Magic The Gathering-Jdr

Jeu de rôles inspiré du jeu de cartes
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les vrais fils de Ravnica [Terminé]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Dim 17 Nov 2013 - 21:40

Ils marchèrent longtemps, ils grimpèrent bien des murs, escaladèrent bien des façades. Ils ne comptaient plus les clôtures par dessus lesquels ils avaient sauter, ni combien de flaques d'huile, d'eau croupie et d'autres substances moins facilement identifiable ils avaient passés. Il avaient passé une nuit sur un toit, sans un mot, et partagé un morceau de viande maigre. Et ils s'étaient remis en route en silence.
Lorsqu'ils s’arrêtèrent, Yarkol était fatigué mais soulagé. Ishmael l'avait suivi sans difficulté, et paraissait moins atteint par le voyage.

Une caverne semblait s'enfoncer dans les entrailles de la terre, une grotte de pierres dure couverte de mousse. Le semi elfe pénétra à l’intérieur et frissonna. Ce lieu était le symbole de sa première mort, l'endroit où il comprit que rien ne pouvait freiné ceux qui brûlent de haine et adorent le Chaos.
Ils s'enfoncèrent plus profondément dans les dédales rugueux, où la malachite et la mousse formaient une fresque inquiétante sur les parois de ce monde isolé.


« C'est ici...Ishmael. C'est ici que je suis né, et c'est ici que chacun d'entre nous naîtra maintenant. »

Il fixa le gamin, qui semblait ne pas le comprendre. Un bref instant,il parut hésitant, comme s'il doutait de la justesse de ses actes, mais lorsqu''Ishmael regarda une mouche volé, il sourit et reprit.


« D'eux tous, tu es peut-être le seul qui puisse me comprendre de la façon la plus...pure. Peut-être ai-je tord...Ce sera sûrement inutile, si tu ne me suit pas. Mais que tu me tournes le dos ou non, j'aurais soulagé mon âme. »

Il fixa de nouveau Ishmael, qui allait lui répondre. Il l'écouta attentivement, en sortant sa dague. Ils allaient beaucoup parler, tous les deux, jusqu'à ce qu'ils se comprennent. Et quand un Gruul et un amnésique se rencontre pour discuter, cela peux prendre du temps. Beaucoup de temps. Vraiment.

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Mar 19 Nov 2013 - 20:50

J'ai beaucoup couru. Je pense que j'ai jamais autant couru sans m'arrêter depuis que je me souviens que j'ai couru la première fois. Et je crois que j'ai jamais été aussi content. C'est vrai, quoi, mon visage caressé par le vent, et ceux étonnés des autres qui me regardent sans me voir... Pourquoi est-ce que personne ne passe sa vie à courir ? C'est tellement bon de courir sans s'arrêter, droit devant soi...
Là, je m'arrête. C'est la première que je pense à des trucs comme ça, et j'en reviens pas. Est-ce que j'ai trouvé autre chose d'agréable que les biscuits ? C'est historique. Je crois que je devrais me souvenir de ce moment. Je suis dans cette grotte, avec cet homme, et je me suis dit qu'il était agréable de courir. Bon.
La grotte est... je sais pas trop quoi penser, parce que c'est la première fois que je suis dans une grotte. Je suppose que c'est une grotte comme les autres, mais j'aime bien être là. Il y a un courant d'air froid dans mon dos, ça sent la pierre humide... Et ça sent autre chose, un quelque chose qui a un goût de fer. C'est bon.
Lorsque j'arrive à détacher mon regard de la mouche qui a disparu au dehors, je lève mes yeux vers l'homme que j'ai suivi jusqu'ici. Et là, une question se fraie un chemin tortueux jusqu'à mes pensées. Pourquoi voulait-il que je le suive ? Je m'apprête à lui demander, mais une réflexion m'en empêche. Il avait parlé. Tout d'un coup, je rougis. Je me mets à danser d'un pied sur l'autre.

- Je te demande pardon. Tu as dit quelque chose, mais je n'ai pas écouté...

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Mar 19 Nov 2013 - 23:51

Le semi-elfe sourit. Oui, il y avait ce quelque chose de franc, de naturel chez ce garçon. Cette pensée libre et sauvage, cette énergie pure, aussi belle que le Chaos, en moins impétueux. L'essence innocente de la folie flottait en lui et il ne s'en incommodait pas. Au contraire, c'était un de tranquillité chez lui, un plis de son caractère tout ce qu'il y a de plus passif. Une mine d'or.

« Je disais que toi et moi allions apprendre à nous connaître. »

Il joua avec sa dague, et canalisa un pyromana qu'il fit danser autour de l'arme.


« Tu as dit t'appeler Ishmael, ce qui signifie que tu es Ishmael. Aujourd'hui, dans cette grotte, tu vas me dire exactement ce que signifie ce nom. Je veux te comprendre, aussi pleinement que possible. »

Il fixa l'enfant qui, sous ses yeux, semblait esquisser les pas maladroits d'une danse fébrile et chaste. De la gêne. Il ne devait pas y avoir de gêne entre eux. Personne ne doit se sentir oppresser.

« N'ai jamais honte de toi, Ishmael. Libère toi, les êtres libres ne sont jamais gêné,  cela rend triste. Soit toi-même, et quand tu bouge, finis tes gestes. »

Sur ces mots, Yarkol entama lui aussi une danse, bien plus franche, plus emportée. Ses mains se posaient sur le sol, ses pieds tournaient en l'air, puis son corps se roulait, se détendait comme le ferait les ressorts d'une mécanique Izzet alambiquée. La machinerie folle de Ravnica n'arriverait pas à reproduire son entrain. Imprévisible, voilà le seul adjectif qui pouvait cerner Yarkol.

Il stoppa ses cabrioles aussi soudainement qu'il les avaient débutés, et poursuivit.


« Montre moi qui tu es, je t'apprendrais ce que nous sommes. »

Et ses yeux gris clair brillaient de cet éclat indescriptible, reflétant le soleil comme les pierres de la grotte le faisaient, fixant l'humain qui faisait face.

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Mer 20 Nov 2013 - 2:34

J'aime bien cet homme. En fait, c'est la première personne que je rencontre qui s'intéresse à moi. Bien sûr, des gens m'ont dit bonjour, m'ont donné des biscuits, - et c'est bon, les biscuits ! - mais jamais quelqu'un ne m'avait dit qu'il voulait me connaître. C'est la première fois que je peux rendre service à quelqu'un, et je peux pas lui faire plaisir. J'ai envie de me rouler en boule, quelque part. Je repense à ce qu'il m'a dit. Être soi-même et faire ses mouvements jusqu'au bout... Alors d'accord, je serai moi-même. Et tant pis si ça déplaît aux autres.
- Je trouve que ça devrait être interdit d'obliger quelqu'un à ne pas être soi-même, même si tout le monde à la fois veut le forcer,
je commence.
Il a l'air de m'écouter. Il a même l'air intéressé par ce que je dis. Je sens que je veux me taire et baisser les yeux, mais je m'écoute pas et je continue :

- Je m'appelle Ishmæl, parce que c'est le nom que quelqu'un de gentil m'a donné. J'en avais pas avant. Je crois que... Je crois que c'est à ce moment-là que je suis né. J'aime bien les biscuits, et j'ai découvert que courir, c'est presque mieux encore. Je t'ai vu près d'un lac, un jour.

Tout d'un coup, plein de questions se mettent à exploser dans ma tête, et ça fait un mal très désagréable. Alors je décide de ranger, puisque celui qui se tient en face de moi a l'air prêt à m'aider.

- Et toi, t'es qui ? Qu'est-ce que tu faisais au lac avec des gens avec qui tu voulais pas être ? Pourquoi est-ce que certaines personnes ont des oreilles pointues et pas moi ? pourquoi est-ce que les animaux parlent pas ? C'est quoi le feu qui danse autour de ta main ?

Je me tais. Si je parle trop, j'aurais plus rien à dire. Et il voudra sans doute plus parler avec moi si je parle trop. Je reprends, à voix basse :

- Je suis désolé, tu me demandes de te montrer qui je suis, mais personne me l'a montré avant. Alors je peux pas te répondre. Mais...
Au lieu de sentir le feu me monter aux joues, et de baisser la tête, je plante mon regard dans les yeux étincelants de mon interlocuteur et je chuchote :

- J'aime bien tes mots.

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Mer 20 Nov 2013 - 6:03

Obliger. Forcer. Interdire. Il ne devait pas être né il y a très longtemps, et pourtant l'influence des guilde avait déjà commencer à lui arracher son existence.

« Tu aimes courir parce que tu es un être libre, un enfant sauvage, un cri naturel. Tu aimes les biscuits parce que tes goûts sont ainsi, et personne ne doit te montrer quoi être. Tu sais que tu aimes courir et manger des biscuit, sans que personne ne te le dise. Tu es le seul à décider. Ne laisse personne te dire le contraire. Jamais. »

Il laissa flotter quelques secondes de silence
.

« Moi, je suis Yarkol. Je me définie chaque jours, par chacun de mes actes. Je suis le Yarkol du Lac et celui du Dôme, je suis le fils du Chaos, et celui de Ravnica. Je suis un souffle, une vie. Tu saura ce que je suis si tu restes à mes coté. »

Son pyromana dansait maintenant autour de son poignet.


« Des fois, les gens voudront te forcer à faire des choses. Si tu n'as pas envie, empêche les de te dénaturer. Il n'y a rien de plus horrible que de ne plus être soi-même. Ceux qui insistent trop, je les chasse, je les élimine. S'ils sont plus fort que moi, ils m'influencent. C'est la nature qui veut ça, les forts influencent les autres, il n'y a pas a avoir honte de plier sous le vent du désert, ou de chercher l'eau sous son soleil. Il faut toujours tenter d'être le plus fort. Pas pour influencer les autres, mais pour ne pas être influencer par eux. AU lac, des gens ont voulut que je leur parle d'une chose dont je n'avais pas envie. Mais comme ils sont venu à trois et que je ne pouvais en tuer que deux, j'ai battu les deux que je pouvais abattre et j'ai parler à celui qui me plaisait le plus. »

Il marqua une pause dans laquelle il se caressa doucement une oreille.


« Certaines personnes ont des oreilles pointus et sont très grands, on dit que ce sont des elfes. Moi je suis petit, des fois on me dit que je suis un lutin, mais c'est faux. Je suis Yarkol, c'est tout. Certaines personnes voudront te dire qui tu es, en donnant un nom à tout ce que tu pourrais être. Ces gens vont vouloir t'influencer sans se battre, ce sont des lâches qui n'ont rien compris à la Nature. Moi je ne les écoutes pas, mais toi, tu fais comme tu veux. Je n'ai jamais vu deux personnes pareilles, alors je ne vois pas pourquoi on appel des groupes Humains, ou elfes, ou monstres. Même ceux très ressemblant n'ont pas la même odeur. La Nature a fait des gens grand, des gens musclé, des gens petits, et des gens avec des oreilles pointu. Mais elle a aussi fait des cailloux gros et petits et pointus, et personne ne vient embêter les cailloux. Dis toi juste que c'est comme ça et que parfois ça aide. »

Fier de sa petite explication, fit tournoyer rapidement son pyromana entre se main et sa dague.


« Et ça, c'est aussi moi. Certaines personnes peuvent faire jaillir ce qu'ils sont à l’intérieur en criant, en chantant, en dansant, en parlant, en dessinant, en se battant. On peux aussi le faire en faisant sortir l’énergie de son corps. J'ai entendu certaines personnes appeler ça du mana, mais dans mon ancien Clan, on appelait ça l’Énergie. Elle peut prendre plusieurs forme, certains s'en serve pour te blesser, d'autres pour guérir. J'ai vu des gens s'en servir pour faire une tempête et d'autres pour faire trembler le monde. L'Energie est partout, il faut juste savoir la canaliser. Moi, je n'y connais rien, je fais ça comme je danse, ça vient tout seul. »

« Tu dis que tu aimes mes mots. C'est bien s'ils vibrent en toi. Mais il n'y a pas que les mots pour parler. Les animaux parlent aussi, simplement, ils n'utilisent pas les mots. Les mots sont compliquer, ils expriment des choses qui sont formée et construite. Parfois on a pas besoin d'exprimer une chose construite. Si j'ai mal, je peux crier, si je suis content, je peux danser. Les animaux sont comme nous, c'est un groupe comme Elfe ou Humain ou Orcs. Ces mots là n'ont pas de sens, ils servent de frontière à des gens qui ferment les yeux sur le monde. Si tu sais écouter, le monde entier te parle. Sauf les cailloux, eux, des fois ils hurlent, mais sinon ils ne font rien. Les plantes par contre, elles font les cailloux mais elles ont des personnalités, elles ont une odeur, et des fois elles fleurissent, ou mange des gens. Alors voilà comment on fait : on peux appeler une plante une plante pour savoir qu'on ne parle pas d'un Orc, mais il ne faut pas penser que les plantes sont comme les cailloux. Pareil pour les animaux. Ce sont des gens, c'est juste que ce sont des gens qu'on mange plus souvent que les autres. »

Voyant que l'enfant restait attentif malgré sa peine et son long discours, le semi-elfe se dit que ce discours ne suffirait pas éternellement pour qu'ils se comprennent.


« Tu as beaucoup de question. On dirait que tu as oublier beaucoup de choses. Mais ce n'est rien, personne n'a besoin de savoir qui il était, parce que c'est fini. Ce qui compte, c'est ce que tu es, et peut-être ce que tu seras. »

Et le semi-elfe souriait, bienveillant et heureux d'apprendre pour une fois quelque chose à quelqu'un.

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Sam 23 Nov 2013 - 4:32

-Tout le monde est libre, je dis. Mais il y en a qui font semblant, c'est tout. Mais ce qui est bizarre, c'est que ceux qui font semblant de pas être libre veulent pas l'être, et ceux qui le sont en profitent pas. Tu sais pourquoi les gens se mentent, toi ?
J'observe le feu-qui-danse, et reprend :

- C'est vrai ce que tu dis. Il y a plein plein de gens et pas deux ne sont pareils. Je les ai vus, tu sais ? J'ai vu le marchand qui volait celui qui achetait ses étoffes. J'ai vu aussi celui qui a été assommé sans raison par deux personnes plus grandes, autour du monde qui voyait mais qui regardait pas. J'ai vues toutes ces personnes, qui bougent, respirent, mentent, et se trompent. Moi non plus, je connais pas la vérité, mais eux ne veulent même pas en entendre parler. Toi, tu connais la vérité ?
Yarkol eut l'air triste, puis hocha la tête.

- La vérité... Dépend des points de vue. Il n'y en a pas qu'une, beaucoup agissent en son nom sans la comprendre. La vérité est éphémère et vaine, parce que tout est ainsi. La vérité, pour moi, c’est que le Chaos est seule Loi, le Chaos est seul ordre. Mais il prend bien des formes et les êtres pensant ne l'interprètent pas tous de la même façon. Les Guildes se déchirent aux noms de Vérités différentes, mais ils obéissent ainsi à un dessein plus grand et plus complexe, une vérité qui transcende les autres. Le Chaos et vrai, parce qu'il est éternel et transcende tout. C'est ainsi que je vois les choses. La Raison, la rationalisation, les expérimentation, ce sont des manipulations fourbes visant à civilisé les gens libre. Il faut rester sauvage, au plus près de l’état de nature, pour pouvoir appréhender le Chaos. Voila la Vérité que je suis, tel que je la vis.

Je réfléchis un moment, sans lâcher mon étrange interlocuteur des yeux.

- La Nature nous a faits, alors je pense que je comprends que l'on veuille en rester proche. C'est un peu comme respecter ses parents. Je pense que je serai gentil avec elle, même si je sais pas trop comment m'y prendre. Pour cette vérité dont tu parles... Un homme m'a dit un jour que le chaos est ce qu'il existe de plus détestable en ce monde parce que c'est la seule chose sur laquelle on ne peut pas avoir de contrôle. Et je trouve pas ça tellement faux. Qu'est-ce que tu lui aurais répondu, toi, à ma place ?
Et là, je me rends compte que je parles pas comme avant. En même temps je découvre que j'aime parler. Je souffle, fais vibrer ma gorge, et meut ma langue et mes lèvres pour former des mots avec les sons que je produis. Et ces mots on un sens. Je prends conscience que je ne parles de la même manière qu'avant - avant quoi ? - et que j'utilise des mots que je ne connaissais pas il y a encore peu de temps. Je parle de choses auxquelles je n'entendais presque rien la veille, et... je fais connaissance avec quelqu'un.

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Sam 23 Nov 2013 - 12:26

Yarkol baissa la tête. Ils pensaient vraiment tous de la même façon...même lui? Peut-être s'était-il tromper. Peut-être que personne en ce monde, pas même Ishmael, ne pouvait le comprendre. Pourquoi est-ce qu'ils avaient tous besoin de ça? Pourquoi?

"Ishmael... "Son ton était cassant, comme s'il avait été froissé par les dernières paroles de l'humain, tout en étant désolé de l'être. " Qu'y a t-il a répondre à quelqu'un qui te demande pourquoi le ciel est au dessus du sol? Tu peux toujours t’obstiner à marcher sur les mains, tu n'y changera rien et il n'y a pas à vouloir que les choses soient autrement. Il n'y a pas de contrôle. Ce monde a été gangréné par ceux qui voulaient le contrôler. Je suis la preuve vivante que cette obstination à vouloir dominer, contrôler et façonner quelque chose est une illusion. Les guildes pensent tout contrôler, mais c'est faux. Elles pensent avoir du pouvoir, mais il est tout aussi fictif qu'un rêve. Le Chaos n'est pas une chose que l'on peux vouloir dominer, et ce n’est pas la seule chose sur laquelle on a aucun contrôle. Personne n'a jamais de contrôle sur rien, ça n'arrive jamais. Le plan le plus savamment orchestré peux s’effondrer à cause d'un grain de sable imprévu. C’est le Chaos. la seule force qui passe au travers de tout. On ne peux le contrôler, on ne peut même pas le percevoir dans toute son immensité. En revanche, on peut jouer avec, on peux flotter sur ses vagues plutôt que de se faire déchirer en nageant à contre courant. On peut courir dans son sillage plutôt que se faire renversé par son souffle. Il n'y a que les fous qui pensent qu'ils sont au dessus de Chaos. Il n'y a que des sots pour penser que le Chaos n'existe pas."

Il sembla réfléchir un instant et reprit.

" Être gentil avec la Nature, c’est inutile. Elle n’est pas notre égal, elle n’est qu'une partie du Chaos. C'est une force sans consicence, elle dépasse de loin nos peines, nos morales, nos idées. Respecte la Nature pour ce qu'elle est: une force supérieur qu'on peut à peine influencé et qui reprendra sa place d'une façon ou d'une autre."

Il s’arrêta une nouvelle fois, un autre pyromana s'était former autour de son poignet.


" Essaie d'avoir une vision d'ensemble. Qu'elle est ton but, dans ce Chaos? Des Guildes ont établit des Lois, des milliers de gens prennent ça pour acquis. Mais ce n’est pas l'ordre naturel, et c’est pour cela que l'équilibre est instable. Ils cherchent à créer un monde qui n'apporte le bonheur qu'à peu de gens, et pas ceux qui le méritent. La Nature nous fait fort ou faible, elle nous permet de battre des milliers d'hommes, si la force est dans notre âme, alors nous vivrons jusqu’à ce qu'elle s'éteigne, et c’est ainsi que tout doit être fait. Mais les Guildes apportent du pouvoir à des fous sans conscience, elle protège des faibles qui devraient mourir et tue des forts en les piégeant dans les rouages d'une machine politique."

Son sourire lui revint, aussi subitement qu'il avait disparut.


"Mais le Chaos est seule Loi, mon ami. Leur machine est instable, leur système imparfait, et l’ordre naturel l'ébranle sans problème. Tous ce que nous avons à faire, c'est donner un coup de pousse à la Nature. Si l'on répand le Chaos de façon assez brusque, je te promet une fête dont tous le monde se souviendra jusqu'à la fin des temps."

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Sam 23 Nov 2013 - 15:35

Je m'étonne d'avoir fait ça. Je lui ai fait croire que j'étais d'accord avec quelqu'un qui n'était pas d'accord avec lui. Et il a réagi comme s'il en était désolé. Je ne suis pas sûr d'en avoir fait exprès, mais je sais maintenant ce que je vaux pour lui, et je crois qu'il n'aimerait pas que je m'en aille, là, tout de suite, en courant. Il tient à me convaincre.
- Ce que cet homme a dit n'est pas entièrement faux, parce que je pense que le chaos est effectivement une chose sur laquelle on ne peut pas avoir de contrôle. Et je sais que dans cette grande ville, vraiment beaucoup beaucoup de choses peuvent l'être. Alors je pense qu'il est normal que certaines personne détestent le Chaos, c'est ça que je voulais dire.
Je souris.
- En parlant d'être gentil avec la Nature, je t'ai dit que je ne savais pas trop comment m'y prendre. Mais je crois qu'il suffit de ne pas vouloir aller à son encontre, non ? Je n'essaierai pas m'opposer à elle ce sera ma façon d'être gentil, et elle ne m'en voudra pas comme ça. Mais pourquoi tu veux forcément pousser le Chaos vers ceux qui n'en veulent pas ? Tu veux pas vivre ta vie de ton côté, avec d'autres personnes qui veulent vivre loin de ceux-là, comme toi ? ou moi...

Je veux savoir ce qu'il veut faire et pourquoi. Faire la fête a l'air amusant, j'ai vu beaucoup de fêtes sans y être, et les gens avaient l'air de s'amuser. Mais je pense que Yarkol a autre chose en tête. Est-ce qu'il se laissera prendre encore une fois, et croira que je ne partage pas ses avis ?

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Dim 24 Nov 2013 - 10:54

Le visage du semi-elfe se crispa. Vivre loin du monde, reclus dans le désert, seul face à la mort. Pas de nourriture, plus de bêtes sauvage et paisible, rien que des êtres mutés aillant eu la force de résister à la fin du monde. Voila ce qu'était la vie loin d'eux. Ils avaient pourri le monde, et ceux qui voulaient vivre dans leur coin n'étaient rien d'autres que des morts, des esprits silencieux arpentant le désert. Ils n’existaient pas.

« Les Clans essaient, de toute leur âme, Ishmael. C'est de là que je viens, de ce coin sans nom, de cet endroit qui n'en est pas un. Un désert, où la nature n'a pas plus d'existence que dans la ville-monde. Ils ont tout englouti, ne laissant aucun endroit où l'on puisse vivre sans eux. On se bat chaque jours pour que la ville ne s'étende pas plus, mais c’est une guerre permanente. Une guerre que nous avons perdu au prix de nos noms, de nos peuples, de nos identités. Nous n'avions plus de raisons d'être une fois cette guerre perdue. Nous vivons dans les ruines, sur un passé qui n'aurait pas du être. Notre rôle dans ce monde était d’empêcher l'expansion de leur horrible cité, et nous avons échouer. »

Ses yeux étaient humide. Il n'avait pas le choix, pour que son peuple existe, il fallait rétablir l'équilibre. Il fallait détruire Ravnica, pour les Clans...
Les Clans.
Ses frères...Non. Il n'avait plus de frère. Il n'avait plus personne. On l'avait rejeté, banni à jamais, on l'avait tuer parce qu'il n'était pas assez fort, parce qu'il à échouer dans sa quête. Il voulait se racheter, leur montrer qu'il n'avait pas trahis. Mais s'était trop tard.


« Mais si je suis encore là, c'est qu'il y a encore un souffle, une force qui gronde au fond du désert. Et ce souffle poussera un océan d'âmes perdues, d'êtres qui n'ont plus rien et qui ont tout à gagner, ils s'écraseront tous, vague après vague, sur cette maudite cité jusqu'à ce qu'elle cède. 
»

Il fixa intensément Ishmael.

« Et nous, mon amis, nous allons leur facilité le travail en ouvrant des brèches à l’intérieur de la cité monde. Ou plutôt, nous allons continuer. Car j'ai déjà commencer. Et je me suis aperçut de l'immensité de la tâche, mais aussi d'à quelle point ce sera facile. Les Guildes se haïssent, et malgré leurs contrats respectifs, elles donneraient n'importe quoi pour écraser les autres. Les choses fonctionnent de la même façon dans le désert, et je sais comment utiliser cela à notre avantage. Nous allons les poussé à bout jusqu’à ce qu'ils s'entre-déchirent. Puis nous brûlerons les restes, et enfin, au jour de l'unification, un peuple Gruul, un Clan unique, marchera sur les cendre de la cité et plantera les graines d'un nouveau monde. La nature et le Chaos reprendront leurs places, et le monde sera ce qu'il n'aurait jamais dû cesser d'être. »

Voyant le regard perdu et inquiet de l'enfant, le semi-elfe lui expliqua.

« Tu n'as pas à t'en faire, Ishmael. Si tu es bien celui que je crois, toi et moi sommes là pour ça. Et puisque c'est notre raison d'être, ces choses ne peuvent qu'être agréable. Tous ce que nous avons à faire est de vivre, de nous amuser, de prendre le plus de plaisir possible en ce monde. Si c'est désagréable, c'est que la chose est mal. Si elle est agréable, alors elle est bonne. Manger c'est bon, mourir c’est mauvais. Tu t'es contenter de cela jusqu'à aujourd'hui, mais tu peux avoir tellement plus. Courir. Être libre de courir, c’est plaisant, aller où l'on veut, c’est encore mieux. Mais cela les Guildes l'interdisent, il faut être malin et discret pour ne pas se faire attraper, ça fait partie du jeu. »

Il sourit.

« Je suis un peu triste de jouer seule depuis si longtemps. Personne ne me comprend, et j'aimerais que tu joues avec moi. »

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Dim 24 Nov 2013 - 12:16

Je comprends ce qu'il veut dire. Je commence même à comprendre des choses qu'il ne me dit pas mais qu'il pense. Ses yeux sont humides parce qu'il pense à quelque chose de triste. Cette chose triste n'est pas le fait que ces "Clans" soient forcés de vivre reclus, qu'ils soient même en déclin - car je sens dans son expression de "guerre permanente" que cette guerre, ils sont en train de la perdre, très lentement. Cette chose triste, c'est le fait qu'il parlent des Gruuls en disant "moi", puis "nous", qu'il parle d'"eux", et de "je" sans avoir quoi choisir. Il veut la même chose que ces Gruuls, il y a donc une raison pour que personne ne le comprenne, comme il le dit. Si même les siens ne le comprennent pas, c'est que... il n'a plus personne qu'il puisse appeller "les siens". Un peu comme moi, en fait, sauf que j'ai toujours seul.
- J'aime bien ce que tu dis. J'ai appris les choses plus vite que les autres, et tout seul, parce que je suis pas né au même âge qu'eux. Et je n'aime pas qu'on me dises quoi faire. Je ne pense pas qu'une seule personne aime que l'on lui dise de faire une chose dont elle n'a pas envie. Alors oui, je veux m'amuser avec ceux qui pense pouvoir agir ainsi, et si le chaos est réellement équitable, je pense qu'il est bienvenu.

Je fronce les sourcils.

- Mais il y a une chose que je ne comprends pas. Tu n'aimes pas les Guildes, je le vois. Et tu ne les aimes pas parce que chacune d'elle écraserait les autres si elle le pouvait, pour prendre le pouvoir. Et pourtant, tu dis que tu veux renverser ces Guildes, non au moyen de ta guilde et pour que le chaos règne, mais à l'aide du chaos, afin que les Gruuls viennent au pouvoir. Alors avant de te dire que je ne suis pas d'accord avec ton raisonnement, ça me ferait plaisir que tu me dises pourquoi tu veux faire autant pour une grande famille qui t'a rejeté.

Je me tiens droit, et je le regarde avec un air sérieux, mes cheveux noirs qui m'arrivent maintenant presque dans les yeux.

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Dim 24 Nov 2013 - 22:48

Le semi elfe parut étonner. Tout cela lui semblait pourtant évident. Mais l'humain n'avait pas vécu assez pour s'en rendre compte, pour percevoir à quel point sa question n'avait pas de sens.

« Les Clans sont simplement les mieux adapté à l’état de nature qui régnera après la fin de la cité-monde. Ils ne domineront rien, ils vagabonderont comme ils l'ont toujours fait. Si les Guildes disparaissent, les Gruuls ne s’appelleront plus ainsi. Il n'y aura que des gens, et ils seront Gruul dans leur âme parce qu'ils vivront en harmonie, comme les Gruuls, c'est tout. Mais il est peu probable que ce soient ceux que j'ai connu. Si la guerre éclate, les Clans seront les premiers à mourir, comme d'habitude. Tu comprends ? Les nouveaux Gruuls seront d'anciens gens des Guildes, et les anciens ne seront sûrement plus que des souvenirs. Ce qui compte, c’est ce que les gens survivant seront à l’intérieur. Après la destruction du pacte, il ne pourra rester que les plus fort et les plus malins. Comme dans l’état de nature, et ils lutteront pour vivre, ils chasseront, et la nature envahira tout. Alors ils pourront prospérer à l'infinie, et personne ne dira plus jamais à qui que ce soit quoi faire. Il y aura assez de place pour qu'on puisse tous vivre dans notre coin. Pour qu'on puisse jouer, il y aura assez de nourriture, car la nature en avait prévu juste assez... »

Yarkol parlait avec une candeur cruelle dans la voix. Il n'était de toute évidence pas lucide, ses espoirs, son rêve de monde meilleur passant par une révolte...Une apocalypse ? Son idée était bien trop folle pour paraître plausible. C'est peut-être justement pour cela que son plan fonctionnerait. D'où viendrait un tel changement, si ce n'était du dernier être, un ancien Gruul, un perdu, un oublié du monde ?

« Mais nous devons profité dès maintenant de notre libertés pour marcher droit vers nos buts. Seras-tu avec moi, Ishmael ? »

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Dim 24 Nov 2013 - 23:05

Je n'ai pas besoin de temps pour réfléchir. J'ai réfléchi pendant qu'il parlait, et je lui réponds tout de suite.
- A trois conditions. Je ne veux pas que les nouveaux Ravnicans soient des Gruuls. Si ce que tu prévois de faire réussit, chacun sera appelé comme il le voudra. Mais pas par un nom de guilde. Si elles doivent disparaître, alors elles doivent toutes disparaître, même les Gruuls, car ils ont par leur existence contribué à faire de ce monde ce qu'il est. Ensuite, je me réserve le droit de ne plus marcher à tes côtés si un jour tu n'es plus fidèle à ce que tu viens de me dire.

Je laisse passer un moment, avant de reprendre, sans aucun sourire dans les yeux :

- Je ne veux pas que tu me le dises contre ton gré. Mais si tu le veux, j'aimerais savoir pourquoi tu n'as plus de famille.

J'ai le sentiment d'avoir grandi. Je me mets à parler comme beaucoup de gens que j'ai entendu et vu de loin. Je me pensais trop stupide pour discuter comme eux. Mais j'ai en plus échangé des idées, j'ai fait la conversation avec quelqu'un que j'ai rencontré, que j'estime et - plus important sans doute - qui m'estime également.
Je pense que je suis né autant en cet instant que lorsque l'on m'a donné un nom. Je me suis engagé dans une cause, dans un combat... Un jeu, en réalité, où ne seront vainqueurs ni les plus puissants, ni les plus malins... Les seuls vainqueurs seront ceux désignés par le Chaos, l'arbitre impartial de Yarkol, et à présent du marginal que je suis devenu.

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Dim 24 Nov 2013 - 23:36

Yarkol sourit. Il ne l'avait pas écouté.

« Je te l'ai dit, Ishmael. Ils ne s’appelleront plus Gruuls. Mais je n'ai pas d'autres mots pour décrire ceux qui vivent en dehors de la cité monde. Tout les exclus sont appelé Gruul. Aujourd'hui encore, personne ne me considère comme étant autre chose qu'un Gruul. Pourtant d'après les miens, je peux t'assurer que je n'ai plus rien d'un Gruul. Ces mots servent à décrire, ils ne limitent pas les choses, ils servent à transmettre une idée complexe. »

Il sembla réfléchir, puis s'approcha encore d'Ishmael. Tellement près que ce dernier pouvait sentir les pyromana qui tournoyaient autour de son poignet.


« Ma famille m'a rejeté parce que j'ai trahis un secret. Je suis mort deux fois pour ça, mais la pire de toutes fut ma troisième. C’est ici que je suis né, après ma troisième mort. C’est ici que le Chaos m'a pris dans ses bras pour me montrer une nouvelle voie. Une voie que j'étais libre d'emprunter et de tracer au fur et à mesure que j'avançais. »

Puis il s'écarta et termina.

« Je n'ai rien à te promettre, Ishmael. Si tu ne veux plus me suivre, qu'elle qu'en soit la raison, tu partiras. Oublies cette habitude de justifier tes actes, cela ressemble trop aux contrats que font les guildes. Tu es libre. Si demain ma compagnie te déplaît, tu pourras partir. Et tu seras libre de revenir, dans deux ans, quand tu aura de nouveau envie d'un jeu avec un ami. »

Et le dernier mot était prononcé avec beaucoup de tendresse, comme une invitation. Le semi elfe cachait beaucoup de chose, et manifestement le mot ami recouvrait pour lui des sens bien plus complexe que ce qu'il était capable d'exprimer.

D'un geste, il envoya ses pyromana dans la parois rocheuses, ils éclatèrent en plusieurs morceaux d’énergies puis se reformèrent, et frappèrent la pierre encore et encore pendant plusieurs seconde. En quelques instant, un étrange dessin était apparut. Lorsque la surface cessa de rougeoyer, Ishmael comprit que s'était un mot. Un mot gravé profondément dans la pierre.

Y A R K O L

« Mais sois en certains, je le jure sur mon nom, je resterais fidèle à ma parole. Je suis Yarkol. Donc je suis. »

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Lun 25 Nov 2013 - 6:02

Je autre chose que ce qu'il a compris, mais ça n'importe plus. Je parlais du mot Gruul avec toutes les notions qu'il impliquait, mais cela n'a aucune espèce d'importance. Car il doit y avoir des surprises dans un jeu. Des rebondissements. Et lorsque deux partenaires de jeu comme nous font de front commun, alors il y a fort à parier que la partie sera intéressante.

Je regarde attentivement le nom de mon ami sur les murs de la caverne. Quand pourrais-je moi aussi posséder ces énergies ignées ? Un des innombrables enjeux des perspectives qui nous ouvre les bras.
Je sens l'excitation de Yarkol. Je sens chez lui un frémissement de nervosité permanente, comme s'il était
sous une perpétuelle tension, que toute autre prendrait pour de l'angoisse. Je sens sa respiration saccadée, qui ne traduit pourtant aucun rythme cardiaque inhabituel pour un ancien Psora. Je sens son odeur âcre de cendre et de sueur, je sens sur moi son regard attentif, extatique, et impatient.
Impatient. Je souris.

- Alors ? Quand est-ce qu'on commence ?

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Lun 25 Nov 2013 - 10:23

Le semi-elfe éclata d'un rire presque sadique, mais avec une tel candeur que celui-ci perdait sa charge angoissante. Il raisonna longuement dans la grotte, comme si une armée de Yarkol, tapis au fond des entrailles de la pierre, s’esclaffait en un chœur de rire. Ishmael se rendit compte qu'en l'entendant rire, beaucoup se seraient inquiété parce qu'ils ne connaissent pas l'ancien Gruul.

« Mais tout à déjà commencer, puisque nous sommes ici ! Pour ce jeu, je dois d'abord vérifier ce que tu sais faire. Tu maîtrise très bien l'aspect principale de la chose : courir. Maintenant, on va juste vérifier que tu sauras faire ce qu'il faut si jamais on ne cours pas assez vite... »

Il fit tournoyer sa dague autour de son poignet, dans une posture défensive.

« Jouons d'abord juste tous les deux. On doit se connaître pour se comprendre. Et crois moi il n'y a pas de meilleure façon. »

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Lun 25 Nov 2013 - 18:25

Je vois son couteau. Mes mains sont vides. Mais je ne dis rien, c'est un jeu après tout, et je ne choisis pas les règles. Je crois que je n'ai jamais vu Yarkol aussi immobile. Il me regarde, un léger sourire au lèvres, solide sur ses appuis, et plus grand que moi.
Je m'accroupis, et me mets de profil,
pour être une cible plus petite.

J'attends, j'observe
la trajectoire de ses énergies de feu, qui dansent toujours autour de sa main libre.
Je m'élance. Vite. Accroupi, mes jambes se sont dépliées quasi-instantanément, me projetant en avant avec une célérité qui me sidère moi-même. Alors que je suis le point d'entrer en collision avec Yarkol, je me rends compte qu'il a légèrement remonté son arme. Seul une improbable torsion du buste m'évite de m'empaler sur sa dague, et je me relève après un roulé-boulé plus ou moins contrôlé. Je fais des grands yeux. Que s'était-il passé ? J'étais rapide, il était lent, et j'ai failli me tuer moi-même dans mon assaut. D'accord. Première leçon : le côté tranchant de l'arme était dangereux. Détail à présent clair dans mon esprit, il faut maintenant que mon corps suive.
Je ne me baisse pas cette fois. Je sens le mur dans mon dos, et sais que j'aurai l'effet de surprise. Ma respiration devient saccadée.
Mon rythme cardiaque s'accélère.
"L'hyperventilation, proche de l'alcalose respiratoire, augmente le taux d'oxygène dans tes veines. Semblable à un effet de dopage, ce phénomène que l'on peut provoquer volontairement est cependant provisoire et laisse celui qui l'utilise essoufflé après un certain moment."

Je sais ce que je fais. Ou du moins en suis-je persuadé lorsque je prends appui sur le mur et me précipite sur mon partenaire de jeu en riant, encore plus vite que la dernière fois. J'accorde cette fois une partie de mon attention au poignard, pointé vers moi. Lorsque j'arrive sur lui, j'ai l'impression de voir au ralenti ses pupilles se dilater, le reflet de sa lame étinceler... Je tend le bras et sans écarter l'arme, l'évite de près. Son bras est levé, les côtes flottantes, sensibles, sont à découvert...
Je frappe mollement du poing dans son côté, sans même le déséquilibrer. Ma main sur son bras, l'autre serrée en poing, je le regarde d'un air interdit.

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"


Dernière édition par Ishmæl le Sam 18 Jan 2014 - 16:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Lun 25 Nov 2013 - 19:57

Le semi elfe lui rendit un sourire extatique, presque fou, et le faucha avec sa jambe d'une telle force que s'il ne l'avait pas évité, il en était sûr, ses chevilles auraient été brisé nettes. Au lieu de cela,l'humain sauta , et l'instant durant lequel il était en suspension permit à Yarkol de dégager son étreinte au poignet.

"Tu es rapide, c'est bien."

Puis il sortir un couteau de sa poche, très fin, au manche lesté. Une arme de jet.
Il lui tendit.

"Tiens. C’est tout ce que j'ai pour toi...Pour le moment. Le jeu du jour sera de te trouver ton jouet favoris. Une idée?"

Il souriait amicalement. Il avait l'air serein, presque détendu. Mais dans ses yeux fou dansait toujours cette flamme vacillante, cette énergie imprévisible et inquiétante.

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Lun 25 Nov 2013 - 22:41

Je ne bouge pas. Je reste figé, désolé d'avoir perdu.
- Je n'aurai jamais une chance contre toi ! Je m'écrie. Tu es trop solide, je ne peux pas te frapper, je m'y briserais les mains ! Comment est-ce que je pourrais manier une arme si même mes mains ne sont pas efficaces ?
Je me souviens avoir vu des hommes en frapper d'autres à plusieurs reprises, mais pourtant lorsque j'ai frappé ses côtes... mon coup était incapable de l'ébranler.

- J'ai déjà vu des hommes plus grands et plus forts que toi. Comment est-ce que moi, je pourrais jouer contre eux sans perdre ?
Je demande, presque plaintif.

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Mar 26 Nov 2013 - 12:58

L'ancien Gruul parut extrêmement surpris.

"Voyons, tu as retenu ton coup, camarade. Si tu étais en danger, tu n'aurais eu qu'à frapper avec plus de détermination et ton coup m'aurait blessé. Tu es rapide est précis, tu frappes aux bons endroit et tes esquives, bien qu'un peu hasardeuses, sont tout à fait viable. N'aie pas peur."

Il sourit, se voulant rassurant, mais l'excitation des combats lui donnait toujours cet air ahuris et fous, ce qui rendait son sourire inquiétant.

"Il est rare d'abattre un adversaire en un seul coup. Mais si tu frappes plusieurs fois sans jamais te faire toucher, tu finiras par vaincre. Il te faut trouver ta propre voie dans le combat. Peut-être n'es-tu simplement pas fait pour le combat à mains nu. Une lame serait rentré entre mes cotes sans besoin d'aucune force, et tu aurais perforé mon foie. Voila une blessure dont je ne me serais pas remis de si tôt."

Puis il sembla regarder dans le vide, au travers d'Ishmael.

"Dans les combats que nous mènerons, il n'est question ni de gagner ni de perdre. Si tu es en vie à la fin et que le jeu continue, c'est une victoire, peu importe l’état de l'adversaire. Si tu restes en vie suffisamment longtemps pour apprendre, avec le temps, tu vaincras tous tes adversaire. Même moi.
"

Puis son regard se fixa de nouveau sur Ishmael. Cet enfant avait un potentiel certain, et l'ancien Gruul le sentait. Il ne savait trop quoi faire, alors il se promit d'attendre pour voir.

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Mar 10 Déc 2013 - 23:02

On a encore parlé un petit peu, après ça. Moins de son histoire et de mes souvenirs qui existaient pas, mais davantage de notre présent. Ce qu'on aimait manger, les farces qu'on aurait envie de faire aux guildes - les azorius, les boros, les golgos et les orzhovs étaient nos préférés pour ça - et ce genre choses. Puis on s'est mis en route, vers les quartiers neutres. Il m'a dit que je devais trouver un jouet qui serait à moi. Il pouvait être petit, grand, tranchant, léger, ça pouvait se lancer et ça pouvait se porter. J’ai décidé de me laisser surprendre parce qu’on trouverait dans les rues.
Et maintenant, on marche tous les deux sur les pavés sales d’une rue marchande comme il y en a tant à Ravnica. Je regarde autour de moi, je vois des couleurs, des personnes, des manières, des étrangetés, pleins de choses qui me confortent dans l’idée que ce serait bien, finalement, d’animer un peu leur vie monotone. Le Chaos est tout indiqué, et à cet instant, je suis heureux de m’être rangé aux côtés de Yarkol.


_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Mer 11 Déc 2013 - 10:20

Le semi elfe réfléchissait, son compagnon l'intriguait et leur avenir le préoccupait grandement. Il y avait tant à faire...Mais il se souvint vite que les projets s’avéraient souvent n'être que des rêves aussi frustrant qu'inutiles. Il devait agir comme d'habitude pour ne jamais regretter quoi que ce soit.
Tandis qu'ils avançaient dans une ruelle bondée, aussi animée en apparence qu'elle est morne et désolée dans son cœur, Ishmael se prit un violent coup d'épaule de la part d'un type en armure, manifestement un Boros à la retraite.

« Eh, d'mi portion, on t'a pas appris à t'excuser ? » Il était massif et avait l'air particulièrement de mauvais poil. Yarkol tenait fermement sa dague dans sa main, prêt à intervenir, mais il souhaitait voir comment le jeune garçon allait réagir.

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Mer 11 Déc 2013 - 14:58

Je suis sur le point de bredouiller une excuse maladroite lorsque je me rappelle que j'ai changé. Alors je me dresse sur la pointe des pieds et dit près de l'oreille du balourd :
- Au jour d'hier, j'aurais pas répondu à ton questionnement. Mais vu qu'il s'est passé plein de tas de choses depuis, je vais te dire que non, on m'a jamais appris ça.
Je chuchote en me penchant en avant:
- J'ai appris tout seul.

L'homme laisse échapper un grognement de mauvaise augure.

- Mais !
je reprends plus fort. Comme je l'ai appris, c'est aux gens comme toi qu'il faut montrer comment s'amuser. Il faut sourire !
Je baisse ma tête juste à temps pour éviter une gifle qui m'aurait flanqué à terre. Au lieu de reculer, je me colle à son ventre et je continue:

- Il faut rire !
J'esquive un coup de poing en sautant en arrière. Le bonhomme commence à se méfier. Je le vois jeter un œil méfiant à mon ami à côté de moi, et tendre sa main vers une arme qui pend à sa ceinture. Sans réfléchir, je lance ma jambe, arrêtant son geste, et avec rapidité je dégaine moi-même son poignard. Il est encore en train de faire des grands yeux étonnés quand je lui saute dessus, mes jambes autour de sa poitrine et
la lame sous la gorge.
Soudain, je vois quelque chose dans les yeux du types, et je suis terrifié. Tout de suite, des bulles bleues, dans ma tête, (des bulles que j'avais déjà senties auparavant) me tapent du dedans. Des choses grattent et griffent de l'intérieur, et me rendent aveugle.
Le vieil homme malpoli tombe à la renverse. Tombé moi aussi à terre, je lâche son couteau, et viens me tasser contre le mur, la tête entre les mains et les genoux tremblants.
J'entends les gens marcher à côté. Ils sont pressés, ils veulent s'éloigner d'ici. J'ai mal, et ils veulent s'éloigner. J'entends aussi le gros méchant homme se relever en jurant, et je l'entends sortir son épée. Je n'entends plus rien, maintenant. Je ferme fort les yeux, et me dit que c'est dommage.

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"


Dernière édition par Ishmæl le Lun 27 Juil 2015 - 0:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Sam 4 Jan 2014 - 11:01

Amusé, Yarkol apprécia la scène qui se joua sous ses yeux. Un vieux grincheux en armure, provoquant lui même une dispute, quoi de mieux pour se faire la main ? Suivant les dire d'Elryann, les sans guilde n'avaient aucun droit dans la cité monde. Il était temps d'ouvrir les yeux à Ravnica tout entière. Les droits se gagnent.

Lorsque son camarade ferma les yeux, Yarkol comprit qu'il abandonnait. Sa flamme n'avait pas encore tout consumeé, son énergie se battait, à l’intérieur de lui, contre lui même. Ne faut-il pas d'abord apprendre à abattre ses démons avant d'étriper ceux qui nous entourent ?
Dans le même mouvement, le semi elfe créa un pyromana et frappa violemment le genou gauche de son adversaire, ce qui l'envoya au sol sur les rotules. Sans lui laisser le temps de réagir, il enfonça directement son pyromana dans la chair de l'homme, entre sa tête et son épaule. Il n'en mourait pas mais la douleur était atroce et il serait paralyser pour un moment.

« Excuse toi ou meurs. »

Plus rien n'existait, l'ancien Gruul voyait défilé devant ses yeux gris une vie aussi improbable que lointaine. Un monde dans lequel de grands guerriers sauvages créaient des forêts sans fin et parcouraient des plaines luxuriantes, où chaque jour se méritait et où la survie avait un sens et donnait une identité. Des sages apprenaient aux jeunes, tous le monde s’entraînait à danser et se battre, souvent les deux en même temps, un monde dans lequel les nuits étaient pleines de cries de joie, en hommage aux boules de feu dansant dans le ciel.

Après un hurlement de rage hystérique, le Boros lâcha entre ses dents

« Grhhah, 'T'Faire Foutrehh ! »

Positionné derrière sa proie, le semi elfe glissa délicatement ses mains sur sa nuque, posa ses pouces derrières ses oreilles et ses doigts sous le menton du vieux guerrier.

Dans sa tête, son monde brûlait, littéralement. Les guerriers dansant fuyaient, les forêts étaient avalé par une masse informe grise et implacable, un avatar de la cité à son image, les plaines disparaissaient sous un parchemin géant contraignant les chants sauvages au silence. Puis les étoiles furent masqué par des immeubles titanesques.
Rien ne rendra jamais au monde sa pureté primordiale.

D'un geste sec, alors qu'Ishmael venait d'ouvrir les yeux, il brisa la nuque de sa victime.


« Si tu m'avais dit que dans ta tête aussi dormait un monstre, je t'aurais d'abord appris à le faire taire. Partons, maintenant. Un message clair est passé. »

Et l'ancien Gruul se mit à courir. Les gens le laissaient passer. Beaucoup avaient peur, certains étaient dégoûté, d'autres s'en moquaient. Mais il perçut certains regards, très peu, mais il les avait vu. Des yeux grands ouvert, impressionnés, et avides. Il leur avait montré la voie, et ceux la la suivraient, il en était certain.

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishmæl
Vrai Enfant de Ravnica
Vrai Enfant de Ravnica
avatar

Nombre de messages : 475
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la cité-monde, à tenter de comprendre.
Date d'inscription : 17/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
18/100  (18/100)
Zinos (argent):
10/1000  (10/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Lun 13 Jan 2014 - 13:09

Je tremblais et je voulais pas voir ce qu'il se passait. Jusqu'à ce que je sente de l'autre côté de mes yeux fermés une énergie enflammée apparaître. Je risque un regard au dehors de mes paupières closes et vois Yarkol avec cette énergie de feu autour du poignet.
Je cesse de trembler. Je prends une grande respiration. Et je me rends compte que je n'ai plus peur. Je suis en colère. Je suis en colère que cet homme m'ait voulu du mal je suis en colère contre lui qu'il m'en ait voulu sans que je lui ai rien fait. Je suis en colère de n'avoir rien fait pour provoquer cela et plus encore, je suis en colère contre moi ne n'avoir pas su le lui faire regretter.
Qu'est-ce qui m'arrive ? Soudain, je me sens libre de lui faire tout ce que Yarkol lui fait. Et alors que la flamme de son poignet disparaît dans la chair du méchant homme, l'énergie qui m'avait envahi s'évanouit. Je me recroqueville, ferme les yeux, et les rouvre en entendant le craquement sinistre des vertèbres. Yarkol me regarde.

- "Si tu m'avais dit que dans ta tête aussi dormait un monstre, je t'aurais d'abord appris à le faire taire. Partons, maintenant. Un message clair est passé. "
Je me précipite à sa suite, évitant passants et marchands en effaçant les épaules. Une fois que je suis arrivé à sa hauteur, je dis :

-"Je le savais pas. Il dort toujours, en fait. Sauf parfois, et alors il me met de l'eau dans les yeux et il me cogne tout bleu dans ma tête. Mais je crois que le feu lui fait peur."
Lorsque je dis ça, il y a un grésillement de chair qui brûle qui résonne dans mon esprit. Il y a des yeux affolés, des yeux d'enfants. Et il y a des cris.
J'enlève l'eau de mes yeux et je cours.

_________________
Alors, je me plantai devant elle en souriant de toutes mes dents, et dis d'un air joyeux:
-"Bonjour madame ! Je m’appelle Ishmæl, vous auriez des biscuits pour moi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   Mar 14 Jan 2014 - 17:54

Quelques mètres plus loin, Yarkol grimpa, enjambant les balcons et les toits bas de la cité monde, suivit d'Ishmael. Ils s’arrêtèrent sur un grand toit de béton couvert de fil à linge tendus.

« Ici, ils ne nous trouveront pas. Alors, camarade...qu'attendais-tu ? Il t'aurait tué. Pour les Guildes, nous ne sommes rien. Tu comprends ? Rien. Le toit de béton sur lequel nous nous tenons à plus de consistance que notre existence tout entière à leur vue. Ceux qui ne se lèvent pas contre eux n'existent pas. Ils meurent. »

Il s'assit sur un panier rembourré par du linge propre qui attendait d'être étendu. Sa main droite glissa sur sa ceinture jusqu'à rencontrer une des sacoches qui y pendait et la décrocha, pour en sortir deux tranches de pain épaisses et un gros morceaux de viande qu'il déchira avec les mains.


« Mange, on atteindra le désert demain. Si tu n'as pas d'argent et que tu veux une arme, tu trouveras ton bonheur là-bas. Les Gruuls y vont pour prendre des matières premières mais ne s'aventurent pas trop prêt des quartiers. En y allant depuis ici, on trouvera sûrement l'endroit qui lâche tous ça là bas. » Dit-il en lui tendant une tranche de pain sur laquelle pendait la moitié du bout de viande cru qu'il avait si délicatement choisit sur l'étale du dernier marchand qu'ils avaient croisé.

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les vrais fils de Ravnica [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les vrais fils de Ravnica [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Persée, fils de Zeus [terminée]
» Salaire minimum : Focus sur les vrais problèmes.
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» les vrais amis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic The Gathering-Jdr :: Quêtes/Scénarios :: Quêtes-
Sauter vers: