Magic The Gathering-Jdr

Jeu de rôles inspiré du jeu de cartes
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Excusion dans la Citerraine… [Terminé]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 24
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Dim 6 Juin 2010 - 21:53

Parmi toutes les pensées, émotions et réflexions qui se disputaient son attention, Revan ne pouvait se défaire d’un certain sentiment d’appréhension. A priori, rien de grave. Une simple mission d’exploration. Mais comme le jeune homme l’avait rapidement appris au cours de ses dernières années, rien n’était simple, dans la Cité. Il retint un soupir, effleura la poignée de son sabre pour conjurer le mauvais sort, et commença sa descente.

Il n’eut pas de mal à descendre la pente sur quelque dizaines de mètres. Il prit néanmoins son temps, attentif, même le silence était total. L’air était lourd, gris, et sec, chose étrange en ces profondeurs. L’endroit était désert, abandonné. Ici, en tous cas. Revan se savait loin du ravin de Gringor, mais il n’était pas exclu qu’il rencontre un ogre solitaire ou tout autre créature des profondeurs tout aussi insolite. Un frisson d’exaltation le parcourut, et pendant quelque seconde, il savoura cette sensation inhabituelle, sachant parfaitement que ce moment marquait le début d’une nouvelle aventure. Une nouvelle mission à remplir, une nouvelle route sur laquelle s’engager…

La route en question prenait pour l’instant la forme d’un long tunnel à demi écroulé, qui s’enfonçait rapidement dans les profondeurs de la Citerraine.
Revan ne connaissait guère la Cité, il avait donc étudié des semaines durant les plans de cette zone et connaissait son trajet à la perfection. Ou plutôt, la variété de trajet possible. Toujours prévoir l’imprévu. Le pas tranquille, il entama ça progression.
La lumière déclinante ne le gênait pas temps que l’endroit où il se trouvait.

On était bien loin des points les plus bas de la ville, il avait d’ailleurs croisé une quantité généreuse de passants dans les deux niveaux supérieurs. Mais malgré ça, il n’était sans doute pas loin des territoires Golgaris. Il eut un léger frisson, désagréable cette fois, en songeant à ce que cela pourrait signifier. Pourvu que personne ne tente d’entraver sa progression…C’était peu probable, Revan espérait que tout ce déroulerait paisiblement, mais qui pouvait prétendre connaître les dangers de ces catacombes ? La seule faune locale représenterait un défi intéressant, pour peu qu’on ne soit pas trop regardant sur la définition de cette ‘faune’…

Le Selesnyan, par effort de volonté, mit tout cela entre parenthèses. La mission avant tout. L’exploration, l’aventure, tout cela était bien beau, mais mieux valait rester prudent. La main posé sur le manche de son katana, il se laissait engloutir par les ténèbres anciennes et abyssales de ces lieux qui n’avaient jamais vus la lumière du jour…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Mer 9 Juin 2010 - 0:33

Asmodée marchait tranquillement, jouant affectueusement avec une petite nuée de scarabées, dont la moitié étaient déjà trépassés. Ce qui ne les empêchaient pas de virevolter aussi bien que leurs congénères vivants. Il marchait donc à travers la forêt, en limite des tunnels montant à la surface. Il était un peu éprouvé par la difficulté des missions les plus récentes, et son mentor lui avait donc attribué une tâche facile, que l'on confie normalement aux nouveaux, peu rompus au déplacement en ce milieu mi-forestier mi-urbain: une simple patrouille, une vraie formalité pour l'assassin.
Le Golgari, en avance d'après le soleil, s'attardait donc entre les grands troncs sombres. Il était, comme le voulait la tradition devkarin, accompagné de deux saprobiontes qui calquaient leur rythme sur sa démarche. Ainsi escorté par ce qu'il considérait comme une forme concrète de l'aide que la nature accordait aux Golgaris, des insectes jouant autour de sa main et fourmillant sur son bras, se glissant entre les buissons épineux, il se sentait heureux, en communion avec le cycle éternel de la nature, vie et mort entrelacées. En un tel moment, les soeur Gorgones auraient pu se faire pousser des ailes et aller épouser Momir Vig qu'il s'en ficherait comme de son premier zombie. Admirant les jeux d'ombres qui se faisaient sous les hautes frondaisons des grands arbres, frondaisons qui soutenaient soit dit en passant une bonne partie de Ravnica, il continua sa patrouille, sans être particulièrement attentif. Il entendrait le moindre bruit étranger avant que celui qui l'ai produit ne s'en rende compte, et Sohgar vérifiait constamment les alentours.

*De toute façon, la nature est de mon côté ...*, se dit-il en regardant les deux homoncules végétaux marcher de chaque côté du sentier qu'il suivait.

_________________
Les vivant meurent, les morts vivent, les vivants s'occupent des morts, les morts nourrissent les vivants, la loi de la nature...
"Quoi de plus naturel que des racines se nourrissant de cadavres ? [...] La beauté de la nature à l'état pur se retrouve dans le Cercle : une continuation parfaite, aucune interruption entre la mort et la vie." Matka Savra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 24
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Mar 15 Juin 2010 - 18:58

Revan sauta sur ce qui ressemblait à une poutre en décomposition, et fut bientôt de nouveau sur le sol. Sa descente était plus longue que ce qu’il aurait cru, bien que pas vraiment difficile. Les couloirs, tunnels et galeries se succédaient sans cohérence, toutes formes de routes comme Revan les avaient connues s’effaçaient peu à peu, dévorés par l’architecture chaotique et étrange de la Citerraine. Un monde à part, obscur, avec ses propres règles, ses propres voies…

Mais non dépourvu de vie.

Ce n’était certes pas les êtres vivants que Revan avait le plus côtoyés durant sa jeune vie. Mais, sous l’étrange et sinistre clarté des sous-sols de la Cité, des formes de vies étonnantes avaient prospérés. Des champignons variés, que les putréfermiers cultivaient pour nourrir des millions de gens, une multitude de plantes et de racines qui avaient appris à économisés la lumières, toute sortes de rats, d’insectes et de petits prédateurs…

En vérité, toute créature plus massive deviendrait sans doute un problème pour le jeune mage.


*A moi des les éviter* se promit Revan, effleurant à nouveau le manche d’acier de son arme.

Contournant les restes pourrissants d’un dromade, Revan s’intéressa pour la première fois à l’odeur, bien plus subtile que l’absence de lumière. Il régnait de fait sur les alentours une atmosphère lourde, insidieuse, qui lui faisait bouillir le sang et oppressaient les tympans. Conséquences de l’altitude, de la température, ou d’un poison latent qu’il n’avait su détecter ? Mystère…

Arrivé à une intersection, le Selesnyan s’arrêta brusquement. L’air était toujours aussi lourd, mais à présent, la lumière venait de se dissoudre totalement. Le changement fut si brutal que, dans un premier temps, Revan ne parvint qu’avec difficulté à distinguer les parois du boyau de conduit qui l’enserrait.

La présence dans ténèbres, étouffante, força le jeune homme à s’arrêter. Jamais, ou presque, elles ne lui avaient semblé aussi opaque…aussi présente…

A tâtons dans l’abîme, Revan parvint jusqu’au mur le plus proche, et posa sa main dessus, sentant confusément une étincelle de vie qui survivait ici, dans le néant. Il ignorait à quelle sorte d’espèce arpenterait ce lierre rampant, qui s’était approprié toute la surface du mur, depuis le sol frais et humide jusqu'à plafond d’où suintait de fraîche gouttelette d’eau.

Finalement s’était sans importance. Pour l’instant, la seule présence, surprenante, de cette plante à cet endroit, suffisait à Revan pour raffermir sa résolution. Si cette plante pouvait survivre dans de semblables ténèbres, quelles forces au monde pourraient l’empêcher de traverser les ombres ?

Le plus bref des instant, une éclatante lueur verte éclairer la caverne, dévoilant la route à suivre pour Revan. Un pour extrait de vie traversa le corps du mage, dernier signe d’un échange muet entre deux créatures vivantes, au moyen d’une magie que Revan ignorait encore comment maîtriser plus efficacement…

L’esprit en alerte, les sens en éveil, il reprit sa route vers les profondeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Mar 15 Juin 2010 - 20:51

Perdu dans une rêverie mêlant pensée morbides et images resplendissantes de richesse végétale, l'assassin Golgari s'approchait à présent de l'entrée des tunnels, bouches béantes de ténèbres, orifices sombres contrastant avec le lierre et les lianes qui poussaient sur le dessus de la paroi, gueules grimaçantes sur la paroi rocheuse. Les saprobiontes s'arrêtèrent, lui faisant comprendre qu'il déviait de son chemin. Il regarda autour de lui et s'aperçut qu'en effet, il avait quitté le sentier qui bifurquait quelques mètres auparavant. Il ne revint pas en arrière, toutefois. En effet, il avait encore du temps d'avance, et il connaissait cet endroit. C'est là qu'il avait appris l'escalade, cet arbre-là il avait mis plusieurs jours avant de comprendre comme l'escalader par exemple.
D'humeur propice à la nostalgie, il plia les genoux jusqu'à se retrouver en équilibre sur la pointe des pieds, et examina le sol, retrouvant la trace des racines qu'il sentait sous ses pieds lorsqu'il devait courir jusqu'aux tunnels et revenir en guise de punition pour chaque chute non maîtrisée. Il se releva et marcha lentement en direction des tunnels, admirant le spectacle des gouttes d'eau accrochée dans la mousse poussant sur les arbres, et les lianes qui pendaient depuis la voûte des grands arbres. Les saprobiontes le regardaient faire, leurs traits bruts n'exprimant aucune émotion. Ils savaient parfaitement qu'ils étaient en avance.
Soudain, Sohgar, qui était perché sur une branche de l'un des plus grands arbres, poussa un croassement sonore qui fit reprendre ses esprits au Golgari. Le corbeau ne savait pas pourquoi, mais quelque chose le rendait nerveux. Par mesure de prudence, il arma le mécanisme de son arbalète, puis retourna auprès des homoncules qui n'avaient pas bougé. Ils semblaient ou bien retournés dans un état végétal, ou bien impassibles. Il savait que c'était la seconde option, mais il ne pouvait s'empêcher d'admirer leur calme paisible et indifférent, calme qu'il tentait d'imiter en toute circonstance. A la frontière des territoires, il y avait peu de créatures féroces qui rôdaient, essentiellement des récolteurs de mousses rares et des gens de la surface passent par ici. Mais tout de même, Asmodée préféra la prudence et cacha ses insectes sous sa cape, raffermit sa prise sur l'arbalète chargée et attendit que Sohgar se calme ou qu'un intrus se montre.

_________________
Les vivant meurent, les morts vivent, les vivants s'occupent des morts, les morts nourrissent les vivants, la loi de la nature...
"Quoi de plus naturel que des racines se nourrissant de cadavres ? [...] La beauté de la nature à l'état pur se retrouve dans le Cercle : une continuation parfaite, aucune interruption entre la mort et la vie." Matka Savra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 24
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Mar 15 Juin 2010 - 21:50

La Citerraine était assurément un endroit un part, un endroit étonnant par ses différences et terrifiants par ses similitudes difformes avec le monde de la surface. Revan ne cessait de s’étonner de la beauté immuable des stalactites, sursautait au son distant de la chute d’une goutte d’eau, respirait cette air corrompu par la mort omniprésente. Malgré toutes ces choses, bonnes et mauvaises, qu’il découvrait, il ne se sentait guère inquiet.

Perdu, ça oui, il pouvait se faire du souci pour ça. Encore qu’il n’en était pas certain. Son itinéraire était toujours présent dans son esprit, le trajet qu’il avait effectué également. Il n’aurait guère de difficulté à revenir sur ces pas. Il soupira. Si cette mission ne lui avait pas été expressément par la guilde, il aurait déjà quitté cet endroit. Non qu’il en fut effrayé, au contraire. Cet endroit l’intriguait, mais le jeune homme savait pertinemment qu’à la seconde où sa vigilance serait prise en défaut, il serait mort.
Mort. Ce lieu, ces catacombes, ces quartiers abandonné, ce niveau qu’il venait de descendre dans son exploration, tous respirait la mort, et –chose étrange et réellement paradoxale- la vie. C’était une impression difficile à expliquer, à faire comprendre à qui ne l’avait pas intensément vécu, au plus profond de lui-même…


‘Depuis combien de temps de temps ces profondeurs n’ont telles porter l’écho de voix humaines…’ murmura à voix basses Revan, à peine conscient qu’il exprimer sa pensée à voix haute, trop fasciné par la nouvelle caverne qu’il découvrait…

Vaste comme une cathédrale, et plus haute encore, Revan se corrigea immédiatement. Cette nouvelle découverte n’était en rien une simple caverne. Le mot caverne ne lui rendait d’ailleurs pas hommage, pauvre mot impuissant à rendre compte d’une sombre splendeur. C’était des buissons abritant de multiples formes de vie grouillantes et rampantes, des racines innombrables et presque dotés de vie, de tours fongiques, immenses forêt née des profondeurs.

Revan avait vu l’Arbre de l’Unité, une fois, et était depuis convaincu que rien au monde ne pouvait égaler la beauté magique du plus ancien Arbre du Plan. Cette certitude, profondément ancré en lui, et sa culture Selesnyenne, n’enlevait en rien la stupéfaction qui l’étreignait en traversant lentement, presque au ralenti, ce bois venu d’un autre monde.

Revan sourit. Il avait été éblouit par cette majesté sinistre.

Le guerrier qui était en lui s’éveilla en percevant soudain un bruit dissonant, une infime différence dans la nature du silence, à la limite de son champ de perception. Une fraction de seconde pluie tard, un bruit fuyant, comme le battement des ailes d’un oiseau, se fit entendre. Revan hésita à se rapprocher de la source du bruit, mais opta finalement pour se dissimuler derrière un tronc d’arbre abattu et pourrissant.

Avec de la chance, il serait hors de vue d’un éventuel archer. Peut-être que la source du bruit allait se manifester…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Mar 15 Juin 2010 - 22:28

Asmodée se raidit. Cette fois, il en était sûr, il avait entendu l'écho d'une voix. Elle semblait venir d'un des tunnels secondaires, cachés par une végétation trop abondante. Il donna l'ordre à son corbeau de se tenir tranquille sur la branche, et de lui décrire de son point de vue élevé ce qu'il voyait. Le corvidé de la mortevie lui répondit qu'il avait effectivement vu une silhouette sortir de l'avant-dernier tunnel avant l'agglomération de mousse brune, mais qu'il ne pouvait qu'imaginer l'endroit où elle se cachait. Probablement derrière une des souches, à droite de la mousse brune.
Les saprobiontes, sans un mot, avançèrent discrètement, évitant les branches mortes comme si ils connaissaient leur emplacement par coeur. Ce qui était probablement le cas. Ils se confondaient avec la végétation, et progressaient lentement, l'un vers les troncs pourris, l'autre vers l'agglomération de mousse. Le Golgari les perdit bientôt de vue tant leur démarche balançante ressemblait aux mouvements des buissons alentours.
En partant du principe qu'il s'agissait bien d'une seule personne, il leva son arbalète, visa en direction de la souche la plus proche du tas de prolifération mousseuse et tira. La flèche à l'empennage vert et noir se ficha profondément dans le bois pourri, faisant voler des éclats d'écorce. Asmodée réarma aussitôt son arbalète, sans quitter des yeux les souches et la mousse. Sohgar ne remarqua aucun mouvement, et lui dit qu'il ne parvenait plus à discerner les homoncules végétaux, maintenant.

"Vous, derrière les troncs d'arbres ! Vous avez encore une chance de sortir vivant de cet endroit si vous vous montrez à découvert dans l'instant qui suit. Décanalisez vos manas si vous en avez canalisé, et n'approchez pas vos mains de vos armes si vous en avez. Je ne tirerais pas si vous coopérez, et vous pourrez toujours tenter de justifier votre présence ici."

_________________
Les vivant meurent, les morts vivent, les vivants s'occupent des morts, les morts nourrissent les vivants, la loi de la nature...
"Quoi de plus naturel que des racines se nourrissant de cadavres ? [...] La beauté de la nature à l'état pur se retrouve dans le Cercle : une continuation parfaite, aucune interruption entre la mort et la vie." Matka Savra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 24
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Mer 16 Juin 2010 - 17:15

Revan faillit faire un bond en arrière en entendant le sifflement caractéristique d’un tir. Il s’était cru à l’abri de ce genre de mésaventure, mais le carreau d’arbalète qui se perdit dans les buissons à sa droite lui fit reconsidérer la question.

Le pire était peut-être encore à venir :


"Vous, derrière les troncs d'arbres ! Vous avez encore une chance de sortir vivant de cet endroit si vous vous montrez à découvert dans l'instant qui suit. Décanalisez vos manas si vous en avez canalisé, et n'approchez pas vos mains de vos armes si vous en avez. Je ne tirerais pas si vous coopérez, et vous pourrez toujours tenter de justifier votre présence ici."

Revan aurait pu éclater de rire si le ton de cet inconnu n’était pas si chargé de menace.

Quoi ! Un rôdeur lui tirait dessus et s’attendait à ce qu’il se rende bien gentiment ? Qu’il jette ses armes et dissipes sa magie ? Et comment se défendrait-il alors si on l’agressait. La proposition –non, l’ordre- était tout simplement trop ridicule pour être suivie. A l’évidence, Revan était tombé sur un fou, un attardé mental qui se baladait dans cette région lugubre. Un être sain d’esprit n’aurait jamais agit de la sorte. Le mage repensa cependant à la pointe du métal qui gisait, immobile et ancrée dans la terre humide, dans le fourré.


*Un fou bien armé* songea le Selesnyan. Même une idée aussi stupide se trouvait vivement encouragé à la pointe d’une arbalète.

Revan jura entre ses dents. Une arbalète ! Le genre d’arme qui, à cette distance, pouvait parfaitement criblée un humain de trou comme un fromage Golgaris. Nul arme n’était plus déshonorable et malsaine, excepté peut-être les fouets des marchands de mort Rakdos…

Malgré la surprise, la consternation et la peur qui s’insinuait dans l’esprit du guerrier, une partie de lui était tout de même un peu amusé. Il ne s’était pas attendu à combattre pour cette mission, et, par un caprice du destin, ce ne serait pas le fait d’une bête sauvage, mais d’un déséquilibré de passage. C’était mieux ainsi. Il aurait moins de remord à éliminer cette âme en peine si la situation tournait mal.

Le mage jura à nouveau. Il chassa ses pensées morbides de son esprit, même si elles demeuraient toujours là, sous la surface. Il se retourna, bien protégé derrière le tronc pourrissant, mais massif. Il s’assit en tailleur, la tête incliné. C’était la posture idéale pour ce qu’il avait à faire. La pose dix-septième pose de méditation Arkai. Yeux clos, souffle apaisé, main jointe, le mental tourner vers l’intérieur enfin de favoriser la concentration. L’œuf Cosmique.

De l’autre côté du bois, son mystérieux agresseur ne faisait pas mine de bouger. C’était bien. Revan préférai prendre le temps de le voir venir. Il avisera de sa réaction. En attendant, il se focalisa de tout son être sur la lumière pâle, verdâtre à causse des branches mourantes, qui tombait du plafond. Juste assez de lumière, de calme et de silence, dans ce lieu encore paisible, pour demeurer en harmonie.

Le mana blanc jaillit, non soudainement, mais comme si il avait toujours été présent entre ses doigts. Revan l’accueillit comme une bénédiction, cette petite lumière chaude et rassurante qui illuminait les alentours immédiats, et parait son avenir d’un peu plus d’optimiste. Et si cet inconnu ne lui voulait pas de mal, et s’il pouvait poursuivre sa route sans entrave, et s’il trouvait enfin le lieu que ses supérieurs lui avaient indiqué…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Mer 16 Juin 2010 - 20:32

Sohgar n'avait vu aucun mouvement depuis sa branche. Asmodée retint une montée de rage sourde. Comment un intrus pouvait-il braver les dangers de la Citerraine, sans aucune dérogation Azorius sans doute, et s'imaginer ne pas devoir répondre à une sommation en bonne et due forme ?

Il refoula sa rage, conscient du calme, bien que tendu, de son environnement. Le Golgari alla chercher ce calme au plus profond de lui-même, en communion avec la croissance paisible des géants végétaux qui l'entouraient. Il se servit de ces mêmes géants pour canaliser un biomana, qu'il fit suivre d'un mana noir en s'aidant de la pourriture environnante. Ainsi en harmonie avec son environnement, il se sentit plus paisible, en tout cas il ne sentait plus qu'à peine la colère qui l'assaillait voici quelques instants. L'idée, curieusement récurrente chez un assassin, d'une résolution pacifique s'imposa à lui. Il lanca un deuxième avertissement, conscient que son maître n'apprécierait pas un tel geste et qu'il aurait déjà dû mettre l'inidividu hors d'état de nuire.


"Ceci est votre dernière chance d'obtenir une solution pacifique au problème que vous créez en vous introduisant ainsi dans la Citerraine sans répondre à une première sommation. Je vais vous prouver ma bonne volonté quand à la résolution sans violence du conflit en posant mon arme. Vous devez vous montrez à découvert, décanaliser vos manas jusqu'à n'en avoir plus qu'un et ne pas approcher vos mains de vos armes si vous en avez."

Joignant le geste à la parole, l'assassin déposa délicatement son arbalète au sol après avoir désarmé le mécanisme, puis s'en éloigna de quelques pas, sans soucis de discrétion afin de faire connaître à son adversaire sa position. Si il ne connaissait pas le langage des bruits forestiers, tant pis pour lui. Asmodée donna l'ordre à Sohgar de rester sur sa brance afin de pouvoir disposer d'une vue d'ensemble de la situation.

A ce moment, un des saprobiontes entra en contact avec son esprit, l'informant qu'il avait localisé l'intrus. Il était adossé à un tronc massif qui le dissimulait à la vue, tant celle du Golgari que celle du corvidé mort-vivant. La créature végétale ne put le décrire plus précisément, mais n'avait pas remarqué d'arme de tir comme un arc, et ajouta que l'inconnu semblait être de sexe masculin.

Bien. Une information de plus pour lui. Il avait beaucoup d'avantages, que l'homme ne pouvait tous connaître, mais ce qu'il connaissait devrait le convaincre que le combat ne serait pas nécessairement la meilleure voie pour lui.




*Récapitulons froidement et tranquillement, comme mon maître me l'a appris. Un individu s'est introduit dans la Citerraine. D'après le fait que nous sommes juste après la frontière, dans les étages supérieurs, il y a peu de risques de tomber sur une créature véritablement dangereuse, ce n'est donc pas un partisan des tératoïdes. Je viens de lui faire une seconde proposition, car il a ignoré ma première sommation. Je lui ai concédé le droit de conserver un mana, et la garantie qu'il ne finira pas criblé de flèches dès qu'il se montrera. Si il n'obtempère pas, ce doit être un imbécile, un mage surpuissant, un fou ou un Rakdos...

Je ne sais pas grand-chose de lui, mais j'ai plusieurs atouts. Tout d'abord, je connais sa cachette, et il n'y a que peu de chances qu'il puisse savoir avec précision où je suis. Je dispose d'une arbalète, mais il me faudra du temps pour la réarmer et viser. Lui n'a apparemment pas d'armes de tir. J'ai deux saprobiontes en soutien, dont un qui n'a peut-être pas été repéré, et qui peut m'indiquer son comportement. De plus, Sohgar voit tout ce qui se passe aux alentours, et m'avertira si il voit quelque chose de dangereux. Et puis ...*


Confiant en un dénouement favorable de l'affaire, que ce soit par les armes ou par les arguments, il caressa machinalement les élytres d'une mante religieuse sous sa cape.

_________________
Les vivant meurent, les morts vivent, les vivants s'occupent des morts, les morts nourrissent les vivants, la loi de la nature...
"Quoi de plus naturel que des racines se nourrissant de cadavres ? [...] La beauté de la nature à l'état pur se retrouve dans le Cercle : une continuation parfaite, aucune interruption entre la mort et la vie." Matka Savra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 24
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Ven 18 Juin 2010 - 10:37

Revan grimaça de dépit lorsque son interlocuteur réitéra ses ordres. Pas fou, mais têtu, en tout cas. Il devait reconnaître qu’à ce stade, il avait une part de responsabilité dans cette situation, puisqu’il n’avait toujours pas fait signe de se montrer. Certes, il avait mieux à faire pour le moment. Les exigences de cet inconnu n’étaient surtout qu’une menace pour sa concentration, et cependant…

*La confiance favorise la communication…* Où dont avait-il lu cela ? Il haussa un sourcil surpris lorsque cette pensée lui vint, mais le Selesnyan savait que son impatience allait prendre le dessus, bien sûr. Peu importait qui était ce type, il ne faisait que le retarder ici. Il avait déjà perdu trop de temps ici…

Le célébrant changea sa posture, un genou de sa toge immaculé poser contre le sol, les mains de part et d’autre de son corps. Il sentait la magie affluer en ce lieu et lui mordiller les doigts pour qu’il la laisse jaillir. Revan s’imprégnait de cet endroit qu’il n’aurait peut-être plus l’occasion de voir, de la variété des espèces qui y vivait, de leur férocité naturelle et de l’implacable désir de survie et d’expansion qui vibrait dans le sol, les arbres, les racines et les branches. Toute la forêt en regorgeait de vitalité…


‘Vous avez fait presque d’ouverture en m’invitant à avancer, et de confiance en déposant votre arme. Soyer certain que je ne répondrai pas par l’hostilité.’ Lança Revan en se relevant d’un bond, un sourire à peine esquissé sur son visage encore jeune.

Il s’avança sans crainte où milieu du bois, passant au milieu de deux saprobiontes successivement, sans marquer de crainte ou de temps d’arrêt, comme s’il avait perçu leur présence depuis le début. Ce qui n’était pas le cas, certes, mais il ne devait rien avoir à craindre de ses êtres inoffensifs.

Cela ne l’incitait guère à la méfiance que même ici, on trouve des créatures semblables. C’était au contraire une preuve que la Citerraine n’était pas aussi désert et corrompue que ce qu’il voulait bien croire.

Il observa en détail l’homme à l’arbalète, même s’il n’y avait pas grand-chose à dire. Il était entièrement vêtu de noir, le visage masqué par une étoffe épaisse. Revan n’était guère vêtu autrement, même s’il n’aurait jamais revêtu une couleur aussi…triste…Blanche et beige, sa propre tunique paraissait respirer de vie en comparaison.

Il jeta un regard vers l’arbalète sagement déposé, et ne parvint pas vraiment à dissimuler son dégout. Une arme de lâche, conçue pour tuer en silence, voilà ce qu’était cet objet. Il songea à la détruire, dés l’instant, mais se dit que cela aurait été le comble de l’impolitesse

A la place, Revan rejeta en arrière sa capuche, dévoilant son visage et ses cheveux couleur paille qui dépassait un peu. Il eut un autre sourire, moins lumineux, en songeant que le blason de sa guilde, clairement visage sur son torse, allait son doute conditionner la suite de la rencontre. Il ne paru guère inquiet, ne posa même pas la main sur le manche de son Masamune, lassant à cet étranger le privilège de lui annoncer ses intentions…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Ven 18 Juin 2010 - 17:31

L'assassin se détendit quelque peu. Finalement, tout pouvait se dérouler sans qu'il n'y ait de sang versé. Il remarqua le regard de dégoût que l'homme jeta vers son arme, ce qui le fit sourire. C'était bien un Selesnyien, toujours à prôner le respect de la vie sans doute. Il le détailla, conscient que l'homme faisait en face de lui faisait probablement la même chose. Une tunique claire, contrastant de manière étrangement agréable avec le clair-obscur environnant. Des cheveux clairs, s'accordant avec sa tenue. Une étrange épée, ressemblant aux naginatas qu'il a déjà vues dans les mains des ledevs, battait son flanc, mais il ne semblait pas vouloir s'en servir. Ce qui le ramena à l'instant présent.

Il fit un pas vers le Selesnyen, abaissa l'étoffe pourpre qui cachait la moitié de son visage, et lui répondit d'une voix plus tranquille bien que toujours formelle:


"Vous m'en voyez ravi, bien que cette affirmation vienne un peu tard. Mais que fait donc un humain Selesnyen aussi loin des quartiers de sa guilde ?"

Sohgar embrassa une dernière fois l'étendue des bois du regard, puis descendit se poser, comme à son habitude, sur l'épaulière de son maître, qui lui donna une caresse distraite, ses yeux vairons toujours fixés sur son interlocuteur. Les deux saprobiontes, sans aucune réaction quand au changement de situation, retournèrent se tenir exactement au même endroit où Asmodée avait quitté le sentier et où ils étaient resté au début.

_________________
Les vivant meurent, les morts vivent, les vivants s'occupent des morts, les morts nourrissent les vivants, la loi de la nature...
"Quoi de plus naturel que des racines se nourrissant de cadavres ? [...] La beauté de la nature à l'état pur se retrouve dans le Cercle : une continuation parfaite, aucune interruption entre la mort et la vie." Matka Savra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 24
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Sam 19 Juin 2010 - 14:59

Revan ne s’étonna pas du changement d’attitude de son interlocuteur. Il le surveillait discrètement, bien sûr, mais sans craindre une éventuelle malveillance de sa part. C’était peut-être un effet secondaire à l’abondance du mana riche qui s’écoulait à nouveau en lui –ou tout autre chose- mais ici, le selesnyan se sentait étrangement en sécurité…pour le moment, en tout cas…Son instinct lui soufflait que ce genre d’impression pouvait très vite changer, dans les bas-fonds de Ravnica…

Il ne s’offusqua donc pas que cet homme l’interroge sur ses intentions, lui-même aurait probablement agit de la même façon si les rôles avaient été inversé. De toute évidence, une telle situation n’allait pas se produire, Revan mit donc fin au débat qui se jouait dans sa tête à propos de l’hospitalité relative des habitants de la Citerraine et écouta à nouveau ce que l’homme à l’arbalète lui disait.


‘Je m’appelle Revan’ commença le mage, réfléchissant à ce qu’il pouvait révéler et ce qu’il devait taire. ‘Je suis bien Selesnyan, et j’effectue pour la guilde –je veux dire le Saint Conclave- une mission, disons, discrète. Vous comprenez…’ insista Revan, veillant à rester évasif.

Il se doutait bien entendu que ses propos ne feraient que relancer l’intérêt de son interlocuteur, mais ça ne l’inquiétais pas outre mesure. Il supporterait les questions, et peut-être parviendrait-il à entraîner la discussion là ou il le souhaitait. Peut-être…

Le Selesnyan détailla avec curiosité l’oiseau qui venait de se poser sur l’épaule de l’inconnu. Il nota d’ailleurs que cet homme, riche de parole comme de menaces, ne lui avait toujours pas révéler son identité ni ses motivations. Une façon d’agir qui déconcertait Revan, tant elle était éloignée de ses habitudes, de ses coutumes et de sa culture…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Sam 19 Juin 2010 - 16:27

Asmodée se garda bien de le montrer, mais il était déconcerté. Il avait déjà vu, et parlé avec quelques Selesnyans, et aucun de lui avait donné l'impression d'être à ce point obstiné. S'aventurer ainsi dans la Citerraine, ignorer une sommation, éluder la question portant sur la raison de sa présence... seul un original, un inconscient, un mage de combat surpuissant ou un gobelin oserait faire une telle chose.

Mais il avait fait preuve de bonne volonté, et puis ces adorateurs d'une chose aussi ridiculement fragile que la vie le fascinaient. Toutefois, il n'allait pas laisse l'humain s'en tirer aussi facilement.


"Pour ma part, je m'appelle Asmodée, et j'appartiens corps et âme aux Golgaris.-il lui montra son gant de cuir, avec le sceau de l'Essaim incrusté sur le dessus-Je ne peux vous en dire plus sur moi. Mais non, je ne comprends pas. Si vous désirez continuer, je vais vous accompagner jusqu'à ce que vous soyez sorti des territoires Golgaris. Et ce, à moins que vous n'ayez une raison plus... convaincante... pour vouloir pénétrer ainsi dans la Citerraine qu'une <<mission discrète>>."

En parlant ainsi, le devkarin réalisa la tension entre lui et l'humain qui lui faisait face. Contrastes de tenue, l'un en vêtements de cuir sombres et l'autre en tunique immaculée, mais aussi d'attitude: Asmodée était détendu, mais à la manière des fauves guettant paresseusement une proie, tout en muscles fins et nerveux, tandis que Revan respirait le contrôle de soi, la vie et la bonté. Mais au-delà des deux anthithèses vivantes qui se faisait face, il y avait comme un fil tendu entre l'elfe et l'humain, chacun fixant l'autre, avec discrétion mais aussi avec attention.

L'assassin savoura la singularité de la situation, et ébouriffa affectueusement le corbeau mort-vivant, qui enroula la racine animée lui servant de patte gauche autour de l'épaule de son maître. Lui aussi appréciait la situation, car ils étaient tous deux conscient qu'une mission secrète pour le Conclave se déroulant dans la Citerraine n'était peut-être pas à l'avantage de la Matka, mais alors peut-être aussi des tératoïdes. L'affaire pouvait tourner à son avantage...

_________________
Les vivant meurent, les morts vivent, les vivants s'occupent des morts, les morts nourrissent les vivants, la loi de la nature...
"Quoi de plus naturel que des racines se nourrissant de cadavres ? [...] La beauté de la nature à l'état pur se retrouve dans le Cercle : une continuation parfaite, aucune interruption entre la mort et la vie." Matka Savra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 24
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Sam 19 Juin 2010 - 17:04

Revan fut heureux que la discussion en revienne à quelque chose de plus civilisé, bien plus utile en effet que des menaces sans valeur. Que le Golgari eut déposé son arme devait jouer aussi, sans aucun doute. Cela aurait pu être pire, lorsque l’on connaissait l’engeance qui vivait dans les sous-sols du monde. Revan y frémit rien qu’en y penser. Oui, probablement était-il chanceux, jusque là…

Le Selesnyan songea également qu’il devait reprendre la route sans tarder, il avait déjà prit trop de retard ici. Sa mission ne prévoyait pas qu’il demeure dans les niveaux inférieurs plus d’une journée, même si ses provisions le lui permettaient. La dernière chose qu’il voulait était bien de forcer un groupe de recherche à se mettre sur sa piste. Oui, il était temps de reprendre son exploration où elle s’était interrompue si peu à propos…


‘Vous pouvez venir…’ laissa tomber Revan, d’une voix presque éteinte. Il se reprit, cessant de feindre une hésitation qu’il ne ressentait pas réellement et qui lui paraissait soudainement inappropriée. ‘Enfin, si vous n’avez rien d’autre à faire…ou si vous n’avez pas confiance…’ Il haussa les épaules, comme si cela n’avait aucune importance.

‘Je cherche un endroit que vous connaissez peut-être de nom…Un ancien avant poste de la Garde ledev, cela éveille t-il vous souvenir, Asmodée ?’ Revan se reprit. Son ton n’était décidément pas celui qu’il aurait dû employer pour discuter de cela. Son humeur n’était pourtant pas à la légèreté. Il espéra que le Golgari ne remarque pas son trouble, bien qu’il ne sache pas exactement ce qui, soudain, le mettait en rogne.

‘Un endroit qu’on appelait ‘la Fontaine du Lierre de vie’, autrefois. Le poste à été abandonné é à mesure que la Guilde à quitté le Vieux Rav. L’endroit doit être en ruine depuis des décennies. Cela ne vous rappelle rien ? Les plans indiquent pourtant que ce n’est pas très éloigné d’ici…’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Sam 19 Juin 2010 - 19:17

Le grand devkarin sourit. Revan n'avait pas un tel contrôle de soi comme il le pensait, de toute évidence. Mais il ne dit rien sur le sujet, et réfléchit calmement aux paroles de l'humain. Il analyserait ses réactions pour cerner sa personnalité plus tard.

"Non, un tel nom ne me dit rien. Mais il est vrai que je ne suis pas venu ici depuis fort longtemps... Je vais en effet vous suivre, car je n'ai rien d'autre à faire que m'occuper des intrus, voyez-vous. Du moins, je vous accompagnerais tant que je ne serais pas persuadé que votre mission ne présente aucun risque pour moi et les miens. Si vous n'avez rien d'autre à dire, je suggère que nous nous mettions en route."

Il alla chercher son arbalète, sentant le regard méprisant du Selesnyan pour ce qu'il devait considérer comme un arme de lâche. Il vérifia que le mécanisme était intact, puis l'accrocha à sa ceinture, un système complexe de boucle la maintenant en place. Il se tourna ensuite vers l'humain, qui ne l'avait pas quitté des yeux.

_________________
Les vivant meurent, les morts vivent, les vivants s'occupent des morts, les morts nourrissent les vivants, la loi de la nature...
"Quoi de plus naturel que des racines se nourrissant de cadavres ? [...] La beauté de la nature à l'état pur se retrouve dans le Cercle : une continuation parfaite, aucune interruption entre la mort et la vie." Matka Savra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douceur, la Cinquième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Ven 25 Juin 2010 - 0:39

Les deux elfes se mirent en marche, côte á côte, le Selesnyan etle Golgari, frères ennemis. Ils restaient tout de même à bonne distance l'un de l'autre, on pouvait sentir la méfiance et la tension entre eux.
Heureusement, l'environnement leur offrait de quoi se concentrer sur autre chose. Ils avancaient tantôt dans d'obscures ruelles tenant plus du tunnel, voire de l'égoût, que de l'honnête rue. Tout un tas de choses plus ou moins normales s'y développaient, champignons, moisissures, végétaux à l'aspect tordu, suitant de poison et de sève, tout en épines et feuilles aux formes aggressives. Asmodée se déplacait sans gêne, habitué qu'il était, y compris au milieu des nuées d'insectes divers que Revan évitait avec une certaine répugnance. Il avancait d'ailleurs plus lentement que son compagnon, qui s'arrêtait de temps à autre pour lui laisser le temps de revenir à son niveau. À certains endroits, la lumière solaire parvenait à pénétrer jusqu'à la Citerraine. Les rais tombant comme des traits un peu dorés donnaient ca et là un peu de clarté. La végétation qui se développait là était bien plus saine, claire, vigoureuse, fleurie même. Elle faisait dans le paysage comme un point de repère rassurant pour le Selesnyan, et il déplia sa carte dans l'une de ces oasis pour vérifier qu'ils suivaient le bon chemin. Une fois orienté, ils poursuivirent leur marche, parfois mis sur le qui-vive par des bruits dans les buissons. Mais il semblait que les bêtes sauvages des parages n'étaient guère assez affamées pour s'attaquer à ce gibier. Ils durent encore éviter des eaux mortes saumâtres et croupissantes, des terrains marécageux, quelques cadavres d'animaux, et finirent par arriver à destination. Le vieux poste Ledev n'était plus au soleil depuis longtemps. Les belles plantes selesnyanes étaient mortes, étouffées par les ronces malsaines. La toiture en était crevée, l'arbre qui la soutenait n'était plus qu'un squelette recouvert de mousse. Les arabesques des fenêtres étaient brisées, celles décorant le bâtiment à peine visibles. Ils se retrouvèrent devant la porte d'entrée, pas encore tout à fait délabrée, étonnament.

_________________
"Mort à quiconque ne se courbe point." Sacher-Masoch, La Tsarine Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 24
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Dim 27 Juin 2010 - 18:10

Revan n’aurait su dire depuis combien de temps il arpentait le dédale de la Citerraine en compagnie d’Asmodée. Difficile d’évaluer le passage du temps dans des lieux que la lumière du soleil n’atteignait presque jamais. S’il pouvait en croire son corps fatigué, il avait vagabondé à différent étages pendant une ou deux heures…Les souterrains se révélaient tantôt déroutant, effrayant, tantôt fascinant, même si la beauté de ce monde était des plus morbide…Dégout ou surprise, le Selesnyan cachait à chaque fois ses sentiments…

Lorsqu’ils arrivèrent enfin à l’avant-poste abandonné, Revan dû se surpasser pour dissimuler ses émotions. Bien sûr, on l’avait prévenu à quoi s’attendre, et sa descente dans les profondeurs l’avait déjà un peu préparé à ce qu’il allait découvrir…

Néanmoins, voir dans quel état de décrépitude était tombé le bâtiment était affligeant. On eût même douté que ce lieu eut un jour pu accueillir la grâce du Conclave.


‘Regarde moi ce désastre…’ commenta Revan, affligé.

Sans attendre, le mage s’engouffra par l’entrée principale, évitant les racines couvrant le sol. Il y avait ici un genre de cour intérieur, mais il n’était pas encore entré, proprement dit. A première vue, rien le long des murs lézardés, rien au sommet de la caverne silencieuse. Il se doutait bien que tout ce qui avait de la valeur ne pouvait trainer ici, en évidence. Le jeune homme ignorait encore ce que ses supérieurs contactait faire de son rapport, mais si il s’agissait de remettre ce lieu en état, la guilde pouvait aussi bien tout raser pour reconstruire sur des bases saines…

Sans plus ce soucier du Golgari, étant admis qu’il le suivrait à l’intérieur, Revan s’avanças jusqu'à l’Arbre qui soutenait l’ensemble du bâtiment, dans le plus pur style architectural Selesnyan. Il n’eut pas besoin de toucher l’immense structure végétale pourrissante pour savoir qu’elle était mourante, vestige d’une ère révolue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Dim 27 Juin 2010 - 19:24

L'air, lourd et humide, ajoutait à l'ambiance malsaine du lieu. Les ronces avaient tout envahi, se lancant à l'assaut des murs de pierres, tandis que les épaisses racines des buissons épineux sapaient les fondations de ces mêmes murs, faisaient éclater les dalles du sol, et que la mousse, luisante d'humidité, se répandait partout, formant des bosses et des agglomérations aux courbes surprenantes, mais plaisantes pour les yeux de l'elfe. Des fleurs aux couleurs vénéneuses avaient fleuri sur les bois pourrissants.

Derelict, voilà le mot qui lui venait à l'esprit. L'urbanisation ne pouvait pas toujours triompher. Ce grand batîment, aux courbes étudiées, aux pierres taillées, ajustées, ne pouvait pas durer. La nature avait repris ses droits, disjoignant les blocs, recouvrant les pierres, faisant pourrir le bois, envahissant ce lieu un temps habité. L'assassin ne releva pas la remarque du Selesnyan, inutile de troubler le calme des lieux par une altercation, surtout pour quelque chose d'aussi futile qu'un désaccord quand à la conception de la beauté.

Asmodée était admiratif devant la facilité avec laquelle les végétaux s'étaient adaptés, contournant les angles, grimpant sur des surfaces apparemment parfaitement lisses, s'infiltrant dans le plus infime interstice, soulevant les lourdes dalles qui recouvraient autrefois uniformément le sol.

Le Golgari se déplaçait avec une grâce particulière, mais surtout des précautions étonnantes, enjambant les racines, faisant parfois de larges détours pour éviter un amas de mousse. Il ne tenait pas rigueur à l'humain de piétiner parfois un sarment de ronce ou ou d'écarter un peu trop vigoureusement au goût de l'elfe une branche épineuse de son chemin, mais l'homme ne savait pas apprécier la beauté de l'endroit, contrairement au devkarin qui portait de grands yeux sur tout ce qu'il voyait. L'homme à l'étrange sabre n'avait d'yeux que pour le passé soi-disant glorieux, et la perfection passée de l'avant-poste, mais ne pouvait comprendre la beauté des végétaux qui reprenaient peu à peu possession de l'endroit, en tout cas ne le montrait pas. Selesnya était une guilde du passé, pour Asmodée, avec des principes archaïques. Protéger la vie, dans une monde où l'existence individuelle n'a aucune importance devant le profit ? Il ne parvenait pas à comprendre comment l'humain pouvait avoir foi dans une telle guilde, mais ne s'en souciait pas vraiment. Pour l'heure, veiller à ce que tout se passe dans l'intérêt de la Matka.


"Quel bel endroit. Que cherchons-nous, exactement, Revan ?"dit-il d'une voix douce et grave, soucieux de ne pas troubler la tranquillité vénéneuse des lieux, mais tout de même désireux de tirer le Selesnyen hors des pensées dans lesquelles la vision de l'Arbre agonisant l'avait plongé.

Toutefois, il ne put s'empêcher de s'émerveiller en voyant pendre la liane d'une plante épiphyte, de type ficus. Les graines du végétal s'étaient déposées dans une partie pourrie du colosse végétal, avaient germé, et la plante avait étendu ses racines aériennes dans les branches de l'arbre, l'étranglant lentement, se nourrissant de sa sève. L'agonie d'un être permettait le développement d'un autre, rien n'était perdu. Les morts nourrissant les vivants et les vivants mourrant, tel était la loi de la nature. Asmodée canalisa un biomana et un nécromana sans difficultés, en s'aidant du ficus. Il regarda les deux lueurs opposées s'attirer, se repousser, en un ballet calme et sauvage à la fois, et se sentit en harmonie parfaite avec son environnement, en osmose avec le ficus, dont il sentit couler la sève à travers son gant quand il toucha d'une main la liane qui pendait. Oui, cet endroit était beau. Il n'était encore jamais descendu aussi profondément dans la Citerraine, cet étage étant abandonné même des Golgaris, car inutilisable, seules quelques cultures de champignons y subsistaient encore, mais comptait y revenir, si son maître lui laissait un peu de temps libre.

Il s'arracha à regret de l'espèce de communion étrange qu'il avait engagé avec la plante, et écouta la réponse de l'humain, sans cesser de faire virevolter ses deux manas, qui lui procuraient un calme à toute épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douceur, la Cinquième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Jeu 1 Juil 2010 - 17:20

À côté d'eux, dans le mur à leur droite, relativement peu défoncé par rapport aux autres - les arabesques étaient encore bien dessinées - mais recouvert aussi de lichens, champignons semblant bâtir des cités miniatures, moisissures, mousses aux teintes d'émeraude ou simplement saleté, se découpait une porte. Chose étrange, un framboisier s'y était développé, grimpant le long du mur, bloquant le battant, et allant rejoindre le ficus en se servant aussi de l'arbre mort comme soutien. La porte en elle-même était de bois simple, mais étrangement, elle semblait comme neuve, ne présentant aucun signe de putréfaction, de décomposition. La poignée en revanche s'effritait sous l'effet de la rouille. Les vrilles épineuses s'enroulaient autour, la décorant de feuilles d'un vert tendre frémissant délicatement. Les baies étaient mûres et nombreuses, mais leur couleur n'était pas ce rose un peu sombre habituel - elles étaient rouges sang.

_________________
"Mort à quiconque ne se courbe point." Sacher-Masoch, La Tsarine Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 24
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Jeu 1 Juil 2010 - 19:05

Revan avait du mal à s’arracher à l’étrange impression qui l’avait étreint en arrivant dans cet endroit. C’était difficile à définir, ce qu’il avait perçu à posant le revers de sa main contre l’écorce noircit, de l’arbre probablement déjà mangé par les vers…Ni tristesse, ni peur, ni colère…non c’était autre chose…

Du dégout peut-être…ou de la pitié…le sentiment de la gloire envolé de ce lieu, condamné à la décrépitude et à la déchéance…Et, également, une sorte de fascination morbide pour cette végétation décrépie, putréfié et corrompue, totalement différente de ce qu’il connaissait…

Puis le moment passa, et d’un battement de cil, le Selesnyan revint à la réalité. Frissonnant désagréablement, certes, peut-être à cause de l’humidité ambiante, mais il se dit qu’il était temps de poursuivre plus en avant. De fait, il n’avait qu’à peine écouté ce que lui disait Asmodée, même si sa voix lui était vaguement parvenue. Il se retournait vers le Golgari, le regarda comme s’il le voyait pour la première fois, et lâcha dans un murmure :


‘Si seulement je le savais…’

Revan se détourna sur cette réponse énigmatique, et fit le tour de l’Arbre, marchant sur les pavés taillés dans le sol en évitant les racines qui s’étendaient sur la pierre noircit de manière anarchique. Il ne se sentait guère à l’aise ici. L’endroit était étrangement silencieux, mais peut-être cela changerait-il, une fois la nuit tombé. Le mage ne tenait pas vraiment à le savoir, et escomptait bien être partit avant cela. L’idée de retrouver son chemin vers la surface en pleine nuit ne lui disait rien qui vaille.
Par habitude, Revan toucha tout de même le fer de sa garde pour conjurer le mauvais sort. Il n’avait pas vraiment besoin de forcer le destin avec des pensées sinistres…Ce qui ne l’empêchait pas d’y penser quand même…

Toujours suivit d’Asmodée, qui ne faisait aucun commentaire, semblant lui aussi observer la végétation à la recherche de quelque chose –non, l’elfe canalisait du mana-, ils arrivèrent devant la porte. Un bref examen ne révéla rien d’anormal aux yeux de Revan, mais, hésitant à se servir de la poignée en sale état, il décida d’ouvrir cette porte d’une manière plus…universelle…

Pour ceux qui en doutaient, cela signifiait un solide coup de bottes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Jeu 1 Juil 2010 - 23:25

L'humain, après avoir éludé sa question, alla vers une petite porte rongée par les vers. Le devkarin regarda un long instant le framboisier, les pensées ailleurs. Il regarda comment le végétal avait grimpé à la pierre, enfonçant ses sarments entre les blocs disjoints, touchant enfin l'Arbre, puis s'entrelaçant dans une étreinte mortelle avec le ficus, chacun enfonçant ses épines dans la chair de l'autre.

Puis il s'arracha comme à regret à la contemplation des fruits vermeils et des entremêlements du framboisier et du strangulierre, aussi appellé par les putré-fermiers
figuier étrangleur au bout de quelque minutes d'extase, en sentant les deux manas tournoyer dans un ballet aux reflets d'éternité entre ses doigts.

Soudain, l'homme abaissa son centre de gravité. Asmodée se raidit, mais ce n'était pas après lui que Revan semblait en avoir. En effet, ce dernier donna un violent coup de botte dans la porte qu'encadrait les racines du framboisier, l'enfonçant complètement dans un fracas assourdissant.

L'assassin ne regarda pas tout de suite ce que cachait le pan de bois pourri. Le bruit résonna peu longtemps, mais pouvait avoir attiré des créatures indésirables par ici. Et il savait à quel point certains des êtres qui vivait dans les parties désertes de la Citerraine pouvaient être mortellement dangereux. Les yeux fixés sur un sarment qui se balançait dans les airs, à présent dépourvu de repères ou de points d'appui depuis que le Selesnyan avait défoncé la porte, l'elfe ascète écouta attentivement. Ils étaient les intrus ici, il ne fallait pas l'oublier.

Le silence était trop lourd. Il y avait un danger quelque part. Asmodée se précipita vers le mage et le tira en arrière, puis dégaina sa dague, et scruta l'intérieur de la pièce sans y pénétrer. Ce qu'il remarqua en premier fut le contraste entre la salle qu'il venait de quitter et cette pièce. Là où la première regorgeait d'un contraste agréablement naturel de vie et de mort, celle-ci ne recelait que de la mort. Les plantes étaient mortes, comme flétries. Des feuilles brunies jonchaient le sol. Morts les lierres, morte la partie du framboisier qui était passée de ce côté du mur, mortes les mousses qui recouvraient le plafond, morts les champignons qui parsemaient le sol. Et mortes les deux personnes au milieu de la pièce.

Un homme grand, un peu empâté, aux longs cheveux couleur de cendres, portant une longue tunique vert tendre, l'emblème Selesnyan cousu en évidence sur la poitrine. Il gisait, la gorge ouverte, sur le sol. Sur son ventre reposait la tête d'une grande femme en tunique grise, au teint mat et aux cheveux roux coupés courts. La femme ne semblait pas appartenir à une quelconque guilde. Elle aussi avait ce qu'Asmodée avait coutume d'appeller
un deuxième sourire. La mort des deux personnes semblait avoir été récente, tout au plus quelques heures.

Leur meurtrier pouvait donc encore être dans les parages, et avoir envie de rajouter un autre Selesnyan et l'elfe l'accompagnant à son tableau de chasse. Se servant des deux manas qui tournaient toujours doucement à ses poignets, Asmodée invoqua trois grands squelettes aux longues griffes, et dispersa trois des neufs insectes à sa disposition dans la salle pour examiner davantage la situation.

Leurs yeux à facettes lui donna une information que ses propres yeux n'avait point remarqué: toutes les fenêtre, sans exception, étaient condamnées. Non pas par la force, mais les plantes mortes les avaient scellées définitivement. Etrange, en pensant que dans les salles précédents, il y avait toujours eu quelque fenêtre épargnée par la furieuse croissance pour leur donner un peu de lumière...

L'elfe se déplaca plus silencieusement, plus souplement, plus lentement, à présent sur ses gardes. D'un geste furtif, il dit signe à Revan qu'il pouvait venir regarder l'intérieur de la pièce, tandis que le Golgari s'adossa à l'Arbre agonisant, englobant la totalité des deux salles dans sa vision grâce aux insectes qui volaient dans la salle aux plantes mortes et Sohgar, perché dans le ficus strangulierre, qui couvrait ses angles morts. Il sentit les insectes sous sa cape, tendus et excités, faire vibrer les élytres, crisser des mandibules, s'humidifer nerveusement les yeux et les antennes. Asmodée, plus calme que ses mignons, commença à armer le complexe mécanisme de son arbalète, attentif à son environnement...

_________________
Les vivant meurent, les morts vivent, les vivants s'occupent des morts, les morts nourrissent les vivants, la loi de la nature...
"Quoi de plus naturel que des racines se nourrissant de cadavres ? [...] La beauté de la nature à l'état pur se retrouve dans le Cercle : une continuation parfaite, aucune interruption entre la mort et la vie." Matka Savra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 24
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Ven 2 Juil 2010 - 16:48

Revan ne put cette fois masquer bien longtemps ses sentiments, et une grimace de dégout vint remplacer l’expression neutre qu’il abordait jusqu'à là. Apparemment, dans la Cité, une macabre découverte pouvait surgir même là où on ne l’attendait pas. Encore qu’en la circonstance, on pouvait s’attendre à une trouvaille dans la Citerraine, mais le fais que les corps – Revan frissonna à cette pensée- étaient là depuis peu, c’était encore moins rassurant…

Revan répugna à s’approcher davantage. Le Selesnyan lança un regard un peu perdu vers Asmodée, mais celui-ci prenait les choses apparemment très tranquillement. Acceptation de la fatalité ou habitude de vie ? Peut-être s’agissait-il chez le devkarin d’un mélange des deux, ce qui étira encore un peu la grimace de Revan. Il fit un effort pour admettre que le Golgari put être à ce point indifférent, même si cette froideur le glaçait lui aussi.

Revan ne commenta pas le petit manège d’Asmodée, qui semblait vouloir contrôler chaque mètre carré de la pièce avec ses étranges familiers. Le mage faillit s’étranger en voyant le Golgari invoqué des squelettes, os animés d’un pathétique semblant de vie. Il voulut faire un commentaire acerbe, se retint, et se contenta de cracher dans un coin, en maudissant cette magie contre-nature. Il se recueillit un moment, peu soucieux de ce que trafiquait Asmodée, et pria en silence pour le salut des âmes, qui, brutalement assassinés, pouvait avoir empruntés la voie amère des vengeurs.

Le jeune homme ne trouva guère de réconfort à agir ainsi. Il s’était à peine détendu. L’endroit était trop sinistre, silencieux et sombre, trop oppressant pour espérer y trouver la paix qu’il appelait de ses vœux. Revan se servit du mana qu’il avait déjà rassemblé depuis son départ, et qui fourmillait entre ses doigts, impatient de jaillir. Il le libéra dans un unique sort, afin de convoquer un esprit protecteur, à même de les protéger de ce qui pouvait rôder dans les alentours. Le fantôme se matérialisa en douceur, dans un bruit étouffé d’étoffe, et le spectre éthéré vint se placer prêt du mage.

Le Selesnyan se tourna vers Asmodée, qui plaçait un nouveau carreau dans son arbalète :


‘Tout ceci est terrible…Et relèverai bien de la compétence de la Ligue…’ Revan tira sa lame d’un geste fluide, et fit quelque pas vers l’entrée de la pièce qu’il venait de découvrir. ‘Personnellement, je ne compte pas attendre que l’on vienne enquêter ici, si jamais cela est fait…Ce lieu à été profané, et je compte bien en punir le responsable…Ceci dit, rien ne te retenant ici, tu n’est pas obligé de venir…’

Revan haussa les épaules, signifiant que la présence d’Asmodée lui importait peu, et marcha sans plus attendre vers la scène du crime, soulevant des volutes de poussières noircie par le temps et l’obscurité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Ven 9 Juil 2010 - 19:35

Tandis que les trois non-morts s'extrayaient péniblement du sol, Asmodée ne cessait d'être aux aguets. Il émanait de lui une forte impression de danger, brute mais sans être vraiment bestiale. La nature dans sa plus simple expression: la lutte pour la survie. Il avait pour lui les trois insectes qui volaient dans la pièce aux deux morts, les six autres qui se plaçaient aux endroits stratégiques du corps du grand devkarin, de manière à s'envoler rapidement et à couvrir les angles morts sans pour être pour autant visibles à l'oeil nu, Sohgar qui se tenait fermement à un sarment du ficus strangulierre, la racine animée qui lui tenait lieu de patte droite solidement enroulée entre les épines, comme les krakens font avec leurs pseudopodes, plus l'assistance du mage Selesnyan, et éventuellement celle du fantôme que ce dernier venait de convoquer. Le mystérieux égorgeur semblait n'avoir pour lui que l'hypothétique effet de surprise, plus le fait évident qu'il pouvait être n'importe qui, ou n'importe quoi. Asmodée s'arracha à ces réflexions, ayant remarqué une chose intéressante.

L'assassin sourit, amusé. Il venait de se rendre compte du contraste entre les deux hommes. Toutefois, malgré la différence frappante d'attitude, de vêtements, d'armement, de manière d'être même, ils avaient les mêmes réflexes en situation dangereuse. Deux lignes de couleur différente, mais parallèles. L'image lui plut.

L'elfe laissa l'humain pénétrer dans la pièce, ses insectes lui diraient ce qu'il en est. Tout en restant adossé à l'Arbre, il termina d'armer son arbalète, et, en rajustant le fourreau de sa dague à sa ceinture de manière à ce qu'elle soit plus facilement accessible, répondit de manière distraite à Revan.


"La présence de ces deux morts me laisse conclure à la présence d'au moins trois intrus dans les étages inférieurs de la Citerraine. J'ai donc au moins une bonne raison pour châtier le meurtrier de ces deux inconnus. Mais si nous le trouvons, il faut d'abord le faire parler."

Le Golgari, soucieux de ne pas établir des plans trop longtemps à l'avance, préféra arrêter de parler, et se concentra sur ce qu'il voyait, que ce soit à travers ses yeux ou ceux de ses familiers. Mais auparavant, il ordonna au plus petit des trois squelettes, le seul déjà prêt à recevoir des ordres, de revenir à l'entrée de l'avant-poste, et de signaler tout mouvement ou indice suspect. Afin que sa disparition ne puisse pas passer inaperçue, il lui demanda de lui faire un rapport mental régulièrement, même si tout paraîssait normal.

Puis, après un instant à constater que ses mignons ne percevaient rien d'inhabituel, le grand et mince tueur se décidé à rompre à nouveau le silence, tant pis pour la discrétion, ils ne l'avaient pas particulièrement respectée jusqu'ici non plus. Et puis, il fallait qu'il le dise, ça le troublait tant:


"Il y a quelque chose qui n'est pas comme ça devrait l'être ... vous avez vu la végétation: jusqu'ici, rien n'a pu arrêter la nature. Ni les dalles du sol, ni les murs sensés pouvoir résister à un siège, ni l'absence de lumière solaire. Mais... dans cette salle, il n'y a rien de naturel... il n'y a que la mort. Le cycle de la nature n'est pas respecté."

L'elfe semblait sincèrement peiné à cette idée, et tant pis si cela le rendait encore plus incompréhensible ou contradictoire pour le Selesnyan, ça l'indifférait. Hanté par cette mystérieuse salle, qui semblait être hors du temps, au contenu totalement décalé avec le reste des ruines, il s'introduisit plus profondément dans l'esprit d'une des trois insectes qui voletaient dans la pièce, un arachnide aux chélicères puissantes, qui volait lourdement, lentement, mais se montrait étonnamment aisé à maîtriser, pouvant virer brusquement, se laisser chuter ou faire du sur-place sans problèmes.

Mais le moment n'était vraiment pas bien choisi pour se livrer à ce genre de facéties. L'insecte se posa sur le mur, près d'une fenêtre, replia ses deux paires d'ailes diaphanes, et alla examiner des ses quatre yeux précis le végétal qui scellait l'ouverture, cherchant à déterminer la cause de sa mort.

Asmodée se sentit envahi par une froideur méthodique, comme à chaque fois qu'il contrôlait un insecte en profondeur, et fut comme à chaque fois admiratif devant la méticulosité impitoyable des gestes de la créature, méthodique et précise.

Ainsi connecté aux esprits de ses mignons, il devait faire des efforts importants pour ne pas perdre la concentration devant les nombreuses différentes données qu'il recevait en permanence de différends endroits. Il se rappella juste à temps la présence des deux saprobiontes à ses côtés. Il en laissa un veiller sur sa sécurité et ordonna à l'autre d'aider le Selesnyan, en effet le devkarin doutait de la puissance protectrice d'un simple spectre, et il se devait d'offrir assistance aux autres guildes en tant que membre de la sienne.

Après un long instant de réflexion, le Golgari envoya le plus rapide des six insectes qui lui restaient informer ses supérieurs de la situation, afin que l'on envoie une deuxième patrouille continuer son tour de garde interrompu. Il précisa que l'envoi de renforts lui semblait peu utile, quoique toujours bienvenu. La petite bestiole, qui pouvait ressembler à un criquet si l'on oubliait ses mandibules qui le rapprochaient du lucane et ses trois paires d'ailes, fila aussitôt, porteuse du message sous forme de phéromones inodores pour quiconque n'ayant pas bu la bonne décoction.

_________________
Les vivant meurent, les morts vivent, les vivants s'occupent des morts, les morts nourrissent les vivants, la loi de la nature...
"Quoi de plus naturel que des racines se nourrissant de cadavres ? [...] La beauté de la nature à l'état pur se retrouve dans le Cercle : une continuation parfaite, aucune interruption entre la mort et la vie." Matka Savra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douceur, la Cinquième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Mer 11 Aoû 2010 - 1:56

Ce que découvrit les yeux de l'arachnide était tout à fait répugnant. De minuscules asticots grouillaient juste sous la surface de la membrane de la plante, par milliards. Certains commençaient à se percer un chemin vers l'air libre, et déchiraient le malheureux végétal mort depuis peu. Un affreux doute traversa le Devkarin, qui se pencha vivement sur les deux cadavres. Dans les blessures béantes et sous la peau tout autour, les mêmes vers, si petits qu'ils ne les avaient pas remarqué de prime abord, se nourrissaient de la chair à peine froide. Il ne put retenir un cri de d'horreur et de dégoût en se rejetant en arrière, ce qui attira l'attention du Selesnyan.

_________________
"Mort à quiconque ne se courbe point." Sacher-Masoch, La Tsarine Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 24
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Sam 14 Aoû 2010 - 10:49



Ne pas paniquer

Une pensée simple, simpliste même, mais étonnamment difficile à mettre en œuvre. Car après tout, ce qui avait pu surprendre même un familier de cet univers souterrain, c’était absolument quelque chose de redoutable.

Revan grimaça et fit quelque pas en direction d’Asmodée, chacun de ses pas soulevant de longues volutes de poussière, accumulée au fil des années. Le délaissement n’avait visiblement pas été un plus pour ce bâtiment, si délabré et inquiétant que le Selesnyan avait presque une réaction allergique lorsqu’il le comparait avec l’environnement propre, accueillant et lumineux, dans lequel il évoluait au quotidien. La comparaison était vite établi et ses conséquences peu flatteuses.

Cela dit, les deux visiteurs avaient de fait des problèmes d’une autre nature, mais au moins aussi importants…


‘Ce n’est pas de la peur que j’entends dans ta voix, elfe ?’ fit mine de s’inquiéter Revan. Il n’attendit pas une réponse pour sourire, faussement moqueur depuis qu’il avait entendu Asmodée qui le vouvoyait.

Revan observait ce qui, sur les corps, avait attiré l’attention du Golgari, et, bien évidemment, cela ne pouvait qu’être un détail morbide. Il s’accroupit à bonne distance des cadavres, visiblement mangés de l’intérieur pour des vers d’une espèce inconnue. Le Selesnyan ne cacha pas son dégoût, même si, s’étant tenu à distance respectable de cette infection vivante, la puanteur de la mort le dérangeait moins.

Et moi qui doutait des bienfaits de la crémation…’ murmura Revan à voix basse, comme pour lui-même.

Mais contrairement à Asmodée qui observait ce sinistre spectacle de la nature avec beaucoup d’intérêt –comme s’il espérait y trouver les réponses à quelque mystère de l’Univers- Revan n’avait pas envie de rester ici plus longtemps que nécessaire. Il s’éloigna jusqu'à l’autre bout de la pièce, toujours plongée dans l’obscurité, au point qu’il n’aurait su dire s’il existait véritablement une sortie à cet endroit. Tout en bourrant le mur de coup de botte à la recherche d’un éventuel passage –le mage regrettait à présent de n’avoir trouvé les plans de l’avant poste à la guilde- Revan émit ses suppositions à voix haute.


‘Ils n’ont pas pu se faire tuer par les vers, pas vrai. Verrouillé ou pas, rien ne les empêchaient de se défendre. Et de toute façon, il n’y a pas de marques de morsure visibles depuis l’extérieur.’ Il s’interrompit pour cracher dans un coin. Cet endroit était décidemment bien trop lugubre à son goût. Si ça ce trouve, ils se sont fait tuer quelque parts, puis on les amenés ici pour ne pas laisser de traces…’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   Sam 14 Aoû 2010 - 14:37

Asmodée réfléchissait à toute vitesse, dopé par sa montée d'adrénaline. Plongé dans ses réflexions, il ignora sans y prendre vraiment garde la remarque de Revan. Blessure récente, et déjà les nécrophages. La mort devait remonter à quelques heures, pas plus. Et les plantes ne pouvaient être toutes mortes d'un coup. Les vers n'étaient pas venus ici naturellement, et cette omniprésence de la mort n'était pas non plus naturelle. Les framboises rouges sang, les milliers de vers, la porte de la salle apparemment neuve mais à la poignée rouillée et effritée, les deux humains qui n'avaient rien à faire là, encore moins morts et avec un visage aussi inexpressifs...

Le Golgari ressortit de la pièce. Si les vers étaient arrivés aussi rapidement, ils pouvaient très bien s'en prendre à eux. Il avait déjà vu un homme se faire réduire à l'état de bouillie et d'os en quelques secondes par des nuées d'insectes et de vers semblables à ceux-là. Ca ne lui disait rien, et le fait que la vie, sous forme de lombrics nécrophages, soit revenue si vite et en un tel surnombre était aussi peu naturelle que la façon dont la mort régnait dans la salle. Il répondit d'une voix monotone et dépourvue d'ironie:


"Non, la mort est trop récente. A moins de les avoir amené ici par un moyen magique, c'est dans ces ruines que cet homme et cette femme ont trouvé la mort. Et ces vers, ils sont là trop tôt, ce n'est pas normal. On les a sans doute introduits ici artificiellement, sûrement des oeufs déposés dans les plaies d'après ce que je vois. Mais ça n'expliquerait pas ce que vous ne savez pas. Ces végétaux que vous bourrez de coups, ils sont tous morts de manière inexplicable récemment, peut-être en même temps que ces deux personnes, et grouillent de ces mêmes vers. Tout cela est ou bien une mise en scène dont nous ne pouvons saisir le but, ou bien une manière de tuer dont nous n'avons encore jamais entendu parler. Dans tous les cas, c'est artificiel, et ça n'a pas l'air d'être bon pour nous. Que ce soit lié à la chose inconnue que vous êtes venu chercher ou que ce soit un hasard, je pense qu'il serait judicieux que vous vous éloigniez des murs, voire veniez me rejoindre. Ces bestioles sont sûrment agressives, en large surnombre, et ne rechignent sans doute pas à s'en prendre aux être vivants."

L'elfe fit un tour rapide de ses familiers, à commencer par l'arachnide, auquel il commanda de s'en prendre aux nécrophages devant lui. Sa carapace chitineuse et ses puissantes mandibules devraient venir à bout des quelques vers autour de lui, restait à déterminer comment les vers réagiraient, en tentant de l'écraser sous le nombre ou par la fuite. En tout cas, cela attirerait l'attention des horribles invertébrés sur l'insecte, et donc sur le mur opposé à Revan. En même temps, il posta ses deux squelettes restant à l'entrée de la salle, laissa le saprobionte veiller sur lui et l'autre suivre le Selesnyan, et demanda à Sohgar d'examiner le ficus et le framboisier. Il alla ensuite voir mentalement où en était son troisième squelette, qui n'avait toujours pas fait son rapport. Décidément, rien n'allait comme il le fallait, et il avait le sentiment oppressant que ça empirait à chaque instant ...


_________________
Les vivant meurent, les morts vivent, les vivants s'occupent des morts, les morts nourrissent les vivants, la loi de la nature...
"Quoi de plus naturel que des racines se nourrissant de cadavres ? [...] La beauté de la nature à l'état pur se retrouve dans le Cercle : une continuation parfaite, aucune interruption entre la mort et la vie." Matka Savra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Excusion dans la Citerraine… [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Excusion dans la Citerraine… [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Que ce cache-t-il dans ce briquet ? (terminée)
» [PREFETS] Que diable allait-il faire dans cette galère ?! [Terminé]
» Des informations, on peut même en trouver dans des lettres [Terminé]
» Finale de la Saison I - Bond dans le temps [terminée]
» Le loup dans l'auberge [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic The Gathering-Jdr :: Quêtes/Scénarios :: Quêtes-
Sauter vers: