Magic The Gathering-Jdr

Jeu de rôles inspiré du jeu de cartes
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand votre coeur fait boum... [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lord Darkmore
Prince des Esprits
Prince des Esprits
avatar

Nombre de messages : 877
Age : 32
Localisation : Quartier fantôme
Date d'inscription : 06/04/2007

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
358/500  (358/500)
Zinos (argent):
263/1000  (263/1000)

MessageSujet: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Mer 4 Avr 2012 - 0:48

Durnik Vokdan soupira. Encore une ronde désagréable à passer dehors par un froid mordant, alors qu'il aurait pu passer tranquillement la soirée dans son bar préféré sur l'avenue Dokrim avec son partenaire Mikev Drunor.

Mais les choses ne s'étaient pas déroulées exactement comme il l'avait souhaité.

Tout avait commencé lorsque l'un des faucons messagers de la guilde s'était posé sur l'épaule de Mikev, alors qu'ils étaient tranquillement attablés devant une pièce de viande fumante servie avec moult épices par le tavernier ogre. Quelle idée avait eu cet idiot de ne pas attendre d'avoir fini son assiette avant de déplier la lettre attachée à la serre de l'animal et de la décacheter ? Peu importait, mais quoi qu'il en soit, Mikev l'avait parcourue rapidement, puis s'était levé et avait prononcé ces mots :


« Partenaire, il semblerait qu'on ait du pain sur la planche ce soir, plusieurs citoyens habitant à proximité de la Rue du Tertre se plaignent d'entendre des cris et des bruits étranges venant de là-bas, et ceux d'en haut veulent quelqu'un pour enquêter. »

« Ça ne pourrait pas attendre qu'on ait fini de manger ? Si c'est un spectre comme c'est probablement le cas, il n'ira pas loin. »

« Mais si ce n'est pas un spectre ? Il faut qu'on y aille. »

Durnik maudit intérieurement la fougue de la jeunesse. Il allait sur ses quatre-vingts ans et était encore en excellente condition physique et mentale, mais le fait qu'ils lui aient collé un partenaire aussi jeune et enthousiaste finissait par le fatiguer plus que nécessaire. Le pire dans cette histoire était le fait que comme Mikev était celui qui avait été choisi par l'oiseau, c'était lui qui prenait l'affaire en main, et Durnik, malgré ses cinquante ans d'expérience de plus que son partenaire, devait le suivre. C'est donc en traînant des galoches qu'il ramassa son pendrek et se saisit de sa cape mise à sécher près de l'âtre avant de quitter l'auberge pour retourner dans le vent glacé des rues éclairées par les lumipostes.

Au moins ne neigeait-il plus, c'était un progrès. Dans ce quartier, la neige était un fléau, heureusement particulièrement rare, car elle se mêlait à la suie des industries Izzet et Rakdos du quartier voisin pour devenir une pâte collante et noire qui ruinait bottes et vêtements en un rien de temps. Mais cette année-là avait été plutôt fraîche, et on était déjà rendu à la troisième chute de la saison, alors que l'hiver était loin d'être fini.

Par chance, la rue du Tertre ne se situait que quelques pâtés d'immeubles plus loin, et ils y furent vite rendus. En y parvenant, ils eurent l'impression comme à chaque fois de quitter la Cité Haute pour entrer dans des taudis, tant la reconstruction depuis l'explosion d'une usine de chauffage Izzet avait peu avancé. La moitié des constructions n'avaient plus de fenêtres, ou leurs rares fenêtres étaient barrées par des planches en métal. La plupart d'entre elles étaient plus ou moins effondrées, et les tas de gravats encombraient tant la rue que les deux soldats Boros se voyaient fréquemment obligés de les escalader au risque de se tordre une cheville afin d'éviter les ornières remplies de neige collante et noire.

Les lieux n'étaient pas déserts pour autant, car en passant devant les habitations ruinées ils distinguaient fréquemment des voix ou des rais de lumière filtrant à travers les fenêtres barrées. Rien cependant qui s'apparentait à des cris ni à des bruits inhabituels.

Durnik et Mikev finirent par atteindre l'extrémité de la rue, devenue un cul-de-sac depuis que la catastrophe y avait entassé une véritable muraille de débris qui avaient plus ou moins fondu en formant un mur infranchissable.


« Et maintenant, partenaire ? » fit Durnik d'un air ironique. « Que fait-on lorsqu'on a rien trouvé, rien vu, ni rien entendu d'anormal ? »

« Oh, tu ne vas pas me refaire la leçon à chaque fois depuis la forge de Malkav ! Cherchons plutôt des témoins, au lieu de râler ! »

Mikev retourna sur ses pas jusqu'à l'une des demeures en ruine où ils avaient décelé la présence d'êtres vivants, et frappa à la porte.

« Ligue Wojek, veuillez ouvrir je vous prie ! »

Durnik soupira et tira son pendrek de sous sa cape. Son partenaire n'apprendrait décidément jamais rien...

La porte s'ouvrit à la volée, projetant Mikev qui se tenait juste derrière sur un tas de gravats.


« Vrazi ! » Le pendrek s'anima et projeta un rai de lumière rouge qui frappa le demi-ogre qui venait d'apparaître dans l'encadrement.

Durnik se pencha au-dessus de son partenaire.


« Rien de cassé ? Un jour, tu apprendras à ne pas te tenir juste derrière une porte quand elle s'ouvre vers l'extérieur, surtout quand on se trouve dans un quartier probablement habité par des personnes qui n'aiment pas trop voir la Ligue s'immiscer dans leurs affaires... Oh Krokt ! »

Le juron venait de lui échapper alors qu'il s'apercevait de l'état dans lequel était le semi-ogre qu'il venait d'étendre pour le compte. Normalement, son tir n'aurait dû faire qu'assommer la créature, mais étrangement cette fois-là le corps scarifié à la Rakdos semblait gonfler.

« Aux abris ! » cria le soldat en se jetant derrière une pile de gravats. Il était malheureusement trop tard pour Mikev. Une terrible déflagration secoua les lieux, et lorsque la poussière se déposa rien ne restait plus de l'ogre ni du partenaire de Durnik.

Néanmoins, celui-ci, bien que mortellement blessé, survécut suffisamment longtemps pour faire sa déposition à ses supérieurs, et un groupe plus conséquent de légionnaires accompagné de plusieurs mages fut envoyé nettoyer les lieux. Ils ne trouvèrent cependant rien de particulier. La maison avait été vidée juste avant leur arrivée, et leurs labmages ne purent rien tirer des rares échantillons de tissus du demi-ogre que l'on avait trouvés jusqu'à plusieurs rues de là.

L'affaire, quoique non résolue, aurait pu être classée, cependant au cours des jours qui suivirent, deux autres affaires de routine se terminèrent de la même façon, du moins le semblait-il, car dans les deux cas il n'y eut aucun survivant. Ce qui était en outre étrange était l'absence de fantômes. La plupart du temps, lors de morts violentes comme celle-là, les spectres des victimes restaient quelques temps sur les lieux du carnage. Là, rien, pas même une trace d'énergie ectoplasmique.

Finalement, après la quatrième catastrophe de ce genre, il apparut que les appels à l'aide provenaient d'une même personne, car l'écriture en était la même. On commença à soupçonner un complot visant à éliminer un maximum de soldats de la guilde Boros. Aussi, le Commandeur Général Gharti décida-t-il d'en faire part à d'autres maîtres de guilde, afin qu'ils lui envoient secrètement leurs meilleurs éléments afin d'enquêter discrètement sur cette étrange affaire...


HRP : Tous les joueurs peuvent participer. Inscriptions RP sur ce topic, en présentant votre arrivée dans le hall de Fort Central où vous attendront les autres. Clôture des inscriptions dans une semaine.
Cette courte quête marquera mon retour provisoire sur le forum.

_________________
Ceux qui m'ont affronté ne me craignent plus : les morts ne connaissent pas la peur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Lord Darkmore
Prince des Esprits
Prince des Esprits
avatar

Nombre de messages : 877
Age : 32
Localisation : Quartier fantôme
Date d'inscription : 06/04/2007

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
358/500  (358/500)
Zinos (argent):
263/1000  (263/1000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Ven 6 Avr 2012 - 0:51

[Hrp :] Pour répondre à vos questions :

¤ Quand ?
Au niveau chronologie, c'est une quête sans aucun lien avec les quêtes principales, qui peut s'insérer plus ou moins à n'importe quel moment de l'histoire du forum. J'espère juste que cela ne posera pas de problèmes particuliers inter-personnages, car je n'ai strictement rien lu des dernières quêtes d'Asmodée, et je ne me rappelle quasiment plus non plus de vos backgrounds, encore que ce serait assez rapide pour moi de rejeter un petit coup d’œil à ces derniers. On va néanmoins supposer que cette quête se déroule durant l'hiver 9998-9999.

¤ Où ? La quête débute à Fort Central, le quartier général de la Ligue Boros dans la cité de Ravnica (Solcastel est un vaisseau volant dont on ne va plus avoir de nouvelles d'ici peu, ceux qui ont lu les livres savent de quoi je parle, et les autres le sauront bien assez tôt !...) Elle devrait vous mener dans divers lieux de Ravnica... Je ne vous en dis pas plus, vous le découvrirez bien assez vite !

¤ Qui ? Tout le monde peut participer, y compris des joueurs/MJs ! Cette quête n'emploiera je l'espère pas trop de vos ressources en disponibilité ! Et oui, je MJserai cette quête (avec MJ 02), pour la première fois depuis un certain temps ! En outre, si jamais on manque de main d’œuvre, je peux faire participer plusieurs anciens PNJs comme Thanias.

¤ Comment ? Concernant la participation, je ne demande pas une activité folle sur ce topic, bien évidemment, mais j'aimerais vous voir poster environ une fois par semaine, ne serait-ce que pour montrer que vous êtes toujours là !

¤ Quoi ? Ne vous inquiétez pas, il y aura bel et bien une récompense à la fin si vous réussissez à résoudre l'énigme...

¤ Pourquoi ? J'ai envie de refaire un petit tour sur Ravnica...[/Hrp]

_________________
Ceux qui m'ont affronté ne me craignent plus : les morts ne connaissent pas la peur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Sam 7 Avr 2012 - 23:12

Sicarius aurait dû être satisfait de la décision des instances Dimirs, qui l'avaient à nouveau affecté à une mission plus indéfinie qu'une bête diversion.
Pourtant, alors que n'importe quel autre subordonné ambitieux aurait été gonflé d'orgueil - au moins intérieurement - par l'avancement tacite accordé par ses supérieurs, Sicarius octroyait à peine une distraite attention au nouvel objectif que Kyrstos lui avait fait parvenir.
Car il lui restait encore en tête le mépris de l'adversaire qu'il avait eu à combattre lors de sa dernière mission. Il le lui avait dit en face, lui crachant sa hargne et sa condescendance à la figure comme on crache sur la grossièreté des Gruuls ; il n'était pas un véritable Nosferatu.
Que cela voulait-il donc dire ? Que signifiait le ton lourd de sous-entendus qu'avait alors pris son ennemi ?
C'était à cela que Sicarius pensait, tandis qu'il marchait indifféremment vers le lieu où débuterait une entreprise sans précédent.
Car les Boros avait demandé de l'aide !!! Les redoutables, les respectées légions Boros avaient plaidé auprès des autres Guildes pour obtenir du soutien dans une simple enquête qui piétinait !!
Ils avaient décidément perdu beaucoup de leur superbe et de leur fierté, si tant est qu'il en avaient auparavant.
Les pensées du jeune vampire finir peu à peu à s’orienter vers cette étrange ordre de mission qu'il avait reçu quelques jours plus tôt.
Quatres attaques, présumées organisées, ont été menée contre la légion Boros, en l'espace de quelques mois...
Et l'on n' a retrouvé aucune trace résiduelle de bout d'esprit en quête de repos, tels ceux que l'on retrouve habituellement sur les scènes de mort violentes, à l'instar de celles-ci. Etrange. Mais le plus étrange, c'est que Kyrstos avait laissé entendre une collaboration avec des éléments de Guildes différentes, voire de sans-guilde !!
Quelque chose devait donc vraiment être grave pour que le Général Garthi demande ainsi de l'aide aux chefs de Guilde en personnes - et surtout pour que ceux-ci la lui accorde !!
De quelque façon que ce soit, les autres Guildes doivent donc forcément se sentir concerné par les attentats mené contre les agents Boros, même si aucune autre n'a pour l'instant été visée...

***** Et la confiance, si tant est que l'on peut parler de confiance chez les Dimirs, qu'ils ont en moi n'entre pas en en ligne de compte. Ce qui veut dire, que, aussi fiable que je puisse être à présent, Kyrstos ne se sera pas contenté de m'envoyer si l'affaire est aussi grave. Je peut donc être certain que d'autres Dimirs sont sur le coup.
Peut-être l'elfe que j'ai croisé durant l'affaire du pilier des Parrains, par exemple...*****

Sicarius s'arrêta là dans le cheminement des ses pensées enchevêtrées, car il se trouvait à présent devant un imposant bâtiment blanc, coiffé d'un complexe concept de toit en coupoles écarlates.
Il était arrivé à destination.
Fort Central.
Inutile d'être doté d'une affinité avec les manas pour sentir les sortilèges dont est empreinte la forteresse.

***** Si je le voulais, là, maintenant, je ne pourrais pas en venir à bout...***** Nota le Devkarin, déçu et excité à la fois.
Nul besoin de muraille pour ceindre une bâtisse protéger par de tels sorts, qui plus est au sein du quartier Boros. Mais un rempart a quand même été érigé, sans doute pour la forme, au vu du découpage plus esthétique qu'efficace de l'enceinte.
Sicarius s'avança tranquillement vers le bâtiment en lui-même, dont les couleurs ne laissaient planer aucun doute sur son appartenance aux Boros.
Il prit soin de noter mentalement tous les détails qu'il voyait, entendait, ou sentait, en vue d'une probable future visite, peut-être plus mouvementée que celle-ci.
L'architecture du Fort était en revanche, elle, admirable de science guerrière.
Les nombreuses mais étroites fenêtres laissaient deviner la remarquable épaisseur du mur, et il ne faisait nul doute que si elles présentaient en ce moment de claires vitres de verre encadrées par de superbes rideaux, elle pouvaient grâce à dieu-sait-quel ingénieux système se transformer à tout instant en meurtrières redoutables d'efficacité.
Le toit du bâtiment, très vaste, était surélevé au centre, sans doute pour laisser libre cours aux tirs d'éventuels archers qui éviteraient ainsi d'être gênés par leurs pairs.
Aux jonctions des murs et du toit se trouvaient à intervalles régulier des ornements décoratifs représentants deux mains jointes, desquelles se déversait l'eau de pluie accumulée au pied des coupoles écarlates. Mais Sicarius n'avait aucune peine à les imaginer vomissant feux et enfers dans un hypothétique cas de siège.
Quand aux tranchées, il n'y en avait pas. On aurait facilement pu les juger inutile avec de telles défenses, mais quelqu'un d'avisé avait en guise de douves fait installer une curieuse plante grimpante aux épines acérées, qui courait le long des paroi jusqu'aux premières fenêtres, aux second étage.
Et la manière dont les imposants rameaux se mouvaient - dans le sens contraire du vent - portait à croire qu'il ne s'agissait pas d'une simple haie d'ajonc.
L'envoyé Dimir s'approcha pourtant sans hésitation de l'immense Porte à double battant, dont la surface, couvert de runes guerrières et de symboles martiaux, présentait d'intéressante nuances de rouges et de blancs. Il franchit l'imposant portail par une ouverture pratiquée dans un battant - on n'ouvrait la porte en grand que pour la cérémonies de taille, et l'intervention pour laquelle il était venue demandait surtout de la discrétion.
Il se trouva dès alors dans un gigantesque hall d'entrée, sans guichet ni comptoir, avec en revanche plusieurs escaliers, ainsi que diverses portes, de tailles et de formes variées.
Le tout était de marbre blanc et de cornaline, clamant d'emblée aux yeux des visiteurs la majesté et les couleurs de la Guilde des légions Boros.
Mais personne ne semblait encore être là.
Sicarius s'adossa donc à un pilier, et entrepris d'éprouver sa patience limitée.
Par pur réflexe, il s'assura que son harpon était bien dissimulé sur le coté de sa cape - même si il ne se faisait pas d'illusions ; étant donné le lieu où il se trouvait, et étant donné qu'il avait franchit ouvertement le seuil de la forteresse, il avait certainement été passé au peigne fin à son insu.
Il tendit donc son oreille de Devkarin, décuplée par son ouïe de vampire, et entama une longue attente qui lui paraissait déjà interminable.


[HRP] Voilà voilà, le sort en est jeté !! j'ai pris l'initiative de décrire le bâtiment, mais si quelque chose ne convient pas au MJ, il n'a bien sûr pas à se priver, tout comme il ne l'aurait sûrement pas fait, même si je ne l'y avait pas enjoint.
Bref, bon jeu !! [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Mjokkoto l'Assoupie
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 25
Localisation : Entre Mania et Démentia
Date d'inscription : 12/06/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
110/1000  (110/1000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Lun 9 Avr 2012 - 1:57

Le bruit de talons hauts brisa soudainement le silence du hall.
Une gracieuse silhouette féminine s'avançait lentement, baignée dans l'aura de lumière passant par la porte d'entrée. On aurait cru à l'apparition d'un esprit tant elle semblait se détacher du jour levant.
Il s'agissait pourtant d'une femme bien réelle. On le devinait à ses formes, mais sa robe blanche couvrait l'ensemble de son corps, et dissimulait la quasi-totalité de son visage par une capuche ornée de glyphes divers. Ses mains camouflées dans ses manches qu'elle plaçait devant elle et sa tête baissée lui donnait les allures d'une nonne des plus pieuses. Etrange apparition dans un hall aussi vaste que militaire... On voyait pourtant qu'elle n'était pas là par hasard, puisqu'il y avait à son ceinturon l'ordre de mission, siglée de l'emblème Boros; ce simple fait garantissait qu'elle était belle et bien présente pour cette mystérieuse affaire dans laquelle s'enlisait la Guilde.
La mystérieuse silhouette blanche tournait légèrement la tête sur les côtés pour constater que le hall n'était pas tout à fait vide. elle se figea un instant devant la seule autre présence de ces lieux; il lui sembla reconnaître un elfe terriblement pâle accoudé à un pilier, qu'elle salua d'un petit signe de tête avant d'aller (tout en claquant de ses talons de si bonne facture) sur un fauteuil placé dans un coin quelque peu plus sombre que l'ensemble du hall.
A vrai dire, la femme en robe blanche, qui semblait si fragile et peu menaçante, s'était mise à l'écart pour qu'on ne l'entende pas légèrement grogner.... Ni que l'on regarde de trop près les inquiétantes crocs qui ornaient son masque, en forme de lion bleu...



Mjokkoto souffrait de la faim depuis bientôt trois jours. Et trois jours à sans pouvoir penser à autre chose qu'à son estomac sur le point de se manger lui-même, tout en bavant allègrement sur la plus faible odeur alléchante, c'est long. Heureusement, cela ne pouvait pas la rendre plus folle qu'elle ne l'est déjà... Elle fut réduit à se braver un de ses principes; voler de la nourriture pour survivre comme dans sa jeunesse... Heureusement encore, bafouer une loi fondamentale de savoir-vivre ne la dérangeait pas trop en cas de crise. Alors, malgré le bleu de son armure et ses astuces de voleuse un peu rouillées, Mjokkoto se lança à corps perdu dans la foule à la recherche de sa pitance.
C'était le début d'une soirée noire de monde dans la rue de Grisevoile. La terrible faim de l'Assoupie ne l'empêchait pas de savourer ces excellentes conditions de chasse; une rue bondée, des soldats submergés par l'harmonieux désordre de la foule, la nuit qui tombe vite en ces jours glacés... et surtout, ces proies d'une riche... naïveté... Tellement de choix que Mjokkoto manqua de se précipiter du haut de sa cavité de pilier, parfait observatoire pour voleurs avisés.
Pour l'heure, elle avait déjà repérée sa victime; un larbin, vêtu de suffisamment de richesse qu'il aurait été plus discret de sa part de le hurler à la communauté, chargé de divers bagages et victuailles, faisant péniblement avancer la mule qui l'accompagnait. Ni une ni deux, l'Assoupie s'était déjà glissée auprès d'eux, toutes griffes dehors. L'inconscient se rendit compte bien trop tard que la mule fut mystérieusement allégée de tout le contenu de sa hotte droite!
La suite fut toute simple; Mjokkoto suivit tranquillement le flux de la foule pour finalement atterrir sur une place aux lanternes quasi déserte. S'étant assurée que personne ne l'observait, elle ouvrit la gueule de son masque pour manger sans retenue son butin; un petit panier de gâteaux de mariage, quelques fruits et une bonne bouteille de lait soyeux. Elle mangea pour deux (bien qu'elle ne toucha pas au fromage de Pumol, dont elle connaissait que trop bien la réputation "explosive" sur les estomacs mal équipés), et enfin tout son organisme lui fit savoir sa reconnaissance, en se laissant enfin couler, comme dans un bain chaud, après trois éprouvants jours de muscles crispés et souffles à l'agonie... Les joies d'un estomac repu...
De retour à la réalité, Mjokkoto s'aperçut qu'elle avait volé plus que nécessaire; un sac de velours auquel était accrochée une enveloppe se trouvait maintenue au panier par une petite chaînette. Le sac révéla une jolie robe, douce et blanche tel le pelage d'un bébé griffon, aux manches longues et à la capuche couverts de toutes sortes de glyphes, accompagnés d'une paire de hauts talons noirs joliment ourlées de blanc. Mais ce qui fascinait davantage Mjokkoto fut le contenu de l'enveloppe:


Ma chère et douce Serafina,
Recevez de ma part cette robe, modeste égale de votre beauté et votre vertu, ainsi que l'ordre de mission de cette énigmatique enquête dont je vous avais parlé. Daignez accepter cette robe de ce surprenant tissu qu'est la "fourrure parfaite" Simic comme un présent vous signifiant toute mon affection en votre égard. Quant à l'ordre, j'ai décidé d'accepter qu'un membre de votre famille (hautement réputée pour ses mages de diverses couleurs Sans-Guilde) se joigne aux enquêteurs, et qu'il ou elle sera rémunéré à juste titre. Sachez que, malgré votre refus de participer à l'enquête, je ne doute en rien de vos compétences en magie d'illusionnisme bleue dont votre père m'a tant fait les louanges. Je comprends également que l'idée d'un mariage vous paraisse précipitée, aussi je vous annonce que j'attendrais votre décision le temps qu'il faudra, et que je sais que vous ferez le bon choix.
J'attends impatiemment de vos nouvelles,
Lieutenant Nikkarov Chopper, dirigeant de la 5ème compagnie de guarderues Boros


Encore un amour non partagé qui ne verra pas le jour...

"Mais... tu serais tellement heureux... de la revoir, ta... douce... Sérafina..."

Un malicieux frisson traversa l'échine de l'Assoupie... Et la folie l’embarqua de nouveau.



Mjokkoto observait le hall à travers sa capuche; elle ne trouvait guère d'intérêt à l'architecture, fondant ses principes que ce qui avait quatre murs étaient toujours la chose la plus affaiblissante que l'on puisse posséder, quel que soit l'épaisseur de ses murs ou la finesse des œuvres qu'on y trouve. Mais qu'importe le domaine, l'Assoupie se délectait de son nouveau jeu; devenir une autre et filer avec elle un nouveau fil de l'histoire manquait de la faire sautiller d'excitation. Son cerveau bouillonait à même titre d'impatience de commencer à résoudre cette énigme peu banale, mais, en ce moment d'attente, la peau de "Sérafina" lui inspirait une sensation de patience et d'apparente sérénité. Chaudement calée dans son fauteuil, elle attendait avec toute son éducation bourgeoise nouvellement acquise que le jeu véritable ne commence...

[Hrp:] Pour des raisons techniques, j'ai du un peu modifié la façon habituelle d'écrire la narration. Back to normal au prochain post.
Ce début pourra-t’aila disposer du sceau d'approbation Mjesque? [/Hrp]



Dernière édition par Mjokkoto l'Assoupie le Sam 24 Nov 2012 - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Lun 9 Avr 2012 - 16:36

[Foutredieu, j'en suis ! ça me fait vraiment plaisir de te revoir. Plop de bienvenue.]

Quand Silviel se glissa discrètement dans l'immense entrée de Fort Central, elle ne put s'empêcher de pousser un profond soupir de soulagement. Enfin un endroit où il faisait chaud.
L'hiver n'existait pas réellement à Vitu-Ghazi. Les arbres perdaient quelques unes de leurs feuilles, les fleurs ne s'ouvraient plus, mais la nature gardait un aspect printanier malgré tout, comme simplement endormie. Le soleil et la chaleur ne variaient pas, le tout grâce à la magie verte et blanche qui imprégnait les lieux depuis que Mère Selesnya y avait élu domicile. L'air était toujours doux aux jardins, et s'y promener en robe légère ne posait aucun problème.

Aussi la température extérieure avait-elle frigorifié Silviel tout le long de son trajet, bien qu'elle eut pris ses précautions vestimentaires. Elle oubliait trop vite et trop facilement l'existence du froid. Mais dans le somptueux bâtiment, une chaleur douce et agréable semblait être diffusée par les murs même, bien qu'ils fussent de pierre. Quelques enchantements veillaient sûrement au confort des wojeks. Elle ne s'en plaignait pas.

Elle préféra garder rabattu le capuchon de son épaisse et chaude cape vert sombre le temps d'observer ceux qui étaient déjà présents. Quelques gradés Boros arpentaient à intervalle régulier la pièce, échangeant un mot avec les gardes ou passant d'un air affairé pour sortir ou entrer par l'une des multiples portes. Une Vedalken qu'elle identifia immédiatement comme une Simic - sans doute l'une des médecins affectés à l'infirmerie de l'endroit - passa en martelant à voix basse des recommandations visiblement impérieuses à une grande ange aux ailes enchaînées, l'air placide, qui la suivait. Nul parmi ceux-là ne semblait correspondre à ce qui pourrait être ses futurs compagnons dans cette enquête.

Elle était tranquillement en train de s'entraîner à former des flèches de mana qu'elle laissait filer immédiatement dans leur Ether natal lorsque la Responsable de la Maison du Chant lui était tombée dessus. Dans ce qu'elle avait compris des ordres et des explications plutôt confus de la vénérable dryade, les Boros avaient besoin d'engager des membres d'autres guildes pour les aider à mener une enquête sur quelqu'un qui semblait tendre des pièges aux wojeks - déjà en sous-nombre - qui étaient de fait particulièrement en danger. Les chantres confirmés officiaient déjà sur des missions d'une importance plus grande encore, ou ne pouvaient être arrachés ne serait-ce que quelques heures à leurs fonctions quotidiennes, essentielles à la préparation du Décamillénaire comme au bon fonctionnement du Chant et de la Guilde entière. Beaucoup d'apprentis étaient enrhumés, étant imprudemment sortis de Vitu-Ghazi trop peu couverts. Bref, il ne restait pas grand monde de disponible et de compétent, et sachant que Silviel avait l'expérience de l'extérieur, ayant pour habitude de sortir souvent de l'enceinte, la Responsable avait décidé de l'envoyer elle. Sagement, la jeune femme était donc rentrée chez elle, avait saisi sa besace pleine de tout ce dont elle pourrait avoir besoin, ses armes - son carquois à sa hanche gauche, son poignard à la droite, son arc collé à son dos et l'aiguille glissée dans son corsage - et s'était penchée sur ce que sa garde-robe pouvait lui offrir de plus chaud.
Une fois emmitouflée dans deux cadeaux d'Anya - la robe de velours automnale et le doux châle rebrodé du sceau selesnyan - et dans son épaisse et hermétique cape de laine verte, elle s'était mise en route. Bien qu'elle se sente au chaud et en sécurité dans Vitu-Ghazi, et que l'idée d'aller prendre des risques dans le froid ne l'enchantait pas outre mesure, elle ne put nier qu'avoir la possibilité de se distraire un peu lors d'une aventureuse mission ne lui était pas entièrement désagréable. Elle avait marché aussi vite que possible, et était arrivée à Fort Central sans mauvaise rencontre ni évènement notable.

Revenant à la réalité, elle se remit à observer la salle, blottie dans un recoin près de la porte. L'affluence s'était calmée jusqu'à devenir nulle, et elle repéra cette fois deux individus qui semblaient si peu avoir leur place ici qu'elle en déduisit immédiatement qu'ils feraient partie de son groupe. Une jeune femme portant une robe blanche couverte de symboles qu'elle aurait aimé examiner de plus près, au visage caché par - un masque de lion bleu ? était assise dans un fauteuil. Silviel avait déjà vu plus étrange comme accoutrement, et si celui-ci était inhabituel, elle ne s'en formalisa guère.
A sa grande surprise, elle reconnut le second. Impossible de prendre pour un autre cet elfe plus pâle qu'une araignée des grottes, vêtu de cuir rouge et noir. Elle hésita de longues minutes, puis s'approcha de lui prudemment. Quand elle fut à portée de voix de lui, elle fit tomber sa capuche, révélant son visage sur lequel la tristesse le disputait à l'inquiétude, le tout maladroitement caché par une neutralité sereine. Par réflexe, elle baissa légèrement la tête, faisant tomber sur son visage les rares mèches qu'elle avait laissées libres ce jour-là.


"Messire. Salutations. Je ne pensais pas vous revoir de sitôt."


Sa voix arrêterait-elle un jour de faire des trémolos d'angoisses pour un rien ?

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aenorial
Agent Dimir
Agent Dimir
avatar

Nombre de messages : 382
Localisation : à l'endroit même où ta vie s'achève, avec un petit sourire satisfait
Date d'inscription : 16/04/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
21/100  (21/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Mar 10 Avr 2012 - 17:26

[J'en suis, et j'ai maintenant le temps de l'affirmer! Content de te revoir sur le forum LD]

Aenorial arriva comme arrive tout Dimir qui se respecte: sans être vu de personne. Enfin, personne qui ne sache regarder au bon moment au bon endroit. Ainsi, si aucun garde ni aucune autre personne n'aurait pu dire quand il était arrivé, Aenorial avait reconnu un jeune Dimir déjà croisé auparavant et celui-ci l'avait également identifié. Cependant, aucun des deux Dimir ne fit croire aux autres personnes présentes qu'ils se soient jamais croisés. L'elfe remarque également une jeune Selesnyanne rencontrée au même moment que son "collègue".

Il n'avait été envoyé par personne en particulier, et ne comptait certainement pas agir en tant que Dimir, mais il jugea préférable de noter tout détail qui pourrait intéresser ses supérieurs. S'il était là, c'était par intérêt personnel. En effet, ses parents étaient morts sous ses yeux, tués par un wojek. Aenorial était donc venu là... En fait il ne savait pas réellement pourquoi il était là, mais il savait qu'il devait venir. Bref, il était là, et c'était le plus important. Il aviserait ensuite de ce qu'il ferait.

Pour éviter d'être reconnu par la Selesnyanne, il avait gardé capuche et maque. Après avoir bien observé la salle de Fort Central, il repéra une femme portant un masque de lion bleu. Après ce tour d'horizon rapide, il pensait avoir identifié tous ceux que les déboires des Boros avaient amenés depuis l'extérieur de la guilde.

Le bâtiment fourmillait de magie, ce qui dérangeait légèrement la concentration de l'elfe. Son masque dissimulait d'ailleurs l'air agacé qu'exprimait son visage.


[HPR] Désolé, je suis pas très doué pour l'écriture alors les posts de 300 lignes, je fais pas, du moins pas quand je sais pas quoi y dire.[HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Mar 10 Avr 2012 - 22:00

Sicarius attendait depuis presque une heure lorsqu'une silhouette singulièrement déplacée dans ce décor fit son apparition.
Sicarius y fut indifférent, tout au plus s'interrogea-t-il sur l'origine du personnage. Une Azorius, peut-être, ou bien une Simic, à en juger par le tissu de son habit.
Une Sans-guilde, peut-être ? Il l’ignora alors qu'elle alla s'asseoir sur un fauteuil. Du moins jusqu'à ce qu'il croise son regard dont il ne voyait pas les yeux.
Il ressentit alors un frisson d'excitation, aussitôt suivi par un violent élan de nausée qui faillit le plier en deux. Sa soif de sang lui faisait signe, exacerbée par cette semaine durant laquelle le vampire ne s'était pas nourri.
Il se reprit.
Ce délicieux frisson qui le prenait devant toute créature de folie, qui lui ressemblait de par de sombres et tortueux raisonnements irrationnels, lui rappelait quelqu'un d'autre. Qui ?

***** Lui *****
Ah, oui...Lui.
Celui qui, le premier, lui avait fait prendre conscience de l'existence de ces gens qui ne se contentaient pas de la simple vie de ceux qui courbaient la tête par peur, justement, de se faire voir.. Celui chez qui Sicarius avait, en premier, perçu cette chose qui démarquait certaines personnes du communs des Ravnicans.
Celui qu'il avait rencontré lors de sa mission précédente. Cette fameuse mission qui avait prit une tournure surprenante, pour le moins que l'on puisse dire.
Cette silhouette encapuchonnée faisait-elle également partie de ces êtres dont les destins semblaient ineffablement promis à se fondre avec une folie aussi tourbillonnante que chaotique ?
Sicarius s’efforça de rediriger le cours de ses pensées vers autre chose.
Puis il se replongea dans cette interminable attente, rendue d'autant moins supportable que la présence, presque inconsciemment provocatrice de cette autre personne, amoindrissait la patience déjà limitée du Dimir.
Il se passa encore une heure avant que des Boros commencent à arpenter la pièce jusqu'alors déserte, marchant d'un pas pressé pour la plupart.
Quelques uns leur jetaient des regards surpris, d'autres les saluaient d'un bref hochement de la tête, comme si ils étaient satisfaits de leur présence - ce qui l’irritait au plus haut point - voire les ignoraient.
Il se passa encore une heure avant qu'une autre personne fasse son entrée.
Sicarius resta indifférent lorsqu'elle franchit la porte d'entrée. Il ne laissa rien transparaître lorsqu'il crut reconnaître la silhouette vêtue d'une lourde cape émeraude.
Il cilla lorsqu'elle s'approcha de lui.
Elle s'arrêta devant le Devkarin qui avait pâli, si c'était possible. Oui. Il la reconnaissait. C'était cette jeune Chantresse, qu'il avait déjà croisé à deux reprises.
La première fois lors d'une mission officieuse de reconnaissance, dans le quartier neutre, à proximité du quartier Selesnyan. Puis, il avait eu la surprise de la revoir à proximité du pilier des Parrains, lors de cette mission...déroutante. Chez elle aussi, il y avait ce petit quelque chose qui faisait de certains Ravnicans un être particulier, mais qui demeurait insaisissable aux yeux de Sicarius. Et c'est ce quelque chose qui soufflait à Sicarius qu'il avait quelque chose en commun avec eux.
De la silhouette en blanc aussi émanait ce détail, même si il était en grande partie dissimulé par cette aura qui avait provoqué un accès de Soif de sang chez le vampire.
Et c'est justement sa Soif qui était la cause de sa réaction à l'approche de la Selesnyane, qui ôtait à présent sa capuche.
Car sa Soif de Sang s'était tue.

-"Messire. Salutations. Je ne pensais pas vous revoir de sitôt." Le salua-t-elle d'une voix fragile quoique mélodieuse.
Sicarius ne sut alors que répondre. Cette elfe était très étrange. D'apparence timide, il devinait pourtant la sagesse qui l'enveloppait. Et, plus singulier que tout, elle semblait soulager la cruelle Soif qui le tenaillait en permanence.
Une diversion fut offerte à son regard lorsque l'arrivée d'un nouvel individu détourna son attention. Et si Sicarius avait été quelqu'un d'autre, il aurait souri en voyant un autre visage familier s'avancer dans la salle.
Il se rendit compte de son moment d'absence et répondit à la Chantresse d'une voix rendue rauque par une longue attente muette:

-"Moi non plus, croyez-moi, elfe. Au souvenir de notre dernière rencontre, je vous pensais à l'abri à Vitu-Ghazi. Les quartiers neutres ne sont pas sans risques et je ne pensais pas dans le rôle des Chantresses de Selesnya d'enquêter sur les déboires des Wojek."
C'était uniquement à cet instant que la plupart des Boros passants se rendirent compte de la présence du nouveau venu.
Les regards d'elfes des deux Dimirs se croisèrent.

*****Il m'a reconnu, et il sait que je l'ai reconnu. Nous devrons chacun garder cela à l'esprit.*****
Sicarius nota que certains l'avaient aperçu dès son entrée, à l’instar des gardes qui se tenaient désormais devant chaque issue, sans attitude belliqueuse, mais prêt à intervenir.

***** Sage décision. ***** Songea Sicarius. ***** Réunir des agents de Guildes différentes ainsi que des Sans-guildes dans le Fort Central des Boros pour un même objectif aurait été suicidaire sans prévoir de forces armées pour veiller au bon déroulement de leur attente.*****
Quant à la silhouette encapuchonnée de blanc, elle n'avait bougé ni à l'arrivée du Dimir, ni lorsqu'elle s'était arrêtée. Impossible donc de savoir si elle l'avait vu venir ou pas.
Ces quelques secondes denses en informations n'avaient pourtant pas fais oublier la présence de l'elfe à Sicarius, qui reporta à nouveau son regard sur elle, savourant le salvateur répit qu'elle lui offrait en faisant taire sa Soif.
Revenir en haut Aller en bas
Justice, le Deuxième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 32
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 14/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 100
Points d'Expérience.:
150000/100000  (150000/100000)
Zinos (argent):
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Jeu 12 Avr 2012 - 6:26

[Hrp :] Je rappelle à toutes fins utiles que l'existence des Dimir est inconnue même des hauts gradés de la guilde Boros, du moins jusqu'au Décamillénaire. Seuls les anges de la Légion sont au courant, et eux-mêmes les croient éliminés et Szadek emprisonné.
En outre, au moment où se déroule cette quête, Solcastel, la forteresse volante des anges de la guilde Boros, est déjà absente, mais normalement ça n'aura pas d'incidence sur la quête, excepté par le fait que la seule ange Boros présente à la surface de Ravnica au moment où nous parlons est justement Pierakor Az Vinrenn D'rav (plus connue sous le nom de Plume), l'ange repérée par Silviel. Ceci n'aura probablement pas d'incidence dans cette quête, mais peut-être que ça en aura dans les quêtes à venir...

Bon, après cette introduction fastidieuse mais nécessaire, nous allons passer aux choses sérieuses. J'ai donc cinq inscrits : Sicarius, Aenorial, Mjokkoto, Silviel et Asmodée. On considèrera qu'Asmodée aura fait son arrivée au moment où je vais poster.

Au fait, si jamais vous voulez que je fasse intervenir l'un de mes PJs pour vous appuyer dans cette quête ou dans une autre de vos quêtes, je suis pour, je dépoussiérerais avec le plus grand plaisir Anya et LD ![/Hrp]


Alors que la matinée s'avançait, le grand hall s'emplissait peu à peu de monde, malgré le froid dévorant de l'extérieur, et les scribes et magistrats de la guilde Boros avaient fort à faire avec la nuée de plaignants habituelle qui souhaitait recevoir une aide quelconque de la guilde. L'un avait des problèmes avec un esprit frappeur qui habitait son nouvel appartement, l'autre venait se plaindre d'une bande de racketteurs qui sévissaient rue de l’Étain. Rien que de très habituel, somme toute...

Cependant, au milieu de cette foule bigarrée un petit groupe de personnes n'ayant visiblement aucune requête particulière à adresser à la guilde commençait à se former, et c'était ce groupe qui intéressait à présent l'officier à la poitrine bardée de décorations qui venait de passer une double porte au fond du hall.


« Ah, parfait, vous êtes là », fit-il sans préambule. « Veuillez me suivre, je vous prie. »

Il emmena le petit groupe dans une pièce dont les fenêtres laissaient pénétrer la pâle lueur de la matinée d'hiver. Plusieurs autres personnes se tenaient déjà là.

Celui qui frappa le plus les nouveaux arrivants était un homme entre deux âges dont la barbe rousse était soigneusement tressée, de même que sa tignasse maintenue par un lacet de cuir, qui s'appuyait sur une lourde arbalète gravée de symboles. Il portait au côté un marteau d'acier que peu d'humains en vérité devaient pouvoir manier. Mais celui-ci en vérité ne semblait éprouver aucun inconfort à l'usage de ces armes d'une taille qui aurait convenu à un ogre - probablement avait-il même du sang ogre ou troll, étant donné sa taille également peu commune, le personnage dépassant d'une bonne tête tous les autres occupants des lieux, y compris le vedalken filiforme qui se tenait à l'autre bout de la pièce. Le géant était vêtu d'une tunique de lin dont les manches apparaissaient sous son armure de cuir renforcée de quelques plaques de métal bosselé. Il portait en outre une longue cape blanche de laine de dromade qui descendait quasiment jusqu'aux talons de ses bottes de cuir noir tachées de boue. Il n'arborait en revanche aucun signe distinctif de l'une des neuf guildes.

La tranquillité qui semblait émaner de cette force de la nature contrastait avec la nervosité de son voisin, un petit homme sec dont certains traits n'étaient pas sans rappeler ceux des gobelins. Les vêtements serrés et aux couleurs de feu et d'eau de ce dernier ne laissaient aucun doute quant à son appartenance à la guilde Izzet. Il avait remplacé l'un de ses yeux par un œil de verre magique qui n'arrêtait pas de tourbillonner dans son orbite pour se fixer sur les détails de la pièce et de ses occupants. À chaque fois qu'il semblait repérer quelque chose de particulier, son bras gauche, mécaniquement contrôlé, s'animait et pianotait sur un écran fixé à son poignet.

Le troisième occupant était un mage de loi Orzhov dont l'air ennuyé et renfrogné qui transparaissait sur son visage aquilin ne laissait aucun doute sur le fait qu'il n'était pas venu en ces lieux de son plein gré. Sa tenue étriquée et sa sacoche de cuir noir étaient néanmoins impeccables, tout comme ses longues bottes qui semblaient avoir été cirées quelques instants auparavant. Il accueillit les nouveaux venus par un reniflement et un regard de dégoût, puis se replongea dans la lecture d'un document qu'il tenait à la main.

La raideur et l'allure martiale de la quatrième ne laissaient aucun doute sur l'identité de la quatrième, malgré son équipement neutre et son absence d'insigne. Elle portait au côté une épée longue et fine, et l'on devinait une cotte de mailles sous sa tunique brune. Elle scanna longuement les arrivants de ses yeux noirs et perçants avant de les ramener sur l'officier Boros.

La dernière personne non-Boros se tenait dans le coin le plus éloigné de la salle, non loin de l'une des fenêtres, par laquelle elle était justement en train d'observer la neige qui s'était remise à tomber au moment de l'arrivée des autres. Lorsqu'elle se retourna, les nouveaux arrivants découvrirent le visage étroit d'un vedalken portant la robe des sénateurs Azorius. Et à voir son regard glacé, il semblait presque aussi heureux d'être présent que le mage de loi.

L'officier Boros fit signe aux occupants de la pièce de s'asseoir, et alla se placer entre deux sergents Boros à un bureau à l'extrémité de la pièce.


« Bonjour et bienvenue à tous. Je suis le lieutenant Donzom Vladek, » commença-t-il une fois que tous furent assis. « Je ne sais à quel point vous avez été informés de la mission que la Ligue aimerait vous confier, aussi je vais reprendre par le début. »

Il prit alors le temps de décrire les différents attentats dont les servants de la loi avaient été victimes, qui au final se révélaient toutes plus ou moins similaires, d'après les rares témoins. Apparemment, toutes les victimes recevaient un appel de détresse pour une urgence dans leur zone envoyé par un faucon messager de la Ligue, et peu après, elles périssaient dans une explosion alors qu'elles enquêtaient. Après plusieurs cas analogues, il s'était finalement avéré que la source de ces messages provenait à chaque fois de la même personne. Néanmoins, passé ce point, l'enquête piétinait.

Depuis la mort de Durnik, il n'y avait en effet eu aucun témoin oculaire des explosions, et à chaque fois il restait trop peu d'indices pour identifier la réelle cause de celle-ci. Les balayages spectraux ne donnaient jamais rien sur les lieux des explosions. Aucun motif n'avait non plus pu être donné à ces attaques que celle d'éliminer des soldats wojek.


« Mais la véritable raison pour laquelle vous êtes ici, » continua Donzom, « est que les enquêteurs que nous avons chargés d'élucider cette affaire ont tous également disparu dans des circonstances similaires, excepté ceux que j'ai chargés personnellement de l'affaire et dont je garde l'identité secrète. Nous supposons dont l'existence d'une taupe dans la guilde, qui pourrait même être l'auteur des messages d'urgence. C'est pour cette raison que nous avons décidé de faire appel à des observateurs extérieurs issus de plusieurs guildes. »

_________________
Exclamation Attention, MJ méchant. Exclamation
Tableau de chasse : Rahinov, Hellebron, Rennac, Johann, Le Tueur Inconnu
Prends garde, Invité, tu pourrais être ma prochaine victime !

itchingsmile itchingsmile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Jeu 12 Avr 2012 - 18:26

L'assassin avait suivi l'officier sans réticence, quoiqu'en ayant presque des regrets d'avoir dû interrompu son échange avec l'elfe.
***** Et puis, que m'importe ?! C'est une Selesnyane !! Elle serait capable de soulager le Vampire en personne de son insatiable soif de secrets que cela n'y changerait rien !! *****
En arrivant dans la pièce où le Boros les avait mené, Sicarius se renfrogna à l'idée qu'il avait dû attendre si longtemps dans le hall du Fort alors que d'autres avaient déjà été menés ici.
Et à ce propos, ils formaient un groupe aussi hétéroclite que le leur.
Un grand mastar qui dégageait une tranquille aura de sérénité, un Izzet hyperactif, une guerrière au caractère sans nul doute aussi acéré que son expression, ainsi que deux sortes de mages renfrognés issus de Guildes que Sicarius se plaisait à qualifier d'administratives, au vu du peu d'interventions physiques qu'elles mettaient en place.
D'ailleurs, par quel moyen avait-on réussi à faire faire participer contre leur gré un mage Orzhov et un Vedalken à une enquête Boros ?!
Aucune importance, l'officier wojek allait s'adresser à eux.
Il commença par se présenter, puis leur exposa à nouveau ce que l'on leur avait sûrement déjà dit à tous. Il lista les quatre différents attentats et rappela les points récurrents ; l'absence de témoins et de spectre résiduels...
C'est uniquement lorsqu'il apporta une précision supplémentaire que le vampire releva la tête.

-"...les enquêteurs que nous avons chargés d'élucider cette affaire ont tous également disparu dans des circonstances similaires..."
*****Nous y voilà... Selon toute vraisemblance, ils ont même diminué le nombre d'attentats à nos yeux - les Boros ont réellement peur d'y laisser leur plumes !! Et à un tel point qu'ils sont parvenu à trouver des arguments pour pousser les autres Guildes à mettre la main à la patte !!! Peut-être sera-ce finalement plus intéressant que prévu...*****
Sicarius n'émit cependant aucun commentaire et entreprit d'observer les réactions de ses futurs coéquipiers, en conservant son habituel masque d'impassibilité.

[HRP] Du coup, on poursuit la quête ou on attends le post d'Asmodée ? Parce que si mes souvenirs sont bons, MJ06 m'a dit qu'il ne pouvait poster que le we, ou presque. (ou est-ce-qu'il arrangera son entrée en cours de route avec une introduction RP ?) [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Jeu 12 Avr 2012 - 21:34

Silviel eut tout son temps pour réfléchir durant les instants de distraction de son interlocuteur aux yeux étrangement rougeâtres. Il était une énigme, et une énigme qu'elle aurait aimé résoudre. Elle avait pu, dès leur première rencontre, faire usage de sa perception sur lui. En étaient ressorties quelques certitudes et encore plus de questions.
Elle était plutôt satisfaite de le retrouver sur son chemin. Outre le fait qu'il ne lui était pas - apparence menaçante mise à part - antipathique, elle pourrait peut-être glaner quelques indices sur les nuances de sa véritable nature. Ses propres déductions l'avaient menée à des suppositions tout à fait acceptables, et qu'elle serait ravie de vérifier. Elle répondit d'une voix douce, et plus calme qu'elle ne l'avait été précédemment.


"Vous savez, ce n'est pas si étonnant. Les Trois Nobles ont jadis coopéré bien plus qu'elles ne le font aujourd'hui. D'ailleurs, les meilleurs alliés des wojeks restent souvent les ledevs, qui veillent à la sécurité des routes. Il est rare, en effet, qu'un chantre soit délégué à une telle mission, mais étant donné la situation actuelle..."

Elle fut coupée dans son explication par deux évènements qui arrivèrent au même moment. D'une part, un officier scintillant et tintinnabulant de décorations arriva auprès du petit groupe et les enjoignit de le suivre au plus vite. D'autre part...

***Asmodée...***

La grande silhouette prédatrice, mince et sombre, venait de les rejoindre discrètement. Elle lui jeta un regard oscillant entre la crainte et l'incertitude. D'un infime mouvement de tête, elle le salua, puis se détourna et suivit l'officier avec les autres, confuse et inquiète. Elle n'osa pas s'adresser à lui directement. Il préférait probablement ne rien montrer de leur amitié en public, et faire comme s'ils ne s'étaient jamais vus auparavant.

Elle obligea son esprit à se concentrer sur ceux qui complèteraient leur équipe, des coéquipiers qui, au vu de leur enthousiasme, ne seraient pas tous faciles à vivre. Dans des missions délicates, une unité de groupe pouvait être décisive. Or, une fois de plus, cet avantage semblait compromis dès le départ. Elle se félicita d'avoir pris son arc. Lorsque l'officier eut fini de leur exposer tout le problème, elle prit la parole d'une voix ténue.


"Avez-vous déjà des soupçons ?"

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice, le Deuxième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 32
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 14/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 100
Points d'Expérience.:
150000/100000  (150000/100000)
Zinos (argent):
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Ven 13 Avr 2012 - 3:05

« Des soupçons ? En réalité, nos premières impressions se sont révélées erronées. Après la mort de Durnik et Mikev, puis le second attentat, nous avons d'abord pensé aux agissements de cultistes Rakdos, dont les méthodes sont comme vous le savez très proches de celles qui nous intéressent. Mais je crois que c'est une fausse piste, ou tout du moins incomplète. Les cibles sont trop précises, le but n'est pas de faire le plus de victimes possibles - au contraire même, la plupart des attentats ont eu lieu dans des rues ou des quartiers peu peuplés, voire déserts. »

Le lieutenant soupira.

« En réalité, nos indices sont bien maigres. Nous disposons de quelques échantillons de corps de la première bombe vivante, ne présentant aucune anomalie d'après les experts du nécrolabo, mais les explosions suivantes n'ont strictement rien laissé d'utilisable. Les rares restes de tissus ou d'os récoltés sur les lieux ont été exposés à un tel degré de pyromana que l'on ne sait même pas s'ils proviennent de nos agents ou d'autres bombes vivantes - en fait, on ne sait même pas si les explosions suivantes se sont produites comme la première. »

Donzom Vladek s'interrompit un instant, puis reprit :

« En réalité, les rares indices dont nous disposons sont les dépositions de quelques témoins, et quelques morceaux des messages ayant appelé les victimes sur les lieux. C'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons fait appel à vous, sénateur Woltar, maître Unriev et technomancien Molizek. Vos compétences en matière de graphologie dépassent les frontières de la cité haute. Même s'il est possible que l'émetteur des messages contrefasse son écriture ou fasse appel à un scribe, il serait fort utile que vous examiniez ces documents afin de nous donner vos avis. »

Le vedalken, le semi-gobelin et l'Orzhov acquiescèrent, non sans un soupir pour ce dernier.

_________________
Exclamation Attention, MJ méchant. Exclamation
Tableau de chasse : Rahinov, Hellebron, Rennac, Johann, Le Tueur Inconnu
Prends garde, Invité, tu pourrais être ma prochaine victime !

itchingsmile itchingsmile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aenorial
Agent Dimir
Agent Dimir
avatar

Nombre de messages : 382
Localisation : à l'endroit même où ta vie s'achève, avec un petit sourire satisfait
Date d'inscription : 16/04/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
21/100  (21/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Ven 13 Avr 2012 - 12:05

Aenorial avait écouté attentivement les informations données par le Boros, et au vu de ce qui leur était fourni comme indice, l'enquête allait être compliquée. Quand on s'attaquait à une guilde, il fallait de l'audace ainsi que des moyens. Un plan solide, élaboré méticuleusement, sans faille, une stratégie imparable, voilà ce qu'il fallait. Il allait falloir être imprévisible, ne pas agir comme l'ennemi l'attendait.

Aenorial décida donc de tester Vladek. Il voulait savoir si ce dernier était prêt à les aiguiller sur une piste pour les écarter d'une autre.


"Souhaitez-vous que nous commencions nos recherches par un endroit en particulier? Et sinon, avez vous d'autres choses à nous apprendre sur cette affaire qui pourraient nous décider à suivre une direction?"

Il avait prononcé ces paroles sur un ton qu'il maîtrisait bien. Un ton empli de curiosité qui pouvait faire oublier à n'importe qui l'arrogance qui pouvait pointer ans ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mjokkoto l'Assoupie
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 25
Localisation : Entre Mania et Démentia
Date d'inscription : 12/06/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
110/1000  (110/1000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Sam 14 Avr 2012 - 1:01

"... il serait fort utile que vous examiniez ces documents afin de nous donner vos avis. »

Tant que cela n'allait pas trop vite, Mjokkoto suivait tranquillement. Toutefois, elle ne pouvait s'empêcher de jeter des regards furtifs au mage Izzet. Depuis l'instant où tous étaient rentrés, l'Izzet avait de suite attiré son oeil, et les mauvais souvenirs qui découlaient de la seule vue du rouge et du bleu... Mjokkoto manqua à plusieurs reprises de le frapper, mais le personnage qu'elle interprétait lui inspirait suffisamment de sang-froid pour se contrôler.Le jeu de l'Assoupie prenait déjà une tournure risquée, mais qu'importe le danger, l'excitation ne naît que de l'improvisation... Et puis, tiquer ddevant une mauvaise réminissence alors que les autres ne l'interressait qu'à peine ne lui semblait pas démesuré. Tout allait bien.
Pour l'heure, l'Assoupie donnait toujours cette impression de sérénité des moins suspectes, mais elle se doutait que déja des regards se posaient sur elles... cet efle terriblement pâle le fixait un peu trop longtemps pour être anodin, et la femme en cape verte juste à sa droite avait pile regardé le masque de l'armure bleu.


**Suspecte... ou juste surprenante? Comme j'aimerais être dans leurs têtes...**

Les questions fusaient; tête baissée et bras croisées, il était temps de réfléchir sérieusement:

**... Boros s'attire des ennemis depuis que le monde est monde... mais cette-fois, c'est comme si il y avait des cibles... pas d'autre victimes que des soldats Boros, c'est calculé comme le cheminement d'une roue... Calcul qui va même jusqu'à s'infiltrer au coeur du système, sans même se faire voir...**

" ... Ifrrr... "

** Peut-être que tout cela va au-delà du fait que ces soldats appartiennent à la même Guilde... Qu'ils sont justes morts pour le plaisir de la souffrance... par hasard...**

" ...Krrr... "

** Hasard? Il n'y a pas de hasards... tout à une cause, un but, un fond... ces bombes ressemblent à des appels... D'une victime pour punir des bourreaux... Celui qui tue est directement lié aux actes de ceux qui sont tués... Comme si... Il y avait une justice à faire éclater au grand jour...**

"Et sinon, avez vous d'autres choses à nous apprendre sur cette affaire qui pourraient nous décider à suivre une direction?"

Mjokkoto releva brusquement la tête. Elle voulait poser sa question; subitement, "Sérafina" ne fut plus qu'un mot, et la langue de l'Assoupie dépassa son mutisme momentannée. Elle fut tellement excitée par l'intrigue qu'un évènement des plus inattendus se produisit:

" Oui... Y-a-t'il une affaire dans laquelle Boros s'est impliquée de près ou de loin dont le résultat fut des réactions tant défavorables qu'importunes, comme des mécontentements ou des impressions d'injustice? Quelque chose qui relierait toutes ces soldats à la même victimologie... peut-être à la même cause qui provoqua ces conséquences?"

L'Assoupie avait certes parlé dans le vide d'un voix un peu forte mais assurée, elle l'avait fait sans un défaut d'allocution. C'était la première fois que cela lui arrivait depuis qu'elle était maudite; un tel exploit l'a mis en état de choc.

A tel point qu'elle en perdit momentanément le fil des actions autour d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice, le Deuxième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 32
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 14/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 100
Points d'Expérience.:
150000/100000  (150000/100000)
Zinos (argent):
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Dim 15 Avr 2012 - 0:59

« Pas que nous sachions, non. Les affaires de ces derniers mois n'ont pas été plus inhabituelles que d'habitude. Le lot usuel d'affrontements avec les Rakdos, pas spécialement plus d'interventions suite à des attaques de raiders Gruul, quelques squatters à expulser dans des quartiers en démolition pour assainissement, plus les affaires classiques de vols, assassinats en tout genre que la Ligue est habituée à voir, bref rien que de très normal. Autant que je sache, nous n'avons pas spécialement fait de mécontents "puissants" lors des derniers jugements rendus. En réalité, nos défunts enquêteurs se sont déjà penchés sur le problème, pour voir si l'on pouvait relier ces attentats à des enquêtes en cours ou récentes, mais ils n'avaient rien découvert lors de leur disparition. Vous êtes bien évidemment libres de consulter leurs notes et rapports - bien qu'incomplets. »

Il fit signe à l'un de ses assistants, qui produisit un lourd dossier et le posa sur le bureau.

« Nous n'avons pas pu non plus trouver de point commun entre les douze victimes autres que l'appartenance à la Ligue Wojek, bien que les investigations soient encore en cours. Ils travaillaient sur des affaires complètement différentes les uns des autres. Durnik et Mikev ont été appelés pour tapage nocturne, mais la seconde paire de victimes a été demandée pour se rendre sur les lieux d'un assassinat, par exemple, et la dernière avait été chargée d'enquêter sur un vol. »

Le géant, qui jusqu'ici écoutait attentivement les informations révélées par le lieutenant Donzom Vladek, s'éclaircit la gorge.

« D'après vos informations, ce serait le même faucon messager qui aurait délivré les messages. »

« En l'apparence, il semblerait que oui. Les témoins du troisième et du quatrième attentat - il n'y en a pas eu pour le second - ont décrit exactement le même faucon messager que les témoins du premier. Malheureusement, Durnik est décédé des suites de ses blessures avant d'avoir pu nous confirmer le nom du faucon, or il y a un va et vient continu de nos oiseaux entre le quartier général de la Ligue et nos agents. »

« Et conservez-vous un registre des personnes faisant usage des faucons ? »

Donzom soupira.

« En théorie, oui, mais il faut dire que nos agents ne sont pas tous aussi zélés sur ce point, et le registre est très incomplet. Beaucoup d'entre nous se servent aussi de nos oiseaux à des usages personnels, bien que ce soit théoriquement interdit - et je ne les en blâme pas, le coût des messages postaux Orzhov est prohibitif - pardonnez-moi, Maître Unriev. »

L'Orzhov sembla enfin se dérider.

« Il n'y a pas de mal, Lieutenant, moi-même trouve parfois les tarifs trop élevés. »

« Enfin, pour en revenir à notre registre, » reprit Donzom, « comme par hasard, il est incomplet à chaque fois qu'il y a eu un attentat. Et comme beaucoup de nos faucons se ressemblent, il est fort possible que la personne ait utilisé des oiseaux différents quand même. »

« Je ferai quand même un tour à la volière après avoir examiné vos dossiers, il se peut que quelque chose ait échappé à vos enquêteurs, » reprit le colosse.

« Je ne saurais vous en blâmer, détective. »

Le regard de la guerrière comme de beaucoup d'autres dans la pièce se posèrent sur ce dernier. À l'évidence, peu de personnes dans l'assemblée s'attendaient à voir en ce guerrier en apparence rustre un détective privé. Ce voyant, le lieutenant reprit la parole :

« Au fait, je ne crois pas vous avoir fait les présentations. Notre invité est le détective privé Feodor Malkov, qui a accepté gracieusement de quitter ses quartiers des régions polaires pour venir nous assister dans cette affaire. Je crois que j'ai déjà prononcé les noms du sénateur Woltar, de maître Unriev et du technomancien Molizek. »

Chacun d'entre eux inclina brièvement la tête à l'annonce de son nom. Donzom reprit :

« Je vous présente également Thanias, une mercenaire qui a accepté de nous prêter main-forte si les choses s'avèrent plus "musclées" que prévu. Serait-il indiscret de demander l'identité de nos autres invités ? »


[Hrp :] Note à Silviel et Asmodée, les autres PJs, évitez de lire ceci SVP :
Spoiler:
 
[/Hrp]

_________________
Exclamation Attention, MJ méchant. Exclamation
Tableau de chasse : Rahinov, Hellebron, Rennac, Johann, Le Tueur Inconnu
Prends garde, Invité, tu pourrais être ma prochaine victime !

itchingsmile itchingsmile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Dim 15 Avr 2012 - 16:03

Le vampire était resté debout durant tout ce temps, et n'avait pas bronché depuis, tout au plus avait-il levé les yeux vers Donzom lorsqu'il avait répondu aux questions.
Ses réflexe de combattants enregistraient tout ce qui pouvait être d'une utilité martiale, en cas d'affrontement. Il notait les armes de ses futurs alliés, leurs caractères apparents, et remarqua entre autre les curieux regards que la silhouette en blanc jetaient fréquemment au technomancien Izzet, sans pour autant parvenir à les interpréter.
Au même titre, il ne parvenait pas à porter un regard objectif sur la haute silhouette du Devkarin qui était arrivé en même temps que l'officier.
Il avait rapidement identifié son appartenance à la Guilde des Golgaris grâce à son emblème sur son gant, et avait été tenté de comparer son humeur apparente avec celle de la guerrière, voire à celle des deux magistrats, tant ses traits fermés demeuraient impénétrables.
Lors de son arrivée, Sicarius avait d'ailleurs cru apercevoir un discret battement d'ailes aux alentours du personnage mais curieusement, il n'en était pas sûr, et il n'était pas parvenu à le localiser.
Peut-être l'avait-il seulement entendu, après tout.

-"...Serait-il indiscret de demander l'identité de nos autres invités ?"
*****Je ne suis pas fait pour parler, je n'aime pas ça. N'est-il donc pas au courant des éléments que les différentes Guildes ont envoyé pour les épauler ? Enfin, ça n'a de toute façon pas beaucoup d'importance, puisque cet officier ignore de toute évidence l'existence de la Dixième...*****
Soupirant, Sicarius se résigna donc à prendre la parole.

-" Je me nomme Arkin Inorjak ; sans-guilde et mercenaire. Un ami m'a parlé de la requête des Boros."
Sicarius savait que l'officier ne serait certainement pas dupe. Et si jamais il l'était, Les plus hautes instances des Wojeks seraient d'ores et déjà au courant de ce genre de détails dès que l'assassin avait pénétré dans le bâtiment.
Après tout, ayant fait appel à d'autre Guildes, les Boros s'attendaient bien à ce que les agents envoyés soient réticents à décliner leur identité, du moins devant leurs...coéquipiers.
Probablement l'officier désirait-il seulement un nom par lequel il pourrait les appeler, et par lequel ils pourraient eux-mêmes s’appeler entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Aenorial
Agent Dimir
Agent Dimir
avatar

Nombre de messages : 382
Localisation : à l'endroit même où ta vie s'achève, avec un petit sourire satisfait
Date d'inscription : 16/04/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
21/100  (21/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Dim 15 Avr 2012 - 17:57

A la demande d'une identitée, Aenorial déplora le nom sous lequel il s'était fait connaître précédemment. Il fut cependant bien obligé de l'endosser à nouveau. Il était furieux intérieurement contre celle qui avait donné suite à sa question en orientant le destinataire sur des éléments concrets, lui permettant ainsi de masquer un éventuel embarras. Cependant, il ne dit rien et se composa une façade stoïque avant d'ôter son masque. Il sourit d'un air innocent pour donner de lui une image assez inoffensive dans le but de suprimer en partie la méfience qu'il pouvait inspirer aux autres. C'est avec ce sourire qu'il annonça:
"Je me nomme Raenor. Je suis un mercenaire, et je n'appartiens à aucune guilde."
L'elfe décida de s'en tenir là, quitte à fournir d'autres explications plus tard.
Il avait remarqué que la Selesnyanne avait déjà croisé le Golgari qui était arrivé avec l'officier. En effet, le regard qu'elle lui avait lancé, combiné l'indifférence avec laquelle ils se considéraient à présent trahissait le fait qu'ils s'étaient déjà croisés. Sans doute agissaient-ils comme le prétendu Arkin et lui, gardant le fait qu'ils se connaissaient pour plus tard.


[HRP] Pour l'instant, Sicarius ne m'a pas fourni son nom, ni acun nom d'emprunt dans la quête où nous nous croisons pour la première fois, je dois donc me fier à ce qu'il dit quitte à éditer ce post plus tard si jamais il m'accorde sa confiance et son nom. [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 26
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Mer 18 Avr 2012 - 16:13

HRP : Désolé du retard, je sors d'un oral de concours. Je me suis permis, avec l'accord de Sil, de miser sur une timidité de cette dernière et de la part de Mjokotto, afin qu'Asmodée ne se sente pas trop seul lorsqu'il sera perdu dans ses pensées (voir fin du post pour les impatients). Si ça te gêne, Mjokotto, dis-le moi et j'éditerai.

Des Boros. Son maître l'avait envoyé enquêter pour le compte des Boros. Un assassin d'élite, bras armé de la Matka, qui devait empêcher des Boros de tomber comme des mouches. Asmodée avait eu un mouvement d'humeur en l'apprenant, ce qui équivalait à une longue tirade rageuse chez lui.
La suite de son ordre de mission, toutefois, avait attisé sa curiosité. Des attentats par explosions, qui visaient des binômes de wojeks.

*Des Wojeks qui tombent comme des mouches, donc.*, se corrigea-t-il.*Voilà qui devient beaucoup plus intéressant. Ils n'étaient pas en patrouille, mais étaient venus sur place suite à un appât qui fait pensait à la présence d'un spectre. Ils devaient donc porter leurs pendreks, et peut-être posséder des pouvoirs magiques. Est-ce le but recherché par les meurtriers ? Ou comptaient-ils seulement sur l'effet de surprise ?*
Toujours était-il que le groupuscule - une seule personne ne pouvant avoir organisé tant d'attentats avec un modus operandi aussi rigoureux - devait disposer de puissants appuis. Or, une entité qui dispose de pareils moyens n'avait aucune raison apparente de s'en tenir à des meurtres aussi discrets et ciblés. Il devait donc récolter la raison d'être de tout espion : l'information. C'était l'information qui rassurerait les conseillers de Savra. C'était l'information qui leur dirait si cette entité compte continuer à s'acharner contre les Boros, ou si elle allait se tourner contre l'Essaim. C'est l'information qui les ferait se décider à soutenir cette entité si discrète et si efficace, ou au contraire à écraser impitoyablement ces terroristes arrogants. L'information était tout. Et à travers l'information, c'était lui qui -
*Silviel ...*
Il eut un peu de peine à garder une expression indéchiffrable, mais y parvint tout de même. La chantresse était là, en pleine conversation avec un étrange elfe. Vêtue d'un épaisse cape de laine émeraude, elle avait l'air un peu intimidée. Mais peut-être se faisait-il des idées, après tout, c'était également son expression naturelle que d'avoir l'air timide. Il répondit à l'imperceptible signe de tête de la Selesnyane du bout des doigts, avant de se tourner vers l'officier qui répondait encore aux questions de ses compagnons du moment. L'assassin avait certes envie d'aller parler avec la demi-elfe, mais la mission primait. Les intérêts de la Guilde primaient. Donnant l'impression de regarder dans le vide, il balaya la salle du regard. Son rapide coup d'oeil fut complété par la vue panoramique que lui offraient les yeux morts de Sohgar, perché dans l'une des meurtrières.
*Alors, qu'avons-nous là ...
Une sans-guilde qui n'a pas l'air d'aimer que je la regarde, toute paisible qu'elle puisse paraître sous son masque. Et qui fait des crissements avant de parler. Soit.
Un mercenaire du nom de Raenor, qui doit sans doute être autant sans-guilde que je suis Simic. Probablement un Boros chargé de veilleur sur nous en secret. Ou alors, un Haazda, mais pas un miséreux de sans-guilde. Il sera toujours temps de lui régler son compte plus tard, dans tous les cas.
Un autre mercenaire, Arkin Inorjak. Sans doute un Haazda aussi, vu le prix que devait coûter sa tunique. Mais de tout ceux présent, c'était celui qui fait le plus peur à Sohgar. Lui et la femme qui ne s'était pas encore présenté. L'odeur de ces deux personnes est effectivement déroutante. A surveiller, ces trois-là. Je parie que l'identité de cet "ami" qui lui a parlé de la requête des Boros m'intéresserait beaucoup. Mais un complot à la fois.
A part ça, qu'est-ce que nous avons encore ...
Un mage Orzhov, visiblement envoyé en signe de bonne volonté par les banquiers, mais contre son gré. Peut-être un contact potentiel, si il se sent frustré par sa hiérarchie. A voir.
Un détective avec une allure de Gruul endimanché. A ne pas sous-estimer, celui-là. Malkov, un nom à retenir. 'toujours utile à savoir.*

Venaient encore s'ajouter à cette troupe hétéroclite - *Pourvu que nous parvenions à travailler ensemble !* - un sénateur apparemment fraîchement envoyé de Prahv, et un Izzet. C'étaient encore les personnes les moins intéressantes, du moins c'est ce que le Baxu et son familier pensaient. Il regarda la personne restante en lui tournant le dos, puisque la dévisager aurait été tout sauf discret. Au lieu de ça, il la détailla dans l'esprit de Sohgar, lui donnant un regard vaguement lointain. Une mercenaire tout ce qu'il y avait de plus normale. Mais ...
*Comment ça, nous prêter main-forte ? Elle a un pouvoir particulier contre les explosions ? Parce que si le commandant pense qu'elle sera plus efficace que l'autre montagne de muscle de détective, il va vraiment falloir la surveiller aussi. Et puis, mercenaire, ça veut dire qu'on peut éventuellement monnayer ses services ... Thanias, un autre nom utile.*
Tout à ses pensées, l'ascète Golgari remarqua soudain qu'on attendait les noms de Silviel, de la sans-guilde masquée, mais également le sien. Il n'avait pas dû s'absenter plus d'une seconde, mais cela avait suffi pour attirer l'attention sur lui. Il abaissa calmement sa capuche, dévoilant deux yeux vairons sous une longue chevelure argentée, et s'avança pour parler.
*Quitte à attirer les regards ... Bon, quel nom à présent ? Qu'avais-je utilisé comme identité, lors de cette embrouille dans le cimetière ? Oh, peu importe. Si il faut que je me fasse remarquer, autant décider de ce qui doit intriguer chez moi.*
- Je suis l'envoyé de la Matka Savra. Et, sauf le respect que je vous dois, commandant, je voudrais m'abstenir de donner mon nom, si mes compagnons de mission peuvent s'en accommoder.

_________________
Les vivant meurent, les morts vivent, les vivants s'occupent des morts, les morts nourrissent les vivants, la loi de la nature...
"Quoi de plus naturel que des racines se nourrissant de cadavres ? [...] La beauté de la nature à l'état pur se retrouve dans le Cercle : une continuation parfaite, aucune interruption entre la mort et la vie." Matka Savra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice, le Deuxième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 32
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 14/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 100
Points d'Expérience.:
150000/100000  (150000/100000)
Zinos (argent):
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Mer 18 Avr 2012 - 17:19

Le lieutenant Donzom Vladek haussa les épaules.

« Si tel est votre choix... Je disais ça uniquement dans le but de simplifier les relations entre vous, peu m'importe que le nom que vous donniez maintenant soit ou non votre véritable identité, étant donné que mes partenaires m'ont déjà pour la plupart transmis vos identités. »

_________________
Exclamation Attention, MJ méchant. Exclamation
Tableau de chasse : Rahinov, Hellebron, Rennac, Johann, Le Tueur Inconnu
Prends garde, Invité, tu pourrais être ma prochaine victime !

itchingsmile itchingsmile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mjokkoto l'Assoupie
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 25
Localisation : Entre Mania et Démentia
Date d'inscription : 12/06/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
110/1000  (110/1000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Mer 18 Avr 2012 - 22:45

[Hrp:] A Asmo: Opé pour moi, mais je suis décidément peu discrète! Ce n'est pas grave, puisque c'est inclus dans l'histoire maintenant. [/Hrp]

Mjokkoto était resté un long moment fixe et silencieuse; Elle avait certes entendu qu'on lui demandait son identité, mais son exploit oral la surprenait encore. L'Assoupie s'aperçut à peine qu'on la dévisageait à nouveau, mais elle décida de se reprendre; il fallait rester impassible pour que le jeu reste sur, et surtout amusant. Elle n'eût pas le temps de s'en remettre, il fallait répondre à nouveau:


" Sérafi... Séra... Sss... Sérafi... Sérafin...a... Ssssss..."

Aïe. Les habitudes reviennent vite. Il fallait reprendre le coup rapidement:

"Sérafina. Sans-Guilde. Veuillez m'excuser."

Mjokkoto manqua de soupirer de soulagement!


*Bénies... soient les phrases de... 2 mots et demi...*


Dans le fond, l'Assoupie croyait en un monde simple; Il suffisait de dire un nom pour prétendre à une identité; et puis, son ordre de mission lui permettrait d'improviser et il suffisait de...

*... Comment ça, des partenaires ont transmis nos identités?*


Cette fois-ci, le jeu devenait sérieux. Dorénavant, il fallait rester concentrée.


Dernière édition par Mjokkoto l'Assoupie le Ven 20 Avr 2012 - 22:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Jeu 19 Avr 2012 - 20:53

Silviel s'efforça de retenir chaque nom. Celui de Thanias la fit tiquer : où donc l'avait-elle déjà entendu ? Elle s'abîma dans des recherches mémorielles dont la suite de la liste, s'égrenant, la sortit rapidement. Elle faillit sourire en entendant Asmodée refuser de donner son identité. Il avait donc décidé de jouer sur le tableau de l'homme mystérieux... Leur compagnie en présentait déjà une belle collection, notamment parmi les elfes. Elle frissonna légèrement, ses yeux s'égarant vaguement dans les reflets d'acier qui filaient dans la chevelure du Golgari, puis se retourna vers la Sans-Guilde masquée, qui avait de visibles problèmes d'élocution. Il semblait si difficile pour elle de prononcer son prénom que Silviel se sentit prise d'un grand élan de compassion envers la personne qui se protégeait sous le masque aussi incongru que bleu. Elle aurait voulu pouvoir l'aider, ou lui épargner cette épreuve, de laquelle l'étrange Sérafina vint pourtant à bout.
Silviel prit alors conscience qu'elle restait la seule à ne pas s'être présentée - ou à avoir refusé de le faire. Pour sa part, elle n'avait aucune raison de tenter de dissimuler son identité. Elle releva la tête aussi calmement que ses nerfs le lui permirent, s'assura un contrôle absolu de sa voix, et ; regardant du côté de l'officier sans toutefois le regarder dans les yeux, le tout en évitant soigneusement de fixer quiconque d'autre, elle annonça d'un ton calme, mélodieux et tranquille, particulièrement représentatif de sa fonction :


"Je suis Silviel, chantresse envoyée par Selesnya. Peut-être, ajouta-t-elle en se tournant cette fois vers le détective aux allures barbares, vous accompagnerais-je à la volière, si vous le voulez bien. Peut-être les oiseaux auront-ils quelque chose à nous apprendre."

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice, le Deuxième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 32
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 14/01/2008

Feuille de personnage
Niveau: 100
Points d'Expérience.:
150000/100000  (150000/100000)
Zinos (argent):
1000000/1000000  (1000000/1000000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Dim 22 Avr 2012 - 0:00

Feodor hocha la tête.

« Je n'y vois aucun inconvénient. On repère plus de détails à plusieurs que seul, et je n'ai jamais rechigné à accepter de l'aide, surtout quand elle est offerte librement. »

« Je vous accompagnerai également, » fit l'Izzet avec une voix haut perchée en accort avec ses origines gobelines. « Je suppose qu'ensuite vous vous rendrez sur les lieux des attentats ? »

« En effet. Nous n'avons pas beaucoup d'indices, autant essayer de tirer un maximum de ce dont on dispose. Mais j'aimerais tout d'abord examiner ces dossiers. »

Le lieutenant les tendit au détective, qui les prit avec soin et en étala le contenu sur une grande table. L'Orzhov et l'Azorius étaient déjà penchés sur les échantillons des missives, et ce dernier avait demandé à l'un des aides du lieutenant de lui fournir le plus grand nombre possible d'échantillons de textes écrits par les hauts gradés de la guilde, afin d'établir des comparaisons.

« Cela risque de prendre du temps, » fit Thanias. « Je suggère en attendant d'aller explorer les lieux des attentats et les endroits où les victimes ont reçu les missives, nous pourrions découvrir davantage de témoins, qui sait. Feodor, Molizek et Silviel pourront nous rejoindre quand ils auront fini. Qui m'accompagne ? »

_________________
Exclamation Attention, MJ méchant. Exclamation
Tableau de chasse : Rahinov, Hellebron, Rennac, Johann, Le Tueur Inconnu
Prends garde, Invité, tu pourrais être ma prochaine victime !

itchingsmile itchingsmile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 26
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Dim 22 Avr 2012 - 16:42

Il fallait former des groupes. Le choix fut rapide : Asmodée avait certes les notions administratives nécessaires à qui veut découvrir rapidement un document secret, mais sans plus. Et si il savait fort bien modifier son écriture, étudier celle d'autrui n'était pas dans ses cordes. En revanche, exploiter une scène de meurtre et trouver des indices devrait être à sa portée, lui qui avait étudié comment dissimuler ses propres traces.
"Si vous le voulez bien, Thanias, je vous accompagnerai sur les lieux. Le modus operandi a l'air précis, mais aucun crime n'étant parfait, la présence d'indices est toujours possible."
*Je pense qu'il serait vain d'espérer trouver un message des coupables. Si ce sont des terroristes, leur revendication comme leur message résident dans ces explosions qui sont visiblement leur signature ... Pourquoi des explosions ? Et si il sont si soucieux de se faire remarquer, pourquoi éviter la mort de tiers ? Il y a beaucoup de flous dans tout ça ... Aller sur le lieu de l'attentat, est-ce vraiment une bonne idée ? Les décombres seront sûrement encore là, mais les indices que nous recherchons peuvent très bien s'être évanouis depuis le temps. Et l'éventualité d'un complice qui serait venu "nettoyer" le lendemain n'est pas exclure. Je ne sais pas comment fonctionnent les Boros, mais pourvu que le lieu ait été fermé au public, voire mis sous surveillance ...*
Cessant ces réflexions sans cohérence, le Golgari se tourna vers l'officier.
"Commandeur Gharti, y a-til un rapport de vos labmages que nous puissions consulter ? Vous savez que la moindre information peut être importante, et comme l'attentat remonte à plusieurs jours, les observations de vos équipes envoyées sur place pourraient révéler ce qui n'est plus visible maintenant."
*Et puis, la possibilité que les criminels reviennent sur le lieu de leur forfait est toujours possible, même si elle semble peu probable tant ceux-là ont l'air organisés ...*

_________________
Les vivant meurent, les morts vivent, les vivants s'occupent des morts, les morts nourrissent les vivants, la loi de la nature...
"Quoi de plus naturel que des racines se nourrissant de cadavres ? [...] La beauté de la nature à l'état pur se retrouve dans le Cercle : une continuation parfaite, aucune interruption entre la mort et la vie." Matka Savra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Dim 22 Avr 2012 - 20:34

Sicarius devait-il les accompagner ou pas ? D'un coté, il appréciait la présence apaisante de la Selesnyenne. D'un autre, il restait toujours autant excité par la perspective de se retrouver avec la prétendue sans-guilde, qui avait tant de mal à parler. Peut-être vaudrait-il mieux attendre de voir si elle comptait se joindre à la dénommée Thanias ou non.
*****Et puis non. Après tout, j'ai été mandaté par Kyrstos ; je ne suis pas là pour analyser des missives mais pour combattre. Pour prouver ma force aux yeux du monde et, surtout, pour exister. *****
Et puis il y avait infiniment plus de chance pour de retrouver des membres de cet groupuscule terroriste sur les lieux du crimes qu'entre les lignes de bribes de parchemins. D'autant qu'il fallait qu'il se détache de cette Chantresse, sous peine de s'y attacher. Son emportement lui avait peur tout à l'heure.
Ça ne lui était arrivé que deux fois, ce sentiment de vide dans son ventre, comme si un organe manquait à sa poitrine. La première, quand il avait tué ses parents.
Et la seconde lors d'un violent accès de soif de sang, dans le quartier d'Utvara, juste avant un duel sans précédent, au souvenir duquel Sicarius frémit encore d'excitation.
Cette sensation l'intriguait, mais elle nuisait à sa concentration et à ses desseins.
Il s'adressa donc à la guerrière, laconique, sans même s'avancer vers elle.

-" Je viens."

Le vampire fit mine de se diriger vers la sortie, puis se retourna afin d'englober tout le monde dans son champ de vision, attendant qui allait encore s'ajouter à la compagnie qui irait inspecter les lieux.
Son visage était resté impassible tout du long, seul demeurant un éclat rougeoyant dans ses yeux qui hurlait son envie de sang trop longtemps contenue.







Dernière édition par Sicarius le Dim 22 Avr 2012 - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aenorial
Agent Dimir
Agent Dimir
avatar

Nombre de messages : 382
Localisation : à l'endroit même où ta vie s'achève, avec un petit sourire satisfait
Date d'inscription : 16/04/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
21/100  (21/100)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Dim 22 Avr 2012 - 21:35

Aenorial réfléchissait à sa destination lorsque le second Dimir annonça:
-" Je viens."

Cette réplique détermina donc l'elfe à partir avec l'autre groupe pour élargir le champ d'action de sa guilde.

**Je vais peut être m'ennuyer, mais j'adore faire une pause de temps en temps, laisser la violence de Ravnica et de mon métier de côté quelques instants et réfléchir "calmement", si tant est que le calme existe sur Ravnica. Tant pis pour mon rôle de mercenaire, j'improviserait si on me demande des explications. Et puis, je préfère rester à l'écart du Golgari. Il est dangereux, et il vaut mieux rester à distance pour le moment. Et puis, je ne suis pas fait pour le terrain pur. Il me faut de la réflexion, de la planification. Un meurtre de ma part est étudié. Il ne s'agit pas d'arriver, de voir, puis de courir après la cible à cause d'une erreur bête. Je suis un calculateur, un assassin Dimir, pas un guerrier Gruul.**

Malgré toute la bonne volonté qu'il mettait à se convaincre qu'il préférait éviter le terrain, il était déçu de devoir s'écarter de l'action. Pendant qu'il argumentait avec lui même pour se mettre en tête que le choix qu'il allait faire était le bon, il se rappela que les intérêts de sa guilde passaient avant ses considérations personnelles et il se décida enfin à annoncer à l'assemblée:

"Je pense que je passerais également à la volière avec Feodor, Molizek et Silviel si ces derniers veulent bien de moi évidemment."

Sur ce, il tourna la tête vers la dénommée Sérafina, il posa ensuite son regard sur l'Orzov, puis sur l'Azorius. et pour finir, il se tourna vers le lieutenant Vladek.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mjokkoto l'Assoupie
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 25
Localisation : Entre Mania et Démentia
Date d'inscription : 12/06/2011

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
23/100  (23/100)
Zinos (argent):
110/1000  (110/1000)

MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   Lun 23 Avr 2012 - 23:50

Des groupes.
Il fallait maintenant se diviser pour mieux enquêter. Un principe simple, parfois efficace mais toujours aux résultats détonants. Même la logique altérée de Mjokkoto comprenait cette réalité qui faisait vivre la Ville-monde; elle regrettait presque le manque de choix...

Elle regrettait presque, car pour l'heure l'Assoupie était concentrée; l'oeil fixe, les bras ballants mais tendus, le dos droit... On croyait voir la corde d'un arc qui se tend. Mais elle savait d'où venait sa tension: on la fixe, de trop près et depuis trop longtemps. Même si les meneurs de l'enquête ne se souciaient pas spécialement d'elle, il lui suffisait de peu depuis que tous sont entrés dans ce hall pour la perturber.
D'ordinaire, cela ne la gênait pas d'être regardée, puisqu'elle n'y prêtait que peu d'attention. Mais cette fois-ci, ce n'était pas cet étonnement dont elle se délectait, ni de moqueries qu'elle ignorait; Elle percevait... de la pitié? Comme c'est curieux! On lui en avait si peu exprimé, et l'endroit ne lui semblait pas approprié, ce qui la rendait encore plus nerveuse . Mais il y avait pire que la compassion inattendue: c'était cet intérêt si particulier qu'on lui accordait subitement.
Intérêt de ce qui lui semblait être une ombre dans son dos...


" Je viens."

Le Très-pâle avait réussi l'exploit de rendre l'Assoupie davantage mal à l'aise. Elle eu presque l'impression que la phrase seule était sur le point de l'immoler tant une brûlante excitation s'en faisait ressentir. Il semblait presque se désintéresser de cette Silviel, à la voix si mélancolique... Mjokkoto n'osait pas se retourner, tant ces regards lui pesaient comme chape de plomb. Toutefois, elle pouvait toujours se concentrer dans l'immédiat.

"Yyyyysss..."

** Pourquoi cette curiosité autour de moi me paraît... malsaine? on ne peut donc... plus être en robe et armure tranquille, dans ce pays... suis-je la bête... la plus curieuse de ce groupe? Où est-ce l'aura... d'un menteur? D'un tueur?... d'un traître?**

" Wwwwhhhhhhrrrrr... "

** Peut-être que ce n'est qu'une impression... Qu'importe... Maintenant il faut choisir... Je préfère ne pas m'approcher des oiseaux, ils m'exaspèrent vite...Je sais lire, mais je n'aime pas lire... Je veux voir les restes d'une explosion...**

" J'aimerais également... observer les lieux du crime... "

[Hrp:] Sicarius : La guerrière, c'est bien moi, ou c'est la Pnj? Dans le doute, j'assume que c'est pour mon histoire, ça ne change pas grand-chose en cas d'erreur.[/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand votre coeur fait boum... [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand votre coeur fait boum... [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Evénement #29 : Quand mon Coeur fait Boom Boom
» Event : Quand Mon Coeur Fait Boom Boom
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» Quand la mémoire vous fait défaut [Isabeau]
» On ne réfléchit à sa vie que quand on fait des erreurs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic The Gathering-Jdr :: Quêtes/Scénarios :: Quêtes-
Sauter vers: