Magic The Gathering-Jdr

Jeu de rôles inspiré du jeu de cartes
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Asmodée Baxu, fidèle golgari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asmodée Baxu
Sicaire devkarin
Sicaire devkarin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 26
Localisation : Dans le noir
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Niveau: 2
Points d'Expérience.:
186/200  (186/200)
Zinos (argent):
169/1000  (169/1000)

MessageSujet: Asmodée Baxu, fidèle golgari   Dim 30 Mai 2010 - 1:22

Histoire du Personnage:

Mon histoire ? Moi-même n'en connais qu'une partie, même si elle me suffit largement pour savoir qui et ce que je suis. Libre à vous de penser le contraire, mais jugez d'abord par vous-même...

Je n'ai aucun souvenir de mes parents. Mes souvenirs les plus lointains évoquent davantage des sentiments flous que de véritables pensées. Un danger, du feu, la terreur, la recherche d'une cachette ... J'ai été découvert par des pillards gruuls, transi au fond d'un sous-bois. Contrairement à ce que l'on croit, ce ne sont pas tous des brutes sanguinaires et stupides (j'ai certes eu la chance de tomber sur un clan peu agressif, plus porté sur le mysticisme que sur les victoires concrètes). Ils m'ont recueilli, et j'ai été élevé dans le respect de la force brute, mais aussi de la nature. Je manifestais un don certain pour faire pousser des plantes, mais je n'arrivais pas à me faire au mana rouge. Trop de violence.
Un jour, lors d'un énième raid sur les Rakdos (si je me souviens bien, il s'agissait d'une expédition visant à capturer des esclaves, en effet nous étions un clan plutôt à l'écart des autres Gruuls et donc une proie plus facile que de s'attaquer aux fidèles de Borborygmos, aussi cherchions-nous des bras supplémentaires, d'une manière ou d'une autre), une autre faction gruul a attaqué notre campement de l'époque. Ceux-là étaient autrement plus violents que nous. Quand nous sommes revenus vainqueurs du combat, bien qu'avec de lourdes pertes, nous avons trouvé une dévastion totale. L'immeuble en ruines que nous occupions était noirci par le feu. Les cadavres étaient partout, et ... non, je ne veux pas repenser à ces horreurs. En voyant ce carnage, certains ont fondu en larmes, d'autres ont aussitôt préparé un plan de revanche, d'autres encore se sont enfui dans l'espoir de pouvoir rejoindre un autre clan. Moi, je suis resté là, pétrifié, à regarder brûler ce que je considérais comme ma maison, à regarder les cadavres de ceux que je considérais comme ma famille. Quelque chose s'est déclenché en moi devant ce mépris absolu de la vie d'autrui, comme un déclic. Après avoir passé la nuit à regarder le désastre sans bouger, je me suis mis à marcher, le long d'un chemin que je ne pensais pas connaître, guidé seulement par mon intuition. Je me nourrissais de ce que je trouvais, me servant de mes connaissances acquises auprès de mon ancien clan pour survivre. J'arrivais un jour devant une combe, dans un coin de forêt triste, quelque part dans une zone disputée par les guildes: Utvara. Les arbres n'avaient pas de feuilles. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est ce détail qui m'a fait reconnaître l'endroit. C'est ici que j'avais trouvé refuge, que les gruuls m'ont recueillis. Je me suis soudain aperçu qu'une silhouette voûtée, portant une lourde cape ayant une capuche rabattue sur la tête du mystérieux inconnu, se tenait à mes côtés. Je me retournais calmement vers elle et sortit mon épée, mais je m'aperçus qu'elle n'était plus qu'un peu de poussière de rouille au fond de son fourreau. La créature parla alors : "Tu es enfin revenu, Asmodée."Ce nom m'évoqua quelque chose, mais l'impression fugitive passa comme un nuage dans un ciel venteux. "Tu es l'un des nôtres. Suis-moi, je t'apprendrais ce qui te manque." J'appris ainsi que j'appartenais à la guilde des morts-vivants, les Golgaris. L'Essaim, comme on l'appelle dans la basse ville. Ce fut un choc, mais je l'acceptais. Un choc non moindre fut de savoir que j'appartenais à une caste d'assassins au service direct de Savra, luttant contre la domination des tératoïdes et pour la suprématie des devkarins en Ravnica. Je n'ai jamais su qui était responsable de la mort de ma famillle, mais je pencherais pour un forfait des barbares de Rakdos, quoiqu'une tentative récente d'assassinat de ma personne, lors d'une embuscade où je fus attiré par la promesse d'en apprendre plus sur mon passé, ajoutée au massacre méthodique et ciblé de la section (et donc plutôt atypique pour un raid des adorateurs du démon) m'en fasse douter ces derniers temps.. Toujours est-il que je ne me repose plus que sur mes certitudes les plus anciennes et solides, bien qu'elles-même soient quelque peu ébranlées ces derniers temps. Mais l'essentiel est dit.
J'avais de nouveau un foyer. J'avais les moyens d'acquérir du pouvoir. J'avais une vengeance à accomplir envers les meurtriers de ma famille, ne serait-ce que pour préserver la réputation des Devkarins. Et j'avais un nom. J'étais Asmodée Baxu, membre de l'Essaim.


Psychologie:

Asmodée est d'un naturel nonchalant, mais peut devenir extrêmement dur et impitoyable si on lui en donne l'occasion. Il a un tempérament qui le pousse à être discret, et il s'applique à rester calme en toutes circonstances. Cependant, des restes de son éducation de jeunesse peuvent le pousser à des actions intrépides et périlleuses. Ces mêmes restes lui font vouer un certain respect à la force, mais il a abandonné l'idée de respecter la vie, considérant que ce n'est qu'un fardeau et que cela n'apporte que souffrances, ce qui ne l'empêche pas d'aimer la nature, à sa manière. De même, il tolère mal la manipulation ou la ruse, tout comme la cruauté gratuite, les jugeant n'être que ''des tares d'être faible ou lâche'', toujours en souvenir de la philosophie gruul. Cette même philosophie lui donne un côté bestial et impitoyable au combat, une fois ses pulsions de non-violence refoulées c'est en effet un meurtrier méthodique, intelligent et impitoyable. Il a parfois un sourire semi-sadique lors du combat, c'est également une trait caractéristique. Cela peut sembler contradictoire, mais c'est également une trace de son séjour en milieu gruul.
C'est un fervent et fidèle membre de sa faction, malgré ses maigres connaissances de l'Histoire, il et voue une haine féroce aux soeurs Gorgones en particulier, car le fameux descendant du nécromant lui paraît moins dangereux, et surtout, il n'est pas une telle offense à la beauté du cycle éternel de la vie et de la mort que les difformes monstres au service des tératoïdes. Il étudie l'art de la diplomatie, mais rencontre peu de succès: tout ce qu'il en a gardé jusqu'à présent est une certaine aptitude à mettre ses proies en confiance, à la manière d'un serpent hypnotisant ses victimes. A cause de son appartenance à la section spéciale, il doit souvent mettre ses principes de côtés, ce à quoi il répugne, mais sa loyauté à Savra passe avant sa propre philosophie. Il peut s'emporter rapidement si on parle de certains sujets sensibles devant lui (violence gratuite, médisance sur les golgaris, raid sur des civils etc ...). En somme, une personnalité équivoque, qui lui fait tantôt poser des questions assez naïves, tantôt le fait paraître cynique et cassant, selon la situatio. Prenant exemple sur les insectes qu'il chérit et sur son maître profondément respecté du devkarin, qui représentent selon lui la quintessence de la froideur méthodique qu'il est censé atteindre, il s'efforce de dissimuler tout cela sous un masque aussi impénétrable que possible, son visage se transformant en une façade impavide, qui ne laisse rien deviner de ses intentions. Il s'exprime de la même manière, sur un ton monocorde et égal, avec des intonations digne d'un Azorius.


Aspect Physique:

Asmodée est un devkarin grand et élancé. Son éducation de survie et sa formation d'assassin en ont fait un elfe maigre, presque ascète. Il a les cheveux longs (omoplates environ), très raides et gris foncé, qu'il attache lorsqu'il part en mission. Il ne quitte pratiquement jamais sa combinaison de cuir brune, par-dessus laquelle il aime porter une cape à capuche d'un rouge très foncé, ainsi qu'une fine et longue écharpe assortie. Il est repérable à ses traits fins et doux, presque efféminés, que dément un regard dur et précis sous les longs cils. Ses yeux vairons (gris à gauche et vert à droite) sont également des signes caractéristiques du dernier de la lignée Baxu. Lorsqu'il est extrêmement troublé ou éprouve une trop grande émotion pour la dissimuler parfaitement, un tic nerveux le fait cligner de l'oeil gauche. Il chausse des souliers fins et légers ou bien de minces bottes de cuir, et porte des gants en cuir noir, avec l'emblème Golgari sur le dessus. Un autre signe caractéristique est son familier; un corbeau dont il s'est entiché et qu'il envoie en reconnaissance, comme messager ou pour faire diversion par une intervention-surprise lors d'un combat. Il rallonge sa durée de vie grâce à sa connaissance de la non-vie. C'est un vieux corvidé des montagnes, aux côtés saillantes. Il lui manque une patte, qu'Asmodée a remplacée par une racine animée. Il aime aussi à contrôler les insectes, bien qu'il peine à manipuler plus d'une douzaine de scarabées en même temps. En effet, il considère le contrôle des insectes comme la marque d'un bon nécromancien Golgari (en plus de son admiration pour la froideur et la perfection des petites machines de guerre que sont ses scarabées), et étudie ce domaine avec application. Il s'en sert essentiellement aux mêmes fins que Sohgar, son corbeau: reconnaissance et communication, malgré le fait qu'ils soient moins fiables. Il s'efforce malgré tout de se perfectionner dans cet art, fasciné par la minutie méthodique qui se cache sous la chitine. Il se bat avec une courte dague, mais manie tout aussi bien une petite arbalète qu'il porte à la ceinture. Le carquois portant ses courtes flèches est accroché dans son dos, la cape dissimulant ainsi toute trace d'arme aux yeux des non-magiciens.



Donc c'est ma première fiche. Je ne me suis pas encore occupé des sorts parce qu'apparemment, avec une récente (ou pas j'en sais trop rien) réforme le nombre de sorts varie avec les caracs et les admins doivent d'abord valider la fiche avant que je puisse y toucher. Voilà, j'espère ne pas avoir oublié un truc hyperimportant ...


Préjugés:

De par son caractère complexe et des différentes influences qui l'ont forgé, Asmodée a quelques préjugés plus ou moins forts, particulièrement envers les différentes guildes et factions, qu'il me semble utile d'ajouter ici. Ces préjugés sont bien sûr suceptibles de changer au contact de nouvelles personnes ou en faisant de nouvelles expériences, certains plus ou moins facilement que d'autres.

-Tératoïdes: une des certitudes les plus solides qu'il possède. La nature gaspilleuse et superflue des sbires des Gorgones, ajoutée à la possibilité que le massacre des Baxus soient de leur fait, et bien sûr à la lutte incessante entre devkarins et tératoïdes, fait qu'Asmodée voue une haine sans faille aucune aux opposants à la Matka. Si son chemin croise celui d'un tératoïde et qu'il a la possibilité de le tuer sans trop d'encombres, les chances que l'assassin tolère l'existence du tératoïde en question sont nulles.
-Simic, Izzet: inimité implicite. Asmodée considère que certaines innovations, telles les Anomalies (énergies opposées scellées dans une "bulle plasmodermique", et donc forcées de cohabiter, créations typiques des Izzets), ou de manière générale toutes les inventions des Simics sont contre nature. Il éprouve une violente répulsion à l'idée de fréquenter un membre de ces deux guildes. Toutefois, il y a évidemment des exceptions au mépris du devkarin, comme les Stratozeppelides, dont la force de frappe et la grandeur suscite l'admiration de l'ancien Gruul.
-Gruul: une légère affinité. Afin de parvenir à un dévouement parfait et une abnégation totale, Asmodée a rompu tous les liens possibles qui ne le rattachaient pas à sa guilde. Certains liens restent plus forts que la volonté de l'elfe, mais là aussi, il sait mettre ses propres idées de côté au moment opportun. La guilde avant tout. Il cherche également à retrouver le clan qui a massacré le sien, afin de ne plus ressentir la culpabilité qui l'assaillit à chaque fois qu'il entend parler d'Utvara ou d'un clan Gruul, afin de rompre un lien de plus, de faire un pas de plus vers l'arme parfaite qu'il est censé devenir.
-Rakdos: intolérance totale. La cruauté inutile qui le ramène aux massacres de son passé. Le luxe de débauche et de vantardise qui le ramène au comportement intolérable des tératoïdes. Le but de mort et de destruction qui nuit au Cycle. Rien de ce qui à trait à la guilde du Démon n'a de valeur ni de droit à l'existence pour lui.
-Selesnya: un mépris amical. Si l'on peut dire. Asmodée voit en effet la guilde des adorateurs de la vie d'un bien meilleur oeil que la plupart de ses confrères, même si il en a également assassiné plus que les confrères susmentionnés. Selon lui, l'antagonisme entre Selesnya et Golgari est la représentation concrète du Cycle. La guilde verte et blanche ne devrait pas disparaître, seulement être assujettie, soumise aux maîtres de la Citerraine. Alors le Cycle serait parfaitement respecté. Sa disparition entraînerait une victoire menant certes à une nouvelle ère dominée par les Golgaris, mais également à un monde vide d'intérêt comme de sens. Il éprouve donc une forme de respect certes quelque peu étrange, mais bien vivante envers les Selesnyans.
-Boros: une inimitié latente. En tant que membre d'une des trois guildes du chaos, Asmodée n'aime pas particulièrement les Boros, même si il a une conception assez poussée de la justice. C'est sans doute un de ses préjugés qui seraient les plus aisés à dissoudre. En effet, il attend principalement de rencontrer un des légionnaires de Razzia pour se faire une opinion.
-Orzhov: une affinité froide. C'est certes la guilde avec laquelle les Golgaris font le plus souvent affaire, ne serait-ce que pour le traditionnel partage de l'âme et du corps entre les deux guildes nécromanciennes. Mais leur avidité sans limite, à peine dissimulée derrière le mince voile de la religion, est trop aisément rapprochable des tératoïdes pour que le devkarin se sente véritablement à l'aise en présence de l'un d'eux. C'était plus une affaire d'intérêt qu'autre chose.
-Azorius: de même que pour Boros, une inimitié sous-jacente. Asmodée ne les aime pas, mais ses quelques préjugés sur les gardiens des lois sont assez naïfs.
-Dimir: Tout dépend du degré de connaissance qu'aura éventuellement Asmodée. L'existence d'une dixième guilde en soi ne le contrarierait pas plus que cela. Apprendre qu'il s'agit également d'une guilde maîtrisant la nécromancie l'irriterait davantage. Et le fait qu'elle soit entièrement constituée d'espions et d'assassins l'énerverait sûrement. En effet, à sa connaissance, Golgari est la seule guilde avec Boros à disposer d'une unité vouée à l'assassinat et au renseignement. Si toute une guilde entière y était spécialisée, cela pourrait quelque peu le peiner...


[hrp]Edit: petites précisions pour les yeux vairons, et autres détails qui pourraient aider pour les descriptions; ainsi que l'ajout du grimoire, plus quelques fautes d'orthographe... j'étoffe quoi.
Edit: re-peaufinage+ ajout des préjugés guildaires.[/hrp]


Dernière édition par Asmodée Baxu le Dim 5 Sep 2010 - 1:55, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Asmodée Baxu, fidèle golgari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fidèle servante
» Trois sortes d'amis sont utiles. Un ami droit, un ami fidèle, un ami cultivé ? L. Grimes & S. Gomez PRIS
» Un peu de liberté pour un cowboy et son fidèle destrier.
» [Dieux]Asmodée seigneur des neufs enfers
» Preval est-il en train de rouler Alexis?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic The Gathering-Jdr :: Background ! :: Fiches des personnages-
Sauter vers: