Magic The Gathering-Jdr

Jeu de rôles inspiré du jeu de cartes
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Symphonies Selesnyennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 23
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Symphonies Selesnyennes   Ven 19 Nov 2010 - 20:07

Les harmoniques s’élevaient dans une continuité parfaite, emplissant la congrégation d’une douce chaleur intérieure. Les notes se succédaient en une mélodie intense, parfois douloureusement intense, souvent aussi basse qu’un murmure lointain, mais toujours agréable à entendre. Une chose était sûre : personne ne pouvait rester totalement indifférent à une telle expérience. Les sons éphémères et flûtés formaient comme une cascade harmonique et tout simplement céleste. Elle dilatait le cœur de tout les Selesnyens réunit dans l’alcôve dite ‘Chorale’ en bordure des Jardins du Conclave.

Le soleil matinal se faufilait avec adresse entre les vénérables meurtrières des murs, inusités depuis des générations. La lumière glissait avec adresse entre les hautes branches qui épousaient merveilleusement les structures de pierre. Voire cette végétation saine et prospère réconfortait Revan après son séjour dans les territoires Golgari. Le jeune apprenti avait eu besoin de plusieurs jours de méditations intenses pour retrouver son équilibre intérieur, laisser à mal après son inquiétant voyage. Par bien des aspects, cette mission avait tenu de la descente vers les enfers. Il était bon et heureux qu’il puisse à présent retrouver son monde habituel, sa volonté raffermit.
Le dos bien droit contre un chêne centenaire, Revan observait attentivement les choristes assemblés à quelque mètre de là. Ils n’étaient pas figés rigidement sur une plate-forme pour impressionner un public, ils évoluaient directement parmi les pèlerins. Revan n’avait pu retenir quelques larmes d’admiration béate lors des passages les plus intenses. La magie de la symphonie bouillonnait et agitait les esprits aussi bien que le monde réel. Des volutes de magie s’envolaient, du rosé à l’indigo en passant par le doré ou le vert le plus profond. Cette énergie était sans danger, puissamment contrôlés et affinés, mais son influence n’en était pas moins troublante, et même inspirante. Revan pouvait voir des Selesnyens d’ordinaire passif être revitalisé par le Chant, et d’autre agités devenir soudain pensif et toutes choses devant cet hommage vibrant de vie.

Le guerrier se cala un peu mieux contre l’écorce noueuse, oublieux de l’inconfort au moment où ses sens étaient déboussolés. Il comprenait mieux pourquoi cette forme de méditation active et communicative ne convenait pas à toutes les espèces. Les dryades et les elfes, majoritaire parmi la congrégation, évoluaient à des cycles différent de la plupart des races. Leurs émotions étaient tout simplement trop intenses pour que tous puisse s’y mêler harmonieusement.
La symphonie atteint son paroxysme, les accords majestueux des virtuoses se mêlant aux mélodies puissantes des Chanteuses, capable de moduler leur voix à un point incroyable. Le silence s’abattit avec fracas, laissant Revan en nage et profondément ému de cette puissante expérience sensorielle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Ven 19 Nov 2010 - 22:58

Silviel laissa sa voix résonner sur la dernière note en un dernier vibrato poignant, puis sa voix s'éteignit à l'exact moment où celles des autres firent de même. La dernière osmose qu'elle partageait réellement avec les Selesnyans : la musique, pure. La jeune femme avait beau s'éloigner doucement de sa guilde ces temps-ci, elle aimait toujours autant cet art que les Adorateurs de la Vie avaient poussé jusqu'à l'ineffable. L'extraordinaire complexité de la mélodie résonnait encore dans ses os, évoquant des millions de choses différentes qui émouvaient jusqu'aux tréfonds de l'âme. Elle réintégra lentement la réalité après cette expérience qui restait toujours d'une intensité rare, et cligna plusieurs fois des paupières pour sortir du monde spirituel que le chant lui bâtissait. Lorsque le réel reprit consistance devant elle, elle se retrouva face à un jeune guerrier. La lumière au goût d'aurore qui tombait dans l'immense salle aux murs bistres et légèrement granuleux, et aux colonnes entourées de lierre vert sombre, allumait de jolis reflets dans ses cheveux châtains. Elle sentit la paix qui émanait de lui, paix entière, solide, prospère, en un mot, selesnyanne. Il semblait le modèle du preux de la guilde, serein, juste. En cela, elle ressentit un mélange de révulsion et d'admiration. Finalement, ce fut sa simple amitié envers les gens qui l'emporta, et elle le salua d'un signe de tête. L'euphorie qu'elle ressentait suite à la musique la poussa, sur un coup de tête, à lui adresser la parole, elle qui était d'ordinaire trop timide.

"Le Chant vous a-t-il plu, protecteur de Vitu-Ghazi ?"

Elle songea qu'elle devait offrir un étrange contraste avec ce concentré d'assurance psychologique. Depuis sa visite à ses parents, son aura de tristesse faiblissait, bien que toujours présente, et toujours apte à réveiller l'instinct de protection de ses interlocuteurs. Une lueur de paix commençait à recouvrir la faille de chagrin au fond de ses yeux, et si l'on y prêtait attention, le contraste était assez saisissant.

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 23
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Sam 20 Nov 2010 - 15:13

Revan porta son regard vers la personne qui venait de lui adresser la parole. Un bref effort de concentration, et les battements de son cœur reprirent peu à peu une allure normale. L’euphorie musicale avait fait des ravages dans son esprit droit et ordonné, enflammant ses sens comme l’aurait fait un alcool puissant. Le cocktail d’émotions foisonnantes qu’avaient échanges les Selesnyens laissait une empreinte forte dont il était difficile de se détacher.

Il reporta toute son attention confuse sur l’elfe qui le dévisagea amicalement. Il s’efforça de ne pas trop la détailler, mais elle était vraiment jolie. L’éclat du soleil baignait sa chevelure délicatement soulevé par une brise distante. Elle portait une robe délicate dans les tons émeraude, reflet de ses yeux d’un vert vif et pétillant. Elle aussi paraissait un peu perdue, et Revan ne se demanda un instant si le rouge qui lui colorait les joues était le signe d’une perception encore plus développée que la sienne…

Le jeune guerrier se releva d’un mouvement souple, et, s’efforçant de prendre un air naturel dégagé, il offrit à cette belle inconnue un sourire sincère. Un frisson d’orgueil le poussa à ne pas trahir son propre égarement, même s’il était passablement en confiance au cœur même de la guilde. Son foyer. Toutes les pensées, sympathiques, empathiques, du chœur flottaient encore dans l’air saturé de magie brute et électrisante. Malgré la discipline rigide qui régissait son existence, il avait l’impression de perdre le contrôle des ses émotions. Ce sentiment était à la fois inquiétant et vaguement grisant…

Puis la pensée il prit conscience qu’il n’avait pas répondu à la question de l’elfe. Revan prit donc soin de corriger ce manque de politesse :

‘C’est prodigieux’ dit doucement le Selesnyan, comme pour lui-même. ‘Un pur chef d’œuvre…’

Il balaya l’assemblée du regard pendant un moment, sans rien regarder de particulier. En lui-même, il avait eu l’impression que son sang bouillonnait pour se changer en fumée, mais cette sensation s’estompait, refluait comme la marée. Il ne savait s’il devait s’en réjouir ou le déploré. Il faudrait qu’il réfléchisse à tout cela à tête reposée. Les harmoniques du Conclave étaient si enivrantes que le monde semblait un peu terne lorsqu’il revenait au réel.

Il prit peu à peu conscience que le jeune elfe ne le quitta pas du regard. Cela ne le mettait pas vraiment mal à l’aise, mais il était timide et ignorait quoi faire ou comment engager la conversation. La pensée qu’elle était une des chantresse le frappa soudain avec la force d’une évidence, et son trouble se teinta de perplexité. Il osa de fait prendre de nouveau la parole :


‘Pardonnez-moi, mais n’êtes-vous pas Dame Silviel ? N’était-ce pas vous qui avez participé à la célébration du Nouveau Printemps, le mois dernier ?’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Sam 20 Nov 2010 - 18:26

Les joues de Silviel rosirent un peu plus lorsque le jeune homme la reconnut, secrètement flattée tout en étant légèrement mal à l'aise. Elle était partagée entre la joie à l'idée que son talent et son travail soient reconnus, et offrent du plaisir à ceux qui l'entendait, et son désir de passer inaperçue.

"Oui, c'est bien moi, j'ai eu la chance insigne de faire partie des solistes... Ce fut un moment exceptionnel, tant pour nous autres interprètes que pour le Conclave et ses adeptes, je crois. Pour ma part, je regrette, mais je ne puis placer un nom sur votre visage, bien que je présume que vous soyez un des nobles guerriers dévoués à la cause de notre protection..." répondit-elle de sa voix charmante, douce et mélodieuse.

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ06
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 17/10/2010

Feuille de personnage
Niveau: 10,5
Points d'Expérience.:
9843156413554/100  (9843156413554/100)
Zinos (argent):
9223372036854775807/1000  (9223372036854775807/1000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Sam 20 Nov 2010 - 19:37

Revan ouvrit la bouche pour répondre, mais fut interrompu par un cavalier portant l'uniforme des ledevs, qui s'arrêta à hauteur des deux Selesnyans.

"Revan Ataru ?" L'interpellé hocha la tête, saluant le ledev, qui coupa coupa court aux formules de politesses. "Tous les bras Selesnyans disponibles sont réquisitionnés d'urgence ! Il y a eu un accident important mais encore indéterminé dans un quartier sans-guilde, et nous devons aider la population à évacuer la zone sinistrée ! Foncez au sud d'ici, quelqu'un est chargé de vous transmettre les instructions !" Après avoir considéré Sil un moment, il ajouta : "Dame chantresse ? Connaissez-vous l'art de guérir ?". Comme elle répondait dans un état d'hébétude, prise de court par la brusquerie avec laquelle tout cela arrivait, le coursier ledev lui intima de suivre Revan, et s'en fut à toute vitesse, à la recherche des autres protecteurs de Selesnya répartis dans les ruelles ...


Dernière édition par MJ06 le Sam 20 Nov 2010 - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Sam 20 Nov 2010 - 20:24

***Le quartier Izzet...*** Le quartier de son enfance. Les voix de ses parents, leurs visages devenus flous dans ses souvenirs... Le laboratoire, plein de machines clignotantes et bruyantes...

***Non.***
Elle força ses pensées à s'interrompre avant d'atteindre le plus sombre de ses souvenirs. Ses parents lui avaient pardonné, elle les avait revus, plus jamais ses vieux démons ne la traîneraient jusqu'au gouffre de la folie. L'important, à cet instant, était ces gens qui risquaient de mourir, et qu'ils devaient secourir au plus vite. Pâle, elle se tourna vers le jeune homme, d'un geste vif et plein de grâce elfique qui fit virevolter sa chevelure.

"Hâtons-nous, messire !"


Ils prirent tous deux la direction qu'on leur avait indiqué, et finirent par tomber sur un attroupement de Selesnyans, Guérisseurs ou Guerriers, attendant nerveusement autour d'un grand centaure gris à l'air farouche mais surtout nerveux et inquiet.

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ06
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 17/10/2010

Feuille de personnage
Niveau: 10,5
Points d'Expérience.:
9843156413554/100  (9843156413554/100)
Zinos (argent):
9223372036854775807/1000  (9223372036854775807/1000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Sam 20 Nov 2010 - 21:00

Le centaure, de plus en plus agité, finit par ne plus pouvoir attendre, et s'adressant aux Selesnyans qui l'entouraient :

"Nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre davantage de personnes... Très bien, je veux cinq équipes, sous les ordres de cinq officiers ou Supérieurs."

Aussitôt dit, aussitôt fait, cinq équipes furent faites. Une première équipe composée de guérisseurs et de druides, sous la direction d'un prédicateur, étaient affectée aux soins et au moral des blessés. Elle se dirigea aussitôt vers une grande place marchande où des campements de fortune avaient été construits à la va-vite. Deux équipes comprenant des guérisseurs et des guerriers, dirigées par un stellarcher et le centaure, qui n'était autre que le Supérieur de la garde, étaient chargées de chercher et ramener les personnes encore situées dans la zone de l'accident. Une équipe exclusivement formée de ledevs avait le devoir de s'occuper des zones les plus touchées par l'accident, de retrouver des personnes piégées sous d'éventuels débris, et autres cas graves. La dernière équipe, formée des druides et des soldats restants, devait estimer le risque que l'accident se reproduise à court terme, et la dangerosité de rester dans la zone touchée. Silviel et Revan se retrouvèrent tous deux dans l'équipe dirigée par l'officier stellarcher, qui leur expliqua rapidement la situation. Le tout avait duré moins de deux minutes.

"Bon, pour ceux qui n'ont pas suivi : une installation hydraulique des Izzets a eu une avarie. Inutile d'entrer dans les détails techniques, mais toujours est-il qu'une citerne a explosé, inondant la moitié du quartier. Le courant est encore assez fort, et il charrie les débris qui n'ont pas été projetés lors de l'accident. De plus, il semblerait que quelque immondice de leur ingénierie se soit également déversée dans l'eau, donc évitez de trop vous baigner si possible. Le plan est d'une simplicité extrême : on retrouve autant de survivants que possible, on leur administre les premiers soins, puis un soldat ou un guerrier les escorte jusqu'à l'équipe de soin. On fait ça pour chaque pâté de maison de la partie résidentielle du quartier. Des questions ?"

Une jeune elfe portant l'insigne des érudits prit la parole, détournant l'attention du stellarcher sur elle.

"Si on se retrouve devant un cas extrême qui demande de toute urgence l'aide d'un soigneur ou de la quatrième équipe ?"
"La cinquième équipe est censée assurer le relais entre nous une fois qu'elle aura évalué le danger réel. En attendant, envoyez un signal de biomana dans les air si vous avez besoin de soin, et un photomana si vous avez besoin de renforts. Arrangez-vous pour rester avec quelqu'un sachant se servir du mana. Pas d'autres questions ?"


Dernière édition par MJ06 le Sam 20 Nov 2010 - 23:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 23
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Sam 20 Nov 2010 - 21:29

Un des nobles guerriers dévoués à la cause de notre protection…
Revan aurait aisément pu rire tant cette formulation lui paraissait toute a la fois pompeuse et maladroite. Peut-être aurait-il oublié les convenances pu reprendre Dame Silviel avec un soupçon de condescendance. Peut-être l’aurait-il simplement complimenté en se présentant.

Peut-être…

La trame des réalités possibles et des futurs opposables implosa lorsqu’un bruit de course réveilla Revan. Un peu atterré, il ne répliqua même pas au messager et ce dernier s’en fut avant que le guerrier aie réagit. Silviel fut étonnamment bien plus prompte que lui, ce qu’il était en soit vexant pour un combattant, même novice. Revan oublia de lui en tenir rigueur et la suivie à pas pressé, brutalement dégrisé par cette situation imprévue…

Les deux Selesnyens quittèrent les jardins du Temple et arrivèrent dans une vaste cour intérieure où se préparait à la hâte une expédition. L’autorité semblait incarnée par un centaure solitaire, qui fixait les adorateurs de la Vie sans bienveillance, mais avec juste assez d’émotion pour ramener à lui toute l’attention. Une vaste foule avait envahit la place et s’agitait sur les dalles de marbre plusieurs fois millénaires. Revan reconnu certain des membres de la guilde, mais la plupart lui était inconnu. Il s’élança à travers les rangées anarchiques, veillant à ne pas perde Dame Silviel dans la cohue.

*Où va-t-elle donc ?* songea-il, toujours un peu désorienté après tout ces évènements inhabituels….

Le jeune homme se laissé entrée jusqu'à une équipe d’intervention constitué de fait, dans l’urgence de la situation. Tout cela dérangeait profondément Revan, qui se sentait en décalage avec une situation sur laquelle il n’avait aucun contrôle, mais il se tint coi. En des circonstances semblables, il valait mieux attendre et suivre les ordres, aussi déplaisant soit-il de renoncer ainsi à toute initiatives.

Il écouta un silence le plan proposé. Encore une fois, Revan eut l’impression désagréable que la situation lui échappait, qui allait au devant des ennuis. Et encore une fois, il n’en montra rien. Au fond, qu’avait-il a reproché à ces ordres, si ce n’est son absence de rôle directif ?

Le soleil brillait toujours aussi fort dans le ciel de Ravnica, mais Revan Ataru sentit un frisson d’appréhension glisser dans son dos. Toute idée de sérénité ou de paix avait disparu.

C’était le moment d’agir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Dim 21 Nov 2010 - 19:04

Suivant leur équipe, ils furent amenés jusqu'aux lieux du désastre. L'eau avait jailli tout en puissance, arrachant par endroits des pans de murs entiers. Certaines constructions s'étaient écroulées. Il n'y avait pas de blessés visibles, les premiers ayant déjà été transférés vers l'équipe de guérisseurs. Il leur faudrait s'enfoncer plus profondément dans la zone sinistrée pour trouver les autres victimes hors d'état de rejoindre par eux-mêmes les secours.

Silviel se sentit submergée par la tristesse face à ce spectacle de dévastation. Mais cette fois, il y avait des survivants, qu'on pouvait tirer de là et soigner. Ses parents n'avaient pas eu cette chance... Il fallait se hâter, trouver les corps. Elle se tourna de nouveau vers son coéquipier, et, d'une voix tintant étrangement, le regard lointain dans lequel affleurait l'écho d'une douleur aiguë, elle s'adressa à lui.


"Je maîtrise le mana. Je suggère donc que nous continuions à faire équipe, et que nous nous mettions immédiatement à explorer cet endroit afin de trouver les blessés s'y trouvant encore."

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 23
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Ven 26 Nov 2010 - 20:52

Revan acquiesça d’un air distrait à la remarque de Silviel, sans réellement prêter attention à ces paroles. Il se contentait pour l’heure de suivre le mouvement, toujours dans cet état d’hébétude même si cela tenait à présent à la douleur des dommages qui semblaient défiler devant ses yeux. Quel que fut l’endroit où il levait le regard, il avait la méprisable et douloureuse surprise d’une nouvelle étendue de désolation.

L’eau avait débordé des caniveaux et largement recouverte le sol pavé de pierre des ruelles, formant ça et là des tâches miroitantes du fait du soleil reflété. Au moins semblait-elle non souillé, ce qui n’était jamais une certitude lorsqu’on l’on parlait des ressources Izzet. Les forgemages avaient une nouvelle fois prouvé leur nocivité en laissant ce barrage éclater en milles morceaux. Les murs des habitations encore debout était striés des fissures inquiétantes, pareilles aux coups de griffes d’un drevatak. Les murs ébréchés n’étaient cependant qu’un détail comparé aux décombres qui jonchaient les rues. La déferlante hurlante avait balayé de nombreuses choses et un fatras impressions de débris divers gênait le passage des secourt. Par deux fois, Revan entrevit une lueur d’espoir en retrouvant deux hommes au milieu de ce chaos, mais l’un et l’autre avaient déjà vu leur vus soufflés comme une chandelle.

Revan se contrôla, forçant douleur et colère à refluer pour rester le plus efficace possible. On allait avoir besoin de lui pour s’occuper des vivants, les morts devraient attendre leur tour. Une fois presque apaisé, il utilisa l’énergie lumineuse environnante pour canaliser un mana blanc. Il observa une seconde les minuscule éclats de lumières scintillants, puis sentit l’habituelle chaleur qu’entraînait leur formation. La sensation était motivante et apaisante. Rasséréné, il emboîta le pas à Silviel, qui se dirigeait vers une haute demeure à demie-écroulée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ06
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 17/10/2010

Feuille de personnage
Niveau: 10,5
Points d'Expérience.:
9843156413554/100  (9843156413554/100)
Zinos (argent):
9223372036854775807/1000  (9223372036854775807/1000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Mer 1 Déc 2010 - 23:11

L'espèce de petit immeuble était en réalité une tour dont la partie supérieure avait été arrachée, comme purent le constater Revan et Silviel en approchant davantage. Le choc avait été tel que la partie supérieure de la tour-d'architecture assez étrange, et qui même après le désastre présentait des angles gracieux mais déroutants-avait chuté au sol, recouvrant le carrefour de pierres de taille impressionnante et de débris divers. L'eau avait emporté la plupart d'entre eux avec elle dans sa folle course, remplissant la rue menant au carrefour et à la tour qui le surplombait en entier comme quelque tranchée. On aurait juré que la tour avait été traînée jusque-là, sans prendre garde au fait que la moitié supérieure se soit répandue dans la rue. Revan nota que l'accumulation des morceaux de tour et des débris divers venant de tout le carrefour avaient fini par bloquer entièrement la rue, et même constituer une surface plutôt plane entre les deux maisons d'angle, comme quelque hasardeuse muraille alignée avec les façades. Ce n'est qu'alors qu'il s'aperçut que la jeune chantresse était entrée dans une des maisons de façade, avec l'intention évidente d'aller jusqu'à ce qui restait de la tour par les toîts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Ven 10 Déc 2010 - 21:48

A l'intérieur de la maison,beaucoup de meubles avaient été renversés ou au moins déplacés. Il y avait encore flaques d'eau au sol, qui ne traversèrent pas les bottes de cuir de Silviel. Cet intérieur, quoique dévasté, lui rappelait un peu celui de son enfance. Son coeur acheva de se serrer. Elle vérifia à peine que son coéquipier le suivait, et traversa les diverses pièces du rez-de-chaussée, sans trouver le moindre corps. Dans la dernière pièce, elle découvrit un escalier, qui la mènerait à l'étage, et lui permettrait ensuite sans doute de trouver une fenêtre à partir de laquelle elle pourrait sauter et atterrir sur la tour écrasée - si elle ne se trouvait pas trop en contrebas. Elle monta avec précaution, marche après marche...

Cet étage avait beaucoup moins souffert du déferlement d'eau. La plupart des meubles étaient en bon état et à leur bonne place, même si le sol était humide également. Au vu de la simplicité de la décoration et de l'ameublement, la famille vivant ici ne devait pas rouler sur l'or. La chantresse se sentit extrêmement triste, songeant, les larmes aux yeux, qu'elle avait dû tout perdre à cause de ce stupide et meurtrier incident technique. Si du moins ils vivaient encore. De toute façon, ils ne pourraient plus jamais habiter ici. Les murs étaient profondément fissurés. Il valait mieux ne pas rester longtemps longtemps ici. Elle attendit que Revan la rejoigne, ce qui ne tarda point.

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 23
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Dim 2 Jan 2011 - 12:33


Revan traversa le champ de ruine qui s’étalait devant lui. Un masque austère marquait les traits du jeune guerrier, comme si son âme restait ignorante de cette dévastation. Ce n’était pourtant pas le cas, mais il veillait à conserver tout au fond de lui la colère qu’il sentait tourbillonner. Seul une maîtrise de lui-même forgée par l’expérience lui permis de continuer avancer, malgré le spectacle sinistre des décombres.

Mais tout au fond de son cœur résonnait encore cette pensée :
*Quelqu’un doit payer pour ces morts…*
Revan rejoignit Silviel au sommet d’un escalier de pierre ardoise. Il songeait un instant que c’était un étranger choix de matériaux pour un intérieur, mais oublia bien vite ce détail pour ne plus se concentrer que sur son ascension. Les marches, d’où ruisselait une eau à peine consommable, étaient horriblement glissantes. Il s’appuya au mur et franchit l’obstacle sans trébucher.

A côté de lui, Silviel avait déjà le regard tourné vers l’étape suivante, cherchant dans le fouillis un accès à la tour balayée par les flots. Revan songea à lui parler, mais la chantresse arborait une expression tellement sinistre et peinée qu’il préféra s’abstenir. Peut-être revivait-elle des souvenirs pénibles qui n’appartenaient qu’à elle…
Même au milieu de ce chaos, Revan percevait toujours le Chant. Il n’était presque qu’un écho distant, mais la présence de Selesnyens dans le secteur lui redonnait un regain de vigueur. On disait que le Chant Unifié était tout à la fois Un et un millier, selon la propre perception de qui l’entendait. En cet instant, alors qu’il regardait d’un air désolé une bibliothèque éventrée et jetée à la flotte, sur le planché de bois sombre, Revan expérimentait une nouvelle sonorité du Chant. Cette variation lui semblait étriquée, sombre et grave, malgré sa faible intensité, et moqueuse, tel le murmure d’un spectre ce réjouissant de l’ambiance pesante. Revan haussa les épaules et ce concentra sur son mana lumineux pour dissiper cet obscurité qui pesait sur son humeur.


‘Et maintenant, où allons-nous, Dame?’ dit-il à voix basse, pour sa compagne silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ06
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 17/10/2010

Feuille de personnage
Niveau: 10,5
Points d'Expérience.:
9843156413554/100  (9843156413554/100)
Zinos (argent):
9223372036854775807/1000  (9223372036854775807/1000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Lun 3 Jan 2011 - 16:00

Un grondement puissant interrompit Revan dans sa phrase. Un peu de poussière tomba du plafond, et les fissures s'agrandirent sur les murs dans un craquement de mauvais augure. Le bruit sourd s'arrêta ; mais la situation était clairement devenue plus que précaire pour les deux Selesnyans. L'humain, qui paniqua soudain à l'idée de périr de manière aussi sinistre sous les éboulis, tenta de revenir en arrière. La peur le possédait entièrement, trouvant sans doute un terrain fertile dans les émotions puissantes du jeune homme et l'ambiance tendue qui l'environnait depuis l'arrivée du messager. Décanalisant son photomana, il voulut rebrousser chemin.

Un nouveau grondement retentit, et l'habitation tout entière subit une violente secousse. Un bruit sourd se fit entendre tandis que les escaliers s'écroulaient, coupant court à la tentative désespérée de Revan. Des parties entières du sol s'effondrèrent à leur tour, laissant présager de ce qui allait advenir de l'immeuble tout entier sous peu de temps ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Dim 23 Jan 2011 - 21:34

Tout s'écroulait. Ils allaient finir là, victimes de ce bâtiment. C'était une mort que Silviel refusait. Elle avait entraîné ce jeune homme dans ce piège, elle allait s'en sortir et lui aussi. Il le fallait. Il le fallait pour eux, il le fallait pour les personnes qui les aimaient, il le fallait pour les blessés qui attendaient encore du secours, perdus et seuls dans les maisons fracturées, avec pour seules compagnes la douleur, la détresse et l'incertitude. Elle pivota vers Revan, lui signifiant d'un regard vert et soudainement impérieux de la suivre. Evitant habilement les trous qui se formaient, elle courut vers la pièce suivante. Il s'agissait d'une cuisine, ayant visiblement souffert, elle aussi. Certains meubles et beaucoup d'ustensiles étaient à terre parmi les flaques, notamment des casseroles ; les murs se fendillaient déjà. La chantresse repéra la fenêtre, s'élança et l'ouvrit sans difficulté aucune. Elle se pencha au dessus du rebord, et constata qu'ils s'étaient rapprochés de la tour, bien qu'elle soit encore hors de portée. En revanche, accessible par une chute de deux mètres environ, il y avait le toit d'une maison plus basse, qui les rapprocherait considérablement de leur but. Sans attendre l'avis de son coéquipier, elle se hissa sur l'appui de la fenêtre. Elle tourna la tête vers Revan et se contenta de ces quelques mots lapidaires :

"On peut sortir d'ici et atteindre la tour en sautant, il y a le toit d'une maison en dessous."


Puis elle s'élança, sans se laisser le temps de réfléchir pour ne pas tergiverser et risquer de renoncer. Sa rencontre avec la surface dure ne fut pas aussi agréable qu'elle l'avait espéré : elle se reçut mal. Elle ressentit une violente douleur à la jambe gauche, qui s'atténua ensuite légèrement. Elle resta dans la même position quelques instants pour que cela passe, puis se redressa comme elle le put, se concentra pour oublier la souffrance dans son tibia et sa rotule, canalisa moins vite que d'ordinaire un mana blanc. En attendant Revan, elle remonta sa jupe jusqu'à la cuisse, dévoilant la zone blessée. Elle palpa son articulation, grimaça, et la remit d'un coup sec - elle s'était légèrement décalée. Elle dut fermer les yeux tandis que les larmes y venaient, et serra la mâchoire. Puis, invoquant un onguent de soin, elle infusa son mana dans sa jambe. Le soin ne tarda pas à faire effet.

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 23
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Mar 15 Fév 2011 - 14:50

Le monde tournoyait en une dance hystérique que Revan n’avait aucun moyen d’interrompre. Des planches de bois éclatèrent et tombèrent au sol, accompagnés de nuage de sable et de poussières malodorantes. Un parfum flétrit voletait dans l’air sec, une nuance de moisissure, comme si l’eau avait infiltré les murs argileux en y glissant des relents venus des égouts. Revan chassa avec violence le souvenir qui remontait à la surface de ses pensées, celui des abysses de la Citerraine. Il se dit qu’il avait déjà vu et sentit bien pire.

Il grimaça et traversa un nuage de poussières sales en fermant les yeux.

Les secondes paraissaient s’étirer, comme si le temps était devenu malléable à l’extrême. La partie rationnelle de l’esprit du Selesnyan lui disait que ce n’était qu’un effet de la panique, la même qui lui avait fait perdre le contrôle de son mana un peu plus tôt. Le reste de son esprit était enténébré par l’horreur, qui regardait avec une fascination détachée mais dangereuse.

L’univers sensoriel de Revan était surchargé d’informations contradictoire et c’était bien ce déferlement qui menaçait de l’emporter. Il agit donc au jugée, suivant son instant, sans prendre plus d’une fraction de seconde pour analyser sa situation et calculer son saut.

Pousser par le désir pressant de sauver sa vie, il bondit.

Ses pieds heurtèrent les tuiles de la toiture, et le choc le projeta en avant. Il eut le réflexe de jeter ses bras vers l’avant et effectua une roulade relativement réussie. Il n’eut pas le temps de souffler, s’écartant vivement de l’endroit où la maison allait achever de s’effondrer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Lun 9 Avr 2012 - 16:56

Silviel, qui s'était remise debout entre temps, acheva de mettre Revan à l'abri en l'attrapant et le projetant sur un toit en terrasse voisin, où ils seraient totalement en sécurité. Elle plaqua ses mains sur ses oreilles tandis que la maison se répandait en horribles craquement suivis par une avalanche de poutres, de briques, de verres et de quelques meubles. Un nuage de poussière les environna soudain, s'infiltrant jusque dans leurs poumons et les faisant tousser violemment. Puis le bruit cessa, et peu à peu la poussière retomba. Ils en étaient recouvert ; elle gloussa nerveusement en songeant que Revan portait bien le gris ocre. Elle considéra ensuite la situation. Il leur était évidemment impossible de faire machine arrière. Dans la rue, l'eau encore très présente avait des reflets irisés qui n'auguraient rien de bon. En face d'eux, par chance, un certains nombre de toits qui étaient peu ou prou à la même hauteur que celui sur lequel ils se trouvaient pourrait certainement leur permettre de gagner la tour effondrée. Elle se tourna vers son coéquipier :

"Tout va bien ? Si oui, je suggère que nous continuions par là. De toute façon, nous n'avons pas beaucoup d'autres choix..."

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Mar 10 Avr 2012 - 17:05

Sicarius secoua la tête en apercevant un bâtiment finir de s'effondrer dans la rue voisine.
Ce quartier tombait décidément bel et bien en ruines. Mais cela ne constituait en rien une raison à la réticence de Kyrstos à se trouver dans cette partie du district neutre.
Pourquoi donc avait-il donc refusé d'aller lui -même sur le terrain pour un simple objectif de reconnaissance ?
Car cette fois, c'était lui qui avait reçu un ordre de mission. Il avait répondu qu'il allait s'en occuper mais c'est à lui, Sicarius, qu'il avait délégué la tâche, pourtant facile.
Il s'agissait donc d'une mission non-officielle, si tant est que les missions Dimirs puissent être plus officielles qu'officieuses.
Et son but consistait simplement à entretenir ce pour quoi les Dimirs sont le plus connus: l'information.
Effectivement, un incident avait eu lieu dans une branche du quartier neutre à proximité du territoire Selesnyan, et Kyrstos avait laissé Sicarius entrevoir la possible présence d'escouades Selesnyanes. Il s'agissait apparemment d'une citerne Izzet hydro-magique, qui avait eu une avarie, et qui avait explosé, rasant tout ce qui se trouvait dans un périmètre impressionnant, et toute la zone environnante avait été évacuée et déclarée sinistrée.
Par voie de conséquence, il avait donc été chargé d'aller voir sur place afin de vérifier la véracité des rumeurs concernant cette affaire.
Il s'était donc rendu sur les lieux, et n'avait pas été déçu du spectacle.
[EDIT]Il errait à présent dans le secteur depuis des heures, sans réellement savoir ce qu'il cherchait, ce qui l'agaçait passablement. Au fil du temps, quelques groupuscules solidaires formés par des rescapés indemnes avaient entrepris d'aider les blessés.
En effet, on pouvait maintenant entendre des plaintes et des injonctions pressées dès que l'on arrivait aux abords du quartier.
Puis, quelque chose d'autre s'était inopinément glissé dans l'empathie du Devkarin, qu'il n'avait pas hésité à qualifier de surnaturel.
Intrigué par une certaine activité magique dans le secteur, qui était jusqu'à maintenant silencieux comme un champ de bataille - c'est-à-dire avec comme seul fond sonore la douce mélopée des plaintes des mourants - le Dimir s'était discrètement approché d'un croisement à demi recouvert par les gravats.[/EDIT]
Il y avait découvert un groupe de Selesnyans qui venaient en aide au rescapés.
Des campements de fortune avaient été érigé sur toutes la surface libre du croisement, afin de loger ceux qui avaient perdu leur habitations dans la catastrophe.
Le groupuscule de Selsnyans était essentiellement constitué de guérisseurs et de druides, menés par un prédicateur vêtu d'une toge émeraude, salie par endroit.
Sicarius ferma les yeux et se concentra.

*****Effectivement, il y a des auras de sort curatifs, ainsi que des échos d'ordres autoritaires. Il y a beaucoup de Selesnyans, beaucoup plus que prévu. Je ne vais pouvoir passer inaperçu aussi facilement que je le pensais...*****
On lui avait signifié que les dégâts collatéraux étaient permis, à condition que l'on confonde leurs origines avec celles du drame. Il ne pouvait donc se permettre de tuer ceux qu'ils croiserait.
Il en était à ce point de sa réflexion lorsque qu'un sinistre bruit d'origine évidente se fit entendre. Un bâtiment, une rue plus loin, semblait avoir succombé à la fragilisation de sa structure. L'équipe de secours, au carrefour, s'agita à la vision du sommet du bâtiment qui s'effondrait.

- Nous devrions aller voir sur place. Peut-être y a-t-il des survivants !
- Non, nous avons déjà trop à faire ici. Et puis Sineloria le stellarcher nous a prévenu que deux membres de son groupe s'était dirigé vers ce secteur. Si la situation leur avait échappé, il auraient envoyé un signal de mana, comme prévu.
- Oui, vous avez raison, Capitaine. Excusez-moi, Capitaine.
Sicarius sourit. Les Selesnyans n'ont pas tant changé que ça. Si ces deux agents de leur Guilde avaient réellement eu un problème, ils n'auraient sans doute pas eu la possibilité d'envoyer le signal d'alerte.
La probabilité est plutôt faible, mais ça impliquerait un sérieux incident, ce qui serait d'autant plus intéressant pour les chroniqueurs Dimirs, assoiffés d'informations.

***** Et puis, si ce secteur est confié à seulement deux Selesnyans, tandis que les autres grouillent de patrouilles organisées, ce sera toujours moins risqué pour la mission de reconnaissance. *****
Le vampire, toujours vêtu de sa sempiternelle tunique noire et rouge, se dirigea donc silencieusement vers le bâtiment effondré, à proximité d'une tour en ruines.
Comme souvent, l'esprit sinueux de Sicarius se dispersa dans un océan de pensées diverses, bien que ses réflexes de combattants orientèrent la majeure partie de son attention sur sa mission ainsi que sur sa discrète progression.

***** Tiens, si Kyrstos ne m'avait pas confié sa tâche, ça aurait été ma première vraie mission officielle... J'aurais enfin eu un autre objectif qu'une banale diversion...Et la prochaine, à Utvara...Sans doute encore une bête opération pour détourner l'attention des Guildes...*****





Dernière édition par Sicarius le Lun 16 Avr 2012 - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 23
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Lun 16 Avr 2012 - 17:36

HRP : Bon, je me suis fait taper sur les doigts pour ne pas avoir répondu plus tôt. Toutes mes excuses. Je vais faire en sorte de faire avancer l’action. Et bienvenue à Sicarius, même si je n’ai qu’une vague idée de ce que tu fabrique là…Dans le doute, je vais miser sur la légendaire discrétion des Dimirs et me concentrer sur autre chose… HRP.

A peine remis de sa chute, Revan fut agrippé sans ménagement par la chantresse. Ses protestation moururent dans le chaos de poussière et de bruit qui retentit dans son dos, aussi effrayant que le fracas des cieux Ravnica lors de la saison des tempêtes. Silviel, toute grâce oubliée au profit d’une efficacité pragmatique, l’entraîna à l’abri avec une force qu’il ne lui soupçonnait pas.

Lorsqu’un semblant d’ordre revint, le Selesnyan vérifia d'un geste automatique la présence de son arme, puis épousseta ses vêtements dans une tentative maladroite d’en chasser les fines particules issues des décombres. Irrité de ce demi-échec, il écouta sa guidevoie improvisée dire :


"Tout va bien ? Si oui, je suggère que nous continuions par là. De toute façon, nous n'avons pas beaucoup d'autres choix..."

Sa remarque acerbe sur la banalité d’un tel propos fut interrompue par une crise de toux. La dévastation survenue l’instant précédant avait laissé des traces sur Revan. Ses cheveux couleur paille auraient eut besoin d’une bonne douche, et des éclis de bois s’étaient enfoncés dans ses habits épais. Pour ne rien arranger, la chaleur de l’après-midi était forte, tombant sans douceur dans ce quartier dépourvus des hautes tours que se disputaient les guildes. C’était cet ensemble qui donnait au guerrier un sentiment amer d’insalubrité, une épine dans le flanc de sa concentration. Dans ces conditions, mieux valait abandonner l’idée de rassembler ses projets magiques magiques. Et pourtant...

‘Je vais bien. Merci’ lâcha t-il au bout d’un moment. Il s’accroupit pour détailler la ruelle en contrebas, toujours traversée par les flots charriant débris et cadavres…Jusqu’où cette catastrophe allait-elle se propager ? La masse de liquides et de détritus n’allait sûrement pas s’arrêter dans sa course, dévastant d’autres bâtisses bon marchés dans cet endroit et les secteurs mitoyens. L’ampleur du désastre le frappa comme un coup de poing à l’estomac. La seule chance de limiter les complications étaient une intervention rapide de la guilde Izzet, dont les ingénieurs devaient déjà s’atteler à verrouiller les cloisons inter-secteurs. Mais même dans ce cas, la zone sinistrée allait devenir un marécage à ciel ouvert, peu susceptible d’être secourue efficacement.

L’autre solution consistait à briser intentionnellement les obstacles au déversement, pour l’orienter vers un canal, ou, moins idéalement, une artère de la Cité désaffectée. Revan ignorait trop la géographie des lieux pour espérer réussir cet exploit, et quand bien même, toute démolition requérait une certaine puissance de feu pour laquelle sa guilde n’était guère réputée…

Le Selesnyan prit le temps d’exposer ses réflexions à Silviel, puis ajouta :


‘Nous sommes inutiles tant que nous restons ici. Et même si nous tombons sur un groupe de survivants, il nous faudra du renfort pour procéder à l’évacuation. Je vais tenter quelque chose…’

Les harmonies du Chant bouillonnaient en lui, la force de milliers d’êtres qui ne demandait qu’à être utilisée, à condition d’être en phase avec leurs intentions. Il s’efforça d’oublier son malaise pour se focaliser et puiser dans ses capacités naissantes. Dans son esprit défilèrent maintes images rassurantes, à des lieux de son inconfort physique. Cela n’importait pas, ne pouvait pas importer.

Sa résolution fila comme une flèche dans le Cœur de la guilde Selesnyenne, lui offrant un vent d’espoir qui balaya ses peurs. Dans sa main naquit un mana qui irradiait d’une lumière naturelle, douce et chaleureuse.


*Encore* pensa t-il en tentant d’ignorer l’agitation extérieure jusqu’à ce que plus rien n’existe en dehors de son souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Mer 16 Mai 2012 - 21:57

Silviel procéda à un époussetage en règle, qui malheureusement ne vint pas à bout de toute la poussière qui avait décidé de poursuivre la chantresse de son affection ; tout en écoutant les observations auxquelles se livrait Revan, et les conclusions qu'il en tirait. Il n'avait pas tort, hélas. Ses lèvres se serrèrent en pensant aux blessés qui, peut-être, attendaient désespérément de l'aide ou du soin quelque part... Toutefois, elle attendit de voir en quoi consistait l'idée de son coéquipier avant de donner son avis. L'énergie magique qu'il avait canalisée s'étendit, se délita, se tordit pour mieux se reformer. Une créature se dessinait dans la lumière ondulante du mana, agitant déjà ses ailes encore évanescentes. Le batailleur de mistral quitta l'état d'immatérialité qui le caractérisait l'instant d'avant pour piaffer devant eux comme s'il avait toujours été là.

"Certes, pour les blessés, nous aurons besoin d 'une équipe. Mais si nous n'intervenons pas maintenant, les blessés se transformeront vite en morts. Je serai capable de stabiliser au moins leur état en attendant une vraie équipe de secours. pensez-vous que ce pégase puisse nous supporter tous les deux ? Si c'est le cas, je pourrai me mettre en état de perception vitale pour repérer les victimes."

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai


Dernière édition par Silviel Vaomar le Sam 19 Mai 2012 - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 23
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Jeu 17 Mai 2012 - 12:57

Des volutes blanches se formèrent au bout de ses doigts lorsque Revan canalisa un dernier mana blanc, avec plus de difficulté qu’il ne l’avait escompté. La dévastation à laquelle il venait d’échapper, l’atmosphère de désastre alentours, le ton pressant de la chantresse…Tout cela de l’aidait pas spécialement à avoir les idées claires. Il chassa toute notion d’abandon et d’inconfort pour se concentrer sur la mission, jugeant d’un œil critique les bâtiments à rallier en premier.

« Pensez-vous que ce pégase puisse nous supporter tous les deux ? »

‘Cette zone me semble plus qu’instable’ dit-il après un moment de doute. ‘Si des débris tombent, ou si vous trouvez quelqu’un à évacuer d’urgence, il faut que le pégase puisse manœuvrer. Non, à la réflexion, vous feriez mieux d’y aller sans moi.’ Le jeune guerrier désigna une façade de maison qui tenait en équilibre presque stable sur un amoncellement de décombres. ‘Je vais passer par-là et vous retrouvez en bas.’

Revan passa une main affectueuse sur les puissantes ailes du pégase. L’animal était d’une beauté qui tranchait ave tout ce qu’il avait pu voir dans le paysage. Sans nul doute, son aide pourrait s’avérer d’un grand secourt aujourd’hui.

Le cheval ailé, à la robe d'un blanc doux, ne portait ni harnais ni aucun équipement semblable. Soudainement, le guerrier se sentit soulagé de na pas accompagner la demie-elfe, et presque gêné pour elle. Il faillit lui demander si elle allait s’en sortir mais retint son commentaire.


‘Vous feriez mieux de ne pas m’attendre’ conclut-il avant de s’éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silviel, la chantresse
Chantresse
Chantresse
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 22
Localisation : dans les jardins selesnyans
Date d'inscription : 24/05/2008

Feuille de personnage
Niveau: 4
Points d'Expérience.:
331/500  (331/500)
Zinos (argent):
5161/10000  (5161/10000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Sam 19 Mai 2012 - 20:31

Silviel, admirant le superbe animal, fit toutefois un pas en arrière. Elle ne savait pas monter un cheval, comment pourrait-elle tenir sur un pégase ? Surtout en état de perception vitale, qui la privait de mouvement et de réactions rapides. Elle allait vers une chute certaine.

"Attendez ! C'est impossible. Je ne pourrai pas rester sur ce pégase, et encore moins le conduire, surtout en incantant !" héla-t-elle son coéquipier, qui s'éloignait déjà.
"Dans ce cas, il serait peut-être plus simple que je continue mes recherches seule et que vous alliez aider un autre groupe ayant déjà trouvé des rescapés à les évacuer. J'enverrai le signal de mana si j'ai besoin d'aide, comme convenu."

Elle attendit avec une légère tension la réponse de son partenaire, craignant qu'il insiste pour qu'elle grimpe sur l'invocation.

_________________
"Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les noirs séraphins t'ont faite au fond du cœur :
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. "

A. de Musset, La Nuit de Mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Dim 20 Mai 2012 - 16:41

Le semi-Dimir progressait prudemment mais rapidement au travers des gravats qui jonchaient les routes désertées du quartier sinistré. Il avait dû faire un détour pour éviter une équipe de selesnyans qui allaient à son encontre afin de ne pas être vu.
Il les avaient entendu parler des deux personnes qui s'étaient détachées de leur groupe pour s'occuper des éventuels survivants d'un Tour qui s'était à présent écroulé.
Il avait tout de suite fait le lien avec les deux Selesnyans dont il avaient entendu parler l'équipe précédente, au croisement.
Qu'allait-il trouver au pied de la tour ? Il n'allait tout de même pas fouiller les décombres pour retrouver les cadavres de deux simples Selesnyans qui n'y étaient peut-être même pas ?
Il verrait bien.
Il finit par arriver à ce qui restait d'une maison, écroulée apparemment tout récemment.
Sicarius prit soudain conscience de l'ambiance environnante qui, pour quelqu'un de peu habitué aux carnages, aurait sans nul doute quelque chose d'écrasant.
Un silence malsain planait dans les airs, que seul venaient briser de rares et lointaines injonctions, qui semblaient venir d'un autre monde tant elles paraissaient déplacée dans ce contexte de morts et de néant.
Un silence que vint soudain briser une voix venant de l'immeuble opposé à celui qui s'était effondré, peu après l'apparition de l'aura d'un photomana aussitôt consommé.
Un pli vint effleurer la commissure de se lèvres, ce qui équivalait chez Sicarius à un grand éclat de rire. Il faillit canaliser un mana, puis se ravisa, pensant que si il avait pu sentir l'utilisation d'un mana, on ne manquerait pas de remarquer le sien, d'autant que certains Selesnyans étaient connus pour leur perceptions magique..
Sicarius, redoublant alors de précautions, s'avança donc vers la haute bâtisse, son ombre dans son sillage.
Il pénétra prudemment dans l'immeuble, et entreprit de gravir l'escalier en évitant les plus petites décombres qui risquaient de se dérober sous son pied et contournant les flaques d'eau douteuses qui parsemaient le sol des étages

Revenir en haut Aller en bas
Revan Ataru
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 23
Localisation : 1er Quartier du centre Ravnicain, à comtempler l'Arbre de l'Unité
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1
Points d'Expérience.:
27/100  (27/100)
Zinos (argent):
112/1000  (112/1000)

MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Dim 20 Mai 2012 - 18:56

"Attendez ! C'est impossible. Je ne pourrai pas rester sur ce pégase, et encore moins le conduire, surtout en incantant ! "

‘Bien sûr que si’, répliqua Revan avec un haussement d’épaules. Il n’arrivait pas à comprendre ce qui dérangeait tant la chantresse. Est-ce que la vie citadine ramollissait à ce point ce qui grandissaient avec pour horizon ces sempi-éternelles tours de marbre froid ? L’idée lui arracha un sourire qu’il tenta de rendre le plus rassurant possible. Après tout, il n’avait pas son don, alors peut-être serait-il préférable pour tous le monde qu’il ne présume pas de capacités au-delà de sa compréhension…

‘Installez-vous sur le pégase. Dos à dos.’ dit-il calmement. Voyant qu’elle hésitait toujours alors que des vies étaient sans doute en jeu, il ajouta à contrecœur : ‘Ce n’était pas une requête, Milady’.

D’un geste fluide, le Selesnyan dégrafa la cape beige qu’il avait réussit à conserver envers et contre tout. Un genou posé sur le toit, il entreprit de la plier d’une manière incroyablement complexe, jusqu’à ce que le tissu soyeux ne soit plus qu’une fine bande ramassé sur elle-même.

"Mais que faites-vous ? " interrogea Silviel, dont l’appréhension se devinait toujours, alors que le guerrier faisait passer la ligne de tissu sous le ventre du pégase.

‘Elle m’aurait gêné pour grimper, de toute façon. Passez-moi l’autre bout. Merci.’ Il jeta un coup d’œil vers la magicienne dont l’allure n’était plus aussi impressionnante qu’au début de la mission. Les aléas du devoir. Il se servit dans deux extrémités de la corde improvisée pour faire un nœud qu’il serra un peu plus que la bienséance ne l’eu voulu. Mais au fond, quelle importance ? A présent que la demi-elfe était ainsi attachée, elle ne risquait pas de tomber, même en cas de surprise imprévue.

‘Le pégase ne sera pas remuant’ promit Revan, pour faire taire les protestions indignées que sa coéquipière n’allait pas manquer de lui servir. ‘Restez bien droite, le dos contre l’axe de votre monture et vos ne risquerez absolument rien. C’est un animal intelligent. Faites-lui simplement confiance’. Il pointa sa cape, froissée et méconnaissable. ‘Vos mains ne sont pas attachées, alors si vous avez le vertige, tenez-vous à l’attache. Vous n’aurez qu’à tirer dans la direction inverse où vous souhaitez vous rendre. N’oubliez pas, la direction inverse. Je vous retrouve en bas dès que possible’.

Puis, histoire de couper court à la discussion, il porta sa main ses lèvres et lâcha un sifflement presque convainquant. Aussitôt, le pégase s’ébroua et déploya ses ailes. L’instant d’après, l’animal majestueux disparaissait dans le vide dans une chute paresseuse et contrôlée.

Satisfait, Revan se tourna vers la façade voisine, jugeant d’un air critique le meilleur itinéraire à emprunter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   Dim 20 Mai 2012 - 21:32

L'ascension avait été plus longue que prévue, la faute aux nombreux débris, sournoisement placés sur le chemin du jeune elfe en un équilibre trop précaire pour qu'il puisse impunément se risquer à les escalader. A un moment de sa progression, il s'était arrêté et avait attendu, absolument immobile, touts ses sens de perceptions magique en éveil.
Mais rien. Il avait dû rêver.
Il était finalement parvenu à atteindre le sommet en un temps record, tout ouïe à ce que les personnes présentes là-haut pourraient se dire.
Il n'entendit pourtant que des bribes, jusqu'à ce qu'il surgissent sur le toit, par un échelle scellée entre les briques, juste à temps pour voir un Selesnyan ligoter une Chantresse elfe sur un cheval ailé.
Cette singulière apparition fut aussitôt éclipsé par une sensation que Sicarius n'aurait jamais cru ressentir de nouveau.
Une sensation de Liberté, comme si il prenait une grand bouffée d'air frais, après une apnée qui avait duré plus de dix ans. Sa Soif de sang, qui le tiraillait en permanence, avait cessé de le tourmenter. Il ne ressentait plus l’irrépressible besoin de s'abreuver du fluide vital d'autrui, envie qu'il devait si souvent refouler.
C'est comme si elle avait eu peur à l'instant où les yeux de Sicarius s'étaient posés sur la Selesnyenne, comme si elle avait battu en retraite sous une invisible aura apaisante.
Et déjà, le jeune humain sifflait, et l'elfette vêtue d'émeraude allait lentement s'éloigner, laissant
bientôt place à la Soif de Sicarius qui allait revenir plus insistante encore...
Avant même que les deux Selesnyans ne s'aperçoivent de sa présence, il canalisa deux necromanas avec une rapidité dont il aurait lui-même pu être surpris, n'était le feu de l'action.
Il les injecta dans son ombre qui se déforma l’espace d'un instant, se boursoufla puis se dilata à une vitesse stupéfiante. C'est alors que, tandis que le pégase prenait lentement son envol, un lambeau d'obscurité se détacha de l'ombre du vampire et fila vers la monture de l'Humain en un fulgurant trait de ténèbres.
Le batailleur de mistral prit alors son envol, à l'instant ou la sombre parcelle de noirceur glissa derrière sa cuisse, don les puissants roulaient sous l'effort. L'inexistence d'une quelconque masse du fragment d'ombre rendait impossible au pégase de détecter sa présence, et son emplacement empêchait la Chantresse de se rendre compte de sa présence.
Mais le second Selesnyan, qui se tenait debout et regardait le cheval ailé décoller, distingua nettement une obscure tache, d'origine clairement magique, se précipiter à bord du pégase juste avant que celui-ci ne quitte le sol.
Sicarius modela ses pensées en un éclair pour que son ombre reçoive ses instructions, puis dégaina son harpon et se mit en garde, face au Selesnyan qui avait fait volte-face avec un vitesse de réaction qui témoignait d'une intense éducation guerrière.
Le semi-Dimir détailla en une demi-seconde celui qui lui faisait face. Des cheveux châtains bien coiffés malgré la poussière qui les avait envahi, une tunique de cuir qui avait dû être d'un blanc éclatant par dessus d'une bure brune... Il portait également des gants en fins bandages de tissus et sa tenue était volontairement fendue au niveau des jambes et attachée à celles-ci, dans le but évident de lui garantir une plus grande liberté de mouvement.

*****On dirait presque un apprenti Ledev.***** se dit Sicarius.
Puis il se morigéna: il n'avait pas réfléchi. Il avait seulement senti cet apaisement soudain, et la brusque disparition du mal qui le faisait souffrir depuis si longtemps, puis cet apaisement avait disparu tout aussi brutalement, avec l'éloignement de la Selesnyenne. Par réflexe, il s'était dévoilé et peut-être raté l'occasion d'en apprendre plus en restant inaperçu. Et puis depuis quand lui était venue l'habitude d'aider les Chantresse de Selesnya, fussent-elles ligotées sur des pégases selon d'obscures raisons de protecteurs de Vitu-Gazi ?!
Mais il était trop tard, et ce qui était fait ne pouvait être défait.
Se concentrant à nouveau dans le combat à venir, Sicarius se rappela de ne pas attaquer le premier, dans la mesure où il était uniquement en mission de reconnaissance, et qu'il ne devait pas faire - trop - de grabuge, à plus forte raison parce qu'il ne connaissait toujours pas les intentions de l'Humain. De plus, en ces circonstances, il ne devait surtout pas se permettre de laisser sa Soif de sang prendre le dessus.
Et comme si Elle avait été effleurée par ses pensées, elle se manifesta d'une légère et fugitive coloration de la vision de Sicarius, à l'instar de prémices à des duels à la hauteur du vampire.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Symphonies Selesnyennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Symphonies Selesnyennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic The Gathering-Jdr :: Ravnica, cité des Guildes :: Quartier du Conclave de Selesnya :: La salle de méditation-
Sauter vers: