Assoupie
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 26
Localisation : Entre Mania et Démentia
Date d'inscription : 12/06/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
110/1000  (110/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Mar 12 Juil 2016 - 9:54

"Vous, les soldats, vous vous croyez tout permis, hein ?"

La providence avait pris la forme d’un vieux forgeron, bousculant le soldat qui avait manqué de très peu son empalement par pique de brochette géante.
Mais même si ce brave homme avait cru bien faire en faisant preuve d’un courage notoire, il avait rompu le jeu et menaçait cette compétition improvisée. Pourquoi venir aussi subitement ? Il n’avait pas vu que le jeu du soldat et du voleur n’avait jamais été aussi littéral ? Peut-être souhaitait-il récupérer la bourse à son propre profit…
Non, c’était un autre problème qui se présentait ; le forgeron avait retroussé les manches de sa chemise usée. Le jeu tournait dangereusement au pugilat.


"Et maintenant, ça tabasse des passants pour le plaisir, même ici ? On en a gros, ça passe plus maintenant."

Les passants s’arrêtaient, le forgeron fixait son opposant d’un regard dur, les cris d’encouragements enhardissaient sa posture. L’interpellation frôlait sérieusement la rixe, voire la vindicte populaire : même Mjokkoto savait qu’une foule si peu engagée auprès de ces forces de l’ordre profiterait du moindre prétexte pour se jeter sur un jeune soldat désarmé. Elle l’avait déjà vu et connaissait les conséquences : son compagnon de jeu improvisé ne méritait pas un tel sort ! De sa main qui n’était pas armée, elle prit vivement le bras du forgeron :

« Non… non non ! Attend ! Frrrrr…On jouait…On…jouait ! C’est l’ami, il… faisait son…jeu… Frrrrrrr…son travail… et on jouait ! Laisse-le… pas de mal ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Équilibre, le Neuvième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 27/05/2016

Feuille de personnage
Niveau: ☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼
Points d'Expérience.:
1000/100  (1000/100)
Zinos (argent):
1000/1000  (1000/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Mer 13 Juil 2016 - 22:26

En entendant ces mots, le forgeron parut désarçonné. En raison de l'éructation maladroite de L'Assoupie, sans doute, mais ses paroles parurent semer le doute chez l'artisan. Celui-ci, hésitant, jeta à Lestat qui se relevait.
- C'est... c'est vrai ? C'est ton amie ? Désolé si je me suis emporté, mais j'ai des problèmes en ce moment, j'ai pas les idées claires.
Aux cloches qui sonnaient s'ajouta alors un sourd mugissement, celui d'une immense trompe de fer que Lestat, sans l'avoir jamais entendue sonner, connaissait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat, le cure-dent
Wojek
Wojek
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 05/06/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
0/100  (0/100)
Zinos (argent):
50/1000  (50/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Dim 14 Aoû 2016 - 22:59

" Mon amie ? Ne me faites pas rire, forgeron. Celle-là a essayé de me voler, et je n'aime pas ça. "

En entendant la cloche, le sang de Lestat ne fit qu'un tour. RASSEMBLEMENT ! Ou tout du moins, c'était tout ce que ce tocsin pouvait lui inspirer. Il alla récupérer son cure-dent géant, car il lui était cher, tant par sa symbolique que par son prix, sans quitter la voleuse des yeux. Une fois récupéré, il revint à sa position initiale et lança une piécette à son adversaire " parce que tu m'as suffisamment diverti, et que les clowns ont besoin d'un salaire, aussi " avant de filer en quatrième vitesse. Il n'oublia pas de lancer au forgeron, en s'éloignant " Si vous avez des soucis qu'un Wojek peut régler, demandez Lestat Nazziiiiim !! ... " Le reste de ses paroles s'évanouissait dans la foule alors que le soldat filait à l'anglaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Équilibre, le Neuvième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 27/05/2016

Feuille de personnage
Niveau: ☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼☼
Points d'Expérience.:
1000/100  (1000/100)
Zinos (argent):
1000/1000  (1000/1000)

MessageSujet: Re: Dans la foule   Mar 16 Aoû 2016 - 12:04

Le jeune soldat déboucha de l'immense colimaçon qui bordait le pavillon Rokirik sur la place du même nom, et resta sans voix. La place était bondée. De simples soldats, mais aussi des Wojeks, des Strajeks, même des patrouilles d'Aérojeks s'étaient posée pour répondre à l'appel du Fort. Certains semblaient respecter un semblant d'ordre, rangés sur un côté. Le sceau écarlate de leur abdomen indiqua qu'il s'agissait des forces d'élites dirigées par le commandant Al'Shell. Les surplombant tous de son incroyable stature, Zobor, le dixième titan de pierre, paraissait veiller sur Fort Central. Qu'avait-il bien pu se passer ?
Lestat joua des coudes à travers la cohue pour voir ce qui causait tant d'émoi, et tant de désordre parmi les légionnaires. Il se figea en remarquant ce dans quoi il avait failli glisser. Du sang ? Il redoubla d'effort pour combattre l'oppression de la foule qui se densifiait, et finit par arriver sur une aire limité par des barricades de patrouilles urbaines, les mêmes que lui-même plaçait sur les lieux d'un crime.
Son cœur manqua un battement. C'était un champ de bataille. Des corps à n'en plus finir, partout. Le sol avait explosé, des gravats jonchaient les pavés au milieu des cadavres. Passé le moment de surprise, Lestat s'aperçut que les corps étaient tous des légionnaires. Des officiers Wojeks, même. Il crut reconnaître un visage qui s'abîmait dans la poussière, pour l'avoir croisé plusieurs fois. Qu'est-ce qui avait pu causer de pareils dégâts ? Il entendit parler d'une guivre, autour de lui. Une guivre dans le Centre ? Elle aurait du traverser à la verticale toute la montagne, depuis les profondeurs de la Citerraine, et traverse le Puit de l'Enfer de surcroît. Et puis un coup d'oeil aux cadavres suffisait pour comprendre qu'une guivre n'était pas responsable de ce massacre. Les corps étaient pour beaucoup d'entre eux démembrés. Des crânes étaient enfoncés, des bras ou des mains tranchés, des torse perforés... plusieurs équipes de légimages et de nécrotopsistes passaient précautionneusement d'un corps à l'autre. Une quantité impressionnante de sang en coagulation imbibait le sol, répandant dans les airs une odeur aigre, qui se mêlait celle de... brûlé ?
Effectivement, plus loin plusieurs départs d'incendie semblaient avoir été maîtrisés.
N'y tenant plus, Lestat pris par les épaules un soldat visiblement sous le choc, et lui demanda en criant par-dessus le vacarme ambiant ce qu'il s'était passé. Il n'apprit pas grand-chose, si ce n'est qu'ils étaient parvenus à ancrer un esprit, faisant du même coup fuir tous les autres. Ils n'avait rien pu apprendre, malheureusement, le spectre ne faisait que répéter "il n'y en avait qu'un, il était seul, il était seul..." et ils avaient fini par le laisser aller.

* Bordel, mais qu'est-ce qui s'est passé...? *
Le tocsin urbain se tut enfin. La grave plainte de la corne du Fort finit elle aussi pas s'éteindre. Des appels furent alors lancés. Les différentes brigades furent appelées à se rassembler, pour reprendre leur tâche ou entendre un débriefing. Lorsque le troisième régiment de patrouille urbaine fut nommé près de la jambe droit de Zobor, Lestat réagit tout de suite. Ce fut Blakor qu'il trouva au pied du Titan. Ce dernier le salua brièvement avant de poursuivre sa harangue. Encore quelques minutes, et la foule était organisée, et il retrouva les visages familiers de ses frères d'armes.

Écoutez tous ! Ce qui s'est passé... il sembla chercher ses mots un instant. ...est sans précédent. Le commandant Vorian Al'Shell a donné des directives précises pour réagir. Premièrement, l'individu connu sous le nom de Yarkol s'est fait une place dans les dix premiers ennemis public. Il est entièrement recherché dans tous les districts, et toute information menant ou aidant à sa capture sera récompensée. Aucune initiative personnelle pourtant ne sera autorisée pour sa poursuite. Par ailleurs... cinquante-deux soldats recevront avant la fin de la journée une convocation. Ils avaient déposé une candidature pour devenir officier, la possibilité de devenir un Jek leur sera donnée.
Lesta savait que "entièrement recherché", dans le jargon, signifiait mort ou vivant, ou bien mort-vivant. Même son esprit seul, était recherché : rien, même la mort, ne lui permettra d'échapper à la justice.
Blakor sembla d'un coup abattu, comme si tenir le coup et suivre le protocole dans ces circonstances dramatiques était au-dessus de ses forces. C'était la première fois que Lestat le voyait... découragé.

Allez, les gars... reprenez vos patrouilles... Des annonces seront faites dans les baraquement pour vous tenir au courant. Faite attention aux rumeurs...

Le reste de la journée ne fut pourtant consacré à rien d'autre qu'aux rumeurs. Au sujet des Wojeks morts sur la place Rokirik, pour commencer. Qui se trouvait parmi eux ? Y avait-il eu des survivants ? Oui, bien sûr, un homme qui avait perdu ses bras et ses jambes, il se faisait soigner par Yaraghiya en ce moment-même. Qui était donc Yarkol ? C'était un démon de Rakdos, haut de 15 pieds, à la force effroyable ; non, non, il s'agissait d'un homme grand et maigre, chétif, qui détenait des pouvoirs magiques au-delà de l'imaginable. Nombreux étaient ceux qui connaissaient quelqu'un parmi les victimes, les pulsions de vengeance étaient monnaie commune. Même Lestat, qui n'était lié à aucune victime autrement que par loyauté envers ses compagnons d'armes, sentait son sang bouillonner à l'idée du coup porté à la Guilde. C'était un affront fait à Boros, une remise en question de son pouvoir, de son autorité, mais c'était surtout des hommes valeureux qui étaient tombés, et visiblement pour rien. Parce que c'était un autre important sujet de discussion. Ce Yarkol ne recherchait rien d'autre que la mort de ces hommes. Il était jusque là un parfait inconnu, il n'avait cherché à rien voler, il n'avait pas fouillé les corps de ses adversaires. Il était juste venu, et les avait massacrés.
*Quel type de tordu ferait ça ...?* se demanda Lestat. Des tordus, il y en avait, des tas même. Mais aucun de sa connaissance n'était capable de perpétrer un carnage semblable. Il rentra en fin de journée, morose, il avait déjà presque oublié l'altercation avec la voleuse, au matin.
Dans les baraquements, il vit une pile de brochure et en saisit une. L'état d'urgence était déclaré. Certains quartiers bien spécifiques (essentiellement des quartiers très riches, nota Lestat) seraient même soumis à un couvre-feu. De plus, une organisation terroriste connue sous le nom des Vrais Enfants de Ravnica a été découverte suite au rapport d'un soldat.
* Comme quoi, avoir les oreilles qui traînent dans une auberge, ça sert...* Elle aurait apparemment été fondée par le dénommé Yarkol, qui se trouve à leur tête. D'organisation tentaculaire et libre, on en sait très peu sur elle si ce n'est qu'elle ne connaît pas de réelle hiérarchie et qu'elle n'a guère de critère de recrutement.
En entrant dans le dortoir, une missive attendait Lestat sur sa couche. Une convocation ! Il était si absorbé par les récent événements qu'il en avait oublié une des conséquences ! Cela faisait à peine une dizaine de jours qu'il avait déposé sa candidature. Il déchira la lettre. A l'intérieur, un message de Blakor l'assurait de son soutien. Il avait visiblement défendu sa position en le décrivant comme un gars prometteur. L'enveloppe contenait également un parchemin plié en deux qui contenait l'ordre de convocation. Le lendemain à l'aube, Solcastel serait ancré au-dessus de Fort Central. Il était donc attendu au sommet du Fort aux premières lueurs de l'aube, en uniforme.
Qu'importe que les convocations pleuvaient pour renouveler l'effectif d'officiers qu'ils avaient perdu. Il allait devenir un Jek !


[HRP]Fin de cette quête pour Lestat. La suite dans l'épreuve du soldat.
J'attends un dernier post de Mjokkoto pour décrire sa réaction et conclure ce rp, à la suite de quoi ce topic sera clos et l'XP décompté. [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la foule   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la foule
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Une ombre dans la foule
» Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]
» Et si on discutait ?
» Obama devant une foule de 100.000 personnes dans le Missouri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic The Gathering-Jdr :: Ravnica, cité des Guildes :: Quartier du Syndicat d'Orzhov :: Le marché de Ravnica :: Marché Est-
Sauter vers: