Magic The Gathering-Jdr

Jeu de rôles inspiré du jeu de cartes
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quelques heures à tuer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Quelques heures à tuer...   Lun 12 Juil 2010 - 18:51

Nihil entra dans la taverne sous le couvert de son illusion, comme à son habitude. Dans la semi-pénombre, personne n'aurait pu voir autre chose qu'un petit humain, ventru, une expression blasée sur un visage empâté. Un fouet barbelé battait son flanc, accroché à une mince ceinture de cuir ouvragée, qui retenait à son tour la bedaine sous le pourpoint gris foncé. Il portait une courte cape noire, et des chausses assorties.

Il aurait pu sembler inoffensif, voire ridicule, si il ne se dégagait pas une telle aura de puissance, puissance uniquement vouée à un seul but: tuer. Mais les clients présents en cette fin de soirée étaient peu nombreux, et ne semblaient pas aptes à remarquer l'impression de force scellée qui émanait du petit individu. Tout au plus quelques-uns ressentirent un léger malaise en dévisageant le nouveau venu.

Le monstre alla directement au comptoir, et échangea quelques mots à voix basse avec un vieillard qui semblait ivre, mais dont les yeux brillaient d'intelligence derrière les mèches sales qui pendaient devant son visage ridé. Non, il n'y avait pas de demande le concernant. Il y avait bien un commanditaire pour un assassinat, mais il s'agissait d'un haut gradé Azorius dont la mort devait paraître naturelle, rien d'intéressant.

Nihil se détourna, et alla s'asseoir lourdement sur une chaise, se pencha en arrière pour s'adosser au mur, et attendit la venue du serveur.


[hrp] Edit : c'est juste un post pour passer le temps. Si j'ai l'autorisation d'un mj, je PNJise moi-même le serveur. Ce n'est pas un topic fermé, mais pas plus d'un autre PJ. Eventuellement, un autre type désoeuvré peut venir taper la discute devant une bonne pinte Smile [/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Ven 16 Juil 2010 - 22:21

Le serveur, un humain dans la force de l'âge, s'approcha du tueur. Il portait une courte barbe poivre, soigneusement peignée, que l'on ne pouvait différencier de ses cheveux tout aussi soigneusement lissés en arrière.

"Une pinte de bière fraîche pour moi. Ainsi qu'une histoire."

Les traits empâtés du serveur exprimèrent sa surprise. L'homme se rapprocha du monstre, croyant avoir mal entendu. Ce dernier lui expliqua son désir:

"Je suis quelqu'un nourrissant de profondes convictions quand aux forces qui contrôlent ce monde. Or, j'ai entendu dire que cette taverne avait été bâtie sur le lieu où il apparut jadis un signe que l'on m'a décrit comme céleste. Je voudrais donc que vous, ou quelqu'un connaissant suffisamment l'histoire, vienne s'asseoir avec moi, prenne un verre à ma santé et me raconte tout ça. Est-ce qu'il est dans vos cordes de boire une mousse que l'on vous offre et de me raconter un vieux conte ?", termina Nihil d'un ton ironique mais badin. Il se sentait d'humeur légère, en cet après-midi. D'humeur à tuer quelqu'un, comme toujours, mais de bonne humeur tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Mar 27 Juil 2010 - 16:58

Passé un bref instant-de surprise ? de malaise ?-, l'humain alla chercher les deux boissons commandées, puis revint avec les chopes. Il tira ensuite une chaise de bois à lui. L'homme passa d'un mouvement apparemment machinal, mais qui était artificiel car soigneusement étudié pour les yeux perçants du monstre qui lui faisait face, sa main dans ses cheveux, et commenca à conter la légende.

De temps à autres, il s'interrompait pour prélever une gorgée d'alcool de sa chope, de manière parcimonieuse. Nihil n'avait pas encore touché la sienne. Toute son attention était concentrée sur l'histoire de cet homme qui avait accepté de miser sa vie sur le hasard, alors même qu'il savait qu'il allait mourir de toute façon.

Le serveur savait s'y prendre. Il prit sûrement la liberté d'ajouter quelques détails de son cru, mais Nihil ne sut pas repérer à quels instants du récit. Captivé, il écouta l'homme parler durant presque une heure. Finalement, le conteur improvisé mais talentueux s'arrêta, et vida sa chope pour étancher la soif que lui avait donné tant de paroles.

Nihil paya distraitement l'humain, qui alla aussitôt vaquer à ses occupations pour oublier le malaise qu'il avait senti tout au long de son récit. Décidément, cet homme ne lui revenait pas...
9

**Belle histoire en vérité... l'important n'est pas que l'imprudent ai survécu à la colère de son maître de guilde, ni même qu'il ait eu le courage de s'y opposer. Non, je retiendrais comme morale celle-ci: pour ceux qui choisissent le hasard, il y aura toujours une voie, imprévisible pour les autres, il y aura toujours un moyen d'arriver à ses fins, aussi saugrenu qu'il puisse paraître. Le chaos sait surprendre, et je serais tout aussi imprévisible...**

Nihil se leva, puis jeta un oeil à la bière commandée. Il n'avait jamais ressenti le besoin de s'alimenter, pas plus qu'il n'avait jamais ressenti la fatigue ou l'épuisement. Mais il pouvait tout de même passer pour un humain normal, et manger et boire comme presque tout le monde. Sauf si il décidait de se donner en spectacle.

Celui que l'on appellait souvent le Mercenaire du Chaos saisit d'un main le lourd récipient en bois, cerclé de fer, et, le faisant basculer sur les lèvres adipeuses du petit homme, il but d'une longue traite, sans respirer, le demi-litre de bière brassée. Puis il reposa doucement la chope, essuya d'un revers du bras droit une goutte d'alcool, et sortit sous les regards médusés des quelques habitués de la taverne.

Il sortit rapidement du Quartier des Sans-guildes, et se dirigea vers sa tanière quand il s'immobilisa. Le mercenaire avait senti quelque chose d'intéressant dans la direction d'un vieux champ de ruines désert, quelque part à l'est de la route qu'il empruntait habituellement. Il abandonna son apparence factice dès qu'il n'y eut plus aucune trace de vie, et continua dans la direction qu'il avait choisie.


Dernière édition par Nihil, anéantisseur le Dim 1 Aoû 2010 - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douleur, Le Quatrième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 306
Localisation : Là où on ne peut me trouver, en train de décider de votre destin.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Sam 31 Juil 2010 - 1:04

Sa route fut courte, et le trajet agréable pour arriver enfin à la source de ce qu'il avait ressenti. L'endroit était désert, et seul un puissant vent répondait perpétuellement présent. Il sifflait à son oreille sans interruption, semblant lui murmurer quelques secrets que seuls les plus puissants des hommes, ceux ayant réussi à faire de la nature et de leur esprit une seule et même entité, seuls ceux-là pouvaient espérer apercevoir une infime partie des secrets des vents éternels. Nihil pu contempler le ballet incessant des rares minéraux et végétaux autour de lui. Les étoiles nocturnes resplendissaient de toute leur splendeur au dessus de lui, éclairant la terre vierge autour de lui. Les végétaux était passés partout, et les rares traces encore civilisées commençaient à s'étioler, avant de disparaitre à jamais. Avant que les hommes ne bâtissent à nouveau à cet endroit, quand l'envie leur prendrait. Quand la terre actuellement sera devenu trop étroite, qu'il n'y aurait plus la place pour deux personnes au même endroit, les hommes reviendront. En attendant, cet endroit était à la nature. Et à Nihil en cet instant. En balayant la terre des yeux, il aperçut enfin ce qui l'avait poussé à venir. Une forme sombre, petite. Peut-être un homme au sol. Comme s'il était tombé à genoux, et avait posé son front au sol. La forme était agité de soubresaut. Et Nihil comprit alors. Ce qui l'avait attiré, c'était tout ce malheur. Toute cette tristesse. La mana noir semblait s'épanouir en ce lieu. Et la forme semblait les drainer jusqu'à lui. Parfois, les soubresauts s'arrêtaient, puis ils reprenaient de plus belle peu après. Cela semblait être un rituel parfaitement répété. Mais la tension palpable de l'air révélait le contraire.
Nihil s'approcha lentement de la forme. Petit à petit, elle se distinguait de plus en plus nettement. Bientôt, il verrait enfin de quoi il en retournait. Lorsqu'il arriva enfin au contact, la forme s'était redressé. Comme il l'avait pensé, il s'agissait bel et bien d'un homme. Sa cape noire le recouvrait intégralement, et il était bien à genoux. Il leva à peine les yeux vers Nihil, et replongea son attention sur ce qu'il avait devant les yeux. Devant lui se trouvait un cadavre de femme. Le cadavre ne semblait pas vieux. Il n'était même pas disloqué. Il semblait simplement... Différent. L'homme attrapa finalement le torse de la femme, et le serra contre lui. Il apposa plusieurs fois ses lèvres contre les siennes. Il était recroquevillé au dessus d'elle, les yeux emplis de larme. Il se balançait légèrement d'avant en arrière, répétant méthodiquement quelque chose d'inaudible et d'incompréhensible parmi ses sanglots. Puis, d'un coup, il la repoussa, réunit avec peine quatre manas aux alentour, et les déversa au sein du cadavre. Ce dernier sembla s'animer à nouveau. Il semblait se relever, et bouger. Mais quelques chose n'allait pas. La femme paraissait trop... Zombifiée. Les pleurs de l'homme redoublèrent de plus belle, et il brisa le sort d'un mouvement de main. Mais lorsque le corps retomba, il ne bougea pas cette fois. Les larmes continuaient de couler silencieusement sur ses joues, mais il ne bougea pas. Il regarda fixement le corps, et de longues minutes s'écoulèrent. Finalement il se releva, et fit apparaitre une lueur rouge au creux d'une main. Le mana s'éleva légèrement, et disparut s'abattre en flamme sur le cadavre, qui se consuma en quelques minutes.
Il le regarda longuement, et sortit un fin couteau d'un de ses poches. Il s'entailla la main, et répandit quelques gouttes sur les cendres du corps. Il murmura quelques mots, puis se retourna, afin de partir. Il ne pouvait contenir ses larmes, et il referma sa cape, avant de plonger son menton sous cette dernière. Il repartit ainsi vers la ville, seuls ses cheveux roux ressortant clairement dans la nuit sauvage, alors que ses yeux encore embrumés scrutaient déjà l'avenir qui se dessinait devant lui.

_________________
Un jour, toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Sam 31 Juil 2010 - 1:51

Nihil s'était arrêté. Sans doute une histoire de coeur, brisée en plein envol par la poigne impitoyable de la mort. Peu lui importait. La souffrance, la peine, le chagrin, la douleur, l'ambiance morbide même de la scène lui avait plu. Il se remémora, au cas où, l'existence d'un homme roux maîtrisant le pyromana, et apparemment le nécromana pour pouvoir ainsi relever un mort. Il était toujours utile de connaître la vie intime des magiciens, même un humain à l'aspect aussi sentimental et insignifiant.

**Trop faible, trop émotionnel pour un Rakdos**, se dit Nihil.

Puis le monstre s'approcha du monticule de cendres qu'une légère brise nocturne balayait déjà, brise qui faisait également ondoyer sa crinière de flamme. L'homme devait avoir été plongé profondément dans ses pensées ou ses émotions pour ne pas avoir remarqué le feu ardent de son corps dans la jeune nuit.

Celui qui voulait anéantir toute vie mit un genou à terre devant la fine poussière grise, en prit une poignée et la sentit, puis sortit une longue et épaisse langue noire des flammes qui s'échappaient de sa gueule, et goûta la cendre.

Le goût amer de la poussière se répandit sur sa langue, avec une trace plus âcre encore; le sang de l'homme. Le goût de la cendre encore chaude et du sang versé lui plaisait, il sentait le drame, la douleur autour de lui, et il était sous sa vraie forme. Il fallait qu'il tue quelqu'un, il débordait à présent d'envies meurtrières déjà moult fois assouvies, mais toujours prêtes à ressurgir. Le feu courait plus vite et plus fort sur sa peau couleur de mort, tandis que son instinct de destructeur primitif se réveillait. Ses longues cornes acérées qui lui donnaient son surnom de démon éveillé luisaient faiblement d'un éclat malsain à la clarté rougeâtre projetée alentours par les flammes du monstre.

Gardant le parfum du sang du roux dans un recoin de sa mémoire, Nihil se releva, s'imprégna une dernière fois des relents de la tragédie qui venait de se dérouler, à laquelle il ne comprenait que la souffrance qu'elle occasionnait, et s'en contentait largement, puis le tueur se remit en route. Le mana noir du lieu s'était dispersé, et l'élémental de nécromanas qu'il était sans le savoir venait de sentir une autre piste intéressante. Il n'était, comme à son habitude, absolument pas fatigué, et n'avait pas envie d'aller à nouveau aiguiser les lames déjà parfaitement tranchantes de son fouet pour passer le temps, ni de contempler son grand hachoir, qui rouillait, adossé à une paroi de sa caverne depuis qu'il avait perdu une main.

Piétinant sans vraiment y prendre garde les cendres encore chaudes de ce qui avait peut-être été le seul amour et la plus grande douleur d'un humain inconnu, l'horreur ambulante qu'il était se dirigea donc vers une autre source de sentiments désespérés, porteuse de promesses sinistres, promesses de sang, de mort et de pouvoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Jeu 12 Aoû 2010 - 23:18

Perdu depuis de nombreuses heures déjà, Yarkol le pistais dans ce coin sauvage qui lui étais agréable. Oui, il pistait « Celui qui brule ». Il l’avait senti depuis longtemps, la haine et la rage de cette entité l’attiraient au plus haut point. Mais ce qui l’avais amené a le pisté, c’étais son odeur. Une odeur de feu ! Comment quelque chose d’humanoïde pouvais t’il avoir la même odeur qu’une charogne incandescente sans périr sous le feu ? La seule explication étais que cette être sois composé de flamme, se qui éveillais la curiosité de yarkol.
C’est alors que l’elf tomba sur ce tas de cendres. L’œuvre de celui qu’il pistait ? Rien ne lui permettais de l’affirmer, mais il se dit intérieurement*** Non, si ce tas de cendre étais sa proie, il aurait avalé les restes, jusqu’a la dernière cendres… ***
Il fouilla les cendres, rien à piller sur ces restes. Une odeur de sang étranger partait dans la direction opposée à celle de « celui qui brule », il prit cette dernière direction.
Soudain, un doute l’assailli, une personne aussi puissante serais surement hostile si elle se savait pistée, peut être même poserais t-elle des pièges… Hors il était absolument impossible qu’il ne l’ai pas déjà repéré, Yarkol n’avais rien fais pour masquer sa présence…Ce qui voulais dire qu’a moins qu’il ne sois en train de tomber dans un piège, l’individu l’attendais, quelque part, plus loin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Ven 13 Aoû 2010 - 1:50

L'Anéantisseur s'arrêta à nouveau. Une autre personne. Une soirée riche en choses intéressantes, en tout cas distrayantes. Plus qu'il ne l'aurait cru, pour une journée sans commanditaires. Le tueur continua un peu jusqu'à se retrouver dans un grand espace à découvert, puis s'arrêta. Inutile de prendre sa forme illusoire, si la personne qui le suivait était venue jusque dans un lieu pareil, elle devait savoir ce qu'elle cherchait, et ne serait pas bernée par la disparition de toute son énergie.

Nihil mit un genou à terre pour avoir un accès plus aisé à son fouet, qu'il décrocha d'un coup sec. Puis il se releva et attendit que le mystérieux personnage apparaisse dans les ténèbres environnantes. Le mercenaire du Chaos canalisa un pyromana, qui commenca à flotter comme d'habitude entre les deux cornes acérées, luisant plus fort au contact des flammes. Flammes qui d'ailleurs grandissaient au fur et à mesure que l'inconnu approchait. L'individu était porteur de souffrances. Le feu se communiqua au fouet barbelé, illuminant les crochets et lames diverses d'un orange malsain. Dans la pénombre du crépuscule, le monstre dont la silhouette géante, environnée de flammes se découpait nettement sur la noirceur environnante méritait bel et bien son surnom de ''Démon éveillé''.


Dernière édition par Nihil, anéantisseur le Ven 13 Aoû 2010 - 3:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Ven 13 Aoû 2010 - 2:07

Yarkol avançais d’un pas sûr, il savait pertinemment que l’être de flamme l’attendais. **Il me sent, il a perçu ma haine comme j’ai perçu la sienne**
Il se dévoila de la pénombre, le terrain était dégager. Et il était là. Un vrai spectacle ardent. Jamais Yarkol n’aurais imaginé être épris d’autant d’admiration pour qui que se sois. Pourtant, il sentait la mort, le regarde flamboyant du démon ne laissais pas de place a l’hésitation, son fouet en main et l’étrange lueur qui émanais de ses différents lames en attestais.
S’il voulait communiquer avec lui, c’était le moment ou jamais, quelques pas de plus sans manifester quoi que se sois et le monstre se déchainerais sur lui. Cette pensé l’excita, se battre, Yarkol étais fait pour ça. Mais il ressentait quelque chose, depuis le début de sa traque, depuis qu’il avait sentis cette odeur de bruler.

« Mes salutations ! Qui que tu sois, je ne compte pas me battre, pas maintenant. Et si jamais tu décide que ma mort t’apporterais plus que ma compagnie, fait comme bon te semble, mais tu risque de perdre un allier. »

Ces paroles étais sortis de sa bouche sans qu’il n’eu a les pensées. Allier ? C’étais sorti tout seul. Yarkol grimaça, un Gruul ne devrait pas prononcer de telles paroles devant une créature qui le tuerait probablement par pur plaisir.
Il s’immobilisa. Sans s’en rendre compte il s’étais approcher a quelques mètres a peine de la créature. Maintenant, la fuite s’avérerais difficile, voir impossible étant donner la carrure de son potentiel adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Ven 13 Aoû 2010 - 2:58

Nihil pencha la tête sur le côté, en une monstreuse parodie d'incompréhension infantine. Son esprit tortueux tournait à plein régime, concentré sur quelques questions assez évidentes et primitives, mais qui restaient sans beaucoup de réponses. Ce qui réduisait la formulation de ses pensées à néant.

**Qui est-il, le tuer, l'épargner, un agent double des Boros, qu'entend-il par mon allié, envie de tuer, le sceau Gruul sur son ceinturon, l'a l'air intéressant, beaucoup de souffrances avec lui, besoin de plus d'informations pour savoir quoi faire...*

Les flammes diminuèrent un peu, laissant entrevoir une peau couleur de cendre sous les plaques d'os et de métal. L'horreur qu'il était se pencha vers le Gruul, et lui répondit tout en cherchant en parallèle à déterminer si les souffrances en question provenaient de lui ou pas.

"Qui es-tu, elfe ? N'importe quel Gruul sait où me trouver, et qu'il y a très peu d'intérêt à me trouver si ce n'est pas pour un raid, mais moi je ne te connais pas. Et si j'ai bien compris, tu m'offres ta compagnie ?"


Dernière édition par Nihil, anéantisseur le Ven 13 Aoû 2010 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Ven 13 Aoû 2010 - 3:22

Yarkol fixais le démon dans les yeux, plongeant dans l’abîme de son esprit torturé. Souffrance, haine, rage, colère, peine, peut-être même de la déception. Ce monstre serais-t-il la matérialisation même de son âme ?
Yarkol hésita longuement, ne sachant que lui dire. Mentir, prétendre une invitation à un raid pour tenter d’en savoir plus ? Mauvaise idée, si la supercherie étais découverte, il perdait toute chance d’obtenir de réponses. Sans parler de ses chances de survies…
De toute évidence, la créature s’intéressais a lui, pour l’instant ils pouvaient discuter, et c’étais déjà cela de gagner.

« On m’a appelé Yarkol. Je suis du clan Psora. »

Il laissa le temps au démon de prendre en compte son appartenance a l’illustre clan Gruul.Il poursuivis sur un ton plus rustre :

« Contrairement a ce que tu semble pensé, personne ne m’envoi réclamer tes services, et j’avou n’avoir jamais entendu parler de toi. Je suis ici…
Il réfléchit. Fallait-il tout lui avouer ? Il se lança.

« Je suis ici parce que ma haine m’a guidé à toi. Je ne sais d’où vient ce sentiments ni se qu’il signifie et c’est en quête de réponse que je me présente a toi. Depuis ma naissance, la douleur fut mon maitre, la haine ma seule foie, la colère mon énergie. Si je n’ai pas sombrer dans la folie, c’est grâce aux Gruuls. »

Il fixait toujours le démon droit dans les yeux. Il tenta un sourire.

« Je voudrais t’accompagner dans la voie que tu poursuit, j’ai l’étrange impression que d’une façon ou d’une autre, mon destin est lié à toi. »

Il détourna les yeux, fixant le fouet rougeoyant, et ajouta ; hésitant :

« J’ai soif de sang et de mort, j’ai faim de flammes et d’agonie, mais je ressent le besoin de contenir ces pulsions. Toi qui brule de la même haine, apprend moi le pourquoi de ces émotions, je t’en serais a jamais redevable. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Ven 13 Aoû 2010 - 4:25

Haine, douleur, colère, folie... un elfe instable. Nihil aimait l'instabilité. Mais pas de précipitation. Son avant-bras manquant était la preuve de ce qui arrivait sans prudence ni organisation dans son milieu. L'abomination consciente se détourna, et raccrocha le fouet à sa ceinture dans un claquement sonore, puis fit quelques pas. Le tueur s'arrêta, puis brisa le silence qui s'installait.

"Je suis Nihil, Anéantisseur. Je n'appartiens à aucune guilde, et ai pour profession tout acte impliquant de la violence. Si tu es ce que tu me dis... Si ce sont uniquement la douleur et la haine qui t'ont forgé... alors nos destins pourraient en effet être liés, bien que je ne sache pas encore de quelle façon. Quand à ta soif de sang... tu as raison, elfe, nous avons la même faim de massacres et de flammes en nous. Mais il reste quelque chose..."

L'élu du Chaos s'approcha de nouveau du Psora. Oui, il en voyait la confirmation dans ses yeux. Il activa le voile d'illusion, et sous le regard gris de son interlocuteur, Nihil rapetissa, ses cornes rentrèrent sous sa peau, laquelle prit une teinte rose, les lames acérées et crochets enflammés du fouet devinrent de simples tiges de fers pointues, les flammes disparurent purement et simplement, et en quelques secondes le tueur avait laissé place à un petit humain replet aux yeux gris, vêtu d'un pourpoint noir, d'un manteau assorti, d'une ceinture brune portant un fouet noir, de chausses grises foncées, aux cheveux noirs coupés courts. Seule sa peau rompait la monotonie des couleurs qui l'ornaient. Il aurait certes pu effectuer l'illusion d'un seul coup, sans transition théâtrale, mais une telle illusion imposée aussi brutalement était exténuante, même pour un élémental de manas, et il avait donc opté pour une transformation progressive. Deux yeux gris plongèrent dans deux yeux gris.

"Ravnica est cruel. La loi est injuste et impitoyable, et ceux qui y échappent ne sont plus protégés par elle. La vie n'a aucune espèce de valeur. Je vais d'où vient ta haine et ta colère, Yarkol du clan Psora. Le monde n'est que chaos déguisé, faux ordre. Boros, Neutres, Selesnya, Azorius, et toutes les autres guildes mis à part la tienne et les adorateurs de Rakdos, tout ce petit monde peut bien croire à la possibilité d'une société, à l'amitié entre les peuples, à une justice, au bien-fondé de leurs actes ou tout ce qu'il voudra. Ce n'est pas ça qui explique ce que je ressens en permanence, ni non plus pourquoi tu éprouves ces mêmes sentiments, encore moins pourquoi tu as sans doute tant souffert.

Je ne sais pas d'où je viens en vérité, ni pourquoi je peux faire ceci
-il enleva momentanément et partiellement l'illusion, transformant un court instant ses yeux couleur d'acier impitoyable en deux braises rougeoyantes et fumantes-mais je sais que j'ai pour but de révéler ce chaos, de le propager, d'appliquer à chaque instant la loi du hasard, et de tuer, surtout de tuer, j'en ai la conviction au plus profond des flammes noires qui forment mon être. Tout être conscient a en lui ces émotions, mais seuls les êtres capables de les canaliser pour arriver à leurs fins, quelles qu'elles soient, peuvent ne pas être rendus fous par leurs propres envies. Ce sont des être puissants, et si ils sont intelligents, ils peuvent faire de grandes choses. Tu m'as l'air de faire partie de ces êtres. Alors, en effet, il y a quelque chose qu'il va falloir tirer au clair, Yarkol. Ce besoin de refouler tes pulsions, est-il plus fort que ta soif de mort ? Et pourquoi tenter de les refouler, par principe ou parce que cela te dessert dans la situation où tu te trouves ?"

Le petit homme avait une voix nasillarde, désagréable à entendre, contrastant totalement avec la voix gutturale et profonde du juggernaut. Mais le doute n'étais pas permis, une grande impression de violence retenue et de puissance scellée émanait du petit homme obèse, et les feux infernaux du grand monstre semblaient s'être concentrés dans le regard intense de l'humain. De plus, le mana rouge canalisé précédement gravitait entre les courts doigts de la créature qui se tenait face au Gruul. Il s'agissait bien de l'Anéantisseur.


Dernière édition par Nihil, anéantisseur le Ven 13 Aoû 2010 - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Ven 13 Aoû 2010 - 13:30

Yarkol réprima un frisson. Un frisson d’excitation. Cette transformation ne l’avait nullement impressionné, mais les paroles du pseudo humain face à lui le subjuguaient totalement. Il avait raison. Entièrement raison, tout paraissais clair et simple dans ses paroles. Pourquoi réprimer ces pulsions ? Il fallait les analyser, ce qu’il faisait déjà, d’une certaine manière, car il gardait sa rage et ne la libérais que lors des raids…Mais cela ne suffit pas. Yarkol avais bien vu ce chaos perpétuel dans le monde, ce semblant d’ordre que se donne les hypocrites, cette bonne conscience qu’ont les guildes ennemies. Quand au Rakdos, sans jamais s’expliqué pourquoi, il s’en sentait profondément proche et dégouter, il ne les haïssait pas, mais tué un Rakdos lui procurerais sans doutes plus de plaisir que de tuer qui que se sois d’autre. Mais il méditerait là dessus plus tard.

« Jusqu’alors, je réprimais ces pulsion d’une part parce que je ne les comprenais pas, d’autre part parce qu’elles sont dangereuse pour ceux qui m’entoure. Mais les temps changent, les Gruuls se reposent sur leurs acquis, pourtant l’heure est a la guerre, le monde crie une douleur dont les autres guildes se montrent sourdes et aveugles, tout en manipulant avec doigté certains Rakdos pour arriver a leurs fin les plus inavouables. »

Yarkol se rendis compte qu’il parlait à une créature qui, tout au long de sa vie, n’avais connu que la solitude et la mort. Sûrement ne comprend t’il rien a ce lien qui uni tout les Gruuls. Mais ce lien est-il vraiment important ? La solitude ne pourrais t’elle pas être la solution à ce sentiment qu’il a de ne pas être parfaitement lui-même ?

« Ma soif est plus grande chaque jour, me retenir m’a déjà valu plusieurs accidents… » Le jeune Gruul se remémora un raid durant lequel il avait parait-il mis le feu a deux enfants et avais demandé à ce que personne ne les achèves. Il les avait d’abord regarder courir, affolé par ce qui leur arrivais, puis mourir dans la souffrance, jusqu’au dernier moment il les avais fixé et avais profité du spectacle, jusqu'à ce qu’un chef appel a l’aide, il s’etais sentis comme a sa place, dans son élément.

« Je suis né de la haine, je suis le fils d’une frustration et d’un sentiment d’impuissance, je le sais, je le sens, et ce sentiment d’impuissance que j’avais à la naissance à évoluer… »
A ces mots, Yarkol sortis sa dague de son fourreaux, laissant la créature le temps de voir que l’arme étais enduite d’un poison paralysant « En un plaisir sadique de voir souffrir mes victimes à l’agonie sans qu’elles ne puissent réagir a ce que je fais de leur corps. » L’elf avais baissé la voix jusqu'à la fin de sa phrase, comme s’il avait honte. « Je partage ton avis sur ce monde, la discorde et le chaos sont maitres mots. Je serais sans guilde si j’étais née dans d’autres conditions…Mais je suis né Gruul et je mourrais Gruul. »

Il plongea son regard dans les yeux devenu gris, dont il lui semblait être absorbé de la tête au pieds.

« Il me faut t’avouer une chose… » Son ton avais pris une ampleur nouvelle, rassurer par l’apparence moins offensives de l’être de magie « Depuis que je te suis, mon excitation n’a fais que grandir. » Il contempla le regard amuser de l’homme à la voix nasillarde « Que dirais-tu d’un duel, histoire de se faire chacun une idée de la valeur de l’autre ? A moins que tu n’ais autre chose à faire… »

Yarkol ne pouvais retenir son sourire sadique. Il émit même un grognement lugubre et profond, dont il fut le premier surpris. Devenais t’il enfin lui-même, en face de celui qui brule ? Il recula lentement, s’attendant à une réaction impulsive de son adversaire. Puis il ajouta, sans doute pour se rassurer lui-même plus que Nihil :« Ce n’est pas un duel a mort, et je ne te causerais aucune blessure grave… »Mais après réflexion, il reprit : « Et j’espère que ce seras réciproque. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Ven 13 Aoû 2010 - 15:22

L'Anéantisseur sentit quelque chose se mettre en place dans son esprit dégénéré en entendant les paroles du Gruul. C'était quelque chose de nouveau, qu'il ne comprenait pas, mais certainement quelque chose de bon pour lui.

"C'est exactement cela. Combattre ses pulsions est contre nature et voué à l'échec. Pratiquement personne ne peux arrêter une meute de baloths qui chargent et s'en tirer indemne, mais beaucoup plus peuvent sans problème dévier légèrement la course des monstres et ainsi atteindre leur but. Ce qui fais de toi un asocial et un criminel, fais-en un avantage irrésistible. Ce n'est une honte ou un crime que pour ceux qui le décident ainsi."

Mais quand le jeune elfe lui proposa son duel, Nihil laissa tomber d'un coup l'illusion et réapparut comme il était vraiment, tout en plaques osseuses et en flammes. La légère euphorie qu'avait l'Anéantisseur en sortant de l'auberge de la Tranche avait disparu, seul subsistait le combat. Le Gruul pouvait si il faisait attention noter que les flammes, d'ailleurs, étaient plus grandes que jamais encore depuis qu'il l'avait vu pour la première fois. Les minces volutes de fumée qui serpentaient entre les crocs du monstre étaient devenus d'épais nuages rougoyants, et ses yeux semblables l'instant d'avant à deux braises ressemblaient à présent à deux petites flammes, au jaune plus clair et agressif que le reste de son feu. Le pyromana était revenu entre les deux cornes du tueur, et la crinière de feu qui lui faisait comme une parodie de chevelure était devenue un brasier ardent. Quelque flammes disparaissaient de temps en temps à certains endroits, faisant apparaître la peau couleur de cendres ou une plaque en métal noir, selon un rythme illogique et incompréhensible. Un nuage de fumée noire et âcre environnait l'élémental corrompu comme une aura, impression encore accentuée par le scintillement de l'air dû à la chaleur.

"Tu veux un duel, Yarkol ? Je ne saurais garantir qu'il n'y aura aucune blessure grave, et n'aime pas retenir mes coups. J'essaierais de ne pas te rendre infirme non plus, car tu es quelqu'un d'intéressant, mais te voilà prévenu. Si y tiens toujours, viens."

Le tueur recula de quelques pas afin de compliquer la tâche de Yarkol, son fouet ayant une portée bien plus longue que le bras armé de l'elfe, commenca de canaliser un second pyromana et se mit en garde, la lourde mâchoire prête à fondre sur le Gruul si il s'approchait. Le mercenaire ne pensait pas que l'immunité au poison fasse partie de ses particularités, quoiqu'il y en ait beaucoup qu'il ne connaisse sans doute pas. Son armure, bien que solide, présentait inévitablement quelques failles pour un dague bien maniée. Il espérait que le Gruul ne soit pas magicien, et que son armure le protégerait des armes de jets qu'il pouvait voir. Le feu et les explosions éventuelles, il en faisait son affaire...


Dernière édition par Nihil, anéantisseur le Ven 13 Aoû 2010 - 16:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Ven 13 Aoû 2010 - 16:01

Yarkol laissa échapper un rire macabre et dément. Exactement la réaction qu’il attendait, le peu d’appréhension qu’il avait s’étais volatiliser dés que Nihil s’étais embrasé. Il regarda le ciel, la nuit étais bientôt fini, le soleil se levais, des reflets orangé donnais a la scène une dimension propre. **Une belle matinée pour mourir** se dit-il.

Il évalua la distance, analysa la situation. Son adversaire ne tenais surement pas a se risquer a un véritable corps a corps, plutôt une mi-distance. Il peut me toucher avec son fouet, tandis qu'il est hors d'atteinte de ma dague. Il esquissa un sourire à faire fuir un Rakdos. **Il est fort, très fort. Je ne vois aucun point faible, aucune ouverture… ** Et le déclic se fit. Qu’elle était la seul chose que voyais Yarkol ? Les yeux de son adversaire. C'est la qu'il frapperas, dans les yeux. Mais sii son corps n’est qu’une suite d’illusions, et qu’il est une entité magique, alors je vais devoir pénétré l’essence même de se qui le constitue…Son fouet étais t’il une extension de lui-même ? Il avait gardé son fouet quand il avait pris forme humaine, peut être que si je le débarrasse de son fouet, je ferais autant de dégât que si je lui arrachais un bras ? Non, trop facile, trop humain encore. Comment abattre quelque chose dont l’existence est différente ? Il faut comprendre comment il fonctionne…De quoi est-il fais ? De la même chose que moi : haine, colère, rage…

Yarkol sortis sa dague,** Il est immuniser au feu, mais une explosion pourrais peut être le propulser assez pour ouvrir une brèche dans son armure, peut être même sur un point vital…Mais as t’il des point vitaux ? Sont-ils les mêmes qu’un être humain ?** Yarkol n’en savais rien, il n’avait que son attiraille et les bricoles qu’il avait ramassé pour trouver la faille, s’il existait une faille… Non, il avait beaucoup plus. Il avait ce qu’il recherchait depuis qu’il a commencé à existé, il venait de trouver la réponse. Pourquoi se battre si c’est un simple massacre ? Le vrais sens de la bataille est celui de la souffrance. Pour remporter, il devrait souffrir plus que son adversaire, il devrait avoir plus de haine, plus de rage que le monstre lui-même. Dans ses paroles, Nihil lui avais donné la clef : ne plus combattre les pulsions, les acceptés, les libérées, devenir…devenir le véritable Yarkol.

Un filet de bave coula sur le menton de l’elf. Libérer des pulsions encrées depuis seize ans, perdre la raison, pour devenir la raison. La raison ? Voila. La souffrance. Pas de question…

La dague en main, il hurla et courra vers l’Anéantisseur « Commençons ! »

Il courait vers son nouveau chemin, et ce chemin passait par le monstre. Oui, leur destin est lié, maintenant. Le monstre allais faire son œuvre et anéantir toute trace de remord et de regret de Yarkol. C’est comme cela que tout dois se passer. Et s’il dois en mourir, il le feras avec plaisir et savourera chaque instant, car ce nouveau jour qui se lève vois se réveiller un nouvelle être : Yarkol, un Gruul sauvage et sans pitié, qui s’accepte pleinement aujourd’hui, comme il as toujours été: Cruel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Ven 13 Aoû 2010 - 23:34

L'elfe, malgré ses évidentes dispositions à la folie et à la barbarie, ne fonçait sûrement pas sur lui par hasard, ce devait être une stratégie. Y-avait-il autre chose que le danger de le laisser s'approcher avec une dague empoisonnée ? Pas à première vue en tout cas. Dans le doute, le tenir à distance semblait être la meilleure option pour Nihil, option qu'il appliqua aussitôt. Nihil augmenta encore la force de frappe de son fouet en l'enflammant davantage. Le fouet n'était à présent plus qu'une longue mèche de feu d'où pointaient diverses choses, ayant toutes en commun d'être acérées, tranchantes, pointues... Voilà qui lui permettrait de le dissuader de se risque au corps à corps.

Quoique... en y regardant davantage, l'Anéantisseur remarqua que le jeune Gruul n'était pas en état de mesurer les risques, ni quoi que ce soit. Il avait un air pénétré, désespéré, et ne montrait plus aucun forme de subtilité ou de retenue. Il était impressionant, au moins pour ce qui est de la facilité avec laquelle il s'était plongé aussi facilement dans sa soif de sang. Restait à voir si on pouvait l'en tirer facilement sans qu'il le veuille. Il le héla d'une voix rendue rauque par l'excitation, aux puissantes basses.



"Tu veux de la puissance ? Tu veux de la violence ? Essaye voir CA !"

Le monstre plia les genoux puis inclina légèrement la tête, expédiant par sa seule volonté le mana qu'il venait d'achever de canaliser en plein sur l'elfe. Le but étant de stopper sa course. Il n'avait guère d'espoir, même si la mana rouge restait la mana la plus agressive, mais c'était toujours ça de pris, tester l'elfe restait son but, et il quoi qu'il puisse dire, son but était également de ne pas perdre la vie du Gruul, en tout cas pas aussi bêtement. Nihil revint de ses pensées à l'instant présent en constatant que bien que la petite explosion de mana avait bien eu lieu, en plein dans la tête de l'elfe, Yarkol chancela un court instant mais continuait de courir.

"Tu n'en pas assez ? Moi en tout cas, j'en veux plus ! Plus ! PLUS !"


Nihil allait devoir passer au niveau au-dessus, mais il s'en savait capable, et en avait de toute façon besoin. Se concentrant encore davantage, il ferma ses yeux, seul un mince filet de fumée s'échappant de sous ses paupières, et chercha la forme la plus destructrice de la nature, de la violence pure... la foudre. Il modela par la pensée son pyromana restant. Le mana perdit sa forme parfaitement ronde pour devenir une sphère aux contours incertains et tremblotants. Un dégradé allait du rouge pour les contours au blanc pour le centre. Soudain, la sphère sembla s'allonger au ralenti, puis accéléra d'un seul coup, se transformant en un éclair horizontal, filant à toute allure depuis les deux cornes du tueur vers l'elfe courant, qui fut frappé de plein fouet. Un nuage de poussière, sans doute dû aux deux déflagrations consécutives et à la vitesse de l'éclair se leva, dissimulant chacun à son adversaire. Nihil plissa les yeux mais ne vit rien de plus, et changea prudemment de garde. Le long fouet enflammé ne touchait plus terre, lui évitant de se trahir par les raclements, et son bras gauche était devant lui, prêt à parer toute attaque.


Dernière édition par Nihil, anéantisseur le Sam 14 Aoû 2010 - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Sam 14 Aoû 2010 - 1:33

Quand il vit l’anéantisseur reculer encore, Yarkol crut un instant qu’il avait saisis son plan. Mais lorsque celui-ci souffla lança un mana, il comprit que non. Il sauta légèrement, sachant pertinemment qu’avec sa vitesse et la direction du sort, ils ne pourraient pas l’évité. Il fut toucher dans la tete, la douleur fut extrêmement vive, et elle ranima encore la fureur de l’elf, après deux pas légèrement chancelant suite au choc.

Il entendit distinctement « Tu n'en pas assez ? Moi en tout cas, j'en veux plus ! Plus ! PLUS !"
Il recommençait ! Ses yeux incandescent se refermais, et il en était ainsi presque a chaque sort, ce qui voulais dire que Yarkol n’avais plus que quelque secondes.
C’est la qu’il mit son plan a exécution, en plein volée, il profita que les yeux du démon soient encore clos pour changer totalement de direction, tout en prenant soin de poser une petite bombe, non loin du démon mais qui n'exploserais que si celui ci marchais dessu, il coupa net a droite, s’écartant juste a temps de l’éclair qui jaillis…Du moins c’est se qu’il croyais.

Une épaisse fumée masquais encore sa position, bientôt le démon le repérerais, il avait encore quelques précieuses secondes de répit. Mais au moment ou il s’apprêtait à lancer son couteau parfaitement équilibré, il comprit tout l’ampleur et la puissance de l’éclair : bien que n’ayant été que partiellement toucher, sa jambe avais subit un choc électrique,la brulure engendré l'accablais de douleur se qui lui fit plié la jambe exactement au moment d’envoyer son projectile en direction des yeux du démon, qui étais de nouveaux incandescent. Il pria pour atteindre sa cible, bien qu’il sache que sa crampe avais fortement réduit ses chances de toucher.


Dernière édition par Yarkol le Sam 14 Aoû 2010 - 3:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Sam 14 Aoû 2010 - 3:20

Nihil était sur ses gardes. Ce nuage de fumée était suspect, et tout à l'avantage de Yarkol qui avait des armes pour toucher à distance. Bien lui en prit. Le monstre pencha la tête sur le côté, et le poignard vint heurter ses deux cornes avant de tomber à terre, vide de sens. La chute du couteau indiqua clairement et bruyamment la position du monstre, mais le monstre savait maintenant également où se tenait son adversaire, et c'était cela qui comptait. Il avait une portée bien supérieure à la sienne sans avoir besoin de jeter des armes.

L'horreur rugit, produisant un son si grave que n'importe quel homme normal aurait senti ses peurs les plus profondes, les plus inexplicables, les plus fortes se réveiller immédiatement. Puis elle cingla l'air chargé de poussière avec son fouet, dans la direction d'où venait le jet. Nihil sentit qu'il l'avait ferré, ses crochets s'aggripant à tout son côté droit, s'enfonçant dans la chair et la brûlant. Il eut un sourire carnassier, raffermit sa prise sur le manche d'acier de son fouet et leva son bras gauche, pointe de la mâchoire dirigée vers le ciel noir.


"J'ai dit que j'en voulais encore plus ! Viens par ici, petit elfe !"

Et Nihil, d'une traction irrésistible, attira à lui le Gruul. Il le laissa se débattre un instant, admirant avec délices la rage impuissante de Yarkol, puis abaissa d'un coup son bras, portant un coup titanesque en se servant d'une surface plate de la mâchoire comme d'un assommoir. Le Gruul perdit conscience sur le coup.

La poussière retomba, dévoilant la silhouette d'un géant pyrogène debout, une langue de feu à la main, surplombant une petite silhouette insconsciente à terre. Une grande impression de force émanait des deux personnages, et les lieux vibraient encore du combat.

-------------------------------------------

Quand Yarkol revint à lui, Nihil avait repris sa forme humaine, et le fouet de feu et de pointes cruelles qui l'avait saisi n'était plus qu'un simple fouet de cuir. Seule preuve, la douleur cuisante qu'il ressentait au côté. L'Anéantisseur avait visiblement décanalisé ses deux manas, et ne semblait plus montrer aucune manifestation de l'envie de mort qui avait eu l'air de dominer pendant toute la confrontation. Il le regardait, une expression sinistre mais indéchiffrable sur son visage.


[hrp]Choc= -2 PVs. Critique au fouet= -4PVs. Je pars du principe que l'assommage n'a fait qu'assommer x) Je ne sais pas combien de points de vie tu as, et donc combien il te reste, mais tu souffres en tout cas.[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Sam 14 Aoû 2010 - 3:49

L’elf entendit un son métallique. Il avait atteint sa cible, malheureusement pas où il l’avait espéré. Soudain, le fouet claqua, il senti deux de ses cotes de brisé net, sa chair partais en lambeaux. Il eu la présence d’esprit de tenter de se défaire de l’étreinte mortel...Veine tentative, il fut happer par une force incroyable et se retrouva aveuglé par la douleur…Il brulait de l’intérieur, les lames enflammées du fouet faisais cicatriser et ouvraient de plus en plus profondément ses entrailles. S’en étais trop, sa vue se brouilla, sa rage lui déforma le visage en un rictus mauvais. Il tomba dans l’inconscience.

A son réveille, Yarkol étais aux pieds du démon, qui avais repris une apparence humaine. Ainsi, on ne pouvait plus jauger ses intentions grâce aux flammes, seul son regards trahissais le salut de l’elf : Plus aucune envie de tuer.

« Je le savais…J’ai gagné… »Le démon fixait Yarkol, en se demandant manifestement si celui-ci délirais « J’ai gagné…quelqu’un de confiance. »
L’elf se releva lentement. La douleur. Il avait encore un voile devant les yeux, mais il fallait qu’il montre ça à Nihil.
Il sortit de sa sacoche un parchemin froissé.

«Tes yeux, ça m’a donné une idée. » Dit-il en tendant le parchemin au démon. Un parchemin parfaitement vierge, pour Yarkol en tout cas. « Je suis tombé sur un messager il y a quelques semaines, il était mort, son corps laisser au vers dans un recoin de la ville. Il tenait encore ce parchemin…Vois tu quoi que se soit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Sam 14 Aoû 2010 - 4:18

"Quelqu'un de confiance ? Disons que je ne vois pas d'inconvénient à ce que tu me suives dans la voie que j'ai choisie, pour reprendre tes termes, car je vois que nous avons en effet de fortes affinités. Tu es un être fort, Yarkol. Ce serait dommage que tu meures à cause d'une imprudence, alors fais attention à ce que tu fais de tes pulsions."

Quand le jeune elfe lui tendit le parchemin, Nihil eut un bref éclat de rire suraïgu, semblable à celui d'une jeune fille, que l'on pouvait étrangement prévoir de la part du petit obèse. Il attrapa le papier entre deux doigts, et souffla doucement dessus, puis lui rendit.

"Nul besoin d'yeux incandescents pour cela. C'est un avis de recherche des Boros, avec un sceau Azorius en guise de validation. Les wojeks utilisent une teinture à base d'acides légers pour leur missives, qui se colorent sous une forte chaleur. Regarde de plus près, si il ne s'agit pas d'une de mes relations ça peut toujours être intéressant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarkol
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 23
Localisation : Là où le chaos se mèle aux doux tintements des lames.
Date d'inscription : 11/08/2010

Feuille de personnage
Niveau: 3
Points d'Expérience.:
209/300  (209/300)
Zinos (argent):
143/1000  (143/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Mar 17 Aoû 2010 - 0:07

L’elf lu à haute voix, un sourire de plus en plus large déformant son visage à mesure qu’il avançait :

« Recherché pour meurtres à répétitions de Boros dans l'exercice de leurs fonctions, pour viol d'une jeune noble Orzhov et pour destruction de biens appartenant à ces deux même guildes: Uralk "Crâne rouge".

Signes distinctifs: Humain d'une quarantaine d'année, portant barbe noire et crâne rasé. Un brasier dans lequel brûlent des silhouettes indistinctes est tatoué à l'encre pourpre sur le haut de son crâne. Appartenance à la guilde Rakdos, non gradé, non magicien. Porte une hache de bataille à double tranchant dans le dos. Parle en roulant les R. A participé à de nombreux raids sur des postes wojeks et des campements de différents clans Gruuls aux côtés de grandes figures de la guilde Rakdos. Individu dangereux. »

La suite mit fin aussi sec a son sourire :

« Consignes: Rassemblez toutes informations susceptibles de concerner le bandit, trouver sa localisation. Tête mise à prix vivant ou mort, ordre de faire circuler l'information auprès des mercenaires qualifiés. Forte augmentation de la prime si ramené indemne. »
Il insista bien sur les derniers mots, en se demandant **Le ramener indemne, simplement dans sa tête ou bien il doit encore posséder tout ses membres intactes et relier a son corps ?**

Il fixait l’humain grassouillet dans les yeux. Aucun des deux ne pourrais résister à une telle invitation.

« Alors, on commence où et quand ? » Son sourire étais revenu, un sourire dément qui en disais long sur ses intentions…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil, anéantisseur
Nouveau-né Ravnican
Nouveau-né Ravnican
avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : Assis sur une montagne de cadavres, dans un pays de flammes, environné d'un océan de sang
Date d'inscription : 13/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
102/200  (102/200)
Zinos (argent):
100/1000  (100/1000)

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Mar 17 Aoû 2010 - 0:37

Les yeux du petit obèse rougeoyèrent à nouveau, et sa peau sembla luire tandis que l'illusion vacillait sous la colère du monstre. Il connaissait ce Rakdos. Et il avait toutes les raisons de se mettre à sa recherche, à présent.

"Crâne rouge... je le connais. Ne t'en fais pas, il n'y aucune raison de ne pas aller éventrer ce rat, au contraire. Si quelqu'un d'autre que le rok sauvage doit être responsable de la perte de mon avant-bras, c'est lui. C'est à ma connaissance le seul survivant du raid avec moi. Un fier-à-bras, drogué, mais un bon guerrier. Toutefois..."

Une flamme de mort brûlait dans les yeux perçants de l'obèse. L'aura de puissance retenue, de violence brute et pourtant scellée fut un court instant palpable pour n'importe quel humain, puis Nihil sembla se calmer un peu, cependant son regard restait implacable. Il n'esquissa même pas un sourire en voyant la déconfiture de l'elfe devant les consignes données.


"Toutefois, et malgré que j'ai toujours besoin de plus d'or, nous allons devoir renoncer à la forte augmentation en question. Vois-tu, petit elfe, avant de devenir un fanatique du démon, c'était un simple mercenaire, qui un jour cambriola une riche propriété, prit du bon temps avec la plus jeune fille du maître de maison, puis brûla tout le domaine avec ses soudards de camarades. Aussi, les Boros souhaiteraient sûrement l'envoyer aux Azorius pour en faire un exemple. Mais moi aussi, je ne peux pas le laisser me passer sous le nez vivant. D'abord, j'ai une réputation durement acquise, et cette mésaventure chez les wojeks m'a coûté cher pour ce qui est de mon utilité auprès de mes employeurs, aussi ne laisserais-je aucune personne qui y est pour quelque chose en vie. Et puis, les Rakdos, malgré que je me sentes très proche d'eux, me dégoûtent profondément. Nous allons faire un exemple de ceux qui veulent semer le chaos pour leur propre plaisir, sans savoir ce qu'ils font !"

Le chaote sembla se calmer encore un peu plus, puis se releva et fit mine de s'en aller. Il s'arrêta soudain, et conclut en lui répondant le dos tourné:

"Dans deux semaines, à midi, ici même. A bientôt, jeune mais prometteur Yarkol."


[hrp]Post à locker pour ce qui est de moi.

Edit: Suite à quelques mésaventures de Yarkol avec Asmodée et pour éviter des soucis chronologiques, je prolonge le délai du rendez-vous à deux semaines.[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douleur, Le Quatrième
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 306
Localisation : Là où on ne peut me trouver, en train de décider de votre destin.
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   Lun 22 Nov 2010 - 21:13

[Hrp :] Nihil
Exp : 17
Or : 0

Yarkol
Exp : 10
Or : 0 [/Hrp]

_________________
Un jour, toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelques heures à tuer...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques heures à tuer...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quelques heures de la grande réunion (PV Sin)
» Justes quelques heures avant Elimination Chamber
» Carl Neill a raté sa sélection de quelques heures
» Kura, un être né pour tuer... [Validé]
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic The Gathering-Jdr :: Ravnica, cité des Guildes :: Quartier Neutre :: Auberge de la Tranche-
Sauter vers: