Magic The Gathering-Jdr

Jeu de rôles inspiré du jeu de cartes
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une caravane bien mal défendue [Annulé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Justice, le Deuxième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 32
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 14/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 100
Points d'Expérience.:
150000/100000  (150000/100000)
Zinos (argent):
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Lun 6 Aoû 2012 - 4:25

Une caravane bien mal défendue


Zatrek sourit. Son plan était parfait, la lourde caravane Orzhov venait de s'engager sur la route piégée. Dans quelques instants, la voiture de tête tomberait dans le trou masqué, bloquant la voie aux autres chariots, et les hommes qu'il avait recrutés n'attendaient que ce moment pour faire s'effondrer l'immeuble qui barrerait toute retraite. Une fois les gardes squelettes éliminés, le butin serait à la merci des pillards !

[Hrp :] La quête se déroule dans un quartier neutre quelconque extérieur au Centre de la cité de Ravnica. Elle est ouverte à tout PJ Gruul, ainsi qu'à d'éventuels mercenaires Rakdos ou sans guilde. Le chef dirigeant l'assaut, Zatrek, est un soldat viashino, chef de la tribu Gruul des Orgas-Nakor, forte d'une quarantaine de membres de toutes races (humains, ogres, trolls, viashinos, gobelins, elfes...), sans compter les femmes et les enfants.

Le plan initial est d'attaquer une caravane de huit wagons, en la bloquant dans une rue étroite construite dans un canyon peu profond (quelques mètres). Un trou a été creusé et camouflé juste après un virage, de manière à ce que les dernières voitures ne puissent pas voir ce qu'il arrivera aux premières et inversement. Zatrek a prévu de faire s'effondrer un vieil immeuble à l'arrière du canyon derrière la caravane, et provoquer un éboulement au niveau du tournant afin de la scinder en deux.

Les PJs commenceront par décrire la manière dont ils se sont retrouvés enrôlés par Zatrek, puis ils présenteront leur placement pour l'attaque. Ils auront le choix entre :
- l'avant de la caravane : des guerriers seront chargés d'éliminer au plus vite les gardes à l'avant de la caravane, et se tiennent cachés dans des baraques en bois abandonnées et à moitié en ruine au niveau du piège.
- le milieu de la caravane : une fois l'éboulement central déclenché, des guerriers seront chargés d'empêcher les occupants de la caravane de se réunir.
- l'arrière de la caravane : les guerriers placés à cet endroit auront pour rôle de faire tomber les vieux immeubles et de couper toute retraite.
- le haut du canyon : des archers auront pour rôle de protéger les guerriers au sol en criblant de flèches les gardes. [/Hrp]

_________________
Exclamation Attention, MJ méchant. Exclamation
Tableau de chasse : Rahinov, Hellebron, Rennac, Johann, Le Tueur Inconnu
Prends garde, Invité, tu pourrais être ma prochaine victime !

itchingsmile itchingsmile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melerya Fangorëa
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Dans sont atelier
Date d'inscription : 04/07/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Ven 10 Aoû 2012 - 10:43

Le soleil brillait sur la cité monde, ou du moins sur cette partie de la cité monde, les gents vaquaient a leurs occupations quotidienne, note ment Melerya, errant de part les rues en traînant les pieds a la recherche d'un travail. Pas temps le besoin d'argent que le besoin de faire quelque chose, de pas forcement constructif il se doit, si cela peut même avoir l'effet inverse du constructif ce n'en serrai que plus plaisant.
Elle sortie du quartier et commença à entré dans des endroits moins fréquenté, des endroits ou elle avait passé une partie de sa jeunesse sans guilde. Pas qu'aucun guildé ne fussent habitant des lieux, bien loint de la, quand elle était jeune elle y avait rencontré pour la première fois des Gruul. Elle sourie encore a se souvenir. Un commode guerrier un peu éméché lui avait proposé d'intégré la guilde rouge-verte, elle avait plusieurs fois bossé avec eux pour gagner sont pain, été invité à plusieurs reprise dans leurs camp. Bref elle aimais bien les Gruuls, mais indéniablement ce n'était pas le style de vie qu'elle souhaitait, Rakdos offrais davantage de... faste, plus de... d'épicurisme, d'hédonisme, comme quelque chose d'un peu snob, mais de tellement bon.
Elle n'était pas repassé dans ces quartiers depuis. Elle entra dans une taverne quelque peu misérable, ou apparemment un groupe de guerrier Gruul faisait joyeusement banquet, de viandes et de bières. Les table étaient comme la façade et tout le mobilier : de bois mal équarris. L'enseigne annonçais le gobelin bourré, nom plutôt révélateur du manque de classe de l’endroit et du publique qui y était reçus. Cela plaisait à Mel.
Le serveur était l'un de ces petit être vert, au sourire fourbe, guère intelligent en général, mais le ciel avait du doté celui ci d'une lueur de génie pour pouvoir gérer un établissement ; sont nom était Morlk. La légende (urbaine, il va de soit) disait qu'il était associé a un troll appelé Durmf, qui se chargeait des soucis musclé de l’endroit. Une équipe inattendue mais qui avait fait sont bonhomme de chemin dans le commerce des boissons forte du coin.


"_Une peinte Morlk!
S'écria t'elle joyeusement.
Loin de sortir le breuvage, le gobelin sorti une petite pipe toute tarabiscotée, et la bourra de tabac, il la tendis en avant, et d'un mana rouge aux alures de flammes Mel lui alluma.
Alors enfin il commença à sortir une chope.


_Alors tu n'est pas morte ! Sa doit bien faire 5 années que tu n'est pas venue. Je ne te manquais pas ?
Fit la voie nasillarde, et aiguë de la créature amusée, décidément oui Morlk avait une lueur d'intelligence, et même une d'humour quand ont le connaissait.

_J'ai finis par découvrir les rats qui flottaient dans le tonneaux de bière, que veux tu.

_Les rats ? Mais ce n'est pas un secret, au contraire c'est ce qui donne tout le goût !"

Ils éclatèrent de rire ensemble, comme bien des années auparavant.
Le bruit de quelqu'un se levant brusquement se fit entendre derrière elle. Aussi se retourna t'elle lentement pour être cueillis par une pattes digne d'un ourse au niveau de l'épaule. Ce qui devait être une tape amical la fit presque tombé a genoux.


"_Mel!!! S'écria la voie tonitruante d'un guerrier devant avoisiner les 2ms, a la longue crinière rousse strié de blanc, portant une hache monstrueuse dans le dos.

_Darn! Je suis heureuse aussi de te voir, cependant si tu pouvait éviter de me brisé les os, je te serais reconnaissante.

_Il faut pourtant bien que je t'en casse un ou deux de temps a autres afin que tu te souvienne de moi! C'était quoi la dernière fois ? Une cote ?

_3 je crois.

_Une seule, trois, tu sais...

Le grand guerrier semblait avoir bien vieillis, et Mel n'en revenait juste pas qu'il soit encore en vie, un Gruul qui commence a avoir des cheveux blanc, c'est un Gruul qui a réussie a survivre a sa propre jeunesse, et cela a tendance a vouloir dire beaucoup. Il n'était déjà plus très jeune a l'époque ou il lui avait appris à lancer les couteaux. Ce souvenir rendis Mel euphorique.


_Tu lance toujours des haches ?

Le gobelin revint avec la bière

_Pas de démonstration ici, tu a déjà démolie une de mes table la dernière fois!

Ce fut encore un éclat de rire des trois compère qui trinquèrent puis burent chacun a la santé des autre. Du temps passa, des souvenir furent échanger, et Melerya du faire presque malgré elle, récits de ses aventures des dernière année. Quand elle eux enfin finis elle frappa (de manière bien pathétique) l'épaule du guerrier avant de le questioner.

_Et toi! Que deviens tu ? Toujours dans le clan du borgne ?

_Hmmm nan le borgne est mort.

_Tu à donc finis par prendre sa place ?

_Pas vraiment, tu te souvient du petit jeune, le vashino qui à ramené la tête d'un minotaure le soir ou Daril à tenter d’affronté le borgne dans un concours de boissons ?

_Heu... vaguement... Datrek ?

_Zatrek. Et bien maintenant c'est lui.

_Il est devenue chef de clan ? Shocked

_Ba ouai. Faut bien croire.

_Impressionnant, qu'à t'il fait pour sa ?

_Il a tuer une hydre, un machin de selesnya dont les tête ne cesse de repousser quand tu les coupes, puis il a exiger le commandement. Le borgne a rie, et Zatrek l'a éventré.

_Il est si fort que sa ?

_Faut croire. Si tu veux le voir en action, ont à... une caravane demain, tu devrais pouvoir étancher ta curiosité.

_Le butin ?

_Tu aura ta part. De ce que tu me racontais tu est devenue artificière ? J'ai une petite idée de ce à quoi tu pourrait servir.

_Prête à tous faire explosé chef!

_Je vais en parlé à Zatrek sa ne lui posera certainement pas de soucis.

_Et bien il ne nous reste plus qu'à boire jusqu'à demain!

_Pourquoi suis-je la, sinon pour sa ? Une autre pinte Morlk!"

Et l'accord fut ainsi conclut entre deux verres, le lendemain annonçais pas mal de réjouissance de feu et de sang, tout ce qu'elle aimait en somme.




Dernière édition par Melerya Fangorëa le Ven 10 Aoû 2012 - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakarn Skraal
Guerrier Gruul
Guerrier Gruul
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 23
Localisation : Among the pack
Date d'inscription : 09/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
42/100  (42/100)
Zinos (argent):
220/10000  (220/10000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Ven 10 Aoû 2012 - 15:30

Hrp: Je sais pas vous, mais je suis vachement content de mon intro. J'espère que la suite sera aussi prometteuse, et que la présence de rahi ne rendra pas la caravane "trop bien défendue" Razz Hrp

Phase I : Recrutement.

Le même jour, dans une autre taverne de Ravnica…

La Taverne de Brûlebranche était l’un des rares coins des territoires Gruuls où de parfaits inconnus pouvaient passer inaperçus. Ses dimensions étaient aussi vastes que ses matériaux hétéroclites, et une foule animée allait et venait en permanence entre les différentes salles. En comptant les écuries, les chambres à l’étage, les cuisines et autres annexes, on pouvait considérer l’endroit comme un hall de guilde non-officiel…A dire vrai, il était possible à un Gruul de dormir et manger des jours durant dans la taverne, ce qui en faisait une sorte de paradis sur Terre.

Skraal, pourtant, ne paraissait guère heureux.

D’abord parce que les alentours étaient techniquement la propriété de Borborygmos, et que zone neutre ou pas, il n’était jamais sans danger de se balader seul sur le terrain d’un autre clan…

Deuxio ; Son dernier exploit en date c’était plutôt mal terminé. Il gardait davantage que des cicatrices de son duel à Kyrma. Le dénouement, comme le combat, n’avait nullement été à la hauteur de ses espérances, et il gardait un goût maussade d’insatisfaction sur ce sujet…

Pour parachever le désolant tableau, sa boisson n’arrivait pas, et la perspective que quelqu’un se retrouve épinglé au mur devenait de plus en plus probable au fil des minutes.

Lorsque, sortit de nulle part, Skalagrim lui tomba dessus, il fut certain que les dieux avaient décidé de lui pourrir la journée.

Rivalisant en taille et en muscles avec Skraal, Skalagrim était l’un des guerriers les plus en vus au sein de leur clan, et l’éternel rival de notre héros. Il avait une sale tronche parcourue d’entailles sacrificielles et le sourire de psychopathe qui allait avec. Heureusement, le destin avait eu la bonne idée de l’affliger d’un strabisme à faire hurler de rire un troll adulte. Skraal le regarda s’asseoir avec un rictus peu engageant, mais tout de même curieux de savoir ce que lui foutait là.

En l’occurrence, il mâchouillait un bout de viande à la provenance douteuse. Skraal l’observa faire un moment, puis amorça avec une agressivité à peine voilée :


-Cette table n’a pas vocation à accueillir tous les lépreux du secteur.

-Curieux de t’y trouver, alors.

-La ferme. J’ai vraiment pas envie de voir ta sale tête aujourd’hui. Alors fiches-moi le camp.

-Pt’être qu’oui, pt’être qu’non. Et pourquoi le grand méchant barbare a passé une mauvaise journée ? Une déconvenue publique, j’parie.

-T’y connais rien, espèce de sac-à-purin.

Skalagrim émit un grognement qui aurait pu signifier n’importe quoi, et cracha sa bouchée fade sur la table. Avant que son interlocuteur ne perde patience, il enchaîna :

-T’sais combien d’types rêvent de t’ouvrir le crâne à la maison ? Faudrait pas les décevoir, et l’chef bougera pas l’ptit doigt après tes prouesses.

Ce fut au tour de Skraal d’avoir une moue renfrognée. Il n’avait pas cru que les nouvelles voyageraient si vite. Rentrer au clan après un déshonneur ne l’intéressait nullement, et de voir Skalagrim vomir des moqueries renforçait sa morosité. Morosité qui pouvait d’un instant à l’autre devenir une rage sanguinaire…

-Bon écoutes ; je vais te refourguer de quoi pas te faire jeter dehors dans les bordels locaux, et tu vas me libérer de l’espace, bouffon.

-Ha, t’est un marrant Skraal. Ce fut à cet instant que la commande de Skraal arriva. Il jeta de la monnaie et attaqua l’hydromel derechef, tout en caressant l’espoir que Skalagrim tente de la lui piquer –bon prétexte pour une bagarre. Hélas, l’emmerdeur avait apparemment d’autres projets.

-T’pourras pas toujours te débrouiller dans ton putain de coin merdeux. J’ai un tuyau pour toi. Un type du nom de Zatrek qu’est en train de rassembler un sacré bande de costauds. J’sais pas trop c’qu’il prépare mais pourrait y avoir de l’action. D’la gloire ouai. Et pt’être deux trois piécettes.

Skraal reposa son verre à moitié vide. L’alcool était fort, et lui donnait cette clarté d’esprit, cette impression d’évidence propre aux imbéciles et aux génies. L’enfoiré était dans le vrai. Une razzia était un bon moyen de faire remonter tant l’estime qu’il se vouait à lui-même que celle qu’il attendait des autres. Une occasion d’affuter ses talents et…ouai, de bastonner. Etre Gruul quoi. Même si une part de lui répugnait à être redevable envers ce frère de clan qu’il exécrait, il avait un besoin vital de se refaire.

Serrant sa chope avec violence, il planta son regard dans celui de Skalagrim et considéra soigneusement la seule réponse qu’il pouvait lui faire…


*****

Phase II : Positionnement.

C’est ainsi que par une journée au temps aussi maussade que son humeur, Skraal se retrouva le nez dans la poussière, quelque part à la sortie indéfinie d’un quartier neutre, embusqué dans une masure délabrée. Il était couché au sol, mais ses épées étaient entre ses doigts, dissimulées dans la pénombre au cas improbable où une éclaircie aurait frappé l’acier et dévoilé importunément sa position. Les guerriers de Zatrek – viashino qui pouvait être chef de clan et tueur d’hydre mais ne l’impressionnait pas des masses- étaient planqués tout le long d’un défilé, prêt à frapper lorsque s’engagerait une caravane Orzhov. Il s’était mis ici de façon à aller combattre à l’avant du cortège lorsque les hostilités débuteraient, sachant que la résistance serait sûrement plus rude de ce côté-là. C’était ce qu’il voulait, ce qu’il recherchait impatiemment pour prouver une nouvelle fois sa valeur au siens. Le butin, certes appréciable, n’était que secondaire.

Le défi, en revanche, avait intérêt à mériter qu’il se soit volontairement fait le débiteur d’un être qu’il méprisait…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Sam 11 Aoû 2012 - 13:38

La lune remontait lentement, à demi pleine, comme dévorée par une mâchoire titanesque. Un léger souffle arracha un frisson au semi elfe. Nihil… Depuis qu’ils avaient chassé ensemble, Yarkol le considérait plus comme un frère que comme un maitre. Un ami comme on en a qu’un, et quel ami… Un monstre, un mercenaire, un truand millénaire. Une entité au dessus du temps, qui portait le poids de la rancœur des mortels. Et du haut de ses dix sept années, l’ancien Psora se sentait misérable, creux, vide comme un estomac de Gruul. Dans le désert, on lui chantait les dieux cruels, et ce soir, il était persuadé que si des dieux existaient, ce seraient des êtres comme Nihil. Aussi puissant, aussi torturé, aussi déçue, blasé, et galvanisé de haine. Mais aussi fragile et faible d’esprit que puisse l’être un rejeton Gruul perdu et démunie, lui aussi pouvait ressentir la haine des êtres supérieurs. Lui aussi était touché, libéré et emprisonné à la fois, par cette fureur sanguinaire qui lui faisait pousser des ailes. Il touchait la divinité quand il perdait son sang, quand la souffrance brisait les chaines de la raison et du calcul.

Il regarda droit devant lui, perdu dans sa pseudo réflexion. Etait-il lui aussi voué à quelque chose de plus grand qu’une mort dans le silence, anonyme cadavre sur le pavé froid ? Il s’était juré de toucher le ciel, ou à défaut, de faire de la terre un océan de feu, comme l’est le soleil dans les cieux. Faire un monde où chacun aurait sa chance d’hurler son nom. Qu’en un instant, même pour une simple journée, les Loi disparaissent, que les cœurs s’ouvrent, que la haine se déverse, et qu’il n’existe plus nulle part un seul soupçon de frustration. Que la douleur donne la force à ceux qui peuvent, et que les autres soient écrasé, qu’ils brulent, qu’ils disparaissent, et qu’à jamais le nom des vainqueurs résonne. Ce serait la Justice, l’équilibre naturel, la sérénité. L’amour sauvage des uns envers les autres, tous égaux et tous unis par la souffrance d’avoir perdu ceux qui leurs étaient cher. Ce monde chaotique n’est pas achevé, et ce n’est qu’en mourant que la voix des vivants pourra faire trembler les fous qui ont aliéné leur nature profonde. Mais un semi elfe, un mortel, n’était pas de taille pour rétablir l’équilibre. Pas seul. Pas encore.

Il lui fallait l’aide des forces de la haine, il lui fallait Nihil, il lui fallait une armée, une horde de puissants guerriers avec la même rage que lui, la même hystérie profonde dans chacun des pores de la peau.
Son maitre en premier lieu. Il l’avait déçu, trahi, abandonner en quelque sorte. La belle Elryann lui avait fait perdre la tête, mais celle-ci ne brule pas du même feu que lui. Lui faudrait-il la protéger ? L’épargnée ? La tuer peut-être ? Cette fleur délicate trouverait elle-même la force de survivre dans le Nouveau monde, s’il arrivait à le faire naitre. Mais peu importe, rien ne se ferait sans son maitre, et il lui fallait le reconquérir. Et pour cela, il fallait l’impressionné. Allez donc impressionné une entité éternelle, pour voir. Voila un exploit qui lui servirait de tremplin vers son destin embrasé. Le semi elfe courut aussi sec à la taverne la plus proche. Il fallait chasser pour l’Anéantisseur, chassé mieux que lui, plus que lui. Il fallait lui montre qu’il pouvait être son égal, son concurrent, il fallait regagner son respect en suivant ses traces. Les vitres sales de la taverne, visiblement pleine à craquer, laissaient filtré un halo jaunâtre ondulant d’ombre qui se précipitaient à l’intérieur. Il entra sans se faire remarquer, se dirigea vers le comptoir et regarda, une fois monter sur la chaise, s’il reconnaissait un des contacts du Flammenéant. Pas de chance, il n’en voyait aucun. Mais un type louche était adossé au mur, un gobelin à en juger par la taille. Ni une ni deux, Yarkol lui fonça dessus.


- Hein ? Dégage petit, y en a qui travaillent ici.
- Tu sens le Gruul. Tu cherches des hommes ?
-Quoi ? Non ! T’es qui toi ? Casse-toi, j’ai pas besoin de demi-portion.
- Donc tu cherches bien des hommes. C’est pour quoi ? Je peux être de la partie ?
-T’es bouché ? Remballe, on cherche des costaud, ça te regarde pas.
- Dis moi ce que c’est. Si je meurs là bas, t’auras pas à me payer.
- Ouais, ouais. Au pire, tu prendras un coup à la place d’un autre, hein ? Bon, si t’es suicidaire après tout, ça me regarde pas. C’est Zatrek qui m’envoie. Y’ veux des gros bras qu’ont pas froid aux yeux. Un raid sur une caravane, avec explosions et tout, tu vois l’truc ? Donc tu te pointe demain aux quartiers neutres, et tu suis les ordres.
- Explosions ?
- Ouais, quoi ? T’as peur quand ça explose, c’est ça ?
- Je m’y connais en explosion, en démolition et tout.
-Quoi, toi ? Ha, on aura tout vu ! Bon, tu tombes à pic alors. Y a un immeub’ à faire pété, derrière la caravane pour l’isolé. T’as qu’à te placer à l’arrière, pour le reste, bah tu suivras les ordres une fois là bas. Aller, bouge. Et t’en parles à personne, sinon j’te zigouille.


Un large sourire sur les lèvres, Yarkol décampa. Espérons qu’aucun Boros en civil ne passera voir ce type, il n’était vraiment pas fin. Mais le semi elfe avait une jolie petite fête de prévue pour demain, et son enthousiasme se lisait sur son visage.

Au soleil levant, il se tenait aux pieds d’un immeuble vers les quartiers neutres. Il vit plusieurs Gruuls plutôt pataud se dirigé l’air de rien vers une petite ruelle, et entreprit de les suivre. Il trouverait bien quelqu’un qui lui dirait quoi faire sauter…

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice, le Deuxième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 32
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 14/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 100
Points d'Expérience.:
150000/100000  (150000/100000)
Zinos (argent):
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Lun 13 Aoû 2012 - 21:54

Perché sur son pterro en haut du canyon, Zatrek ricana. Ses hommes étaient en place, et il avait recruté suffisamment de mercenaires pour être certain de réussir son coup. Ses gens étaient assez doués pour fendre des crânes et des tibias, mais peu d'entre eux étaient des flèches au niveau de la stratégie et de la technique, bref il était bon d'avoir quelques artificiers sous la main pour limiter les pertes, même si cela s'annonçait facile.

La caravane se composait en effet de huit wagons fermés montés sur des centipèdes et escortée par une douzaine de gardes squelettes et quatre srânes combattants, sans compter les deux ledevs et la marchesaillie qui la guidaient. Ces trois derniers n'étaient maintenant plus un problème.

Il jeta un regard en arrière vers les trois cages dans lesquelles se tenaient les éclaireurs, ligotés et bâillonnés. Le plus jeune des ledevs avait été très coopératif et révélé qu'ils étaient censés faire leur rapport une fois la caravane arrivée au marché de Vojaran, deux kilomètres après le piège. Grave erreur, mais il était vrai également que la route était considérée comme peu dangereuse, reliant la cité ouvrière de Vojaran et les forges de Zagelar, et très fréquentée à certaines heures. Mais en ce milieu d'après-midi, elle serait déserte, Zatrek le savait. Et le temps que l'alerte soit donnée et que les gardes Haazda n'interviennent, il y aurait belle lurette que les assaillants se seraient évanouis dans la nature.

Ne restaient donc que les squelettes et les srânes. Le chef de clan était certain que les squelettes ne seraient pas un problème - il avait placé ses meilleurs combattants à la masse à tous les points stratégiques, mais les srânes combattants leur donneraient certainement du fil à retordre. Il en avait déjà vu se battre, et éliminer en quelques mouvements le champion de l'arène Volkyr. C'est pourquoi il avait ordonné à ses archers et tireurs de viser en priorité ces créatures lorsqu'il donnerait le signal. Son clan comptait quinze archers et arbalétriers, plus lui-même et son groupe de chevaucheurs de pterros qui harcèleraient l'ennemi depuis les airs.

Son attention se reporta sur le défilé. Le premier wagon venait d'atteindre le virage, et personne dans la caravane ne semblait s'être aperçu de rien. Zatrek imita le sifflement du faucon mordoré et entama son décompte. C'était le premier signal. Si ces artificiers avaient bien fait leur boulot, lorsqu'il atteindrait cent, simultanément les fondations de l'immeuble à l'arrière exploseraient, les roches de la paroi nord du canyon se détacheraient sous l'action de la poudre, coupant la route entre la quatrième et la cinquième voiture, le premier centipède tomberait dans la fosse garnie de pieux à l'avant de la caravane, et il donnerait le signal aux archers pour cribler de flèches leurs cibles.

Tout en comptant, Zatrek pensa à la difficulté que lui et ses hommes avaient eue pour garder la fosse discrète. L'excavation de nuit, les caisses et les tissus masqués par des illusions créées par leur shamane qu'il fallait y placer afin de ne pas éveiller les soupçons - heureusement d'ailleurs que Cyrelle était bonne illusionniste, elle les avait bien aidés dans cette tâche ! Mais ils n'avaient pas le choix. Il n'y avait rien qui puisse bloquer l'avant de la caravane sinon, le relief du canyon s'estompant fortement à son extrémité et les constructions n'y dépassant pas un étage. Néanmoins ils y étaient arrivés. Le piège était en place, insoupçonné, et les Orzhov venaient d'y pénétrer...




[Hrp :] A vous de jouer !

Pour info, des centipèdes sont des espèces de mille-pattes de trois à quatre mètres de long avec une carapace assez solide, dont la morsure ou la piqûre (dard de la queue) sont être assez douloureuses (quoique sans danger pour la santé), mais qui n'attaquent que s'ils sont attaqués. Ces créatures sont aveugles mais sensibles au mouvement et assez rapides (avec les chariots qu'ils supportent, ils auront moins de possibilité de se déplacer, mais en revanche l'avant de leur corps et leur queue sont très mobiles).
Les pterros sont des reptiles volants assez semblables aux ptérosaures, d'une envergure de quelques mètres et pouvant supporter le poids d'un homme en armure. Ce sont des animaux assez féroces et agressifs, mais relativement faciles à dresser. [/Hrp]

_________________
Exclamation Attention, MJ méchant. Exclamation
Tableau de chasse : Rahinov, Hellebron, Rennac, Johann, Le Tueur Inconnu
Prends garde, Invité, tu pourrais être ma prochaine victime !

itchingsmile itchingsmile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melerya Fangorëa
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Dans sont atelier
Date d'inscription : 04/07/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Mar 14 Aoû 2012 - 3:17

La jeune elfe avait reçut ses instructions et en conséquence, travaillé toute la nuit sur ses explosifs, ses bombes étaient de vraix petites œuvre d'art, avec une minuteries au quartz, astiqué et doué d'une précision qui n'avait encore jamais faillis. Elles avait plusieurs "mode de fonctionnement" (Et bien c'est très simple Jani, ensemble nous allons voir que les Mel-bombe, c'est pas sorcier!) pour ainsi dire, dans un premier temps, le compte à rebours et la minuterie, dans un deuxième temps la charge de mana. Fonctionnement de la charge de mana : deux gemme remplie de mana rouge se situent à coté des substances explosives des artefacts ainsi donc une décharge de mana de leur propriétaire suffisait à les activées, c'est à dire : les rendre instable au point d'embrasé les substances et entraîner l'explosion qu'importe le niveau du compte à rebours.
Mais maintenant que nous voila renseigné sur le fonctionnement technique, comment sont elles utilisées ??? Misent dans les fondation des bâtiments, d'un seul coté, à fin de déclencher leurs effondrement latéral, (latéral en direction de la route naturellement,) et ce affin de bloqué au maximum le passage de la caravane, de leurs coupé toute retraite; de les mettre à la merci des assaillant.
Zatrek avait certainement engagé d'autres artificiers, mais... elle était l'artiste, elle était Rakdos, elle ne voulait laisser aucune miette de destruction à quiconque!
Le vashino avait pourtant été clair, mais elle avait placé ses explosifs dans de nombreux bâtiments sur les coté, elle avait eu la nuit pour le faire, rien ne l’arrêterais, elle la sentais : la destruction, le mana rouge, le mana noir... Les mana commençaient a pulsé en elle, un sort à se canaliser, une destruction à se planifier, elle allait...


///Un matin de printemps les cendre tombaient sur un quartier Selesnya, une jeune elfe brisait sa voie, au milieux des ruines... L'espoir était partie avec la vie...///


Le cris du faucon avait retentis, les charges s'activèrent, conformément à la minuterie, peut être avec une seconde de décalage, sans le moindre besoin de l'activation par pulsions de mana, un sourire béa s'était peint sur le visage de Melerya, qui hurlait. Ses cordes vocales étaient douloureuses, ses oreilles aussi... ce jours la des gents pouvaient s'entendre. Les explosions se produisaient comme en canon par rapport à sa voie, des trombes de flammes sortant des fenêtres, un vacarme agressif, une puissance, un chant de haine, Mel courba sa tête vers l'arrière se cambrant dans une position d'extase, le mana rouge qu'elle commençait à canalisé depuis que l'embuscade devait commencer suintait de ses mains, se mêlant au mana noir, elle voulait utilisé sont sort de destruction sur le sol, le faire s'écrouler sous les pieds de la caravane, les faire s'enfoncer, détruire, détruire quelque chose, elle avait complètement oublié l'objectif, le pillage... non elle voulait détruire, encore, détruire, passé sa soif d'énergie chaotique sur quelque chose!
Toute notion d'allié commençaient à se dissiper en elle, peut être les guerriers serraient il en chemin quand elle relâcherait sont sort... peut être seraient il pris dans l’éboulement, ce n'était plus sont problème, l'artiste de la destruction commençaient sont œuvre, ma vérité étaient qu'ils n’existaient tout simplement plus à ses yeux, il n'y avait qu'elle face a une œuvre d'art potentiel.
Melerya ne voulait plus rien d'autre que casser. Ont pouvait voir le brûlure sur sont coté droit devenir noir peut à peut, à cause du mana qui parcourant sont corps se voyais a travers la blessures.


"_Détruire. articula t'elle d'une voie saccadé, une voie éraillé, comme retenant quelque chose, retenant toute sa haine, toute son émotion, retenant CE JOURS PRÉCIS des année plus tôt. Dans ses main la destruction s'animait, et se faisait sienne au fur et a mesure du processus de préparation du sort.


Les guerriers autours d'elle ne semblaient pas s'attendre au chaos qu'elle était entrain de préparer, ils avait suffisement à faire avec celui qui se manifestait déjà, les bâtiments se fracassèrent aux sol, soulevant un nuage de poussière sur les assaillant comme sur la caravane, le sol trembla un instant. La voie était coupé, toute retraite impossible, la fête allait commencer, du moins semblait il.
Dans la tête de la jeune fille le jours était revenus, s'était relevé sur la mort des Selesnyas, elle était la et était ailleurs en même temps, prisonnière de ses propres souvenirs, de ses propres pensés, sont sort continuait à se canaliser. tel un fantôme elle marchais dans les ruines perdu d'un quartier. Après les événements elle y était souvent retourné regardé les lieux... des silhouette d'elfe vaporisé étaient encore comme de noir fantômes sur les murs, l’endroit avait été abandonné. Depuis, périodiquement, quand elle s'abandonnais au plaisir insane et corrompus de la destruction, elle revisitait les lieux en pensé, comme un fantôme elle aussi, un fantôme d'un autre genre...


_Tous mort..."

Balbutia t'elle avant d'éclaté d'un rire fou, les yeux exacerbé, elle se recroquevilla de manière violente sur elle même continuant de préparé le sort. Un sourire de drogué sous hallucination était peint sur sont visage. Plus nerveuse que sous psychotique, elle s'agitait de spasme et de tremblement... elle prenait sont pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakarn Skraal
Guerrier Gruul
Guerrier Gruul
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 23
Localisation : Among the pack
Date d'inscription : 09/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
42/100  (42/100)
Zinos (argent):
220/10000  (220/10000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Sam 1 Sep 2012 - 18:55

Skraal s’ennuyait ferme. Le paysage de falaises sur lequel poussaient quelques masures en ruine évoquant des lichens fétides, n’avait rien de particulièrement palpitant. Et d’après le plan d’attaque, dont il avait retenu les grandes lignes, son positionnement était trop excentré des zones où exploseraient les charges coupant toute retraite aux orzhovs. Pas de spectacle à attendre de ce côté-là, donc. Il passa sa main en visière au-dessus de son large front, scrutant le ciel d’un bleu douloureux, à la recherche des fameux ptérosaures…

Rien. La bande de Zatrek devait s’être planqué dans les crevasses qui éventraient les plateaux voisins avec une régularité monotone. Il grogna. L’ennui était un fléau pour un guerrier, d’autant plus lorsqu’il vous rappelait votre dernier repas datant de la veille…Il laissa son mécontentement bouillir tel un geyser sous pression et reporta son attention vers la caravane en approche.

Les asticots avalaient la poussière, leurs innombrables pattes atténuant les cahots de la route. Une expression de mépris passa sur le visage sauvage du gruul. Comme cela ressemblait bien aux orzhovs de faire passer leur confort avant toutes autres considérations…Toutefois, ses yeux s’étaient dirigés d’instinct vers les queues fourchues, couleur d’onyx, à l’arrière train des vers supportant les chariots. Si danger il y a avait, probablement trouverait-il sa place ici. En demi-cercle autour de la tête du convoi, près d’une dizaine de morts-vivants aux os blanchis formaient la tête de l’expédition, montés sur des dromades eux bien vivants.


*Trucidez les bêtes et le reste tombera de même* songeait Skraal avec une impatiente certaine.

Comme si sa prière coïncidait avec un signal invisible, les archers positionnés sur la partie orientale du défilé libèrent alors leurs traits. La première flèche toucha une cible trop éloignée pour que Skraal l’aperçoive, peut-être un garde à l’arrière du premier chariot, et que la vision des guerriers embusqués au niveau de la fosse aurait poussé à avertir les autres…Ou peut-être tout autres choses…Le Gruul réalisa soudain qu’il s’était médiocrement préparé à la présence de magiciens orzhovs pour cette petite razzia…

Mais au fond, il était utile de se faire du souci alors que rien n’indiquait la présence de ces derniers.

Alors que les flèches se multipliaient en une averse interrompue et que les premiers ptérosaures envahissaient les cieux comme une meute de vautours, les guerriers gruuls s’extirpèrent de leurs cachettes et dévalèrent les flancs du canyon vers les chariots qui ralentissaient. Skraal suivit le mouvement, comme il était attendu de lui, tout en évitant les cris tapageurs et les grognements braillards de ses pairs. Même s’il partageait leur envie furieuse d’engager le combat, il savait également que les créations des dompteurs-de-fantômes n’étaient ni sourdes ni stupides.

La distance s’amenuisait entre la meute en chasse et leurs cibles, a priori dépourvus d’armes de tirs. Skraal perdit instantanément tous soucis des tueurs qui l’entouraient pour se concentrer sur une cible et une seule. Quelque chose de dur et couvert de feu alla s’écraser à la périphérie de son champ de vision alors qu’il engageait le duel.

Le squelette était armé d’un bouclier rond et volumineux qu’aucune flèche n’avait encore traversé, ainsi que d’une lance terminée par une pointe de fer. A peine Skraal se fût-il approchée que la créature tourna vers lui un regard vide et dénué d’âme. Il maîtrisait pour le moment sa monture et son premier coup s’abattit vers le visage du gruul.

Gruul qui avait fort heureusement anticipé l’attaque, si peu imaginative qu’elle n’avait aucune chance de le surprendre. Ses lames tournoyèrent et frappèrent la hampe de l’arme, l’envoyant de perdre dans la caillasse.

Il tenta de pousser plus loin son avantage mais l’immonde créature l’avait dominé en vitesse, et son assaut se fracassa contre le bouclier. D’une poussée, le squelette l’envoya manger la poussière, sonné.

Skraal sentit son agacement culminer à un nouveau sommet. La plupart des gardes étaient déjà hors-jeu, et lui peinait contre un adversaire profondément indigne de le combattre, sans parler de lui résister. Il devait impérativement se débarrasser de l’importun, sous peine de passer vraiment pour un faible…

Il se redressa pour découvrir que le squelette était désormais sur la terre ferme, sa lance récupérée…Le gruul n’hésita pas et se jeta en avant. Le bouclier de son adversaire interrompit rudement sa charge, mais le renverser n’avait jamais été son objectif. De toute sa force, il abattit sa spatha et trancha la main du squelette.

Celui-ci ne manifesta pourtant pas la moindre douleur et le dévisagea d’un rictus que seul sait montrer un mort-vivant. Il bloqua les coups consécutifs que lui assena le gruul, chacun plus puissant que le précédent. Ce duel n’avait rien de plaisant ni d’esthétiquement réussi. La frustration du Gruul augmentait au fil des secondes qui fuyaient, tant ce combat le privait de faire montre de son talent.

Finalement, profitant d’une infime erreur de son adversaire, il franchit la garde du squelette et assena un coup d’estoc sur l’os unique qui lui maintenait le crâne en place. Un sifflement curieux, imprévu, s’échappa lorsque le sortilège fut brisé. Skraal eu une moue dégouté et jeta un coup d’œil autour de lui.

La bataille s’était finie sans lui, et trois guerriers tentaient à présent d’amadouer le ver géant pour grimper sur ses flancs. Il se dirigea vers eux, car compte tenu de la résistance que lui avait imposé son premier opposant, rester groupé était plus sage. Question de survie.

Les chariots de marchandises pourraient toujours attendre, lui se chargeait du premier d’entre eux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Mar 4 Sep 2012 - 19:57

Lorsqu’il s’aperçut qu’un groupe de quelques mercenaires le toisait du regard, le pyromane s’empressa de les accoster. Il ne douta pas un instant qu’ils étaient là pour les mêmes raisons que lui, puisqu’ils tentaient de se cacher. Il demanda quelques renseignements sur les explosions prévues, et on lui expliqua vaguement quelque chose à propos d’un signal et d’un immeuble. Il se dirigea vers le point qu’on lui avait indiqué, espérant y trouver quelqu’un de plus compétent. Il ne croisa personne d’autres en chemin, était-il en retard ? Il se sentait observé, tout le monde devait déjà être à son poste. Il se glissa derrière un immeuble délabré, le haut de l’édifice tombait en ruine et les fondations présentaient des marques de faiblesses importantes, notamment sur les angles. On pouvait voir une fissure très large, presque l’espace d’un bras, courir sur deux mètres. Il entendit d’étranges cliquetis provenant d’un tas d’ordure et s’approcha. Une petite tête à l’air chafouin apparut alors, doté de deux grands yeux d’un bleu rougeâtre, sorte de ciel de couché de soleil et de deux oreilles vertes plus foncées que le reste du visage ; percée à plusieurs endroit par des os et des pointes. Un joli sourire tout ce qu’il y a de plus charismatique s’étira pour lui faire signe d’approché. Étrange, ce gnome avait l’air d’un Gruul, mais le semi-elfe n’en avait absolument pas reconnu l’odeur. Peut-être à cause de ce parfum de poudre qui flottait dans l’air ? Une petite main souple et légère lui fit signe de se dépêché, il se posta donc devant son compagnon et avant même qu’il eut commencé à parler, le sourire enjôleur s’ouvrit sur une dentition tout ce qu’il y a de plus étonnant. Une série de croc acéré, parfaitement blanc et pointu. Une voix à la fois provocante et assurée lui demanda alors :

« Tu aimes les flammes, mon petit ? »

Il acquiesça, tout en inspectant son interlocuteur. Son regard malicieux et enfantin avait, de plus près, quelque chose de cruel et de profondément malsain.

« Alors, c’est quoi le plan ? »

« Le plan ? Oh, c’est très simple. Tu vas entendre un sifflement, comme le cri d’un faucon, il faudra alors compter jusqu’à cent et tout faire sauter ! C’est pour couper la retraite de la caravane, tu vois ? On va devoir placer quelques trucs ici, et puis là ce serait bien aussi… Oh, là bas, ce serait parfait ! Non, attends voir…Hm, tu as une idée ? On devrait surement en mettre partout, mais ça ne tomberait plus sur la route. »

« Il y a une fissure, de l’autre coté. Une charge là dedans devrait fragiliser l’ensemble de la structure. Si on fait sauter les quelques poutres qui tiennent encore, il suffira de ne pas abimer trop le coté opposé à la voie pour que ça tombe derrière le convoi. »

« Haha, tu réfléchis bien toi… Peut-être ne vais-je pas avoir à te tuer, après tout. Les deux autres étaient un peu tire au flanc. Bon, commençons ! Toi, tu vas à l’intérieur et tu te débrouille pour que toutes les fondations, que ce soit les poutres ou les murs centraux, puissent être détruit au signal. Tu n’as qu’une demi-heure, alors dépêche toi ! Moi, je me charge de la fissure et des murs extérieurs, tu ne m’as pas l’air bien discret… »

Et l’étrange Peau-verte se retourna puis se mit en route, sans rien dire d’autre. C’est à ce moment que Yarkol se rendit compte que ce qu’il avait pris pour un tas d’ordure était en fait constituer de deux cadavres humains, éventré et recouvert de poudre explosive. Les deux corps étaient déchiré sur le coté et une tige de métal les reliait par le flanc. Un tas de métaux et de fils étaient planté dans le bras de celui qui touchait le sol, et un étrange dispositif ressemblant à une boite à bonbon tenait dans sa main. Une petite lueur rouge émanait de la chose, et l’ancien Gruul comprit sans mal qu’il s’agissait là d’une bombe à retardement faites de matériaux de récupération et de cadavre. Un travail d’artiste en somme.
Il entra dans le bâtiment par une porte pourrie qui céda sous un coup de pied. Tout semblait tomber en ruine, mais les poutres, bien que rongée par la moisissure, n’avaient pourrie qu’en surface et le centre du bois restait solide. L’ancien Gruul n’avait pas des milliers d’explosifs sur lui, aussi devait-il faire très attention à l’endroit où il placerait ses charges. Il repéra sans difficulté le mur qui soutenait le milieu de l’immeuble. Il devait traverser tout les étages et garantir l’équilibre de la structure. Il monta tout de même au premier niveau en passant par l’escalier de pierre pour vérifier. Effectivement, ses suspicions s’avéraient exacte. Il pouvait donc se contenter de placer une charge ici, ce qui ferait des murs d’au dessus un véritable couperet une fois celui du bas tombé. La tour ne tarderait pas alors à s’écroulé sur elle-même. Si son compagnon faisait son travail et que leur timing était bon, alors l’immeuble pencherait sur le coté et s’écraserait sur le chemin, coupant toute retraite au convoi.

Cette attaque était décidément une merveilleuse occasion de s’entrainer à détruire des bâtiments. Le semi-elfe tenait à se faire la main pour plusieurs projets bien plus ambitieux. Après un petit tour des lieux plus approfondi, il décida de laisse deux poutres debout, du couté Ouest, afin d’être certain que le piège se referme du bon coté. Il s’attaque ensuite à son œuvre, et plaça sa poudre dans de petits creux qu’il avait fait en déchaussant les briques déjà rongées par le temps. Il alla ensuite contre un des murs extérieur et y posa une bombe de sa confection : un mélange de liquide inflammable qu’il avait récupéré dans un vieux bidon Izzet presque vide, séparé d’une bonne quantité de poudre par une fine membrane de métal ramasser dans la rue. Le tout tenait dans un réservoir en métal qu’il avait aplatit en bas pour qu’il tienne debout. Il ouvra le bouchon, sortit ce qu’il lui restait de poudre dans la poche et traça un chemin du réservoir jusqu’à la porte.
Il courut ensuite jusqu’aux deux poutres qu’il lui fallait abattre : il n’avait plus d’explosifs, mais il n’était pas sans ressources pour autant. Il canalisa un pyromana et lança un trait de feu sur la poutre. L’attaque était si peu efficace qu’elle n’embrasa pas la poutre entière, mais seulement la base qu’il avait visée. Il retira alors une dalle brisée du sol et creusa un peu, puis éteignit le début de feu en lançant de la terre sur la poutre. Elle était suffisamment rongée maintenant pour qu’il puisse la brisée rapidement en cas de besoin, mais elle céderait normalement sans problème suite à l’explosion. Il canalisa un autre pyromana et sortit en enjambant sa trainée de poudre. Il trouva le gobelin assis devant l’immeuble, tendant l’oreille avec un sourire en coin.

Les trois mercenaires qu’il avait rencontrés s’étaient cachés bien à l’écart. Un signal, et le carnage commencerait. L’apprenti artificier entendit les bruits sourds d’un tas d’homme, comme s’ils étaient à monture, qui s’estompa, couvert par une horde de pas grouillant. Le convoi passait de l’autre côté. Une minute plus tard, le signal retentit, et Yarkol commença à compter dans sa tête. Une fois arriver à 91, le gobelin tendit la main, puis baissa ses doigt un à un, en murmurant « Quatre, trois, deux, un… » Il avait visiblement quelques secondes d’avance sur le semi-elfe. Yarkol se retourna et envoya son pyromana pur directement sur la trainée de poudre, puis courut et sauta derrière un muret un peu plus loin en se bouchant les oreilles et en fermant les yeux. Il gardait un mauvais souvenir de la fois où il voulut entendre le jolie bruit de l’explosion, il était en effet resté sourd pendant plusieurs jours.


_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melerya Fangorëa
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Dans sont atelier
Date d'inscription : 04/07/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Jeu 6 Sep 2012 - 23:04

Une cacophonie d'explosion avait retentie de toute part, mais uniquement les sienne, la colère montait.. qui étaient il pour voler sont art, volé sont œuvre, sa détonation était un violent poème défiant les cieux en magnificence, un hommage au grand démon... Rakdos... Un jour elle pourrait le voir, un jour elle serais sa préféré, les détonation qu'elle créerais mettrais sont maître en soif de carnage, et il l'apprécierais pour sa. Les bras de la jeune elfe étaient crispé des étincelles rouge semblaient en être cracher, elle avait le mana, le mana, LE MANA, LE POUVOIR!!!!
Soudain le monde sembla une harmonie parfaite, comme si le temps s'était figé, les guerriers devant elle stoppé dans leurs élan, la poussière cessant de virevolté dans une valse chaotique...
Cela sentait la mort, la mort qui doucement rampait a travers elle par sont cœur, son sang, son mana... Elle allait donner la mort, encore et encore, elle allait faire ce pourquoi les Rakdos existe!
Le temps repris ses droit, et Melerya abat avec violence ses bras sur le sol, diffusant le mana partout devant elle.
Un craquement abominable, l sol s'illumina de lumière rouge.
Un éclat de rire, pur et gracieux sortie de la gorge d'un être autrefois doux et délicat, Mel avait libéré tout le mana qu'elle avait pus engranger depuis le début de l'embuscade
/Sort de casse terrain en Mana rouge/
Les fissures se propagèrent dans le sol, suivant la lumière et tout s'affaissa, Zatrek, perdis des guerrier ou des mercenaires... elle ne savait pas trop, elle avait tuer.
2 chariots s'enfoncèrent dans le sol s'écroulant sur lui même, enfouissant leurs bien et leurs butin, anéantissant leurs contenus.
Cela ne plairait sans doute pas non plus, mais qu'est ce qu'elle aimais cela.
Darn, sont ami était pris dans les décombres plus loin, son mentor, le guerrier Gruul qui lui avait appris a lancer les couteaux, qui l'avait défendus, nourris, héberger, qui avait risquer sa vie pour elle... Un vieux guerrier, survivant de nombres de batailles... Il était la bloqué...
Mel se précipita vers lui.


"_Qu'est ce qui c'est passé! Sort moi de la !"

Elle s'acroupis et regarda sont vieil ami... elle lui devait temps, elle avait enfin l'occasion de lui rendre la pareille, de le sauver... elle lui enfonça sont couteau dans le coup. Elle pris l'amulette de guerrier, et trancha une oreille à son cadavre.

"_Sa me fera un souvenir de toi Darn... tu va me manquer."

Puis elle commença à mâchouiller l'oreille d'un air songeur en regardant l'action. Elle avait eu son quota pour aujourd'hui, tout lui semblait plus agréable, plus beau. Rien n'ets plus délectable que de tuer l'un de ses rare ami, de ses mains, elle espérait vraiment que Darn avait comprit le cadeau qu'elle lui faisait, il l'avait sans doute compris, après tout n'étaient il pas amis ? Oui il comprenait surement pourquoi elle ne l'avait pas sauvé. Elle émis un ronronnement satisfait et commença à siffloter un petit air enjoué (n'hésitez pas à visitez le lien pour avoir l'air en tête).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice, le Deuxième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 32
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 14/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 100
Points d'Expérience.:
150000/100000  (150000/100000)
Zinos (argent):
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Mar 11 Sep 2012 - 8:04

Shakarn

Une voix s'échappa du wagon lorsque le Gruul s'en approcha. C'était celle d'un homme plutôt en colère, qui demandait pourquoi la caravane s'était arrêtée sans son autorisation.
Ne recevant pas de réponse de la part des guides humains de la caravane - et pour cause, tous gisaient à présent noyés dans leur sang - la porte s'ouvrit soudain, privant Shakarn du plaisir de la défoncer. Sa déception se transforma néanmoins un un rictus carnassier lorsqu'il vit le visage du gros négociant Orzhov couvert de bagues et de colliers d'or passer de la colère à la surprise, puis à la peur, et ce dernier rentrer en vitesse avant de claquer la porte sur sa cape de vison, laissant tomber son chapeau dans la boue de la route.


[Hrp :] Je te laisse massacrer ce malheureux marchand. N'hésite pas à t'amuser avec, voire le torturer si ça te chante. Si tu veux des précisons sur le contenu du wagon où il est seul avec sa compagne, n'hésite pas à me demander. Sa seule arme est une dague, dont il ne sait pas vraiment se servir. [/Hrp]

Melerya

Melerya regarda avec surprise le vireton qui venait de se matérialiser dans on épaule droite, lui faisant lâcher son arme et perdre le contrôle de ses manas, qui se dissipèrent dans une explosion qui la projeta au sol, étourdie. Levant les yeux, elle aperçut le chef Gruul en train de recharger son arbalète, perché sur son pterro. Apparemment, Zatrek n'aimait ni qu'on tue ses hommes, ni qu'on le prive de butin...

Yarkol

[Hrp :] Tu peux continuer, jusqu'ici ça va. N'hésite pas à me poser des questions si besoin. [/Hrp]

_________________
Exclamation Attention, MJ méchant. Exclamation
Tableau de chasse : Rahinov, Hellebron, Rennac, Johann, Le Tueur Inconnu
Prends garde, Invité, tu pourrais être ma prochaine victime !

itchingsmile itchingsmile


Dernière édition par MJ02 le Lun 24 Sep 2012 - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melerya Fangorëa
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Dans sont atelier
Date d'inscription : 04/07/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Mer 12 Sep 2012 - 20:33



Tournant dos au carnage, Mel commença à se diriger vers un autre horizon, elle avait eu son contentement d'amusement à cette journée bien douce. Ses lèvres frémissait, elle avait pris un sérieux plaisir à tout cela, mais maintenant elle avait besoin de son laboratoire, s'enfermer dans une des sombre cave du manoir de Krator... feu Krator le pyromencien, ex-maitre des flammes sanglante de sa guilde, pour vide de sens qu'était se titre auto déclaré. Elle voulait tout simplement bidouiller des bombe à moitié achevé, les finir peut être, les perfectionner, y ajouter des clous rouillé pour rendre l'explosion plus amusante. Que savait elle après tout de ce qu'elle ferait vraiment ? Peut être à mis chemin voudrais elle rendre visite a un gobelin Izzet pour parler de la théorie de canalisation du mana rouge dans un contexte souterrain ? Peut être volerait elle une pomme ? Peut être chasserais elle un elfe de Selesnya à travers quartier pour en faire sont repas du soir ? Ou encore voudrais elle juste rejoindre sa guilde pour boire avec d'aimable collègue partageant le même goût et la même vision de l'art explosif qu'elle ? Elle n'en savait rien, et comme la feuille porté au vent elle voletait joyeusement vers la nouvelle étape de sa journée qui se présentait à elle, mais parfois... les évènement vous impose de bruler des étapes et de penser à d'autre, notamment à une cautérisation par le feu, enfin peut être plus tard, mais à un pressage de pas, car comme la joyeuse petite feuille voletant au vent quand elle est transpercé par une arbalète, Mel fut projeté au sol.

"_Heyyy!" Gémit elle misérablement en tombant.

L'adrénaline donne des ailes! Ou tout du moins la capacité à ramper vers un abris, comme derrière ce gros rocher. C'est ce qu'elle se répétait en faisant le trajet qui la séparait de son salut. Elle ne comprenait pas pourquoi, elle venait de faire son boulot! Elle était une bonne Rakdos! Que pouvait ont attendre d'autre d'elle. Le mana rouge continua de lui venir sans qu'elle ne s'en rende compte. La colère, l'incompréhension... Quelle bande d'abruties venais de lui gâcher sa journée...
Elle inspira, serra sa petite main autour de ce carreau d'arbalète et hurla avec puissance en l'arrachant. Toute les leçons de Darn lui revenais, substituer une fureur souveraine et guerrière, fière et insoumise, à la peur et la douleur. Elle dus attendre un peu et reprendre son souffle, le sang dégoutait de son épaule bien trop vite à son gout. Elle enfonça dans la blessure sa main chargé d'un mana rouge incandescent, elle hurla à nouveau et ne parvint cette fois à cacher la douleur dans la fureur, elle avait mal... elle Melerya Fangorëa, artificière de sa guilde, animatrice des banquet du démon, elle soufrait. La colère montait... encore, encore....

Il était probable qu'elle eu été un peu oublié, ses cris pouvant la faire passé pour mourante et Zatrek ayant des ennemis sur le feu, si l'ont puis dire, du moins l'espérait elle. Elle prépara sont blast, calmement., doucement, avec la dose déstabilisante de noir qu'il contenait à jeter sur le pterro en plein aire. La chute tuerais immanquablement le vashino, cela faisait peu de doute, et au pire elle avait... son matériel sur elle. Elle repéra sa cible du coin de l'œil, attendant tel un serpent venimeux le moment propice, une énergie malsaine lui donnait la force de venger l'affront qu'elle venait de subir, une fierté qu'elle ne se connaissait pas une fierté démesuré, inhumaine... Elle attendait le moment de tirer, tirer depuis l'un de ses angle mort, lui faire la peau... Après elle pourrait partir, oui après...

Pensant réussir son tir elle lâcha le sort qui manqua de peu, mais manqua tout de même, ce que Zatrek avait immanquablement vus. La mâchoire, de l'elfe se crispa. Au fond d'elle quelque chose voulait qu'elle fuit, mais elle éclata de rire, elle était une artiste et qu'importe si ont ne la comprenait, maintenant elle avait envie de quelque chose, un gout de cendre dans sa bouche, les cendre qu'elle respirait dans l'aire, les cendre d'hier, les cendre d'aujourd'hui et de demain, et elle aimais sa, oui elle allait vivre, de manière exaltante, plus qu'aucun avant elle ne l'avait pus imaginer, car elle était Rakdos, et de sa souffrance naissait une force.
Elle allait signer l'improbable, elle allait oui, dévorer les cendres ! En ramassant une poignée au sol, elle s'en barbouilla le visage hilare, ses yeux la piquait et c'était si bon, jamais elle ne s'était sentis aussi bien, elle sortit de sont sac ses couteaux et commença à bricoler, pour s'occuper en attendant la fin de l'attaque, elle avait un joujou à améliorer, oui cela lui conviendrais bien le temps que ces guerriers imbéciles s'adonne a un pillage sans âme ni art, en revanche, elle... traçais d'un pinceau imaginaire les ligne d'une oeuvre fantasmagorique, elle ré-assemblait les composante de sa bombe préféré, elle la connaissait par coeur, de manière presque intime (elle n'à pas de bombe plus puissante, c'est ce qui détruit la plus grande surface possible, sont plus gros jouet).


"_Zaaaatrek, zatrek, zatrek... lallallaaaaalilaaaa zatrek zatrek lililallaaaaa..."

Se mis t'elle à fredonner doucement entre deux saccade de rire, se demandant si elle devrais le remercier pour cette idée qu'il lui donnais.


[Hrp : mj02, elle va attendre un peu, et si l'occasion parfaite se présente considère qu'elle tire, sinon, elle utilisera une version de ses bombe qui brule un liquide poisseux et fait une fumé épaisse pour s'enfuir sans trop de risque. A moins qu'elle n'est l'un de ses pétages de câble, mais sa ce n'est pas à moi d'en décider. Si elle arrive à tuer Zatrek elle passe de manière immédiate à la phase fuite.] bon j'ai éditer en fonction de ta réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice, le Deuxième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 32
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 14/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 100
Points d'Expérience.:
150000/100000  (150000/100000)
Zinos (argent):
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Lun 24 Sep 2012 - 22:44

[ Melerya ]

Un rugissement retentit en bas, et Melerya risqua un coup d’œil vers le champ de bataille qu'était devenu le défilé. L'un des demi-démons engagés par Zatrek comme force de frappe avait apparemment pris exemple sur Melerya et avait commencé à massacrer tout ce qui se trouvait sur son chemin, vivant, mort, Gruul ou Orzhov.

« Rakdos, Seigneur de la Destruction, accepte notre offrande ! » hurla-t-il à nouveau en enfonçant sa massue ornée de pointes et de lames dans le crâne d'un minotaure Gruul.

Melerya entendit Zatrek hurler des imprécations et le vit tirer sur le demi-démon, mais le carreau mal ajusté rebondit sur les plaques osseuses de ce dernier sans lui causer le moindre mal autre qu'un léger étourdissement, vite dissipé au reste car le demi-démon se saisit quelques instants plus tard d'une plaque de ferraille et la projeta vers le chevaucheur de pterro qu'il manqua de peu, malgré la hauteur à laquelle se trouvait ce dernier.

Ce voyant, plusieurs des hommes de Zatrek se dégonflèrent et prirent la fuite, laissant le demi-démon seul devant les restes distordus du troisième wagon. Zatrek lui-même s'éloigna, préférant laisser cette partie du champ de bataille au demi-démon...

_________________
Exclamation Attention, MJ méchant. Exclamation
Tableau de chasse : Rahinov, Hellebron, Rennac, Johann, Le Tueur Inconnu
Prends garde, Invité, tu pourrais être ma prochaine victime !

itchingsmile itchingsmile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Jeu 27 Sep 2012 - 14:43

Le stratagème avait fait effet. La trainée de poudre s’embrasa, et le doux crépitement des flammes laissait derrière lui une odeur de poudre et de fumée qui se dissipait aussitôt que le feu avait dévoré un centimètre de poudre supplémentaire. Une voie incandescente serpenta jusqu’aux explosifs, et ce fut comme un petit tremblement de terre. Le sol transmit une première secousse, et un bruit assourdissant retentit. Puis, un craquement sinistre et enfin, le fatal éboulement : la tour, amputé de ses bases, s’effondra directement derrière le convoi. Mission réussi.

Le semi-elfe comprit aux vibrations qu’il pouvait ouvrir les yeux et se redresser, ce qu’il fit aussitôt. Le spectacle lui plut beaucoup, et la vue de ses comparses attaquant le convoi paniqué le rendait extrêmement fier. Son œuvre accomplie, il pouvait maintenant se joindre à la bataille et désosser tout ce qui passerait à portée.
Il grimpa sur un débris de mur et regarda tout autour de lui. Les flèches pleuvaient, deux des wagons explosèrent au loin, et à en juger par le bruit des heurts de métal, la bataille était à son apogée. Où attaquer ? Que détruire ? Que prendre ? Alors qu’il s’apprêtait à courir vers un des wagons où s’étaient dirigés les trois Gruuls, le gobelin, manifestement dans son dos, vint l’interrompre.


« Non, reste. »
Il tourna la tête. Le gobelin se tenait derrière lui, et brandissait une hache ornée de pointes sur tout le manche- absolument tout le manche- ce qui expliquait pourquoi son compagnon saignait de la main.

« Je sais que tu es Yarkol. J’ai lu ta description quelque part. Tu es soupçonné d’avoir fait sauter le dôme, mais je sais maintenant que ce n’est pas toi. Un artificier aussi médiocre n’aurait jamais été capable d’une telle prouesse. »

Le semi-elfe baissa les yeux. Il regrettait d’avoir cru lui-même et cette vaste farce. Mais bientôt, il serait capable de faire mieux, et ses actes serviront une cause plus grande, plus belle que le simple épanouissement.


« En revanche, il est sûr que tu es un petit pyromane bien actif, et tes sévices commencent à agacé les Boros. Il y a une prime, assez pathétique, sur ta tête. »

Les yeux de l’ancien Gruul s’illuminèrent. On le remarquait. Ce n’était presque rien, mais il commençait à faire du bruit.


« Et alors ? Tu veux la prime ? Viens la chercher. »

Le gobelin éclata d’un rire cruel et vaniteux.

« Tu ne vaut rien, crétin. Non, je veux juste te souhaiter bonne chance. Et qui sait, si la prime monte, on se reverra peut-être ! »

Après un vif clin d’œil, le gobelin chargea vers le wagon en hurlant. Dans son dos, un crane très reconnaissable acheva de persuadé Yarkol. Ce Rakdos n’avaint rien d’ordinaire, et lui aussi risquait de devenir quelqu’un dont il faut se méfier d’ici quelques temps. Ceci dit, ce genre de rencontre pouvait s’avéré bénéfique et l’apprentie artificier se promit de mettre à profit ce petit aparté. Cela dit, il n’avait plus du tout envie de s’amuser.
Il se retourna et se dirigea derrière l’éboulement. Si quelqu’un voulait s’enfuir, il passerait obligatoirement par là, à moins d’être assez fou pour tenter de traversé tout le champ de bataille. Il s’assit entre un bout de mur et un reste de poutres et patienta. Il détrousserait le premier qui viendra, ou le tuera tout simplement. Il lui fallait simplement de quoi vivre quelques jours.

_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 24
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Dim 14 Oct 2012 - 1:22

De sa cachette, le semi-elfe s’impatientait. Les traquenards n’étaient pas sa tasse de thé, aussi était-il distrait, songeur au possible lorsqu’il entendit des bruits de pas. Seulement deux personnes, à en jugé par l’intervalle des crissements du gravier sous les bottes. Son cœur se mit à battre plus fort, son instinct de survie le chargeait déjà d’adrénaline. Ses sens lui transmirent aussitôt tout un tas d’information. Son odorat en particulier lui bombardait la tête avec des explosions, à cause de l’odeur de brulé et de poudre qui flottait encore dans les décombres. Ces flash dans sa tête l’excitaient, il se sentait de plus en plus en colère, la rage montait doucement mais surement, s’il était un volcan, il serait dans sa phase de pré-éruption. De simples bruits de pas et une banale odeur de fumée avaient éveillé en lui l’envie d’un massacre. Pourquoi ? Il avait toujours considéré ce phénomène comme un réflexe de survie. Pourtant aujourd’hui, il n’était plus tout à fait sûr de cela. C’était plus que de l’instinct de survie, plus qu’un réflexe d’auto-défense. Il y avait en lui une pulsion de haine, une rage si profonde que le moindre déclic la ranimait comme un souffle excite les braises. Mais qu’est-ce que cela changeait, au final ? Peu importe la raison, après tout. Il était comme ça et pour le moment, la réponse au « pourquoi » lui importait peu. Cette pseudo réflexion l’avait distrait quelques secondes, et les deux hommes, des mineurs étant donné leur équipement, lui étaient passé devant sans le remarquer. Son sang ne fit qu’un tour, sa dague déjà sortie, suintante de poison, il sauta à la gorge de son plus proche adversaire avec la détermination d’un fauve s’abatant sur sa proie.

Le pauvre homme, un type de taille moyenne portant un sac, n’eut pas le temps de souffrir. La dague de l’ancien Gruul entra dans sa gorge comme dans du beurre, tranchant net le cartilage de la trachée, la jugulaire externe et la carotide. Un filet de sang poisseux gicla comme un geyser ; sa vie le quitta si vite qu’il tenta de parler, ne comprenant pas ce qui lui arrivait. Il s’écroula au sol en émettant un gargouillis pathétique. Son sang serait son cri, nul besoin d’hurler quand la vie vous quitte, il est trop tard. C’est durant l’existence qu’il faut se faire entendre. Son compagnon se retourna, le regard plein de colère et de haine.


« Tu paieras pour mon frère, chien d'assassin ! » hurle-t-il en lâchant ses pioches et dégainant son épée.
L’arme rouillée menaçait le semi elfe. Cette lame serait la voix d’un homme plein de rancœur, un crie qui rendait Yarkol heureux d’être là, heureux d’être vivant et d’avoir ce dialogue. Car c’est en ce monde la seule façon de ce faire entendre, la loi des armes, la joie des batailles. Qu’il fasse entendre sa haine, qu’il chante au nom de son frère, et que la danse soit belle, que l’histoire s’écrive dans le sang : le pyromane avait lui aussi beaucoup à dire.

L’ivresse lui donnait des ailes. Il fonça sur le mineur à une telle vitesse que celui-ci, malgré un reflexe qui lui sauva certainement la vie, se vit gratifier d’une longue estafilade sur l’épaule gauche. L’autre main du gamin vrilla l’air, suivie d’un éclair rougeoyant. Son agile adversaire, sans doute habitué aux bagarres, esquiva ce second coup tout en faisant tournoyer son épée.
D’une roulade, le vagabond s’était désaxé, et la lame rouillée se ficha dans une poutre carbonisée, trop profondément pour être retirée à temps. Loin de céder à la panique, l’homme laissa l’arme où elle était et sortit sa dague, en position de garde. Qu’elle adversaire !

« Une dague? Tu es plus amusant que ton frère. Dansons, maintenant. »

Combien seraient mort en tentant de retiré l’épée de sa prison ? Combien d’autre auraient périt bien avant, consumé par les flammes après avoir évité un coup de dague ? Yarkol était intrigué, excité par cette merveilleuse surprise. Il se délectait du combat, dansant avec fluidité et passion. Ses pas s’enchainaient, et sa dague vrillait l’air à nouveaux, attaquant sans cesse. Il fixait son ennemie droit dans les yeux, cherchant l’étincelle qui brille dans le regard de ceux qui ont souffert et qui se battent, cette lumière de vie et de fureur qui fait vivre chaque être et le révèle à lui-même. Il le fixait et, l’espace d’un instant, il se sentit vivre, il se sentit existé dans cet homme. Son cœur qui bat, son envie de tuer, sa souffrance, ses espoirs, ses peines, tout se lisait, toute sa vie défilait dans ses yeux et Yarkol le sentait à travers le combat. C’est là qu’est le seul art des vivants : se battre pour sa survie, devenir une entité mouvante sur la grande toile de l’Histoire.
Le semi-elfe, une nouvelle fois, chargea l’adversaire. Aillant vu venir le coup, ce dernier lui envoya une planche qui jonchait le sol en donnant un coup de pied dedans. La planche lui atterrit dans les jambes : l’ancien Gruul perdit l’équilibre et tomba juste devant l’homme. Il sourit. Lui non plus n’aurait pas hésité. Il sentit la dague du mineur lui traverser le flanc, pénétrant sa chaire sans effort. La douleur fusa dans tout son corps, vrillant ses sens avec rage. La souffrance lui parut délivrée toute gêne, toute peur et tout complexe. Il se sentait plus libre, plus grand et plus fort à mesure que la mort l’approchait. Mais la même souffrance tambourinait dans sa tête, si bien qu’il vit devant ses yeux une suite de flash, d’éclairs noirs et blanc. Puis sa vue se teinta de rouge, et son seul reflexe fut de roulé sur le coté afin d’éviter un coup qui lui serait fatal. Les poings serrés, il grogna comme une bête, se relevant péniblement. L’ennemie suffoquait, gisant au sol comme une larve à l’agonie.

Yarkol tituba, sa vision restait trouble, sa colère avait doublée. La vue de son sang et l’odeur de poudre le rendaient fou, mais sa souffrance l’ancrait dans la réalité. S’il bougeait trop, il se viderait de son sang avant d’avoir eu le temps de cracher sur le pathétique reliquat d’homme qui se débattait devant lui. Son poison avait agis avec une efficacité remarquable. Peut-être le mineur avait-il fait une réaction allergique ? Il s’étouffa dans son casque avec nombres de gargouillements peu engageant et ses convulsions laissaient penser que sa mort n’était pas des plus douces. Le semi-elfe le regarda quelques instants, figé devant ce spectacle absurde. Il se dirigea ensuite vers le premier type à être tombé pour lui arraché son gilet. Il le découpa et s’en fit un bandage de fortune afin de calmer l’hémorragie ; il perdait manifestement trop de sang et sentait ses forces le quitter. Il fouilla aussi bien le sac et le ramassa, satisfait de son contenu. Il s’attaqua ensuite au poches de ses deux victimes pour les délester des piécettes qui les encombraient : là où ils allaient, ils n’en avaient pas l’utilité. A peine eut-il finit qu’un battement d’elle le mit dans tout ses états. Si on l’attaquait maintenant depuis les airs, il n’avait aucune chance de s’en sortir. Il se retourna prestement, la main sur son couteau de lancer. Droit devant lui, sur un quartier de mur fumant, se tenait un puissant Pterros. La créature, dont les écailles brunies reflétaient la sauvagerie et l’ardeur, avait dans le fond de son regard reptilien une vivacité d’esprit cruelle et inquiétante. Ces monstres s’avéraient souvent plus dangereux que leur maitre. On le héla depuis le dos de la créature avant qu’il ne songe à fuir :


« Hé, le mercenaire ! Je t'ai vu régler leur compte à ces deux hommes, du beau boulot ! Il y a trop de poussière, je ne peux plus voir sur qui je tire là-bas, Zatrek m'a donc demandé de voir s'il y avait des blessés à ramener au camp avancé, et j'ai vu que le deuxième t'avait eu. Ça te dit, une virée aérienne ? »

Un sourire étrange passa sur le visage de l’elfe. Etrange coup du sort que ce type se préoccupe de lui. Le chaos crée des rebondissements auxquelles on ne s’attend jamais, même après toute une existence passée à se retrouvé sortis d’inextricable situations comme celle-ci.

« Camarade, je n’ai que deux bras pour te remercier, soit sur que lorsque je serais remis sur pied, je t’épaulerais de mon mieux. »

Et c’est ainsi que Yarkol, pour la première fois de sa courte existence, décolla du sol plus longtemps qu’un saut. La poussière et le fumée ne lui laissaient rien voir du carnage qui faisait rage en bas, mais il put distinguer plus précisément le camp avancé, plus loin, lorsqu’il y atterrit.

Des tentes rudimentaires avaient été montées à la hâte avec des matériaux de récupération. Les bâtiments en état plus que précaire qui composaient le campement donnait au tout une impression de bidonville fortifié et une sorte de baraquement sillonnait la partie gauche de l’ensemble hétéroclite. Son flanc lui faisait un mal de chien, il avait été salement amoché cette fois. Mais c’est lui qui vivait, et cette victoire, si infime fut-elle, le rendait fier. Fier parce qu’il pouvait respirer, souffrir et se plaindre, plaisirs que n’ont pas les morts.



_________________
« Et certains craignent le Temps, quand moi je crains les Hommes. S’ils craignent les âges, c’est qu’ils n’ont plus peur des autres, mais je sais que la poigne qui mettra fin à mes jours n’est pas celle du Temps.C’est celle de mon meurtrier, mon Glorieux sauveur, l’Être que je haïrais de toute mon âme pour avoir été meilleur que moi. »  


« Que craintes et cries crèvent les croix,
Le souffle siffle un soulèvement sanglant
Et pleurent les prêtres prônant les Lois

Brièvement, la brise les brise brillamment
Et chante enfin la liberté. »    A.C/ Yarkol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakarn Skraal
Guerrier Gruul
Guerrier Gruul
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 23
Localisation : Among the pack
Date d'inscription : 09/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
42/100  (42/100)
Zinos (argent):
220/10000  (220/10000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Lun 15 Oct 2012 - 11:29

Hrp : Après mettre ingénieusement ramassé dans ma baignoire, j’ai décidé que Shakarn subirait le même sort aujourd’hui. Voyez plutôt. Hrp

Skraal grogna et cracha dans la boue, non loin du chapeau dont les couleurs extravagantes confinaient au ridicule. Il sentait encore l’empreinte du gravier contre sa joue, et la sensation l’irritait. Mais ce n’était rien face au dégoût que faisait naître en lui la fuite des orzhovs. La porte était close, et bien close, avec des gonds de métal par-dessus le marché. Confrontés au danger sous sa forme la moins abstraite, ces derniers réagissaient avec la seule habileté que Mère Nature leur avait dédaigneusement laissée : la lâcheté.

Il approcha du gigantesque asticot avec une circonspection instinctive. La bestiole était à l’arrêt maintenant, et ses mouvements de tête désordonnés témoignaient de sa confusion. Un coup d’œil vers les autres pillards ; ils s’amassaient à l’arrière du premier wagon ou attaquaient déjà les suivant. Le goût du pillage, ancré dans la culture gruul, était repassé au premier plan des préoccupations de la meute.
Il n’aimait pas beaucoup ça.


*Bon, comment je monte là-dessus, moi ?*

Le centipède était plus vif et long que ses congénères. C’était sa carapace grise, écailleuse, qui soutenait le wagon (une structure de bois et de cordage assez laide pour dissimuler l’identité de ses occupants). Il rangea ses épées en maugréant, les bras tendus à la recherche d’une prise, mais cette surface était aussi lisse que traîtresse. A peine hissé sur le rebord qu’un tremblement l’expédia en contrebas, tête la première.
Skraal s’étala de tout son long dans le sol rocailleux. Il y laissa une dent, l’une de ses préférées. Ça n’arrangeait pas son humeur.

Oh que non.


-Saleté…Tu peux pas rester tranquille…

L’impatience et l’orgueil le poussèrent à la faute. Il fit siffler sa spatha dans l’air, frappant l’une des pattes dans ce qu’il estimait être l’arrière d’une articulation. Enfin! Avec une éclaboussure de matière écœurante, le membre se détacha.
Il entendit une plainte inarticulée, et entreprit d’en rire méchamment. A la périphérie de sa vision, un mouvement flou attira son attention, comme le claquement d’un fouet difforme…

Trop tard. La queue noirâtre, couronnée d’un dard intimidant, fonçait dans sa direction avec la puissance d’une avalanche.
Il cessa de réfléchir, devint pur instinct. Son épée frappa, geste futile qui lui renvoya le poignet au visage. La silhouette athlétique du guerrier se coula contre la carapace du centipède. Lorsque le dard revint, il le contourna par le bas, rata une roulade…

Pour finalement s’affaler dans la caillasse pour la troisième fois en moins de dix minutes.


*Cizarzim, quelle sale journée…*

Il entendit un cri, un cri de femme. Ouvrit un œil. Une fenêtre, si le terme convenait, était ouverte à la moitié du wagon. Encore une lubie des orzhovs et de leur amour du paysage.

Et ça lui donna une idée, une idée pas très subtile, mais en accord avec son envie de se venger sur quelque chose de vivant. Il referma un poing et sentit la force de la terre, vaine, et stérile, et coléreuse aussi. Et Skraal appela à lui cette puissance méprisée, par les voies sacrées que le shaman s’était mis en tête de lui apprendre. Il perçu de la chaleur, de la vie, et des flammèches orangées dansèrent entre ses doigts épais alors qu’il préparait sa petite surprise personnelle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice, le Deuxième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 32
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 14/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 100
Points d'Expérience.:
150000/100000  (150000/100000)
Zinos (argent):
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Ven 19 Oct 2012 - 5:43

[Hrp :] Allez-y, je vous laisse continuer tous les trois pour l'instant, pour toute question (réaction de PNJ, action particulière, ou même contenu d'un wagon ou événement quelconque), n'hésitez pas à m'envoyer un MP, et sinon je vous corrigerai s'il y a un problème ! [/Hrp]

_________________
Exclamation Attention, MJ méchant. Exclamation
Tableau de chasse : Rahinov, Hellebron, Rennac, Johann, Le Tueur Inconnu
Prends garde, Invité, tu pourrais être ma prochaine victime !

itchingsmile itchingsmile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakarn Skraal
Guerrier Gruul
Guerrier Gruul
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 23
Localisation : Among the pack
Date d'inscription : 09/05/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
42/100  (42/100)
Zinos (argent):
220/10000  (220/10000)

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Sam 2 Fév 2013 - 10:41

Le centipède ne s’était de toute évidence pas remis de la perte de son membre, gigotant de droite à gauche, sa forme absurde remuant pour la plus grande frayeur de ses occupants. Du sang épais à l’odeur suspecte se déversait de la mutilation, une senteur déplaisante que Skraal devinait collée pour un bon moment au tranchant de sa spatha.

Le gruul évoluait avec prudence autour de la créature agitée, redoutant occasionnellement un mouvement hostile dans sa direction. Un furieux instinct lui ordonnait de passer à l’attaque sans réfléchir mais ses déconvenues précédentes l’avaient passablement refroidi, sans compter que le toit agité lui paraissait plus que jamais hors d’atteinte. Il se souvenait de l’expression de surprise du marchand et sa colère s’accrut à l’idée qu’un individu si pathétique puisse se croire abrité d’un guerrier gruul. Même si personne ne faisait attention à lui –les autres pillards étaient maintenant hors de sa vue tant leur avance était considérable- il considérait que son honneur était en jeu et cette perspective primait sur le reste.

La douleur dans sa bouche agissait comme un catalyseur et les flammèches de pouvoir qui dansaient entre ses doigts se démultiplièrent d’autant. Ses yeux légèrement plissés par la concentration lui donnaient un air crispé et irrité à la fois, ce qui traduisait bien son amertume alors qu’il préparait son incantation. Cette bestiole et ses occupants l’avaient tourné en dérision et il ne pouvait laisser passer un tel affront sans leur envoyer une contrepartie féroce.

Le feu surgit de ses mains alors qu’un cri guttural jaillissait de sa gorge. Le sort était puissant, il se rapprocha de sa cible pour ne pas la manquer. Les volets de bois claquaient à chacun des sursauts de l’animal et il se dit que cette fenêtre toujours ouverte allait laisser passer une sacré surprise pour les occupants de l’habitacle. Une brusque incandescence s’échappa en une trainée ardente et crépitante, s’élevant bien haut et gagnant en vitesse à mesure qu’elle retombait telle une comète vengeresse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douleur, Le Quatrième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 306
Localisation : Là où on ne peut me trouver, en train de décider de votre destin.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   Mer 15 Juin 2016 - 15:36

20 xp pour chacun.

_________________
Un jour, toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une caravane bien mal défendue [Annulé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une caravane bien mal défendue [Annulé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» vend caravane hobby 450 4p
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic The Gathering-Jdr :: Quêtes/Scénarios :: Quêtes-
Sauter vers: